Sciences humaines & sociales

  • La jeunesse française est-elle définitivement née en mai 68 ? Erreur, grossière erreur. Les kids des années 80 n'ont plus grand-chose à voir avec leurs aînés, en retard désormais d'une génération. L'engagement n'est plus ce qu'il était. Les jeunes qui portent aujourd'hui la création et les idées nouvelles, ont un autre langage et d'autres canaux de reconnaissance : mode, vidéo, radios libres, B.D., revues, cassettes... Ils sont à l'âge de la communication absolue. Leurs valeurs ne sont plus, à proprement parler, des valeurs idéologiques, mais des impératifs culturels. New Wave, jeunes gens modernes, punks positifs, continentaux, la vraie ligne de partage entre ces tribus, c'est peut-être de savoir si l'existence se décline en néon et business made in USA, ou s'il s'agit plutôt de redécouvrir des racines européennes, d'une grande culture européenne, écrasée par le nazisme, la marée Coca-Cola, et par la fracture de la guerre froide. Brice Couturier, trentenaire branché mais lucide, a rencontré les acteurs de cette scène qui, depuis la fin des années 70, réclament, en province comme à Paris, sans bruit mais avec obstination, un autre style, une légitimité.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Tombées dans un oubli médiatique quasi complet après la Seconde Guerre mondiale et leur incorporation dans l'U.R.S.S., l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie font beaucoup parler d'elles depuis quelques années. Ces trois Républiques Baltes connaissent en effet actuellement un développement massif de leurs mouvements nationalistes et ont entrepris de reconquérir leur souveraineté.

  • Les milles et un trésors de cette vieille province française. « Copyright Electre »

  • Promenade historique, touristique à travers la région. Avec des conseils pratiques. « Copyright Electre »

  • À la découverte d'une région pas seulement viticole. « Copyright Electre »

  • Un périple culturel et touristique dans cette région ensoleillée. « Copyright Electre »

  • Descendant du duc de Marlborough, qui vainquit les généraux de Louis XIV, Winston Spencer Churchill naît au château de Blenheim en novembre 1874. Son enfance et son adolescence sont marquées par la gloire de son père, chancelier de l'Échiquier en 1886, et l'éclat de sa mère, une riche américaine. À vingt et un ans, Winston Churchill sort officier de cavalerie de l'école de Sandhurst. Sa carrière militaire est brève, mais il mène parallèlement des activités fructueuses de correspondant de guerre à Cuba, en Inde et au Soudan. Il publie divers ouvrages fort bien accueillis et aussi un roman, Savrola. En 1898, prisonnier des Boers en Afrique du Sud, il réussit une évasion très remarquée. À son retour en Angleterre, cet héritier - aventurier de l'instant - devient à vingt-six ans député conservateur d'Oldham, près de Manchester. Après une jeunesse déjà fertile en événements, sa vie politique commence.

  • Plonsk. Au nord-ouest de Varsovie, en Pologne sous domination tsariste, une petite ville avec son shtetl typique et ses rabbins ultra-conservateurs. Octobre 1886. Naissance de David Gryn. Un père anticonformiste, qui est sioniste avant même Theodor Herzl et parle hébreu plutôt que yiddish. Orphelin de mère à dix ans, "Douchka" lit beaucoup, dévorant en russe Tolstoï et Dostoïevski. Adolescent, face à la montée des violences antisémites, il combat pour le retour à la Terre promise. En septembre 1906, le jeune pionnier, tenace et plein de foi, débarque à Jaffa, en Palestine ottomane. Croyant au travail rédempteur de la terre, il est ouvrier agricole dans la plus vieille colonie juive, fondée en 1878, où il découvre l'existence et la concurrence des Arabes. Journaliste à Jérusalem, il prend en 1910 le nom hébraïque de Ben Gourion, fils de lion. Il a vingt-quatre ans. Le "nouveau juif fier et combatif" est né.

  • Un père épicier de campagne, opiniâtre et irascible, qui a connu une succession d'échecs ; une mère quaker. De lointains ancêtres irlandais arrivés au début du XVIIIe siècle. La Californie, terre de pionniers, à l'horizon encore un peu vide. En janvier 1913, Richard Milhous Nixon naît dans une pauvre ferme de Yorba Linda, à l'est de Los Angeles. Tout en poursuivant, avec un grand sérieux, ses études, il travaille dans l'épicerie familiale. Malgré un palmarès brillant, il ne peut, faute de moyens, intégrer Harvard, faisant son droit à Duke, en Caroline du Nord. En 1937, il revient à Whittier, ville de son enfance, comme avocat d'affaires. "Il a tout fait tout seul", dira sa mère lors de son élection à la présidence en 1968. Richard Nixon a voulu prendre sa revanche sur le sort et sur les plus favorisés. Sombre et solitaire, l'air emprunté, il était timide avec les femmes et ne savait parler que de politique.

  • Madame Bovary... encore !... Tant et tant d'analyses ont déjà été consacrées à cette petite bonne femme de province ! Son ennui, sinistrement existentiel, ses dérisoires achats vestimentaires, ses misérables adultères... Aujourd'hui , on l'imagine sombrant dans tous les clichés contemporains, se berçant d'illusions consuméristes et, peut-être même, s'abonnant à internet pour être à l'écoute du vaste monde. Et pourtant, d'innombrables générations de lecteurs n'ont pas manqué de se reconnaître dans cette médiocrité, au point que son nom de femme est devenu le synonyme d'une certaine forme d'inadaptation au réel, le bovarysme. Emma est ordinaire, Emma est sotte, Emma se trompe constamment, Emma s'aveugle. Néanmoins, si l'épouse de Charles Bovary continue à nous séduire et à nous intéresser, c'est parce qu'en dépit de ses défauts et de ses échecs, elle est aussi une femme de désir, une femme qui assume ses fantasmes.

  • C'est en 1982-1983 que tout a commencé. Que l'Allemagne s'est réveillée. Pour dire non aux Pershing. Et qu'en France, ont resurgi les vieux spectres d'une Allemagne germanique, au coeur de l'Europe. Finis les ronronnants rituels d'amitié, place à l'échange cru des quatre vérités entre voisins, entre nations. Identité nationale, Heimat... sanctuaire national, Europe. On parle enfin de ces choses-là en termes réels. Et l'on redécouvre l'étonnante imbrication de nos histoires communes. Deux pays liés intimement, deux peuples objets des passions les plus contradictoires. Obsédé de l'Allemagne, ou plutôt d'Allemagne - car l'Allemagne est-elle la Prusse, la Bavière, une culture, un mythe, Patrick Démerin tente ici de comprendre comment fonctionne ce pays, de quoi il est fait, vers quoi il tend, quels sont les rêves qui agitent cette citadelle instable. Pas de thèse bien ficelée sur le problème allemand, pas de démonstration. Sous son ordre apparent, le modèle est trop fluctuant ! Mais plutôt le journal de bord grave, drôle, complice ou provocant, d'un long voyage dans les régions allemandes, des années 70 à aujourd'hui, celui d'un adolescent qui a mûri avec les questions qu'il y rencontrait. Écrit pour les Allemands, autant que pour les Français, ce livre apporte images et idées-force, en conclusion d'un parcours singulier porté par la conscience que rien de ce qui est allemand ne nous est, à nous Français, étranger.

  • Qu'est-ce que c'est que cette histoire de guerre des étoiles ? Voilà vingt ans que la France dort tranquillement à l'abri de son propre parapluie nucléaire quand, tout à coup, le 23 mars 1983, le président Reagan lance l'idée nouvelle de protéger le territoire américain par un bouclier spatial. Idée nouvelle ? La guerre dans l'espace a, en fait, commencé il y a un peu plus d'un quart de siècle avec le lancement de Spoutnik 1. Depuis lors, États-Unis et Union Soviétique se livrent une bataille sourde, mais acharnée. Ce livre raconte d'abord cette histoire. L'Europe est tombée des nues. Son incrédulité face à une révolution technologique et stratégique déjà très avancée, relève largement de la cécité volontaire : trop de vieilles habitudes risquent de s'en trouver ébranlées. Saura-t-elle relever le défi ? Car, bien au-delà des missiles, il s'agit pour la France et l'Europe, de contrats considérables, de technologies et d'industries de pointe, de risque de fuite des cerveaux et de se dire en 1996 : ah ! si on avait réagi en 1986 !

  • Question : quelles relations existe-t-il entre la planche à voile et les mouvements antinucléaires, la musique pop et l'écologie, SOS racisme et les Verts allemands ? Réponse : la jeunesse et sa dimension première : la remise en cause des modèles, l'inventivité sociale et l'exigence éthique. Les révoltes étudiantes, le rejet de l'armement nucléaire, l'écologie politique, la culture dite alternative et l'émergence d'une nouvelle sensibilité sportive forment autant de modes de production culturelle, autant de points d'interrogation, que la jeunesse adresse à la société. Pour la corriger ou... la changer radicalement. Cet ouvrage veut éclairer, décrypter - pour la France et l'Allemagne fédérale des années 1968/1988 - ces relais ténus, à peine perceptibles sur le moment, que sont le stock de sentiments, de valeurs et de comportements communs à la jeunesse de ces deux pays. Ressemblances, divergences, rarement déchiffrées en profondeur, et pourtant tellement révélatrices de deux cultures qui se côtoient sans se voir. Car, de mai 68 au printemps de décembre 86, en passant par le grand mouvement de contestation allemand du début des années 80, les jeunes ont joué, au sein de la société où ils tentent de grandir, le rôle majeur d'acteurs du changement. Hier et demain, au coeur de l'Europe.

  • À l'heure où l'on va, répétant les mots de décadence et de déclin, parler de l'admiration peut prêter à sourire, voire à suspicion. Tant de déconvenues passées ne nous ont-elles pas persuadés de garder le silence, plutôt que de s'exposer, une fois de plus, à de futures déceptions, plus cruelles encore ? Déclarer une admiration ne va plus de soi. Pourtant, admirer n'est pas adhérer aveuglément. Il est de ces êtres devant qui l'on ne craint pas de s'incliner. Il est de ces étonnements d'où ni l'intelligence, ni la lucidité ne sont exclues : l'admiration en est un. Cette époque, si fertile en passions fugaces, le sait bien d'ailleurs, mais on dirait parfois qu'elle en a perdu le goût et la patience. Tâchons donc de le lui redonner. Contre l'indifférence, le cynisme érigé en norme ou les emballements immédiats, admirer reste une chance.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Vingt-cinq ans. Pendant vingt-cinq ans à Belfast, un affrontement armé a dévasté la société nord-irlandaise à coups de bombes, d'explosifs, de massacres dans les quartiers, les pubs et les centres commerciaux. Vingt-cinq ans, pour l'Histoire, ce n'est rien. Un quart de siècle de la vie d'un homme, c'est toute sa jeunesse. 1969 : Sean McDermaid a dix-sept ans quand tout commence. Il en a quarante-deux au moment du cessez-le-feu de 1994. Il porte en lui la mémoire d'une Irlande catholique et révoltée, mais aussi les angoisses d'un combattant qui tue au nom de tous les siens. Ce soldat de l'IRA fait-il l'Histoire ou subit-il la guerre ? Au coeur d'un drame qui, si près de nous, peine encore à se dénouer.

  • L'Islam, aujourd'hui, inquiète. Après le péril jaune, la menace en turban ? Au coeur de cette interrogation, les Frères Musulmans, les intégristes du Coran. Depuis la chute du Shah, et l'assassinat de Sadate, on voit les Frères partout, conspirateurs et organisés, présents aussi bien dans les massacres de Syrie, que dans les usines automobiles françaises. Claire Brière a suivi l'itinéraire de ces hommes et de ces femmes voilées, depuis la Haute-Égypte jusqu'aux banlieues parisiennes, en passant par la plaque tournante du Caire. Elle raconte ces réseaux, que constituent les Frères pour imposer des législations passéistes en matière de moeurs, de crédit ou de droit pénal. Elle explique enfin, et avec prudence, ce que peut être l'influence de ces mouvements sur les travailleurs musulmans en France. Olivier Carré, un des meilleurs spécialistes de l'islam égyptien, apporte, au témoignage actuel, le recul de l'histoire, en même temps qu'il pose la question fondamentale de la religion comme ciment social et politique. Ces deux contributions, très différentes dans leur forme comme dans leur perspective, font la part, exacte et contrastée, des courants de pensée touchant l'islam contemporain.

  • Mais qu'est-ce qui incite un écrivain à voyager ? Enquêtes, autobiographie, journal intime, romans, Michèle Manceaux a traité tous ces genres à travers une quinzaine de livres. Celui-ci, les rassemble tous. Ce récit d'un voyage au Salvador en avril 1985 avec Médecins du Monde est à la fois un livre d'aventure, et un livre de réflexion. Michèle Manceaux y fait part de ses propres doutes, avec la sensibilité qu'on lui connaît, mais elle raconte aussi ce qu'elle voit, avec un talent qui donne aux personnes rencontrées la profondeur et l'ambiguïté de personnages romanesques. Pas de théories ni de stéréotypes dans ce texte qui n'est pas un simple reportage, mais une vision concrète, sans a priori, qui laisse chacun penser seul aux problèmes que posent les pays en guerre, otages des grandes puissances, et à l'aide que nous leur proposons.

  • Fouletot, goule, hannequet, kakewa, lumerettes, nixes... Connaissez-vous les aventures et les ruses du monde souterrain et enchanté des lutins, farfadets, trolls, fées et autres petits personnages mythiques de l'imaginaire européen ? Voici, révélée pour la première fois par l'un des leurs - un tout jeune lutin lorrain d'à peine 150 ans -, la cartographie véritable de l'internationale des lutins, la saga échevelée de leurs tribulations et extravagances. Impertinent et vivace, ce récit s'adresse aux grandes personnes dans l'espoir qu'elles raffoleront de cet ouvrage, et qu'elles sauront en tirer la substantifique moelle pour elles-mêmes et leurs petits.

  • La course du temps s'accélère et compose d'infinies variations. Le temps de la connaissance et du rêve, celui des dieux et des mortels, des philosophes et des chefs d'entreprise, des poètes et des stratèges, des politiques et des amants. À sa manière, un homme d'action raconte sa traversée du temps et de son époque. Le temps est jaloux de ses secrets, mais les individus, les sociétés, les civilisations se révèlent en apprenant à vivre avec cette énigme qu'ils s'exercent à déchiffrer.

empty