Arts et spectacles

  • Depuis la parution du tome 1, consacré à l'analyse de campagnes de communication diffusées de 1988 à 2001, le monde des organisations, et donc de leurs communications, s'est complexifié. La consommation des médias - de masse, traditionnels ou émergents - a considérablement évolué. Elle s'est également intensifiée avec la montée du journalisme en direct, l'influence des résultats de sondages de plus en plus fréquents et l'omniprésence des technologies de l'information. _x000D_
    _x000D_
    Ce deuxième tome du livre Des campagnes de communication réussies arrive ainsi à point nommé. Passant au crible des théories des relations publiques des campagnes canadiennes de 2003 à 2007, il veut inspirer les praticiens dans la résolution de problèmes et aider les étudiants à concrétiser des notions théoriques. Chaque campagne est décrite, puis analysée en fonction des publics visés, du type de relation, des choix de réseaux, du modèle de communication, des contextes modifiés par les campagnes et de l'utilisation du storytelling. De la gestion des enjeux à la communication de crise, en passant par les campagnes de santé publique, l'organisation d'événements et les campagnes de lancement de produits, l'ouvrage pose un regard à la fois pragmatique et critique sur la pratique récente de la communication organisationnelle. _x000D_
    _x000D_
    Comme le souligne, dans la préface, Marcel Barthe, vice-président stratégie d'entreprise de Cossette : « Bien comprendre et intégrer le contenu de ce livre pourrait, j'en suis convaincu, amener une bonification de notre travail. »_x000D_

  • Dans la rencontre entre l'architecture contemporaine et le patrimoine bâti, l'actualisation en tant que phénomène culturel se propose comme solution à la polarité conservation-création.

    L'explosion des formes en architecture contemporaine, parallèlement à la montée d'une prédominance de la signature de l'architecte, semble a priori difficilement réconciliable avec l'extension de la notion de patrimoine. Or, que ce soit pour des raisons économiques, environnementales, fonctionnelles ou patrimoniales, les insertions d'éléments d'architecture contemporaine sur des bâtiments patrimoniaux contribuent au développement urbain et font partie de la praxis actuelle.

    Dans cet ouvrage, le phénomène de l'actualisation est décomposé pour comprendre comment celui-ci contribue à reformuler le sens des sites patrimoniaux transformés. Ce processus communicationnel se pose comme une réponse à l'obsolescence patrimoniale. D'objet-relique, le patrimoine devient un pro­­­jet dynamique, constituant ainsi un genre architectural particulier et indépendant.

  • Presque toutes les villes, grandes et petites, sont le théâtre de projections et d'installations permettant d'investir l'espace public et de réduire la durée et l'obscurité de la nuit. Le phénomène qu'est la mise en scène de la lumière a pris de l'ampleur au cours des dernières décennies grâce, entre autres, aux technologies qui ne cessent de se perfectionner et de devenir plus inventives, plus performantes, plus résistantes à diverses contraintes, permettant de concevoir et de réaliser des projets jusqu'à tout récemment inimaginables. Les pratiques et les attentes des artistes et du public se sont aussi transformées, et on a vu apparaître des approches axées sur l'art relationnel, l'art d'intervention, le Net art et les médias sociaux mettant directement à contribution les citoyens dans l'espace public de la nuit.

    Pour répondre à une demande plus grande - provenant parfois d'initiatives d'artistes, d'organisations ou de regroupements de citoyens, mais aussi du secteur privé et des institutions publiques, des villes et des musées -, les recherches sur la mise en scène de la lumière se sont donc récemment multipliées. Ces dernières sont reprises dans le présent ouvrage, articulées autour d'exemples et de réflexions d'artistes, de pionniers et de spécialistes du domaine artistique. L'ensemble des projets, des réflexions et des positions présentés ici couvre un très vaste spectre, dénotant l'ampleur et la complexité de la mise en scène de la lumière dans le milieu urbain et, plus largement, dans l'espace public. La lumière retrouve ici sa place d'élément premier, celui qui rend visible, celui qui fait circuler l'énergie et, ultimement, l'élément par lequel la vie advient.

  • La tenue récente de méga-événements sportifs au Brésil entraîna, dans bien des villes du pays, la conclusion de vastes campagnes de régénération urbaine dont les conséquences demeurent incertaines à ce jour. Entre autres choses, l'importance accordée à l'image dans la gestion du patrimoine urbain fut maintes fois critiquée et nous fournit aujourd'hui une occasion de réfléchir à la question du spectacle du patrimoine. Comment valoriser les actifs patrimoniaux alors que leur survie dépend de plus en plus de leur visibilité dans le flux d'images qui nous assaillent ?

    Dans cet ouvrage, les délicates questions entourant la spectacularisation du patrimoine urbain sont abordées à l'aide d'exemples tirés de l'expérience du Brésil, mais aussi de celles de diverses villes à travers le monde.

    The recent sporting mega-events held in Brazil have given rise to widespread urban regeneration strategies, the consequences of which remain uncertain. In particular, it is the image-centric approach to urban heritage, the much-critiqued notion of spectacle in urban space that gives us cause for comment and reflection. How do we valorize heritage sites when their survival is increasingly contingent upon their visibility on an already crowded stage ?

    With examples drawn from Brazil, as well as from other cities around the world, this collection investigates the sometimes difficult questions raised by the spectacularization of urban heritage.

  • « C'est un ouvrage monumental. Il est signé par plusieurs auteurs, mais tous sont sur la même longueur d'onde, faisant de multiples renvois aux chapitres des uns et des autres ainsi qu'aux concepts clés qu'ils partagent et cherchent à élaborer tout au long de ce livre. Par conséquent, il y a un très haut degré de cohésion et de cohérence dans ce livre. Il [...] témoigne de façon convaincante de la puissance du collectif - ou si vous préférez - d'une érudition et d'une recherche distribuée qui fait encore cruellement défaut dans l'académie d'aujourd'hui.

    [...] Ce manuscrit élève la conversation à un autre niveau et, ce faisant, brise de nombreuses barrières, en particulier par ce qu'il avance à propos de l'intégration des arts. [...] [I]l amène le corps en mouvement dans la discussion [ainsi que] l'embodiment [...]. L'ouvrage est destiné à avoir de multiples répercussions non seulement dans les arts, mais également dans les études sonores, sensorielles, corporelles, de la communication ainsi que dans les études de l'interaction homme-machine. »

    Jury international de lecture d'Intellect Books

    Au cours de la dernière décennie, les nouvelles technologies ont influencé la rupture épistémologique fondamentale qui a transformé les notions de « performativité » et de « représentation » dans les arts. La médiation a remis en question les conventions de la corporéité, de l'embodiment, de la cognition et de la perception des spectateurs et des interprètes. Centré sur les oeuvres contemporaines synesthétiques et multimodales, Par le prisme des sens examine les nouvelles théories et pratiques des arts corporels et de la performance contemporaine. Trois chapitres principaux présentent des volets distincts de la recherche méthodologique, chacun tissant un lien transdisciplinaire avec les autres chapitres, créant ainsi une oeuvre qui résonne avec la recherche artistique et philosophique. Le présent ouvrage est une contribution essentielle aux discussions autour de la recherche-création et du corps en relation avec les médias numériques, soulignant les façons dont les nouvelles technologies touchent le corps sensoriel et somatique et révèlent le nouveau statut contemporain du corps. Une version anglaise est publiée par Intellect Books et une version espagnole par le Centro Editoral Universidad de Caldas.

    ISABELLE CHOINIÈRE, Ph. D., est professeure associée et chercheuse transdisciplinaire postdoctorale à l'Université du Québec à Montréal. Les recherches-créations de cette artiste internationale sont étudiées à travers le monde et ont été présentées en ouverture de festivals internationaux (1994-).

  • Le terme « appropriation » est de plus en plus utilisé en sciences humaines, sans pour autant que l'on sache à partir de quels postulats il se trouve justifié, que ce soit pour expliquer une action ou pour en faire une méthode de recherche. Le but de ce court essai est de l'intégrer à une théorie de l'interprétation qui en révèle pleinement sa puissance, et c'est à partir du pragmatisme de Charles Sanders Peirce que cela est possible.

  • L'espace urbain a toujours été synonyme de densité, de vitesse et de foisonnement. Toutefois, le phénomène d'urbanisation qui s'intensifie depuis la révolution industrielle s'étend aujourd'hui à une échelle inédite. Alors qu'elle semble se déployer sans fin, cette urbanisation produit en même temps les limites de sa propre expansion - pollution des écosystèmes et de la biosphère, congestion, surpopulation, etc. Devant l'ampleur de la crise, de plus en plus de grands centres prennent l'initiative de s'imposer comme modèles de villes faisant preuve d'« intelligence ».

    Le présent ouvrage se penche sur ce grand projet technologique, en explorant les défis que la « ville intelligente » pose à la démocratie et à l'écologie, l'emprise de la « gouvernementalité algorithmique » et de la culture technologique sur nos vies, la menace qui pèse sur nos libertés en tant que citoyens et citoyennes ainsi que nos droits de réclamer une ville juste et inclusive. L'élan de ce livre est certainement critique, mais non au sens d'une dénonciation ou d'un simple refus : l'ensemble des contributions cherche plutôt à remettre en question les discours et les idées qui prévalent avec une évidence de plus en plus hégémonique, et selon lesquels il serait possible de résoudre les crises contemporaines grâce à la « ville intelligente ». Destiné à un lectorat désillusionné par les discours technocentrés, l'ouvrage cherche à ouvrir l'espace des possibles en imaginant d'autres trajectoires.

    Emmanuelle Caccamo est docteure en sémiologie, chercheuse en communication et professeure à temps partiel à l'Université d'Ottawa. Ses recherches portent sur l'imaginaire et les discours entourant les nouvelles technologies médiatiques numériques. Elle développe une approche technocritique et décroissantiste du numérique. Elle est également cofondatrice et directrice générale de la revue d'exploration sémiotique Cygne noir.

    Étudiant au doctorat, Julien Walzberg s'intéresse à la modélisation des comportements humains lors de la phase d'utilisation d'un produit ou service en analyse du cycle de vie. Il a également été consultant junior en analyse du cycle de vie. Il détient par ailleurs un diplôme d'ingénieur en matériaux ainsi qu'un mastère spécialisé en management de l'environnement.

    Tyler Reigeluth est docteur en philosophie de l'Université Libre de Bruxelles où il a défendu sa thèse dans le cadre du sein du projet interuniversitaire «Gouvernementalité algorithmique». Il s'intéresse généralement aux relations politiques qui lient techniques et corps, et plus particulièrement aux questions éthiques et épistémologiques qu'impliquent une connaissance de l'apprentissage machine (machine learning).

    Nicolas Merveille est docteur en anthropologie sociale et ethnologie de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) et professeur au Département Stratégie, responsabilité sociale et environnementale à l'ESG-UQAM. Il est titulaire d'un mastère spécialisé en ingénierie et gestion de l'environnement de l'École nationale supérieure des Mines de Paris.

  • Pour qui les musées existent-ils ? Toutes les institutions muséales sont confrontées à cet enjeu fondamental qu'est la relation avec les publics. Pour remplir adéquatement leur mission, elles doivent analyser les comportements des visiteurs, s'interroger sur la portée de propositions culturelles, préciser leurs intentions... L'évaluation muséale s'est ainsi imposée de soi dans le monde muséal. Ses méthodes se sont affinées, ses terrains, diversifiés, ses problématiques, élargies.

    Cet ouvrage propose un bilan des connaissances accumulées par la pratique de l'évaluation et dégage des axes de réflexion clés :

    Il dresse un bilan historique et critique des préoccupations et des problématiques qui ont alimenté le champ des recherches en évaluation depuis les premiers travaux de Gilman en 1911.
    Il illustre les savoirs produits par l'évaluation au cours des 30 dernières années.
    Il remet en question l'usage de l'évaluation dans les institutions muséales et, surtout, l'utilisation des résultats par les concepteurs et les décideurs.
    Il expose l'incidence du numérique sur la pratique muséale, l'expérience muséale - celle de la visite - et les techniques d'évaluation.
    Il jette un éclairage sur la sociologie des publics et les nouveaux indicateurs de la satisfaction.
    L'ouvrage est enrichi d'un glossaire des concepts et des termes spécialisés les plus fréquemment utilisés en évaluation. Il permettra aux chercheurs en évaluation de mettre en perspective leurs travaux et aux praticiens du milieu muséal de s'interroger sur leurs opérations, sur leurs rapports avec la recherche, sur leurs savoirs et sur leur raison d'être.

  • Par son livre, l'artiste Laurent Pilon rend compte de l'immense potentiel de composition matérielle de la résine de polyester et de la variété des techniques qu'il est possible d'utiliser. La résine, comme le montre la centaine de photos accompagnant le texte, est en effet avide d'imprégnation, ouverte à une quasi infinie étendue de conversions matérielles.

  • La situation de l'information au Québec est préoccupante, et la conclusion des auteurs à ce sujet est claire : la perspective des entreprises médiatiques ne se concilie tout simplement pas avec le regard citoyen. Leur essai met de l'avant une perspective citoyenne de l'information et présente des solutions réalistes pour y arriver.

  • Qu'est-ce que les artistes qui dirigent d'autres artistes peuvent nous apprendre sur le leadership ? Quels sont les secrets de ces « leaders d'artistes » ? Que peut-on tirer de leur expérience, nous qui nous intéressons au leadership en général dans les organisations ? Les artistes qui dirigent des collectifs parviennent à faire travailler ensemble des gens qui sont souvent parmi les meilleurs dans leur domaine, des experts de leur art, qui pourraient mener des carrières de solistes et que nous pourrions appeler des experts autonomes.

    Animés par une passion artistique qu'ils cherchent à transmettre jour après jour dans un contexte de gestion, les chefs d'orchestre, chorégraphes, metteurs en scène, réalisateurs et chefs de cuisine dont les parcours sont présentés dans cet ouvrage nous aident à mieux comprendre certains enjeux du leadership, notamment lorsqu'il est question de faire collaborer des experts autonomes.

    Ce recueil de neuf cas pédagogiques offre une perspective originale et des avenues parfois inattendues pour qui cherche à explorer - ou exercer - le leadership dans des collectifs d'experts autonomes de plus en plus communs et essentiels dans nombre d'organisations aujourd'hui. Le présent ouvrage entend inspirer les gestionnaires ou futurs gestionnaires en leur offrant à lire des cas plus éloignés de ce qu'ils ont l'habitude d'étudier, mais qui pourraient s'avérer tout aussi éclairants.

  • De Ville Mont-Royal à Vitruve, d'Hochelaga à Palladio et de Jérusalem à Le Corbusier, c'est de cet urbain saisi sur deux échelles, celle du monde qui l'a produit et celle du monde qui nous entoure, dont cet ouvrage-ci nous parle. Les textes colligés visent ainsi à inscrire la ville, comme création, dans un horizon culturel qui en dévoile l'extraordinaire foisonnement. Ils illustrent par quels moyens, devant quels regards et sous quels aspects ce merveilleux enchevêtrement du sens se révèle. Pourquoi publier une anthologie d'André Corboz? Pour montrer que l'on peut, encore, analyser la ville par-delà la description fataliste de son immédiateté, comme une création et comme l'image que nous voulons de nous-mêmes, ancrée aux temps, ceux d'hier et ceux de demain.

  • Ces études mettent en lumière l'articulation entre l'art et le politique dans la création contemporaine. Écrites tant par des littéraires que des historiens ou des politicologues, elles sont consacrées soit à la littérature, au théâtre, au cinéma ou aux arts visuels et performatifs.

  • L'avenir des églises catholiques du Québec est gravement menacé, et le sort des objets mobiliers à caractère religieux qu'elles abritent est plus qu'incertain. Dans le contexte actuel de fermeture des églises, ces objets sont en effet retirés de leur lieu d'origine, déplacés, entreposés, vendus ou simplement détruits. La statuaire religieuse en plâtre représente une grande part de ces objets. Longtemps considérées comme des objets de second ordre, compte tenu de leur nombre élevé et de leur fabrication en série, les statues de plâtre sont pourtant omniprésentes dans les églises et les chapelles depuis plus d'un siècle et elles ont tenu une place importante au sein de la pratique religieuse et des dévotions populaires. Que faire aujourd'hui de ce vaste éventail de statues de plâtre ? Comment préserver ces objets du passé socioreligieux et artistique témoins d'une grande période de l'histoire du Québec ?

    La réponse se trouve dans le processus de documentation et de valorisation de ces objets. Cet ouvrage propose ainsi de montrer que ce corpus d'objets comporte des valeurs artistiques, historiques et de proximité qui leur confèrent un intérêt patrimonial certain. En s'appuyant sur la notion de significativité développée dans l'approche sociologique de l'histoire de l'art, l'auteure présente les diverses caractéristiques patrimoniales de ces statues et la manière dont elles se construisent. C'est dans cette perspective qu'elle préconise la conservation in situ de ces objets ainsi que le maintien de certains lieux de culte dans leur intégralité, tout en soulevant les difficultés et les limites de la muséalisation de la statuaire religieuse.

  • Musiciens cadiens et créoles est le résultat de dix ans de collaboration entre l'auteur et le photographe. Le livre offre une centaine de photographies en couleur de musiciens en public et chez eux. L'introduction de Barry Jean Ancelet résume brillamment l'évolution de la musique et la culture cadiennes, et sa discographie sera un guide précieux pour ceux qui voudraient approfondir leur connaissance de cette musique.

  • Les causes de la stagnation et du déclin de l'économie montréalaise étant identifiées, que faire? Voilà la question qui motive ce livre. On y présente cinq grands défis auxquels fait face la métropole: le déclin; le recyclage des zones industrielles; la mobilité des biens et des personnes; l'équilibre écologique et le développement durable; et, enfin, la diversité ethnique, culturelle et linguistique. Devra-t-on pour relever ces défis affirmer la spécificité de l'île de Montréal à travers la définition d'un statut politique, économique et linguistique particulier ou plutôt miser sur l'ensemble de la région métropolitaine ou encore élargir la question au contexte interrégional québécois?

  • Après quatre décennies de prospérité sans pareille au cours de son histoire, le Saguenay-Lac-Saint-Jean fait face depuis 25 ans déjà à une difficile mutation vers un nouveau cycle dans l'évolution de sa structure économique. Ces difficultés seront illustrées par les indicateurs classiques à propos de la démographie, de l'emploi, de la pauvreté, de l'entrepreneuriat, du revenu des ménages, de l'investissement, de la démocratie.Précis dans les diagnostics effectués, vigoureux dans les pronostics formulés et réaliste dans les thérapeutiques proposées, cet ouvrage à tous ceux et celles à qui l'avenir du Saguenay-Lac-Saint-Jean tient à cour et à raison. Il ne se veut ni exhaustif ni définitif. Loin s'en faut. Ce livre s'inscrit néanmoins comme un outil fondamental pour soutenir l'accélération du rythme de l'apprentissage collectif vers un nouveau cycle économique structurel pour cette région.

  • Ce guide traite de développement et de gestion d'un parc public de planche à roulettes. Il accompagne les gestionnaires dans toutes les étapes d'aménagement, les informe des caractéristiques et des attentes des jeunes, des critères de qualité de ce service en loisir, des décisions à prendre, des designs des modules et des exigences en matière de sécurité. Enfin, il établit un cadre de référence en matière de gestion d'un site.

  • Que veut dire «s'informer» à une époque où l'information-spectacle domine les bulletins de nouvelles? Fait-on place à tous les points de vue? Quel est le poids réel de la télévision en cette matière?



    Cet ouvrage offre des pistes de réflexion pour répondre à ces questions, en s'intéressant aux liens qui unissent médias et gouvernement américains, aux interactions entre ces acteurs et l'opinion publique et aux explications des spécialistes en communication sur l'influence de la télévision en politique étrangère.

  • Jean-Claude Marsan a été pendant quarante ans une figure prééminente des scènes de l'aménagement et du patrimoine urbain à Montréal. Cet ouvrage donne à connaître la contribution du professeur, du scientifique et du Montréalais à la fondation d'un meilleur avenir pour la métropole québécoise et pour les villes.

  • Este livro ilustra, também, a partir do interior e com seus atores, como os diferentes tipos de territórios - do bairro às zona transfronteiriça - abordam as questões de sustentabilidade social e ambiental por meio de iniciativas territorializadas e contextualizadas. Dezesseis territórios, de Quebec e do Brasil, e também na Suíça, França, Austrália, Colômbia e Senegal, estão bem documentados. Por cada um deles são descritos: motivações tendo direcionado a implementação da iniciativa territorial de DS, os meios e os atores envolvidos na implementação, os resultados obtidos até agora, assim como, as dificuldades encontradas e os desafios à vencer. A maioria desses casos são apresentados não apenas em francês, mas também na língua oficial dos territórios em questão. Além disso, uma série de documentos complementares e sites web são acessíveis através de hiperlynkes para todos os leitores interessados em aprender mais sobre o assunto.

  • À notre époque, les nouvelles technologies contribuent largement à l'évolution des langages scéniques modifiant profondément les conditions de représentation et intensifi ant toujours davantage les effets de présence et les effets de réel. Ces technologies sont souvent liées à l'émergence de nouvelles formes scéniques qui transgressent les limites des disciplines et se caractérisent par des spectacles à l'identité instable, mouvante, en perpétuelle redéfinition.

  • Qu'entend-on par territoires durables? S'agit-il d'un nouveau modèle d'urbanisme ? D'une stratégie de verdissement ? D'un mode de gestion des biens communs ? D'une modernisation de l'action publique ? D'une transformation sociale ? D'une utopie ? Il n'existe pas de réponse unique et univoque pour qualifier la variété des démarches territoriales de développement durable (DD) qui ont émergé à l'international au cours des vingt dernières années. Une chose est sûre, toutefois, le territoire et les acteurs qui le construisent constituent le fondement de la gouvernance du DD.

  • Si le patrimoine culturel peut prendre différentes formes, c'est surtout dans les villes qu'il se concentre. Les auteurs interrogent ainsi la notion de patrimoine urbain en analysant les processus par lesquels les acteurs privés et publics donnent du sens à cet environnement particulier et, ce faisant, comment ils le transforment.

empty