Eres

  • Souffrance autour du berceau : repères pour l'intervention Nouv.

    Comment comprendre ce qui se joue autour du berceau ? Comment évaluer les souffrances et les traiter pour que tous les partenaires (le bébé, ses parents et les intervenants) puissent déployer leurs compétences ?

    Ce livre est le fruit d'une longue pratique de soin auprès des bébés exposés physiquement et psychiquement à des défaillances parentales graves (carences intrafamiliales, parents psychotiques, etc.). À travers des histoires cliniques détaillées, les auteures nous font entrer dans cet univers relationnel perturbé, en prenant en compte non seulement la souffrance du bébé et de ses parents mais aussi celle des professionnels qui les accompagnent et qui sortent souvent meurtris de ces suivis.

    Synthétisant des thématiques théoriques et cliniques, il en propose une approche globale et intégrative et offre des repères ainsi que des outils d'observation et d'évaluation aisément utilisables pour intervenir dans ces situations de souffrance familiale qui fragilisent les professionnels par leur fort impact émotionnel.

    Distingué lors de sa première édition par le Prix scientifique de la Fondation pour l'enfance, il est considéré comme une référence tant clinique que pédagogique pour les acteurs de la petite enfance et de la protection de l'enfance, ainsi que pour les étudiants dans ces domaines.

  • Le corps de l'enfant en jeu ; psychothérapies des pathologies archaïques Nouv.

  • Longtemps considérées comme antagonistes, la psychanalyse et la théorie de l'attachement de John Bowlby sont convoquées dans leurs complémentarités pour penser la clinique auprès des enfants, des adolescents et de leur famille.

    John Bowlby s'est toujours revendiqué comme psychanalyste, même s'il a tenté d'intégrer à la théorie psychanalytique les notions les plus récentes tirées de l'éthologie, de la cybernétique et de la psychologie cognitive. Ses travaux, trop souvent réduits à la théorie de l'attachement, ont longtemps été frappés d'une sorte de « conspiration du silence » par l'ensemble de la communauté psychanalytique. Mais depuis au moins vingt ans, la plupart des psychanalystes, prenant en compte la fécondité de cette notion, ont intégré l'attachement dans leurs théorisations. Cet ouvrage a pour ambition d'approfondir ce dialogue, afin de saisir ce qu'il a encore à nous apprendre, non seulement à un niveau théorique mais aussi en prenant en compte ses implications sur les pratiques cliniques, qu'elles soient plus classiquement psychanalytiques et adaptées aux différents âges de la vie ou qu'elles s'étendent à des approches familiales ou institutionnelles.

  • Mieux comprendre comment se construisent les bébés, et mieux aider ceux qui présentent des difficultés évolutives et leurs parents, telle est la démarche de Bullinger, qui propose dans le domaine du cognitif, une éthique du sujet compatible avec une éthique du savoir. Cet ouvrage complet et original allie théorisation de premier plan et présentation concrète du bilan sensori-moteur. Il retrace un parcours de recherche et un travail clinique auprès d'enfants porteurs de déficits variés. La perspective présentée est développementale et cherche à décrire un processus : l'Enfance où se tissent des dimensions physiques, biologiques, émotionnelles et sociales. André Bullinger, professeur honoraire à la Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation de l'université de Genève.

  • Dans un récit vivant et actuel, l'équipe d'un hôpital de jour témoigne du quotidien, de l'intime, de la rencontre et de l'échange d'une clinique engagée. En suivant la temporalité d'une journée ordinaire, s'y expose une pratique qui allie éducation, pédagogie et thérapeutique, non pas « contre » une pathologie, mais avec l'enfant en souffrance psychique et sa famille.

    Tous les acteurs - éducateurs, infirmière, institutrices, assistante sociale, secrétaire, pédiatre, psychologues, pédopsychiatres, directeurs, psychanalystes, psychomotriciens et cuisinière - racontent leur idée du soin qui s'inscrit dans une expérience collective et plurielle de quarante ans, fière de ses résultats thérapeutiques au long cours.

    Cet essai de transmission vise à rendre de l'espoir aux enfants, aux familles et aux professionnels à partir des valeurs humanistes orientées par la psychanalyse et la psychothérapie institutionnelle d'aujourd'hui, loin d'une psychiatrie dogmatique et culpabilisante qui, associée à une baisse constante des dotations budgétaires, remet en cause tout l'édifice institutionnel du soin psychique destiné aux enfants.

  •  

    Préface de Pierre Delion

    Dix ans après la parution de son livre de référence, André Bullinger nous rend compte des avancées dans sa compréhension du développement sensori-moteur de l'enfant. Il reprend, sous forme d'une synthèse actualisée, l'ensemble de ses points de vue sur le développement psychomoteur, en y intégrant ses nouvelles observations et hypothèses majeures relatives à l'espace de la pesanteur qu'il situe entre l'espace utérin et l'espace oral. Il s'attache à affiner ses descriptions et à ouvrir ainsi de nouvelles perspectives pour les enfants prématurés et ceux porteurs d'un trouble envahissant du développement.

    Alors qu'André Bullinger vient de nous quitter, et n'en verra pas la parution, ce volume complète son oeuvre écrite et constitue un événement important pour les praticiens de l'enfance qui considèrent son approche du développement de l'enfant comme un élément essentiel de leur boîte à outils.  

    « André Bullinger envisage la rencontre avec l'enfant comme un événement qui doit intégrer tout ce que la science peut nous apporter, mais sans jamais oublier le cadre humain dans lequel elle doit se produire. Son oeuvre nous aide à tenir ces deux dimensions solidement liées l'une à l'autre. Merci à André Bullinger de nous rappeler avec quelle humanité nous devons penser le développement sensori-moteur de l'enfant. » Pierre Delion

     

    Le développement sensori-moteur de l'enfant et ses avatars :

    Tome 2 - L'espace de la pesanteur, le bébé prématuré et l'enfant avec TED

     

    Mise en vente le 15 mai 2015.

  • Un bébé régurgite, un enfant est obèse, un autre refuse la cuillère, une adolescente alterne anorexie et crises boulimiques, une femme anorexique en aménorrhée désire un bébé... L'alimentation est dès la naissance un enjeu majeur dans le lien intersubjectif parent-enfant. Manger, donner la vie sont au coeur des échanges humains, mais il arrive que ces actes ancrés autant dans l'intime de la relation que dans la culture fassent souffrir physiquement et psychiquement.

    Des psychiatres, pédopsychiatres et psychanalystes se sont réunis pour partager leur clinique.  Ils abordent, de manière spécifique, les troubles des conduites alimentaires (TCA), tels qu'ils se présentent à chaque étape de la vie dans leur dimension intrapsychique aussi bien qu'interpersonnelle et transgénérationnelle. Ils analysent les enjeux complexes de ces troubles quand la naissance rejoue les conflits infantiles des parents, les mettant face à leur propre subjectivité, et quand l'apparition de troubles chez l'enfant ou l'adolescent renvoie à l'exploration des fondements mêmes de notre construction d'être humain : le partage émotionnel, le portage corporel, le dialogue tonique, et bien sûr, au centre des interactions, la place majeure de la cavité primitive, la bouche, celle qui mange, absorbe, recrache, avale, goûte, parle, crie, se tait, embrasse... Entre besoin de nourrissage et plaisir oral, comment penser les aléas de ce qui nous fonde ?

    Ouvrage publié avec la WAIMH (World Association for Infant Mental Health) francophone.

  • L'incarcération d'un père ou d'une mère engendre une séparation brutale avec ses enfants qui se trouvent exposés à de nombreux risques liés à leur bien-être physique, émotionnel, psychologique et social. Elle rend problématique le maintien des liens enfants-parents et entraîne une limitation de l'exercice de la parentalité. Comment rester parent malgré la détention ? Cette difficile question est ici abordée du point de vue du droit, de la psychologie, de la sociologie.

    De la présentation de l'état du droit au recueil de la parole de parents en prison, cet ouvrage allie approches fondamentales et données issues d'une recherche de terrain qui permet de saisir au plus près la réalité et les problématiques spécifiques de la parentalité en prison. En contre-point, le témoignage d'une personne adulte, qui, pendant toute son enfance, a vu son père emprisonné, offre une plongée dans le vécu des relations enfant-parent détenu.

    Enfin, les auteurs proposent des points de repères pour penser et améliorer les pratiques professionnelles au regard des enjeux de l'accompagnement de la parentalité en prison qui constitue un véritable défi pour les institutions.

  • En s'appuyant sur sa pratique de la psychothérapie et du diagnostic clinique et neuropsychologique d'adultes vivant avec le syndrome d'Asperger, l'auteur présente une vision différente de leur expérience, qui se veut fidèle à leur subjectivité et leur intériorité. Cet ouvrage propose de comprendre de l'intérieur le psychisme, les fonctions cognitives et l'affectivité des personnes Asperger souffrant de troubles du spectre autistique. Sa description de la subjectivité autistique apporte des contributions inédites aux théories des neurosciences et de la psychanalyse. Des pistes pour la psychothérapie des personnalités autistiques qui visent à renforcer leurs spécificités psychiques plutôt qu'à les transformer sont ici évoquées.

  • La participation active du bébé par une « mise en scène » permet de comprendre les enjeux à l'oeuvre dans les troubles des interactions parents-bébé. L'auteur décrit sa technique des thérapies conjointes basée sur l'observation psychanalytique du bébé. En conjuguant sa formation psychanalytique et son expérience de la formation par l'observation du bébé selon E. Bick, l'auteur a développé sa technique des thérapies conjointes. Grâce à l'attention consacrée en même temps au discours des parents et aux réactions du bébé, l'éclairage des conflits relationnels qui sous-tendent les symptômes fonctionnels du bébé sont mis en évidence. En effet, dans la plupart des cas, le bébé réagit aux paroles des parents quand ils abordent le point sensible, par une mise en acte qui éclaire la compréhension de l'analyste.

  • Des outils théoriques et cliniques pour comprendre, accueillir et soigner les enfants souffrant de traumatismes relationnels précoces.

    Résolument centré sur l'enfant maltraité, cet ouvrage propose une approche originale, qui met l'accent sur le rôle prépondérant du vécu de traumatismes relationnels précoces dans l'étiologie de ses troubles. L'auteur montre qu'ils relèvent d'une véritable psychopathologie, tout à fait singulière dont elle propose une modélisation. Enfin, les pistes de réflexion ne concernent pas seulement le soin psychique et le travail des liens avec les parents. Elles se veulent également pertinentes pour les pratiques d'accueil institutionnel, éducatif et pédagogique.

  • Des professionnels confrontés sur le terrain au déni de grossesse explorent les différents enjeux de ce symptôme et offrent un panorama complet du sujet.

    Les auteurs de cet ouvrage ont tous rencontré ces gestations particulières, qui, loin s'en faut, ne se résument pas aux cas exceptionnels de « néonaticides » faisant l'objet de procès largement médiatisés. Ils font part de leurs découvertes pour nous aider à comprendre ce symptôme déroutant et à accompagner ces femmes qui, parfois jusqu'à la naissance, dénient leur grossesse.

  • Le monde interne des adultes imprègne les interactions qui vont aider le bébé à organiser progressivement son propre monde interne. Le rythme partagé entre le bébé et l'adulte est simultanément dialogue des corps et des comportements et dialogue des psychés, dialogues mutuels, bien que dissymétriques.

    Ainsi le rythme et l'intersubjectivité constituent les fondations de la subjectivité de l'être humain. Victor Guerra s'attache à le montrer, en présentant notamment une grille de onze indicateurs observables d'intersubjectivité chez les bébés, de la naissance jusqu'à leur un an. Ce tableau, élaboré à partir de son expérience clinique, de recherche et de formation, a une valeur inestimable pour les professionnels qui travaillent en périnatalité.

    Victor Guerra développe deux notions qui lui sont propres - l'objet tuteur et le faux self moteur - et propose une réflexion approfondie du complexe de l'archaïque dans l'abord des pathologies contemporaines et des troubles du spectre autistique.

    L'ouvrage est parsemé et nourri d'observations de bébés, de séquences cliniques auprès d'enfants et de leurs parents dans un dialogue vivant avec des artistes, peintres, poètes, écrivains et danseurs.

  • Dans le domaine de la psychopathologie, comme dans les autres champs scientifiques, cliniciens et chercheurs partagent implicitement le postulat d'Einstein concernant l'intelligibilité de leurs objets d'investigation.

    Si le clinicien accumule des observations aléatoires et tente d'en donner sens, voire causalité, le chercheur grâce à un « filet d'hypothèses » va à la pêche des faits afin d'en confronter les invariants et de développer une pensée théorique toujours provisoire et révisable.

    Entreprendre une recherche, c'est chercher à apporter un supplément de connaissance à l'intérieur d'un champ scientifique choisi. Dans ce champ, le chercheur va naviguer, au cours de sa pratique quotidienne, entre son terrain de recherche et ses premières hypothèses. Développer une recherche, c'est aussi transformer ce qui pourrait ne rester qu'une intuition personnelle en un énoncé porteur d'une visée générale grâce à une démonstration de validation bien choisie et aboutie.

    Il existe souvent un lien profond (et le plus souvent non conscient) qui unit le sujet de la recherche clinique à son objet choisi. Quel que soit ce lien, le déroulement processuel suppose certaines étapes rigoureuses et incontournables.

    Enfin tout spécialement dans le domaine de l'enfance, la recherche en psychopathologie poursuit un but implicite : « issue du terrain clinique, elle a vocation idéalement d'y retourner » et d'y permettre la mise en place d'outils de prévention et de soins.

  • Les enfants réellement en besoin d'adoption internationale mais aussi nationale, sont très souvent des enfants dits « grands », c'est-à-dire de plus de deux ou trois ans et jusqu'à douze ou treize ans, des fratries, des enfants typés au niveau ethnique ou souffrant de problèmes de santé physique et psychique. Ce livre concerne la question de leur adoptabilité et les précautions nécessaires à la mise en pratique de ces graves décisions. Ombline Ozoux-Teffaine, docteur en psychologie (France), psychothérapeute, psychanalyste.

  • Devenir parents est un processus continu : il commence dès la conception puis la grossesse et se déploie progressivement dans les liens d'attachement au bébé.  Certains parents, qui connaissent des difficultés dans cette création identitaire, souffrent de dépression périnatale. Cette affection dont les ressorts restent méconnus est un problème de santé publique tant par sa prévalence (jusqu'à 20% des mères, 10% des pères) que par ses effets, notamment sur le développement de l'enfant. 

    S'appuyant sur son travail de recherche, son parcours psychanalytique et son expérience en maternité, l'auteur a élaboré une pratique de prévention précoce des troubles de la relation mère-père-bébé liés à la dépression périnatale.

    Attentive tant aux communications primitives du bébé qu'aux réminiscences parfois traumatiques de l'infantile des parents, dans le vif des séances psychothérapeutiques, elle s'intéresse aux difficultés présentes des mères et des pères à se sentir compétents pour leur enfant.

    Marie-Aimée Hays livre le récit détaillé de séances et leur reprise théorique, précise et accessible, où se dessine le processus thérapeutique : mères, bébés, pères cheminent vers la subjectivation. Elle transmet aux professionnels de la périnatalité des éléments de compréhension de la dépression périnatale, utiles au diagnostic, à l'orientation et à la technique de soin et de prévention qui témoignent de sa réflexion théorique et de sa pratique clinique.  

  • Au croisement des modèles théoriques, cet ouvrage effectue une double synthèse à la fois du côté des neurosciences cognitives et du côté de la psychanalyse sur la question de la mémoire. Cet ouvrage propose une étude sur la mémoire, son fonctionnement et ses troubles, dans une optique « complémentariste », c'est-à-dire, une double lecture, celle de la psychanalyse et celle des neurosciences avec un maillon intermédiaire : celui de la psychologie développementale précoce. Ainsi, il fait apparaître des correspondances entre concepts relevant d'épistémologies différentes, entre fonctionnement cérébral et fonctionnement psychique. Les neurosciences comme la psychanalyse mettent en perspective la dynamique et les enjeux des processus mnésiques.

  • Le décès périnatal est un problème de santé publique puisque, toutes situations confondues, entre 20 % et 30 % des grossesses ne vont pas à leur terme. 86% des patientes démarrent une nouvelle grossesse dans les 18 mois suivant la perte.

    Pourtant, la question de la spécificité de cette grossesse suivante, dans un contexte de deuil, n'a retenu l'intérêt de la communauté scientifique que depuis une quinzaine d'années. Certes, la grossesse suivant une perte périnatale vient rassurer les parents dans leur capacité à procréer mais celle-ci n'est pas sans risque d'un point de vue psychologique.

    Considérée par certains auteurs comme une crise comparable à celle de l'adolescence, la grossesse est une période de remaniements psychiques où se réactualisent des conflits prégénitaux et des identifications oedipiennes entrainant une fragilisation particulière pour la femme enceinte. Si la grossesse survient à la suite d'une perte périnatale, elle est particulière du fait qu'elle condense deux crises : les mouvements identificatoires de la grossesse auxquels s'ajoute la dynamique du deuil périnatal. Nous assistons donc à une crise dans la crise : temps de crises, temps de réactivation des conflits oedipiens et préoedipiens où l'inquiétante étrangeté du foetus attendu est majorée par l'histoire précédente. Cette grossesse est source d'interrogations multiples et d'angoisse de la part des femmes enceintes.

    La littérature psychanalytique évoque fréquemment le statut d' « enfant de remplacement » pour l'enfant puîné. Diane de Wailly propose de parler plutôt de « l'enfant palimpseste » qui correspond mieux à sa clinique quotidienne en maternité. En effet, elle me montre combien la grossesse suivant un deuil peut être le temps d'une élaboration nouvelle de la perte, contribuant ainsi à donner une place à chacun des enfants, celui qui est décédé et celui qui vit.

  • Les enfants uniques sont les grands oubliés de la littérature psychanalytique. La psychologie les décrit forts de l'investissement narcissique de leurs parents, voire égoïstes et trop matures. Enfants d'exception, enfants monstrueux, petits OEdipes, malgré tout, sous leurs atours narcissiques, les enfants uniques déclinent leur isolement, à la recherche épuisante de multiples, de doubles... dans leur manque de frères et de soeurs. Peut-être en advient-il une figure, véritable épiphanie d'un enfant mal connu, avec son évolution psychique propre et le destin qui en découle ? Anne-Marie Merle-Beral est psychiatre, ancien membre titulaire formateur de la Société psychanalytique de Paris. Rémy Puyuelo est pédopsychiatre, membre titulaire formateur honoraire de la Société psychanalytique de Paris.

  • Cet ouvrage propose une réflexion sur les tout débuts de la vie du bébé - avant et après la naissance - et sur le devenir parent issu de cette rencontre bouleversante avec le bébé, qui s'apparente à bien des égards à un traumatisme. En référence à son expérience personnelle et à sa pratique clinique, l'auteur développe une approche psychanalytique de la parentalité et des idées originales sur les prémices de la vie psychique confrontées aux données récentes des neurosciences.

  • La conflictualité dépressive occupe une place centrale dans le développement de la vie psychique qu'elle accompagne ou, au contraire, entrave. Elle peut être décrite comme une situation dynamique comprenant l'ensemble des affects et des sentiments éveillés par la perte des objets investis libidinalement. Elle se traduit par des altérations, voire des perturbations plus ou moins importantes et évidentes de l'autoestime et/ou de l'humeur. Dans son travail thérapeutique avec les enfants et les parents, Francisco Palacio Espasa a été frappé par l'importance des deuils mal résolus sur l'ensemble de la vie intrapsychique et interactive, et par les chaînes transgénérationnelles de transmission de la dépressivité. C'est à la problématique de cette conflictualité dépressive, à sa genèse et à ses avatars qu'il a consacré cet ouvrage. Croisant ici sa riche expérience clinique et son questionnement théorique, il s'attache à définir les différents paliers que la conflictualité dépressive peut rencontrer selon les individus ou chez un même sujet. En effet, dans la lignée des idées de Bion, l'auteur soutient que coexistent chez toute personne des fonctionnements psychotiques et névrotiques. Ainsi, chaque sujet abrite différents fantasmes de perte : destruction catastrophique des objets, dommages graves ou mort des objets, perte de leur amour. C'est la prédominance de l'une ou l'autre forme de ces fantasmes, pour des raisons structurelles de la personnalité sous-jacente, ou conjoncturelles (pertes dans l'environnement), qui détermine les affects éprouvés par le moi, ses différents mécanismes de défense, et ainsi la sévérité de la conflictualité dépressive. L'évaluation clinique approfondie de cette problématique doit pouvoir orienter le travail thérapeutique pour qu'à côté de la douleur et de la tristesse devenues conscientes émerge l'affect redouté de la culpabilité. Les avancées théoriques et cliniques que propose ici Francisco Palacio Espasa contribuent à renouveler les stratégies thérapeutiques en intégrant la complexité et la diversité psychopathologiques infantile et familiale. Psychiatre et psychanalyste, Francisco Palacio Espasa est professeur ordinaire et chef du service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent de Genève. Avec la collaboration de Luc Magnenat et de Corinne Strubin-Rordorf. Mise en vente le 15 mai 2003

  • Il s'agit là de la nouvelle édition d'un livre paru aux ESF en 2000 dans la collection La vie de l'enfant que nous faisons vivre maintenant. Le succès connu par ce travail nous a semblé mériter une nouvelle diffusion. Du chouchou au bouc émissaire, des effets de la séparation aux crises institutionnelles, cet ouvrage explore les effets de l'inconscient dans le travail quotidien des professionnels de la petite enfance. Le désir d'améliorer l'accueil des tout-petits rencontre des résistances qu'il faut pouvoir repérer. L'organisation du travail est sous-tendue par une vie imaginaire où se trouvent impliqués les trois partenaires : le professionnel, l'enfant et sa famille. Largement illustré d'observations de terrain, l'ouvrage aborde les problèmes essentiels rencontrés dans le travail des équipes de la petite enfance. Un outil pour comprendre les processus inconscients présents dans tout établissement qui a une fonction d'accueil ou de soin. Denis Mellier est maître de conférences (université Lumière-Lyon 2) et au Centre de recherche en psychopathologie et psychologie clinique.

  • Depuis plus de cinquante ans et sa description par Esther Bick, sa créatrice, la méthode de l'observation régulière et prolongée d'un bébé dans sa famille est devenue un véritable outil pour la prévention et le travail thérapeutique auprès des enfants et des familles en grande difficulté psychique. Les pionniers de cette méthode font ici le point des avancées en termes de formation et d'applications cliniques. Ils passent en revue les principales modalités qui résultent de l'enseignement de Esther Bick et de ses élèves dans le champ de la petite enfance aujourd'hui : de la précarité à la néonatalogie, des ateliers thérapeutiques des hôpitaux de jour aux prises en charge en périnatalité, des observations thérapeutiques à domicile aux applications dans les classes de l'Éducation nationale. Pierre Delion est professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, chef du service de pédopsychiatrie, CHU de Lille.

  • La notion de narrativité, par sa transdisciplinarité et ses liens avec la psychanalyse et la théorie de l'attachement, se révèle d'une grande richesse pour la psychiatrie du bébé, le système des interactions précoces entre les adultes et le bébé étant ici décrit comme un espace de récit. Bernard Golse est pédopsychiatre-psychanalyste, chef du service de pédopsychiatrie de l'Hôpital Necker- Enfants Malades (Paris), Sylvain Missonnier est psychologue, maître de conférences en psychologie clinique à Paris X-Nanterre.

empty