La Grande Marée ltée

  • Il y a eu plusieurs déportations des Acadiens. Certains d'eux ont été déportés dans les états de la Nouvelle-Angleterre, d'autres en Europe et autres pays. Mais très peu de recherche a porté sur les Acadiens en Martinique. L'auteur André-Carl Vachon, après plusieurs mois de recherche, nous présente son troisième tome sur les déportations des Acadiens. Ce troisième tome présente l'histoire des Acadiens de la Martinique.

  • C'est après avoir entendu parler de la Proclamation du gouverneur James Murray (1er mars 1765), qui offrait des terres gratuitement aux nouveaux immigrants, que les Acadiens déportés en Nouvelle-Angleterre demandèrent la permission d'immigrer au Québec. Après délibérations, le gouverneur Murray accepta d'accueillir ces Acadiens dans la Province of Québec. Le premier bateau arriva au port de Québec le soir du 31 août 1766. Aujourd'hui, ce sont 4,8 millions de Québécois qui ont des origines acadiennes, dont plusieurs sont les descendants de ces Acadiens ayant choisi le Québec comme terre d'accueil. Vous découvrirez dans ce livre des faits nouveaux concernant cette importante page de notre histoire, notamment la liste complète de tous les bateaux et de tous les Acadiens venus entre 1765 et 1775.

  • Un bref survol historique de l'Acadie et un portrait de sa population, mettant en lumière les événements qui ont mené à la Déportations, particulièrement les quelque 2600 Acadiens et Acadiennes qui choisirent le Québec comme terre d'accueil. Quelles furent les circonstances de leur venue dans la colonie canadienne ? Où s'établirent-ils et quel fut leur sort ? Les textes d'époque relatent le point culminant de la rivalité impériale en Amérique du Nord qui témoignent de l'enracinement réussi de milliers d'Acadiens dans la future province de Québec.

  • Poussé par le désire d'écrire un poème à son amie Annabelle, le narrateur se promène dans la forêt à la recherche de l'inspiration. Sur son chemin, il croise une fée, Feuille de Lune, qui lui indique où trouver les mots, ces êtres magiques qui expriment nos idées et nos sentiments. Suivant les directives de la fées, le narrateur découvre les mots rassemblés dans le sous-bois. Après qu'il leur eut expliqué l'objet de sa visite, les mots s'accrochent les uns aux autres pour former le poème souhaité. Le lecteur émerveillé découvre alors le message d'amitié que les mots composent dans un magnifique bouquet.

  • Rondine, un raton laveur, a disparu. Pour la retrouver, ses parents, Mainagile et Pattemolle, demandent l'aide de BecFuté, la mésange, chef de la police animale de Moncton. Une enquête est ouverte. Que cachent les mottes de terre soulevées autour de la demeure de Madame M ? Pourquoi Sam. le chat batailleur, cherche-t-il à gagner du temps ? De quoi Niflette, la meilleure amie de Rondine, a-t-elle peur ? Enfin, BecFuté réussira-t-elle à élucider tous ces mystères ?

  • Fragments de vies entrelacées d'amours, de brutalités, de rêves, de tendances, libertaires, de parfums ésotériques, de légers scrupules où de pente douce vers l'infini. Destins et personnages dont les sentiers se croisent, croient se reconnaître, s'égarent parfois. Êtres entiers, fragiles aussi, à la fois conscients et inconscients que l'on ne peut impunément maquiller de fausses naïvetés les enjeux réels de l'existence.

  • Il y avait autrefois, au coeur de la paroisse catholique de Saint-Jean-Baptiste et de la paroisse civile de Wellington, un petit village acadien du nom de Saint-Irénée. À son apogée, au début du siècle dernier, cet établissement, aux abords de Bouctouche, comptait une trentaine de familles. Puis, sans raison apparente, le village perdit son essor et il se vida de tous ses habitants au cours des décennies suivantes.

  • Le père Noël est malheureux... De plus en plus de maisons n'ont pas de cheminée, et son tout de taille lui donne de la difficulté à se glisser dans les cheminées qui restent. Bientôt, il ne pourra plus livrer leurs cadeaux aux enfants. Il fait donc appel à ses lutins pour trouver une solution à son problème. Les lutins réfléchissent à la situation, mais n'ont pas de solutions à offrir... Jusqu'à ce que l'un d'eux fasse une étonnante découverte !

  • Recueil de nouvelles. Nouvelles à la fois poétiques et évocatrices. Elles sortent de l'ordinaire tout en venant de l'ordinaire. Ses textes parlent de sensualité, une sensualité qui implique tous les sens et toute la gamme des émotions. L'auteure sait raconter une histoire et tenir en haleine.

  • Fasciné par la légende du monstre de l'Île Miscou que lui raconte son grand-père Théophile, le petit Jean-Sébastien, dix ans, se lance à sa recherche. Grâce à son grand-père et à son complice, le vieil Euzèbe gardien du phare de l'Île, Jean-Sébastien découvre alors la véritable identité de l'horrible créature que les Mi'kmaq d'autrefois appelaient la Gougou.

  • recueil de poésie pour rendre hommage aux Amérindiens mi'kmaq et malécites qui habitent le Nouveau-Brunswick depuis des millénaires. En plus d'avoir aidé nos ancêtres français à s'implanter et à survivre en Acadie, ils ont partagé avec nous coutumes, traditions et respect de la nature. Il nous ont surtout légué de nombreux mots, dont des noms de lieux. Certains de ces lieux sont toujours habités par des Acadiens.

  • Chargé d'enquêter sur les vols de nourritures dans les cachettes des écureuils du Parc du Centenaire, l'inspecteur PoilGris téléphone à BecFuté pour lui faire le rapport de ses démarches. Tout à coup, la communication est interrompue... BecFuté se rend au Parc pour en avoir le coeur net.

  • Après un accident impliquant le chariot du Père Noël, Minouche le petit renne est soudainement responsable d'aider au Père Noël à faire la distribution des cadeaux. Il fait donc partie du groupe des autres rennes du Père Noël. Minouche est le fils de Rudolphe le renne au nez rouge.

  • De retour de l'univers des fées où elle fera la rencontre de plusieurs mytiques, Lilybella constate qu'elle s'est transformée en fée. Parmi les humains, tout le monde sera étonné par cette étrange métamorphose et des scientifiques bornés tenteront de capturer la jeune fille afin d'élucider ce phénomène mystérieux.

  • Pour Jean-Sébastien et son ami Charles, la Point Wilson sur l'Île Miscou est un lieu où l'on fait des découvertes inattendus. D'une curiosité débordante, nos jeunes aventuriers tombent, un jour, sur les restes d'un monstre marin. Mais lequel ?

  • Quelques saisons avec elles invite à une redécouverte des contes de fées classiques dont le merveilleux, comme le drame, ne sont pas si éloignés de la réalité vécue par les personnages.

  • Carquet la grande traite de la vaste région comprise dans le triangle Pokesudie-Pokemouche-Pokeshaw. Claude LeBouthillier présente ici, entre autres, des extraits de ses dix romans et de ses trois recueils de poésie, regroupés par thèmes. Il y est question d'histoire, de géographie, de climat et de saisons, mais aussi d'alimentation et de traditions. Ce livre parle bien entendu du passé et du présent tout en proposant à l'occasion une vision du futur.

  • Utopia

    Eric Kennedy

    Montréal 2207 ! Le Stade olympique a été transformé en véritable ville-studio intérieur. Depuis 2006, Montréal est devenue la Mecque de l'hyperdivertissement en temps réel grâce à Utopia. Utopia est peuplée de gens jouant les acteurs et d'acteurs interprétant le rôle de gens qui essaient de gagner leur vie. Dans toute cette effervescence, une femme est projetée d'une passerelle et tombe devant les caméras. Tout le monde croit évidemment assister à une scène de film. Mais c'est tout le contraire ! Un enquête débute sur les lieux.

  • Ce livre raconte l'histoire d'un petit garçon appelé Marcel-François qui a toujours accepté le travail qu'on lui confiait, même quand ce travail était difficile. Devenu adulte, il a décidé de consacrer sa vie au mieux-être de son peuple, les Acadiens. C'est lui qui a conçu le tricolore étoilé, qui flotte maintenant un peu partout.

  • Jack Simon est l'ami du narrateur. Il a caché un trésor en forêt et après plusieurs années de séparation de son ami le narrateur, il lui envoie un message par la poste pour lui dire que le temps est venu pour découvrir ce trésor. Le narrateur se met en route avec son chien Muska pour retrouver le mystérieux trésor de Jack Simon.

  • On s'imagine difficilement la simplicité des anciens Noël acadiens. Est-il vraiment possible que nos ancêtres n'aient pas connu le Père Noël ? Que l'arbre de Noël n'ait pas trôné dans les chaumières de nos ancêtres ? Alors quand et comment ces coutumes se sont-elles introduites dans notre fête de Noël?

  • Les souvenirs de l'ancienne fête de la Mi-Carême demeurent très vivants dans bien des coins de l'Acadie. Pour de nombreuses personnes, il s'agit de souvenirs de leur enfance ou de leur jeunesse, alors que pour d'autres, ce sont des traditions vivantes qui se perpétuent dans leur propre village. Les traditions de la Mi-Carême étaient riches et diversifiées en Acadie, et très bien ancrées dans les moeurs. Ainsi, il y avait la mascarade de la Mi-Carême qui se pratiquait généralement en groupe, il y avait la Mi-Carême qui distribuait des friandises aux petits enfants, il y avait celle qui apportait les bébés et les animaux naissants et, bien sûr, pour beaucoup d'enfants, il y avait la Mi-Carême, personnage menaçant qui pouvait venir les chercher s'ils étaient désobéissants.

  • Au zoo de la côte magnétique dans la région de Moncton au Nouveau-Brunswick, a vécu une noble mascotte. Un tigre de Sibérie nommé Tomar. sa présence au zoo confirme les efforts du zoo pour protéger son espèce en voix d'extinction. Ce conte est son histoire.

  • Quand on pense aux premiers pionniers arrivés en Acadie, le nom de Samuel de Champlain vient le plus souvent à l'esprit. C'est par contre bien davantage à des personnages tels que Pierre du Gua de Monts, Isaac de Razilly ou Charles de Menou d'Aulnay que nous devons les tentatives d'établir une colonie française en Amérique du Nord. La Déportation de 1755 met à l'avant-scène d'autres pionniers tels que Beausoleil Broussard, Alexis Landry ou Charles Deschamps de Boishébert, valeureux témoins des années noires. Le XIXe siècle voit l'émergence de nombreux artisans de la renaissance acadienne. François-Edme Rameau de Saint-Père, Camille Lefebvre, Marcel-François Richard, Pascal Poirier, Joseph-Octave Arsenault, etc. D'autres enfin, plus près de nous, ont eux aussi contribué à bâtir l'Acadie moderne: mère Jeanne de Valois, Marguerite Michaud, Clément Cormier, Anselme Chiasson, Martin-J. Légère, Mathilda Blanchard, Louis-J. Robichaud, pour n'en nommer que quelques-uns.

empty