Islam

  • Sur la question de la radicalisation du religieux, les salafistes djihadistes concentrent toute notre attention. Or ils ne sont pas les seuls à constituer une menace : il faut aussi s'intéresser aux téléprédicateurs du Conseil évangélique de Trump, aux juifs radicaux du " Grand Israël ", aux extrémistes bouddhistes et hindouistes... Dans notre monde globalisé, on doit en réalité parler des radicalismes religieux au pluriel.Tous reposent sur le même triptyque d'intolérance : une foi, une terre, un peuple, s'appuyant sur une réécriture victimaire de l'Histoire et légitimant une violence vengeresse " sanctifiante " - à l'instar des kamikazes salafistes qui se croient promis au paradis ou de ces pasteurs et prêtres américains justifiant le meurtre de médecins avorteurs.S'ils partagent de nombreux points communs, tous ne visent pas un objectif planétaire. Mais tous redessinent la géopolitique moderne, tandis qu'au sein des sociétés, les poussées radicales sapent chaque jour un peu plus l'égalité entre les hommes, les droits des femmes, des minorités, excluant l'" Autre " du champ politique quand il ne s'agit pas purement et simplement d'épuration ethnique...Face à ces dangers, il est temps de cesser de traiter les religions sous l'angle de la liberté de conscience et de les considérer en termes politiques. Les mêmes appels à l'exclusion proférés par des néonazis ou des suprémacistes seraient immédiatement condamnés : pourquoi faudrait-il les tolérer quand ils sont tenus par des religieux, quelle que soit leur " chapelle " ?

  • À l'aube du VIIe siècle, l'Arabie a été réveillée de sa torpeur millénaire par un souffl e puissant et jusque-là inconnu, l'islam. Son émergence fut particulièrement rapide car il n'a fallu à Mohammed, le nouveau prophète, qu'un peu plus d'une vingtaine d'années, de 610 à 632, pour imposer une nouvelle religion, à la fois monothéiste et abstraite dans son horizon de pensée.
    C'est cette histoire et ses turbulences que Malek Chebel raconte, en cernant au plus près l'homme dans son aventure personnelle, sa vie privée et publique, ses combats et les relations qu'il a entretenues avec son entourage comme avec ceux qui l'ont combattu. L'auteur livre une description minutieuse des débuts du dogme, de ses écoles de pensée et de ses premières sectes, et aborde des thèmes rarement traités, comme ceux de l'art de la guerre et de la diplomatie chez Mohammed.
    Malek Chebel montre comment le Prophète, homme de doctrine et de pouvoir, a voulu que l'islam tienne compte de l'expérience humaine dans sa double part, sublime d'un côté, ordinaire de l'autre, divine par ses aspirations, terrestre par son exercice. Balayant ici autant de préjugés que d'approximations, il confi rme qu'il est plus que jamais nécessaire de connaître la destinée du Prophète pour bien comprendre la vérité et la richesse de son enseignement.

empty