Littérature générale

  • After a somewhat cloistered, morally upright existence and a life devoted to legal matters, Félix Raminet, at the age of 66, achieves a lifelong ambition in passing his driving test, and immediately embarks upon the ultimate quest for liberty, a 300km drive from Paris to the seaside town of Saint-Malo. His meeting with Jane, a generous, free-spirited, young American at a gas station will irremediably change the course of his existence.

  • Après une existence bien réglée et plutôt solitaire, Félix Raminet, professeur de Droit, tout juste retraité, vient d'obtenir brillamment son permis de conduire. Follement épris de liberté, il saute dans sa voiture neuve et quitte Paris pour Saint-Malo. Le Destin l'attend sur une aire d'autoroute : Jane, une jeune Américaine, généreuse, libre de corps et d'esprit, va changer irrémédiablement le cours de sa vie.

  • Je suis gynécologue-obstétricienne. Je viens de fêter mes quarante ans. Les vacances d'été touchent à leur fin. Un soir où je palpe machinalement mon sein gauche, je sens comme un petit grain de riz sous mes doigts. Insignifiant. Un kyste, certainement. Par acquit de conscience, je passe une échographie. Puis une biopsie, le 11 septembre. Le verdict tombe aussitôt, c'est un cancer ! Un cancer infiltrant. Alors, tout s'enchaîne : examens complémentaires, qui mettent au jour un deuxième foyer cancéreux ; exérèse des tumeurs et des ganglions ; ablation du sein ; chimiothérapie ; radiothérapie ; hormonothérapie ; reconstruction mammaire. Très vite, je retire ma blouse blanche. Découvrant l'envers du décor, je pose un regard de soignée sur le monde soignant que je croyais connaître. Je supporte la lourdeur des traitements. Courageusement ? non, je descends au fond du puits. Je suis morte. Le cancer relève de la bombe atomique. Quiconque ne l'a pas vécu dans sa chair ne peut jauger la violence de la déflagration qui se produit chez le sujet malade. Puis, un jour, la vie reprend... Lentement.

  • « L'autre côté du fleuve », c'est la rive guyanaise de l'Oyapock, c'est ce sentiment étrange qui fait qu'on croit toujours que l'herbe est plus verte dans le pré du voisin.
    C'est cette force qui pousse des hommes et des femmes à rechercher ailleurs une vie meilleure. Ils laissent une vie de misère pour un espoir qui s'avère souvent illusoire.
    L'action se passe au début des années 2000, dans un village clandestin situé sur un affluent de la Mana. Nous sommes à la veille d'une opération de gendarmerie. Vasco, petit patron orpailleur, vient au village chercher un mécanicien, car son chantier est arrêté. Ses moteurs l'ont lâché deux jours après que Chapado a tenté de les réparer. Les deux hommes se rencontrent et cela se passe très mal. Chapado promet de se venger.
    Vasco profite de son séjour pour tenter de séduire Angela dont il est amoureux depuis longtemps. Il est interrompu par Linda, prostituée, qui est amoureuse du jeune homme. Malgré les arguments convaincants de la jeune femme, il réussit à l'écarter en lui avouant qu'il est venu pour une autre. Linda lui promet qu'il finira par l'aimer.
    Début de l'acte IV, un coup de fusil claque dans la nuit. Chapado sort du carbet de Vasco, le fusil à la main...

  • Les Histoires d'Adèle d'ici et d'ailleurs I est un recueil de quatorze nouvelles qui racontent les aventures et les rencontres d'une voyageuse. Elles entraînent le lecteur vers la réalité de mondes très différents, d'hommes et de femmes hanté-e-s par le désir de vivre, des Etats-Unis au Myanmar, en passant par le Mexique, l'Algérie, l'Inde, le Congo, la Syrie et ailleurs.

  • Du Moyen-Age à nos jours, de belles rencontres avec des personnages historiques ou anonymes, se retrouvant parfois au hasard des époques, dans des aventures véridiques ou imaginaires.

  • « Par l'intermédiaire de la musique et de la chanson, le langage à la fois poétique et populaire de Pierre Champion fait vivre et revivre l'attachement que chacun porte à la Nature. La protéger devient, à l'échelle mondiale, une nécessité de plus en plus urgente et prioritaire. Prendre conscience de sa force et à la fois de sa fragilité devant l'Homme est un devoir face à l'avenir de notre planète. » Philippe Nottin.
    Les écrits de Pierre Champion rassemblés dans ce recueil, s'adressent à tous et traversent les générations. Il ont été tous dits ou chantés sur scène dans de nombreux spectacles vivants. Dans ce monde troublé, ses textes nous ramènent à l'essentiel des choses et nous questionnent sur l'humanité dans son parcours, ses choix et son avenir. Au milieu de la nuit...
    « ... trouver l'espoir avec la fleur » (Immensité - 2010).

  • Parfois, on traîne derrière soi des éléphants dans des endroits peu adaptés. Une prise de conscience est alors nécessaire. C'est le sujet de ces nouvelles. Animaux des climats chauds dans un climat froid ou vice versa, c'est ainsi que nous sommes, souvent. Nous tremblons ou transpirons, sans comprendre pourquoi. Ces indicateurs thermiques en disent long sur nos émotions et nos désirs inconscients. Une seule certitude : quel que soit le climat, la solitude y souffle un vent glacé.

  • La recherche de l'amour et la rencontre de l'autre est dans ce recueil de poèmes un voyage sensuel aux sonorités étonnantes, aux rythmes enivrants et à l'espoir ponctué par des moments de profonde mélancolie.

  • L'Economie française fonctionne-telle bien ? Le niveau de chômage français est-il acceptable ? La France garde-elle son rang parmi les nations ?
    - NON.
    Le présent essai cherche à établir la réalité, à en rechercher les causes, à dénoncer les dérives que subit la France et de proposer une solution de régression du chômage. Le principe proposé a fonctionné dans d'autres nations, et la méthode particulière a été éprouvée dans des entreprises, a la satisfaction des des partenaires sociaux.
    Les travaux de Georges Dumézil sont évoqués. Ils ont déterminé trois fonctions dans nos sociétés occidentales Noblesse, Clergé et Tiers Etat, autrement dit, d'une manière moderne : Politique, Culturelle, Economique.
    Des pages d'histoire de quelques nations, éclairées sous ce prisme trifonctionnel, déterminent les conditions principales du bien vivre ou du mal être du plus grand nombre. Puis des pages de notre histoire récente et ainsi tenter, de la même manière, de dégager les causes du déclin économique français avéré.
    Rappel est fait de quelques principes élémentaires, mais fondamentaux de microéconomie.
    Des solutions sont proposées dans le chapitre «Que faire?» dont la principale est exposée en détail.
    Enfin, les écueils à rencontrer lors de la mise en place.

  • À Milan Kundera,
    et en guise de mot de retard,

    Cette nuit, Milan, je me suis replongé dans ton livre, L'Art du roman, pour y puiser quelques idées sur la structure à apporter à ce présent texte, à travers lequel je me présente aux Français comme candidat à l'élection présidentielle. On réfléchit mieux en bonne compagnie. Dans ton Discours de Jérusalem, daté de 1985, et intitulé « Le Roman et l'Europe », tu cites ce proverbe juif que je ne connaissais pas : « L'Homme pense, Dieu rit. » Et quelques lignes plus loin, toi, l'écrivain tchèque qui écrit en français, tu regrettes qu'on ait oublié le mot « agélaste » créé par Rabelais, repris du grec et qui signifie « celui qui ne rit pas, qui n'a pas le sens de l'humour ». Sois rassuré, je l'ai rajouté dans mon dictionnaire personnel des insultes du capitaine Haddock, aux côtés de « doxosophe », « vouvouzela », « frère d'autruche », « chrysophile » et autres « Vishnuïste », « glébeux » et « pense-phrase ».
    Mais, Milanku, les mots ne suffisent plus pour exprimer la colère de ce pays. Les politiques, ils ne nous font plus rire. Ils ne savent plus penser. Plus personne ne sait quoi penser. Et voilà que je déboule à la dernière minute, comme en courant sur le quai de la gare : « Attendez ! Attendez ! J'ai des idées ! » Et une fois dans le train, de m'excuser auprès du contrôleur en lui tendant ce livre : « Je suis en retard, j'ai réfléchi trop longtemps. »
    « Dépêchez-vous, je crois qu'il me répondrait. Il ne vous reste plus que quelques semaines pour convaincre 500 maires et 44 millions d'électeurs ! »
    « L'homme pense, Dieu rit. » Mais il ne se moque pas. Et tant pis pour qui rirait.

  • À ce qu'on dit, la vie serait un long fleuve tranquille. Mais pas pour tout le monde. Elle l'était pour moi jusqu'au jour où tout a basculé. Le jour où mon destin a radicalement changé.
    Les gens ne se rendent pas compte à quel point la vie peut être si douce et si belle. Ils se plaignent à longueur de journée pour des futilités. Ils n'ont même pas conscience qu'ils ont sous leurs yeux la plus belle des richesses : la chance et le bonheur de vivre en bonne santé. J'étais riche avant. Maintenant je suis pauvre car mon enfant est atteint d'une maladie incurable. Il n'y a pour le moment aucun espoir de guérison. En tant que parent, comment peut-on accepter cela ? Comment continuer de vivre avec ce poids ? Comment surmonter ce sentiment d'impuissance face à la souffrance de ce qu'on a de plus cher au monde ?

  • Un hôpital quelque part dans le nord de la France. Un service de pédiatrie et des destins croisés de soignants et de patients qui se rencontrent autour de la maladie. Des liens se créent et se défont au rythme des admissions et des transmissions. Mais que connaît-on réellement du quotidien des personnels hospitaliers ? Que sait-on de leurs motivations, de leurs envies, de leurs joies, de leurs tristesses, de leurs découragements et de leurs peurs, pudiquement cachés derrière la blouse blanche ?
    Jours tranquilles à l'hôpital nous livre des épisodes de vie de ce service de pédiatrie imaginaire qui ne survivrait pas sans la solidarité des soignants et la passion qu'ils vouent à leur métier. Au travers de ces chroniques romancées, justes et touchantes qui révèlent l'envers du décor, Abderrahmane Hamriti raconte la difficulté de soigner des enfants tout en rassurant les parents. Et sans jamais tomber dans des travers de dénonciation ou de rancoeur, l'auteur réussit à montrer la (dure) réalité de l'hôpital public, avec sensibilité et humour.

  • Avril 1997. Antoine Salve, pédopsychiatre spécialiste de l'autisme, disparaît mystérieusement en mer, au large des côtes landaises. Que s'est-il passé ? Qu'a-t-il découvert dans le fonctionnement de l'hôpital auquel il avait voué sa vie ? Ce drame va bouleverser l'existence de tous ceux qui sont liés de près ou de loin à cette affaire. En particulier celle de Lisa, la femme qui l'a aimé toute sa vie en secret.
    Avril 2017, Camille, la fille d'Antoine Salve est victime d'un terrible accident sur une petite route de Touraine qui mène au domicile de l'ancien patron de son père, l'éminent professeur Louis Ledulie.
    Coïncidence troublante ! qu'allait-elle faire là bas ?
    Cet accident va faire resurgir les démons qui hantent tous les témoins d'une affaire vieille de vingt ans. Troubles et passions vont éclater au grand jour.
    Inspiré d'un fait divers paru dans la presse tourangelle, le roman se situe entre Tours et les Landes. Certains noms de lieux et d'institutions ont été changés, excepté ceux des villes qui situent géographiquement le récit.

  • Bruxelles, début de l'année 2004 : un grand élargissement de l'UE va avoir lieu au printemps, l'adoption de la constitution européenne va être célébrée en automne, et la fameuse directive Bolkestein va être publiée en fin de journée. Le succès est à l'oeuvre, il est attendu. Sa clé ? La langue de travail : le novespéranto. Il électrise les réunions, il inspire les législations. Un nouveau commissaire s'apprête à le parler. Il vient d'être nommé. Il quitte la clémence du climat finistérien pour la pression barométrique bruxelloise, et il participe à sa première réunion de travail. Grâce à ses mémoires, nous assistons enfin à la construction européenne vue, expliquée et commentée depuis la salle de réunion de la Commission. Elles nous rendent témoin de confraternités, de brainstormings, d'une confrontation avec le Désamour Démocratique et même d'une révélation sur le sort de l'homme européen en ce début de siècle. Car faire l'Europe est tout sauf une « cosa mentale », comme on dit en Bretagne. Le corps est en jeu. Celui de l'auteur des mémoires comme celui de ses voisins de table. Une possession les anime, le novespéranto les vitalise. Aussi, tantôt à fleur de peau, tantôt didactiques, ces mémoires nous invitent à vivre à bien des égards une réunion initiatique.

  • Martyrisé par un père amoureux, passionné, imprévisible, maniaque, violent et bourré de complexes. Une enfance contrariée, par une mère aux pratiques sexuelles sadomasochistes, d'une mythomanie abusive. Une femme cleptomane égoïste sans aucun état d'âmes pour ses enfants. Christian grandit tiraillé entre rancune et amour ne sachant plus quels sont les repères de la vie. Les mauvaises fréquentations et les mauvaises habitudes acquises le mènent droit sur le monde la rue. Ils commencent à connaître les gardes à vue et les longs couloirs du Palais de Justice de la Cité à Paris. Une volonté farouche et enrageante hors du commun le pousse à se sortir de ce guêpier. Malheureusement, comme la neige cette énergie fond comme un iceberg au soleil dès qu'il s'agit de ses relations avec les femmes. Toujours au bord du gouffre, il s'en sort grâce à son don naturel pour la communication et après bien des galères et des péripéties. Il tentera tout pour avancer et progresser malgré ses rencontres avec des gens peu scrupuleux. Découvrir le véritable amour lui fera tourner une page, mais son âme et sa santé ont beaucoup souffert et souffrent encore. Il nous livre un récit dur, poignant, réaliste sans se chercher d'excuses. Mais pour lui : Est-il possible de cicatriser ?

  • Ce livre qui demeure une fiction, retrace les péripéties vécues par un ambassadeur en poste à St Domingue. Alexandre, partagé entre ses convictions profondes et son esprit intègre, se débat dans les arcanes de la politique politicienne.
    Dans le décor paradisiaque de cette île tropicale, les personnages vivent sentiments, passions et aventures extrêmes.
    L'auteur vous propose à l'intérieur de ce roman un mixte entre imaginaire et réalité propre à faire perdre au lecteur ses véritables repères.

  • Ce roman établi d'après des faits réels, retrace un épisode de la vie d'Alexandre Lacaze, qui après le décès de sa nouvelle compagne décide de partir sur les traces du premier âge de sa vie d'homme et d'officier autour du monde. Il sera entraîné malgré lui à côtoyer ce que Madagascar offre à ses visiteurs de plus magnifique comme de plus noir.
    Du trafic de pierres précieuses, à celui des êtres humains pour alimenter les banques clandestines de vente d'organes, nous sommes plongés dans une histoire rocambolesque qui s'est malheureusement produite avec plus de sauvagerie encore que n'ose vous la conter l'auteur.
    Les marins Français qui ont fait escale à Diego Suarez jadis, comme ceux qui plus récemment ont séjourné à Nosy-Be, retrouverons dans ce livre tous leurs repères, qu'il s'agisse des paysages, de leur plage favorite ou des gargotes où ils ont pris une T.H.B. en compagnie de Fripouille la lémurienne dans les Sakalaves.
    Tonga Soa à Dago l'île rouge !

  • Paul est officier de la marine. A bord d`un bâtiment de combat, il met le cap sur le Golfe d'Aden où il participera pendant plusieurs mois à une mission de lutte contre la piraterie. C'est au large des eaux tumultueuses de la Corne de l'Afrique, qu'il croisera la route de Nazir, pirate somalien, jonché sur son frêle esquif et qui attend patiemment ses proies.

    De Brest à Boosaaso en passant par Djibouti, « Dans la tête des pirates » retrace la rencontre entre ces deux jeunes hommes que tout semble opposer. Il invite à s'interroger sur les motivations et les choix qui les ont conduits à prendre la mer. Une véritable plongée dans l'envers du décor de la piraterie et de la marine d'aujourd'hui.

  • Deux cousines, l'une qui a vécu au xixe siècle, l'autre qui vit au xxe siècle entreprennent une bien étrange correspondance, par lettres. Adeline, jeune fille de 28 ans habite l'île de La Réunion, chez ses parents, anciennement gros colonialistes ; Gisèle réside en France, dans un vieux château hérité de deux tantes : elle est mariée à Emilien de K/Aven dont elle a eu deux enfants. Le thème principal de cet échange épistolaire est l'AMOUR : Gisèle aime passionnément le vicomte de Blanval qui ne cherche qu'à s'amuser d'elle ; Adeline adore un jeune engagé, venu de la côte des Malabares, en Inde. Hélas, le jeune Marcello est promis à une puissante Déesse et ne peut l'épouser.

  • Assaâd, après avoir pris la difficile décision de quitter Alep en Syrie, échoue sur une plage grecque. En Espagne, Isabel et Alexandra sauvent Hafed, le chasseur de nuages. Aïssa, la très jeune congolaise, va être mariée à un vieux de 30 ans. Janice a ses raisons de fuir l'Erythrée. Yuliya dirige les répétitions du Théâtre indépendant de Biélorussie par skype. Ils ont tous en commun une vie de réfugié sauf Arezu de Téhéran et Camille la parisienne.

  • Mélissa Prudent est née près de Régina en Guyane. C'est une jeune femme d'une quarantaine d'années. « Fanm dibout », Poteau mitan de sa famille, elle a derrière elle une vie difficile pleine de déboires et d'expériences fâcheuses.
    Daniel Lambert est né près de Grenoble. C'est un homme mûr d'une cinquantaine d'années. Il a déjà derrière lui une longue vie ordinaire. Le drame qui va frapper à sa porte va l'emporter dans un tourbillon inattendu.
    Ces deux existences n'étaient pas faites pour se rencontrer.
    Mais le hasard fit bien les choses...
    Malgré cela, le destin, le hasard, l'amour, la vie tout simplement, va se charger de beaucoup les bousculer. Leur histoire, c'est un peu comme la théorie des dominos à l'envers. Au lieu de se faire tomber, ils s'entraident pour se relever et pour reconstruire, ensemble, ailleurs, autre chose...

  • Victor Gagnaire, alias Jadoub, est le profil type du quinquagénaire, confortablement assis dans son fauteuil de Commissaire, après avoir déjà reçu quelques lauriers de notoriété et de prestige dans sa profession. Le personnage n'est pas spécialement macho, mais très réfractaire aux contraintes de la vie de couple légalisée auprès de Monsieur le Maire. C'est un homme qui ne se prive pas d'user de ses charmes et de son charisme auprès du sexe opposé avec des atouts faisant abaisser les cartes d'éventuels concurrents. Comme le chasseur se met en quête des plus beaux papillons, il collectionne les conquêtes féminines comme une gourmandise de l'existence pouvant paraître insouciante, sans pour cela les épingler en trophées de chasse. Cette belle pointure de la Police Judiciaire possède également un atout qui lui permet d'arriver au bout de ses enquêtes les plus compliquées. Il s'agit des Échecs, une passion dans laquelle il a atteint un niveau lui permettant de s'affronter à toute catégorie de joueurs, et de préférence les plus chevronnés. Mystérieusement, la puissance de concentration et le travail de stratégie, imposés par cette discipline, l'aident souvent à élucider ses enquêtes. Cependant celle, dans laquelle il vient de s'investir, concernant le meurtre de trois jeunes filles, va l'entraîner dans un imbroglio aux apparences inextinguibles. Un jeu de coïncidences étranges l'amène à s'adonner à de sérieuses introspections par le biais de ses parties d'Echecs, où ses flashs et visions l'invitent peu à peu à constater que le hasard n'a plus sa place, et qu'il est bien investi d'un don de médium. Une intrigue dans laquelle le paranormal occupe une place non négligeable, sur un fonds d'Échecs !

  • Atteint très tôt par la maladie du Parkinson ; l'auteur livre sa concession son témoignage sur la maladie, sur les incidences socio-professionnelles, sur l'impact familial. Abandonné, ses enfants lui tourne le dos, sa femme quitte le domicile conjugal. Il se retrouve seul, il brade sa maison. Un jour il rencontre une personne qui l'oriente vers la thérapie génique et c'est le déclic. Il témoigne sur ce nouveau remède dont tout monde parle ; le gène-medicament.

empty