Entreprise, économie & droit

  • L'affectation de la richesse s'exprime aujourd'hui en grande partie à travers le classement des intervenants du marché financier, en tenant compte de l'information sur les capacités futures de production de revenus des investissements disponibles. Cet ouvrage de vulgarisation de l'information financière propose au lecteur un itinéraire audacieux basé sur les états financiers de diverses organisations. L'amarrage de cas réels à l'apprentissage de la matière et la diversification du choix de cas en font un livre novateur. Il enseigne comment lire efficacement les états financiers publiés par les organisations, comment en extraire l'essentiel sans se laisser encombrer par les détails ou la nomenclature particulière, comment employer les états financiers dans sa prise de décision et, finalement, démontre comment les organisations procèdent afin de transformer le contenu de leurs états financiers en richesse. En outre, puisque la connaissance des états financiers dépend essentiellement de la façon dont les investisseurs et les citoyens réagissent face à l'information financière et à l'incertitude qui la caractérise, ce livre s'attarde aussi sur les effets socio-économiques des états financiers, leur qualité et leur transparence.

    Un large spectre de l'activité économique est ainsi couvert : entreprises publiques, entreprises privées, entreprises commerciales, entreprises à but non lucratif, municipalités, etc. L'approche préconisée dans la Nouvelle méthode d'interprétation des états financiers en fait un outil d'une grande utilité aussi bien pour les étudiants universitaires que pour ceux inscrits aux programmes MBA et EMBA, de même que pour les investisseurs et les gestionnaires.

    Ahmed Naciri est professeur à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal. Il est reconnu internationalement pour ses divers écrits et interventions en gouvernance d'entreprises, transparence de l'information et développement de programmes. Honoré par la Security Exchange Commission des États-Unis (SEC), il est aussi lauréat du prix d'excellence en recherche de l'Association canadienne des sciences administratives et de celui de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

  • En tant que système organisationnel et structurel de traitement des informations financières, la comptabilité joue et a toujours joué un rôle fondamental dans la gestion des affaires publiques et privées ainsi que dans les politiques économiques nationales et internationales. Hormis les entreprises, l'information financière concerne aussi les collectivités, qui doivent rendre des comptes à l'égard des contribuables et des électeurs pour justifier leurs prélèvements fiscaux et mettre en valeur la bonne utilisation de l'argent public, de même que toutes les organisations faisant appel à l'épargne publique ou bénéficiant de subventions gouvernementales. Par son organisation de l'information financière, sa démocratisation et sa transparence, la comptabilité a facilité la prise de décision économique et a permis de voir clair dans les interventions des gestionnaires, ce qui a abouti à un développement exponentiel de transactions. Sans la comptabilité, il serait souvent impossible de donner une valeur à un bien ou à une action et par conséquent de prendre une décision à son égard. Pour ces raisons, l'information comptable est déclarée d'intérêt public et elle est actuellement accessible librement à toutes les personnes exprimant le désir de la consulter.

    C'est dans cette optique que ce guide se veut complémentaire à l'ouvrage intitulé Nouvelle méthode d'interprétation des états financiers (Presses de l'Université du Québec, 2020). Il est destiné à ceux qui souhaitent améliorer leur compréhension des états financiers à travers des cas réels. La méthode choisie est progressive et s'attarde aux éléments fondamentaux jugés nécessaires à la compréhension de la matière. L'auteur fait notamment la distinction entre les mots débit et crédit, les verbes débiter et créditer et propose une méthode de lecture des états financiers simplifiée, susceptible d'être faite mentalement de manière à ce que le lecteur ne se laisse pas submerger par la générosité des détails ou la particularité de la nomenclature.

    Ahmed Naciri est professeur à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal. Il est reconnu internationalement pour ses divers écrits et interventions en gouvernance d'entreprises, transparence de l'information et développement de programmes. Honoré par la Security Exchange Commission des États-Unis (SEC), il est aussi lauréat du prix d'excellence en recherche de l'Association canadienne des sciences administratives et de celui de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

  • Ce livre vient répondre à un besoin observé: comment rédiger et présenter un plan de communication. En effet, le plan de communication prend autant de formes qu'il y a de professionnels qui en rédigent. Si la littérature abonde sur les étapes de planification en communication, peu d'ouvrages abordent la rédaction et la présentation d'un plan de communication N'ayant pas la prétention des ouvrages plus complets sur le sujet, Plan de communication : comment le rédiger et le présenter intéressera ceux et celles qui sont à la recherche d'un modèle simple de planification, de démarche, et surtout de présentation d'un plan de communication. Ce guide pratique a été rédigé à l'intention des étudiants et professionnels du domaine qui souhaitent se doter d'un outil pratique et facile à consulter.

    Pour les professionnels aguerris, cette plaquette pourra devenir un outil de référence tandis que les étudiants y trouveront quelques repères afin d'appliquer une démarche somme toute logique et rationnelle, mais trop souvent mystifiée. Ce livre servira assurément de guide aux lecteurs dont le travail sera enrichi par la pratique et l'expérience.

    François Grenon occupe depuis 30 ans des fonctions liées aux communications, principalement des fonctions stratégiques. Il travaille en tant que professionnel et gestionnaire tant dans le réseau public que dans le secteur privé. Formateur agréé, François Grenon est aussi directeur adjoint de l'Observatoire des médias sociaux en relations publiques (OMSRP) du Département d'information et de communication de l'Université Laval, où il exerce, depuis 2001, les fonctions de chargé de cours. Il est actuellement secrétaire général de la Commission de la capitale nationale du Québec.

  • Depuis plusieurs années déjà, on observe au sein des organisations une tendance à investir dans le développement et le perfectionnement de leur main-d'oeuvre. Plusieurs raisons justifient cette décision : mondialisation de l'économie et compétitivité accrue, vieillissement de la population et rareté de la main-d'oeuvre qualifiée, introduction de nouvelles technologies et innovations, besoin d'une plus grande flexibilité organisationnelle, etc. Or de nombreuses études démontrent que les investissements en formation sont souvent loin d'engendrer les bénéfices escomptés.

    Au nombre des reproches se trouve le faible taux de transfert des apprentissages. Seule une petite portion des connaissances enseignées en formation est réinvestie par les apprenants à leur retour au travail. Ce problème amène les chercheurs et autres spécialistes du sujet à vouloir trouver des réponses aux questions suivantes : Qu'est-ce qui explique le faible taux de transfert ? Quels sont les principaux obstacles au transfert ? Comment peut-on contourner ou réduire leur effet sur le transfert ? Quel est le rôle des divers acteurs dans le processus de transfert ? Quelles actions peuvent maximiser les chances que les apprenants appliquent ce qu'ils ont appris ?

    Bien qu'à l'heure actuelle la littérature sur le sujet ne procure que des réponses partielles à ces questions, il n'en demeure pas moins que l'avancement des connaissances dans ce champ d'études a fait des bonds considérables au cours des dernières années. Cet ouvrage offre plusieurs éléments de réponse à ces interrogations en présentant de nouvelles connaissances, pratiques et expériences dont la mise en application pourrait permettre d'accroître les probabilités de réalisation du transfert. Il met l'accent sur trois dimensions reconnues pour avoir une influence sur le transfert des nouveaux apprentissages : les caractéristiques des apprenants, de la formation et de l'environnement de travail.

  • Le capital symbolique d'une organisation peut être profondément marqué, voire déterminé, par les médias sociaux. Jamais la réputation n'a été plus cruciale que dans nos sociétés contemporaines. Dans ce nouveau contexte, quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour minimiser le risque que constitue la communication numérique?

    Cet ouvrage réunit les réflexions d'enseignants-chercheurs nord-américains et européens issus de disciplines variées et celles de professionnels, d'experts et de praticiens. Offrant un regard pluriel sur les phénomènes d'e-réputation et d'influence, le livre aborde, autant par des articles théoriques que par des études de cas, la construction et la définition des dynamiques d'e-réputation et d'influence, les cadres juridiques, les pratiques et enjeux qui y sont liés ainsi que les communautés virtuelles et l'innovation. Autant d'entrées possibles pour appréhender de façon opérationnelle les enjeux d'e-réputation ainsi que les influenceurs qui sont à l'oeuvre dans les relations publiques en ligne des organisations..

  • Interventions éducatives en matière de santé Nouv.

    Dans un contexte où l'on vise l'optimisation des pratiques de soins et l'autonomisation des personnes, l'éducation en matière de santé revêt une grande importance.

    Elle permet aux individus d'avoir un meilleur contrôle sur leur santé et même de l'améliorer. Pour faire face à la segmentation croissante de la clientèle d'apprenants, les professionnels de la santé ont besoin d'être accompagnés.

    Le présent ouvrage, qui privilégie une approche interdisciplinaire, s'appuie sur une revue de littérature exhaustive. Il propose une démarche pragmatique et explicite qui permet d'actualiser l'intervention éducative en matière de santé. Les stratégies et les outils concrets qui y sont présentés peuvent être utilisés dans des contextes variés et sont ponctués de nombreux cas illustrant des situations authentiques qui permettent au lecteur de développer une démarche réflexive critique.

    Ce livre intéressera tous les professionnels de la santé - en formation ou exerçant dans des milieux cliniques - qui cherchent à s'approprier une meilleure compréhension de la démarche éducative et à savoir préparer et réaliser de façon efficace leurs interventions.

  • Le rapport au travail n'est pas neutre. Lieu de réalisation personnelle ou de consolidation de l'identité, le travail peut aussi être source de souffrances, d'atteintes physiques ou psychologiques. Dans le pré­sent ouvrage, différentes thématiques sont abordées afin de cir­conscrire certains enjeux humains et psychosociaux du travail. Ce livre con­tribue aux réflexions sur le rôle de l'organisation du monde profes­sionnel dans le maintien en emploi de ses acteurs. Plus précisément, il vise une conception pluridisciplinaire des processus organisationnels qui concourent au mieux-être au travail, mais également une meilleure compréhension des processus de désinsertion et de réinsertion des travailleurs.

    Ce collectif propose des réflexions issues de recherches effectuées au Québec, au Canada et en Belgique touchant la santé psychologique en contexte professionnel (de la prévention au retour au travail), la gestion en situation d'urgence, la violence et les dysfonctions sociales ainsi que certaines réalités des femmes au travail. Il s'adresse à toute personne qui agit en prévention ou en intervention relative à la santé psychologique en emploi, de même qu'aux chercheurs, décideurs, étudiants et intervenants qui préconisent un milieu de travail et un maintien en emploi sains.

  • Introduction aux relations publiques ; fondements, enjeux et pratiques Nouv.

    Dans un contexte professionnel bouleversé par les avancées technologiques - médias socionumériques en tête -, la surabondance d'informations, le triomphe du populisme et l'ère des «faits alternatifs», l'accentuation des inégalités et le cynisme que cela peut engendrer à l'endroit des institutions, les relationnistes ont aujourd'hui à affronter de nombreux défis.

    C'est pourquoi, huit ans après la parution de la quatrième édition du livre phare de Danielle Maisonneuve, Les relations publiques dans une société en mouvance, le présent ouvrage fait le point sur l'exercice de la profession de relationniste - autant en ce qui a trait aux théories qui constituent ses fondements et aux enjeux auxquels elle fait face qu'aux pratiques actualisées qu'elle commande. Ce livre regroupe les contributions d'universitaires et de praticiens reconnus du domaine des relations publiques au Québec. Dans une optique pédagogique, chacun des chapitres est suivi de questions de réflexion permettant d'approfondir l'analyse. Une partie se consacrant à des études de cas complète le tout.

    Cet ouvrage s'adresse d'abord aux étudiants en relations publiques. Les professionnels s'y intéresseront également, que ce soit pour rafraîchir leurs connaissances théoriques, pour prendre acte des meilleures pratiques dans le domaine ou pour confronter leur point de vue à une perspective critique transversale.

  • La responsabilité sociétale de l'organisation ; exercices, cas et fondements Nouv.

    Enrichie de nouveaux outils et exercices, de mises à jour de cas et d'articles théoriques inédits, cette deuxième édition jette un nouvel éclairage sur les enjeux et concepts entourant la responsabilité sociétale de l'organisation (RSO). Le présent ouvrage permet de s'approprier de manière active les connaissances décrites dans la première mouture de Responsabilité sociétale de l'organisation: exercices, cas et fondements. Il décrit les modèles fondamentaux en matière de RSO et pose un regard actuel sur l'expérience d'organisations aux prises avec les revendications des diverses parties prenantes.

    Les meilleurs textes de la première édition, additionnés de plusieurs exercices et cas, de même que de nouveaux chapitres portant sur le concept des «externalités» et sur la finance socialement responsable, permettront aux étudiants de comprendre et d'approfondir des notions centrales et inhérentes aux pratiques en matière de RSO. Les futurs gestionnaires trouveront également dans ce livre des outils d'aide à la prise de décision, dont un guide d'engagement des parties prenantes communautaires, qui pourront les accompagner dans une démarche d'intégration de la RSO au sein de leur organisation.

  • La présente édition de Gestion des ressources humaines a été revue, actualisée et resserrée. Tout en se concentrant sur l'essentiel des modèles et en conservant l'angle contextuel de la GRH, elle oriente l'étude vers le fil directeur de l'analyse de ses « systèmes ».

    L'ouvrage présente l'évolution historique du concept et expose différents modèles théoriques de la GRH, en expliquant ses fonctions (recrutement, formation, organisation du travail, rémunération, évaluation). Les auteurs s'intéressent aux stratégies d'entreprises et au travail en équipe. Ils font appel aux modèles internationaux pour illustrer la diversité, mais aussi la cohérence d'ensembles des pratiques dans cinq pays : les États-Unis, le Japon, l'Allemagne, la Suède et le Canada. L'ouvrage montre comment ces pratiques se situent dans leur contexte historique et contemporain. Des études de cas du secteur automobile de chaque pays permettent de comprendre la variété des pratiques de GRH dans un secteur. Des concepts nouveaux sont ainsi situés dans leur contexte national, puis étudiés dans leur application internationale : le juste-à-temps, le Ringi, le Kaizen, les cercles de qualité, la réingénierie, etc. L'ouvrage met en relief la diversité des approches mais aussi l'importance des acteurs sociaux et de l'environnement de l'entreprise pour expliquer les systèmes de GRH. Il traite enfin des relations existant entre la GRH et la performance des organisations, ainsi que de la transférabilité des pratiques d'un pays à l'autre.

    Cette nouvelle édition établit des liens entre les approches théoriques et les réalités de gestion dans des contextes qui parfois se ressemblent, parfois non, et qui génèrent des pratiques de GRH fondamentalement différentes. Elle intéressera tant les gestionnaires et les conseillers de ressources humaines que les syndicalistes et les employés confrontés à de nouvelles approches.

  • Le Big Data (ou mégadonnées) suscite des discours porteurs de visions économiques prometteuses: efficience du microciblage, meilleurs rendements par gestion prédictive, algorithmes et intelligence artificielle, villes intelligentes... bref, toute une économie des données qui trouverait son achèvement véritable dans une créativité enfin libérée de tout joug disciplinaire, idéologique et politique. L'éclatement des individualités «émancipées» sonde le «social» tel qu'il est porté par ces discours de promotion. En effet, force est de constater que le social est relativement absent, pour l'instant, des réflexions que l'on présente comme névralgiques pour un avenir meilleur.

    Ce phénomène soulève d'importantes et préoccupantes questions, que ce soit concernant l'intégrité de la vie privée face à la marchandisation des données personnelles, les dynamiques - économiquement productives - de la surveillance corporative, les rapports de pouvoir induits par les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), les pièges du temps réel ou encore la dynamique «algorithmique» et sa tendance à suppléer les lois (le politique) par les faits (le réel enfin rendu indéniable grâce aux données quantifiables).

    Ce premier ouvrage collectif du Groupe de recherche sur l'information et la surveillance au quotidien (GRISQ) envisage le Big Data comme producteur d'effets en même temps que produit de dynamiques sociales. Il intéressera les étudiants et les chercheurs du domaine de la communication qui s'interrogent sur le vaste univers des mégadonnées.

  • Parmi toutes les pratiques de gestion des ressources humaines (GRH), la dotation est l'une de celles où le savoir-faire et le savoir-être sont au moins aussi importants que les connaissances. Pour développer ces deux premiers aspects, rien ne vaut la mise en pratique des théories apprises afin de poser un regard critique sur celles-ci. Le recrutement, la sélection et l'accueil du personnel (2e édition) est l'un des seuls ouvrages francophones écrits dans le but d'offrir une collection d'outils conçus précisément pour l'apprentissage de la dotation. De la planification de la procédure d'embauche à l'accueil et à l'intégration des nouveaux employés, en passant par le recrutement et la sélection, chaque étape du processus de dotation est couverte par le biais de questions de révision, de mises en situation, d'exercices, d'exemples d'outils et de références bibliographiques.

    Cette deuxième édition, en plus de comporter une mise à jour d'une partie de ce matériel pédagogique, inclut une nouvelle section portant sur le processus de résolution des problèmes complexes « IcareRH ». Utile pour démêler un problème de ses causes et de ses conséquences, cette méthode permet également de présenter schématiquement l'ensemble des réflexions et des pistes d'action envisageables pour faire face à des défis complexes, comme ceux qui composent les mises en situation présentes dans ce manuel.

    L'enseignant pourra utiliser cette panoplie d'instruments pour dynamiser son enseignement en classe. Le professionnel en GRH trouvera quant à lui dans ce livre une source d'inspiration pour créer ses propres outils de recrutement, de sélection et d'accueil du personnel. Enfin, le gestionnaire d'une PME/PMI ne pouvant bénéficier de l'aide rapprochée d'un professionnel des RH s'en servira comme point de départ pour développer ses compétences en la matière.

  • Les organisations, dans l'exercice de leurs multiples fonctions de gestion, produisent et reçoivent des documents qui témoignent de leurs activités. Les documents conventionnellement reliés à ces fonctions demeurent, même si leur mode de production et de gestion s'est transformé au cours des ans avec le développement de l'informatique, de différents formats et supports.

    La première édition de ce livre est née de la préoccupation de fournir un outil de base à la connaissance des documents produits ou reçus dans les organisations. C'est dans le même esprit que cet ouvrage a été conçu, en tenant compte des changements survenus dans les pratiques administratives et dans le champ des connaissances en archivistique et en sciences de l'information.

    Préparée avec la collaboration de gestionnaires de documents et des archives, cette édition revue et augmentée sur la typologie des documents analyse, selon une grille relevant de la diplomatique et de l'archivistique, les principaux documents des activités de gestion d'une organisation. Elle aborde ainsi les volets de la création, de la gestion et de la conservation des documents, et rappelle les législations ou règlements auxquels ils sont soumis. Chacune des descriptions analytiques des types de documents a été révisée et mise à jour. De plus, l'ajout de familles et de types de documents enrichit cette nouvelle mouture.

    Cet ouvrage se veut une source d'information utile aux étudiants en gestion des documents ou en archivistique, et s'adresse également à toute personne concernée par la gestion de l'information.

    Louise Gagnon-Arguin, Ph. D. en histoire, est professeure associée à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) de l’Université de Montréal.

    Sabine Mas, Ph. D. en sciences de l’information, est professeure agrégée à l’EBSI de l’Université de Montréal.

    Dominique Maurel, Ph. D. en sciences de l'information, est professeure agrégée à l'EBSI de l'Université de Montréal.

  • La superposition et la juxtaposition de réformes adminis­tratives, économiques et politiques de visées et de contenus hétéro­clites - même si ces dernières sont toutes axées sur les résultats de l'action publique - complexifient les structures organisationnelles publiques. Par conséquent, gérer le changement au sein de ces organisations est main­tenant plus ardu que de le faire en entreprise privée, car, pour celle-ci, plusieurs modèles permettant d'y arriver existent. Chez les dirigeants publics et les gestionnaires intermédiaires, les expériences vécues démontrent qu'il serait primordial, lors d'un changement, de prendre davantage en compte les spécificités de l'organisation dans laquelle il est entrepris - notamment celles associées au mode de propriété étatique, à la mission et aux objectifs d'intérêt général, de bien commun ou de services publics, à l'appréciation de la performance et à la quête permanente de légitimité.

    Les auteurs du présent ouvrage circonscrivent la gestion du changement en milieux organisationnels publics à l'aide d'une grille d'analyse comportant trois spécificités touchant le contexte public, l'organisation publique et les enjeux légitimant le changement.

    Comprendre ces spécificités permet sans contredit aux chercheurs, aux experts et aux gestionnaires publics de poser un regard renouvelé sur les concepts et les méthodes pour réussir le changement organisationnel. Voilà le secret, pour les organisations de l'État, d'un cadre de gestion de changement approprié et efficace.

  • Les sciences comptables sont parfois vues comme une discipline purement technique, perception qui mène souvent à des débats quant au bien-fondé de leur caractère scientifique. D'ailleurs, dans la littérature, peu de publications traitent de la démarche scientifique rattachée aux sciences comptables. Les chercheurs se voient même régulièrement obligés de se reporter aux ouvrages consacrés à d'autres disciplines lorsqu'il est question de cette démarche. La relève du domaine est celle qui en souffre le plus, car les ressources dont elle dispose sur le sujet sont limitées.

    Le présent ouvrage se veut donc une référence méthodologique pour l'apprentissage des étudiants voulant s'initier au processus de recherche en comptabilité, mais aussi un guide pour les chercheurs au regard de deux aspects importants d'une démarche propre aux sciences de la gestion : le processus de recherche ainsi que les paradigmes, les approches, les fondements et les théories nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci. De plus, les praticiens qui travaillent comme consultants découvriront à la lecture de ce livre des outils et des moyens qui les aideront dans leurs démarches de diagnostic et de résolution de problèmes organisationnels.

    De nombreux exemples et illustrations, directement tirés des recherches publiées en sciences comptables, de même que des annexes et des questions de révision, enrichissent cet ouvrage.

  • Et si entreprendre consistait avant tout à donner du sens à son environnement, à construire de la valeur à partir du désordre ? Cet ouvrage s'adresse à toutes les personnes ayant une idée, qui veulent construire une occasion d'affaires et qui souhaiteraient connaître les premières étapes d'un projet entrepreneurial. L'auteur, fort de son expérience dans le domaine, présente sept clés de réussite qui permettent d'entreprendre et de s'entreprendre, car il s'agit bien de cela : entreprendre nécessite de s'entreprendre soi-même et, sans doute, inversement. Dans cette perspective, il revient sur les moments cruciaux de tout projet entrepreneurial, moments qui en conditionnent tout autant la suite, tant en matière de réussite que d'échec. Trop souvent focalisé sur la création d'entreprise, on en oublie l'« état gazeux », lequel désigne les phases en amont de l'entrepreneuriat.

    Le présent ouvrage a pour objectif non seulement de démythifier l'entrepreneuriat en tant que création d'entreprise - en proposant de s'affranchir des stéréotypes rencontrés habituellement -, mais aussi - et surtout - de le rendre à la portée des entrepreneurs en devenir à travers de multiples exemples et outils faciles d'utilisation. En somme, il s'agit de mettre au jour une image renouvelée de l'entrepreneuriat, plus démocratique et plus accessible, entreprendre étant une activité qui se retrouve dans notre quotidien, et ce, bien au-delà de la simple création d'entreprise.

    Christophe Schmitt, professeur titulaire de la Chaire Entreprendre à l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) Metz - School of Management et membre du Centre européen de recherche en économie financière et gestion des entreprises (CEREFIGE) de l'Université de Lorraine (France), est à l'origine d'un dispositif d'accompagnement entrepreneurial pour les étudiants. Professeur associé dans différentes universités et expert au niveau international auprès d'organismes consacrés à l'entrepreneuriat, il est également l'auteur de plusieurs ouvrages, dont L'agir entrepreneurial (Presses de l'Université du Québec, 2015), qui a été primé en France.

  • Les organisations d'aujourd'hui sont appelées à entreprendre de nombreux changements simultanés, complexes et de grande envergure. Parallèlement, une idée revient invariablement dans le discours des spécialistes du sujet, soit que ces changements n'entraînent pas toujours les résultats escomptés et présentent en plus des effets néfastes pour les individus qui les vivent. Ces difficultés s'expliquent notamment par le faible degré d'appropriation des destinataires ou par le caractère parfois intuitif des interventions liées à la gestion du changement.

    Dans le but de renouveler notre conception des principes de la gestion du changement et d'améliorer notre compréhension des mécanismes qui la régissent, le présent ouvrage tente de répondre aux questions suivantes: Quelles sont les tendances qui façonnent ce champ d'études et d'intervention? Quelles sont les nouvelles stratégies de gestion du changement et quelles en sont les retombées possibles? Quels effets ont ces transformations sur le vécu des acteurs du changement?

    Les auteurs offrent plusieurs éléments de réponse à ces questions afin de contribuer à la recherche dans ce domaine et à l'accroissement des connaissances, et de faciliter le transfert vers les milieux de la pratique. Pour ce faire, ils font ressortir trois aspects, soit les nouveaux sujets qui caractérisent l'évolution de cette discipline, les nouvelles connaissances qui améliorent sa pratique ainsi que les récentes expériences qui illustrent la façon dont les acteurs vivent le changement.

  • L'instabilité est désormais une constante avec laquelle les gestionnaires doivent composer. Cette deuxième édition du Pilotage du changement, entièrement mise à jour, propose des outils pour composer avec cette réalité complexe qu'est le changement organisationnel.

  • Organiser un événement, petit ou grand, n'est pas une mince tâche et vous devrez tenir compte de milliers de détails tout au long de sa mise sur pied. Ce livre est un guide pratique qui vous accompagnera, étape par étape, dans le processus d'organisation d'un événement : définition des objectifs, sélection d'un site, création d'une liste d'hébergement, choix d'un programme d'activités, location d'équipement audiovisuel, production du matériel imprimé, etc.

  • Ce guide pratique est destiné à aider les éducateurs du milieu scolaire à combler l'écart entre les connaissances et les actions en transformant leurs écoles en communautés d'apprentissage professionnelles (CAP). Il s'inspire du travail accompli par les acteurs du domaine des CAP auprès d'enseignants, de directions d'école et de membres du personnel des services centraux.

    Cette troisième édition, la première traduite en français, en plus d'inclure deux nouveaux chapitres - sur les évaluations formatives communes et les aspects clés à examiner en ce qui concerne l'embauche, l'accueil et la rétention du personnel -, offre des suggestions utiles au sujet de l'intégration d'apprentissages plus en profondeur, une mise à jour des assises de recherche (avec plus d'une centaine de nouvelles références), des outils et des modèles explicites provenant de commissions scolaires performantes, etc. Son format est pratique ; chaque chapitre présente une étude de cas ainsi que les détours et les raccourcis à éviter.

    Riche en solutions et en stratégies applicables dans le monde réel, ce manuel deviendra une ressource inestimable pour tous les éducateurs et les équipes d'enseignants.

  • Le recrutement, la sélection et l'accueil du personnel est le premier ouvrage francophone écrit dans le but d'offrir une aide à la prise de décision totale en matière de dotation.

  • Dans ce guide pratique, vous trouverez les réponses aux questions les plus courantes en matière de protocole: invitations, accueil et présentation des invités, préséance et placement, correspondance officielle, titres honorifiques, repas et réceptions, allocutions, tenue vestimentaire, disposition de drapeaux, conférences de presse, photos officielles, etc.

  • Le tourisme est une industrie aujourd'hui incontournable, mais toujours fragile puisque soumise aux influences politiques, économiques, sociales et climatiques. Être en mesure de déceler les tendances dominantes de ce secteur d'activité devient ainsi un enjeu crucial pour assurer sa vitalité. Une collecte adéquate de données est nécessaire pour élaborer des stratégies appropriées, définir des politiques claires et atteindre les succès espérés : il n'y a pas de bonnes prévisions sans de bonnes données et il est difficile d'anticiper l'avenir sans de bonnes prévisions.

    Le présent ouvrage, une version remaniée de La prévision prospective en gestion de Jean Stafford et Bruno Sarrasin, expose des méthodes rigoureuses de présentation et d'analyse des données pour appréhender l'avenir des marchés touristiques, que ce soit à court, à moyen ou à long terme. Il présente comment l'intelligence d'affaires et la veille stratégique, de même que plusieurs méthodes de prévision statistiques, contribuent à l'évaluation des risques et nourrissent la prise de décision. Il permettra aux étudiants et aux professionnels du domaine du tourisme de recueillir des données valides et, ainsi, d'élaborer des scénarios prospectifs de qualité.

  • Les relations publiques sont omniprésentes dans la société et contribuent à l'établissement de communications qui structurent l'espace public. Ces communications favorisent l'émergence d'une participation citoyenne et d'un engagement organisationnel qui orientent l'évolution des enjeux de société auxquels nous sommes confrontés quotidiennement. _x000D_
    _x000D_
    Une mutation de la communication, de plus en plus interactive, permet aux citoyens et aux organisations de prendre davantage en charge l'expression de leurs opinions dans un espace médiatique redéfini par l'essor des médias sociaux. Dans ce contexte, le rôle des relations publiques s'inscrit dans une mouvance de dispositifs communicationnels qui évoluent vers une plus grande imputabilité des organisations et des groupes sociaux. _x000D_
    _x000D_
    Considérant cette nouvelle réalité, Danielle Maisonneuve signe une quatrième version du livre Les relations publiques dans une société en mouvance, remaniée en profondeur. Deux nouveaux chapitres s'y ajoutent grâce à l'apport de collaborateurs : l'un sur l'évaluation et les indicateurs mesurables en relations publiques et l'autre sur l'éthique, rappelant le principe qui lie citoyenneté démocratique et relations publiques. Enfin, des études de cas tirées des dossiers des Prix d'excellence 2009 de la Société québécoise des professionnels en relations publiques actualisent le propos._x000D_

empty