Gallimard

  • C'est ´r Noël, et c'est ´r Saint-Pierre de Rome, le jour et le lieu les plus sacrés de la chrétienté occidentale : Charles, roi des Francs depuis 768 et des Lombards depuis 774, reçoit un diadcme des mains du pape Léon III, et les assistants s'écrient : '´R Charles Auguste, couronné par Dieu grand et pacifique empereur des Romains, vie et victoire!' Au faîte de sa puissance et déj´r salué comme le nouveau David, le fils de Pépin le Bref, fondateur de la dynastie carolingienne, est désormais reconnu comme le successeur de Constantin, premier empereur romain chrétien.
    Cette restauration de l'Empire d'Occident, réinterprété par l'Église, est le produit d'une construction idéologique et d'une conjoncture politique dont Robert Folz restitue magistralement la réalité complexe, et parfois obscure, dans cet ouvrage devenu un classique depuis sa premicre parution. De la gencse de l'événement jusqu'´r son extinction en 877 avec Charles le Chauve, petit-fils du grand Empereur, puis ´r son exaltation avec la transfiguration d'un Charlemagne hérodsé et sanctifié, le grand médiéviste disparu donne ´r lire ce qui s'est joué d'immense pour le destin de l'Occident ce jour d'hiver de l'an 800.
    Laurent Theis revient dans sa préface sur la dimension originelle de ce couronnement fondateur et sur son ombre pendant de longs siccles, en les situant dans notre savoir, et notre mémoire, du passé national.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty