Littérature générale

  • « Oyez, oyez, bonnes gens ! En cette année 1786, le sieur Charles-Henri Gontrand, fils du comte Auguste Latour-Desvignes des monts du Forez, baron de la Vignasse, va prendre en épousailles mademoiselle Appoline, Ludivine, Céline, fille cadette du sieur Delaunay, notaire royal ! » Pour célébrer avec faste la cérémonie, une importante équipée est chargée d'aller quérir le sieur Paul, un maître patronnier modeleur et couturier de son état, à quelques lieues du Mont-Mézenc. Mais dès le premier jour, une tempête s'abat sur la troupe, provoquant de lourds dégâts. Laissant les blessés aux bons soins des moines de la forteresse-monastère d'Essalois, où ils ont trouvé refuge, l'expédition continue néanmoins sa route. Après moult péripéties, les Foréziens atteignent enfin leur but : la charmante cité du Mazet-Saint-Voy. Le capitaine Jean-Eudes et ses trois fidèles lieutenants sont aussitôt accueillis dans la demeure du maître Paul, en compagnie de sa femme et surtout de sa fille de 17 ans, Ghislaine. Entre le jeune lieutenant Jacquin et cette séduisante jouvencelle, l'attirance est immédiate... Cependant Jean-Eudes est bien décidé à retrouver l'individu qui lui a dérobé cinq pièces d'or lors de leur première étape à Saint-Bonnet-le-Château et compte sur la foire qui a lieu le lendemain pour mettre la main sur ce vaurien.

  • Cet ouvrage, de genre humoristique, est composé de différents textes fantaisistes avec un festival de jeux de mots sur fond de dérision et d´absurdité.
    Le premier chapitre, intitulé « Dicodébil » - c´est tout dire - n´a vraiment rien d´académique.
    Le deuxième, « Cogitations profondes », est tout aussi délirant.
    Quant au troisième, intitulé « Les Grands Ecrivains », il est pour le moins iconoclaste.
    Le dernier, « Des vers en dévers », est composé de divers poèmes originaux souvent burlesques ou déjantés.

    Un grand merci à ma petite-fille Solène qui a joliment dessiné L´image de couverture Maurice Chapuis

  • « J´ai quatre ans ou presque en 1962, mais le temps n´existe pas. Le battement d´un coeur au loin, une pulsation sourde qui enfle, se dilate à mesure qu´approche le souffle d´un animal gigantesque. Son martèlement emplit l´espace, ma poitrine palpite au diapason du monstre que je cherche du regard à l´horizon.
    Un cadavre ensanglanté tombé du ciel à mes pieds est mon premier souvenir conscient. » Rachid a dix ans lorsqu´il quitte l´Algérie. La douleur du déracinement et la peur de l´inconnu révèlent l´enfant rebelle. L´artiste, d´incompréhensions en apprentissages, explorera les chemins de la liberté où le lecteur l'accompagne, jusqu'aux coulisses du concert touche pas à mon pote en juin 1985.

  • « Pour indéfinissable qu'elle soit devenue, la pratique poétique n'en conserve pas moins lieu et temps de naissance... Je les ai situés à l'ère paléolithique. Ce qu'il en est advenu est là depuis toujours : on n'écrit jamais que l'histoire de son effacement. » Chr. F.

  • La vie de Gabriel bascule le jour où un ange lui demande son aide car l'équilibre du monde est en péril. Franchira-t-il les portes du Paradis et de l'Enfer pour le rétablir ?

  • « Durant deux années de ma vie, j'ai travaillé dans une association à vocation sociale de 400 employés. Très vite se sont imposées à moi de grandes réunions mensuelles rassemblant une équipe d'animateurs socioculturels. Tous, nous venions écouter, tel un prêtre en son église, notre éblouissant directeur général. L'excitation provoquée par ce genre d'événement a rapidement laissé place à l'ennui le plus total.
    L'oreille attentive et le cerveau éteint, j'ai commencé à griffonner quelques phrases extraites de ces conférences improvisées, que j'ai attribuées à des personnalités célèbres. J'avais, sans le savoir, trouvé mon passe-temps favori pour les prochaines réunions à venir.
    Dès lors, chacune de ces rencontres furent l'occasion de m'adonner à mon nouveau jeu... »

  • Un rien suffit parfois pour déstabiliser un être et faire basculer sa vie. C'est ce qui va arriver à Virginia Beckett. Cette femme mariée de 37 ans, d'apparence équilibrée et bien sous tous rapports, va voir son univers s'écrouler dans le cabinet de son médecin. Elle sortira, de ce rendez-vous, fêlée, imprévisible et capable du pire.
    Dans ce présent dénaturé par ses peurs, ses désillusions et ses rêves, Virginia va vivre les heures qui suivent comme une succession d'opportunités inespérées, de remises en questions et de flash-back de son enfance déchirée.
    Dans cette descente aux enfers, saura-t-elle enfin se trouver ?
    Chaque être a sa zone d'ombre et chacun de nous peut, pour une quelconque raison, perdre la maîtrise et révéler une personnalité insoupçonnée...

  • Si, pour Victor Hugo, dans le prologue de Lucrèce Borgia, le théâtre est une tribune, pour Agnès Lazès - magistrat honoraire - le tribunal pouvait sembler être un théâtre.
    Avec des références et des métaphores poétiques ou théâtrales, elle nous livre les souvenirs surprenants et souvent drôles de plusieurs dizaines d'années de présidence d'audiences correctionnelles, en prenant soin de garder pour elle la face sombre de ces « représentations ».

  • Mathieu est un berger qui aime son métier qu'il pratique depuis 1998. Auteur du blog mathieuerny.unblog.fr et intitulé très justement « Le droit des brebis », il a décidé de mettre par écrit ses réflexions afin de faire partager à un plus large public l'évolution de ce métier souvent mal connu et pourtant indispensable dans son rôle sur les paysages de l'agropastoralisme, notamment dans les Causses et les Cévennes. La meilleure illustration de la désaffection dont souffre cette profession est l'absence totale de véritables bergers dans ce qui est appelé les « commissions » organisées par la France et plus largement par l'Europe, au profit de moult politiciens, scientifiques et autres militants des associations écologistes. À cet égard, l'exemple de la prédation du loup est plus que criant. En effet, au lieu de multiplier les enquêtes plus ou moins scientifiques, il serait temps de considérer le problème en reconnaissant tout simplement que ce sont les loups relâchés artificiellement ou nés en captivité qui s'attaquent aux troupeaux, car ils n'ont pas la notion de la chasse en meute. Ainsi pourrait-on ensuite traiter les « vrais » loups.

  • J'ai été diagnostiquée en août 2016 lors d'une mammographie de contrôle. J'étais en pleine forme, persuadée que cet examen serait comme les autres une simple formalité, mais j'ai appris que j'avais un cancer du sein infiltrant grade 3.
    Très vite, je me suis mise à écrire Juste un cancer, pour que ça sorte et pour aider les autres à comprendre. Comment une femme qui n'est pas dans le milieu médical peut-elle comprendre tout ce qu'on lui dit ?
    Pour moi, l'aventure allait être double : tuer, achever, anéantir Sharmouta (c'est le nom donné à mon cancer), et écrire pour aider, informer, partager.
    Ce livre est fait pour accompagner patientes et accompagnants en toute franchise et simplicité, sans rien cacher.
    Ce livre vous fera rire et pleurer, en tout cas il vous informera.

  • « Raconte-toi. » C'est ce que nous disait Yves Simon dans les années soixante dix. Dans ces pages, l'auteur répond à l'invitation du chanteur et se livre sans détour, sans concession, ni faux semblant.
    Il évoque un parcours dans la dépendance à l'alcool, une sortie de route et une résurrection. Il ne décrit pas simplement, mais transcende sa réalité et lui tord le cou par la poésie et la volonté de sublimer les mots, même les plus sordides. Essayer de fabriquer de la beauté avec de la tristesse.
    L'alcool est le mirage d'un bonheur qu'on ne pourra jamais atteindre en suivant cette route. Nous vivons tous dans une prison sans barreaux. Dans notre dépendance au monde qui nous entoure, nous traversons tous des nuits absurdes. Il faut les accepter et ne jamais les renier.

  • Ingrid voit le jour alors que la deuxième guerre mondiale fait rage. Son père, né en 1885, pourrait être son grand-père. La petite fille adore l'écouter évoquer les moments qui ont marqué sa vie, non seulement au cours des deux grands conflits mais également durant son enfance à la fin du XIXe siècle. Louis lui parle aussi de son propre père, Charles Louis, né en terre de Flandre en 1840, dix années à peine après l'indépendance de la Belgique. Ingrid n'a pas connu son grand-père, mais elle n'a pas oublié les récits paternels. À l'automne de sa vie, elle raconte à son tour, mêlant intimement cent-vingt années de « petite » histoire de sa famille et de « grande » Histoire de son pays dont elle aborde les aspects politiques, littéraires, artistiques ou socioculturels.

  • En janvier 2006, à la Pointe du Raz en Bretagne, Anthony Salomone part seul à vélo pour trois ans et demi et 80 000 km autour du monde. Son projet culturel, environnemental et de solidarité internationale tourne autour d'un concept : trouver l'hospitalité dans un but d'authenticité. Il refuse l'appellation de touriste et préfère celle de voyageur. L'un de ses moteurs principaux est de faire découvrir aux enfants des écoles partenaires de son projet, via internet, les paysages, les monuments ou les ambiances du monde. Du froid exceptionnel qui touche l'Europe en 2006 à la chaleur étouffante du désert, vous vivrez une aventure haletante ou l'effort s'apparente parfois à un véritable parcours du combattant. Téléportés au coeur des familles, vous devinerez au fil des pages, leur générosité, leur culture et leur caractère. Assis sur le porte-bagage du jeune homme, vous traverserez la France, l'Italie, les Balkans, la Grèce, la Bulgarie, la Roumanie, la Turquie et le Moyen-Orient : une quinzaine de pays au total. Contre toute attente, le périple prend un autre virage à Jérusalem dans une quête aussi belle qu'inattendue. Chaque rencontre conduit Anthony vers des hommes et des femmes charitables, des surprises architecturales mais aussi vers des chutes violentes, des balles perdues ou encore vers l'être aimé. Ce cycle dévoile toute l'essence du monde : l'interdépendance des êtres.

  • À mi-chemin entre fiction et réalité.Véronique est professeur d'histoire à Paris. Elle aime la vie, la culture, l'art. Née après la Seconde Guerre mondiale, de confession juive, elle ne cesse de s'interroger sur la Shoah et l'antisémitisme. Aussi, quand survient la tuerie de Toulouse en Mars 2012, c'en est trop.

  • « Une grande astronaute » : c´est dans ces termes que Mylène Farmer aimerait que l´on se souvienne d´elle. Une grande conquérante de l´imaginaire. La seule artiste féminine française à avoir marqué son empreinte sur quatre décennies, passant du métier de mannequin pour publicités à la scène du stade de France vingt-cinq ans plus tard. De nombreux ouvrages lui ont été consacrés, tentant en vain de percer le secret de sa réussite. « On invente ma vie, mes émotions » disait-elle en 2006. Alors pour raconter la carrière de Mylène Farmer, qui de mieux que Mylène Farmer elle-même ?
    Trente ans de carrière sont retracés dans cet ouvrage, uniquement réalisé à partir de propos de l´artiste puisés dans plus de trois cent cinquante interviews de presse, à la radio ou télévisées, de 1984 à fin 2013.

  • Pour certains êtres, une rencontre, un événement, un voyage, une maladie, une lecture peuvent être une étincelle dans leur vie pour amorcer un virage. Comme un rituel, ils vont parfois se perdre, avoir peur, douter puis accepter enfin ce passage pour pouvoir passer à l'action. Être acteur de ce changement qui débute à l'intérieur d'eux-mêmes est la clé de voûte du mieux-être. Ce qu'ils sont seuls à percevoir va leur permettre de cheminer en silence, en solitaire, pour faire exister le vide en eux qui contient une source inépuisable de réponses et devenir, être et se révéler à soi-même pour donner véritablement naissance au potentiel inné propre à chacun. Isabelle Fournion nous invite à rencontrer Angèle et à marcher avec elle dans un lieu peu ordinaire pour libérer du coffret son histoire et la transformer.

  • Avec cet ouvrage, Fabrice Goossens s'adresse intimement à chaque lecteur et met tout en oeuvre afin de lui rappeler que chaque jour mérite d'être vécu comme s'il était le dernier ou le premier. Sous ces récits allégoriques qui traitent de fidélité, de tolérance, d'amour de son prochain, de confiance en soi, se cache un précieux enseignement moral. Qu'elle soit brève ou longue, chacune de ces histoires, pleine de bon sens et de sagesse, nous donne à réfléchir sur la façon de mieux conduire notre existence, afin de goûter au bonheur de vivre. De magnifiques photographies de paysages du désert marocain viennent accompagner et enrichir le texte.

  • C'est l'histoire de Diane.En fait, c'est plutôt l'histoire de Diane et Guillaume, un couple qui, comme tant d'autres, doit un jour affronter la crise de la quarantaine. Ça passe ou ça casse !Comment en sont-ils arrivés là ? Quelles sont les voies possibles pour passer le cap ? Vont-ils prendre le même chemin, ...

  • Nous voyons malheureusement tous les jours notre société se dégrader un peu plus et nous prenons conscience de la situation désastreuse que nous allons laisser aux jeunes générations. Le système de santé aussi est loin d'échapper au désastre : les fermetures d'établissements, les réductions d'effectifs, les sucides et les condamnations de praticiens qui n'obéissent pas aux dictats des puissants sont là pour en témoigner. Il est intéressant de le voir s'interroger sur son histoire, de sa naissance à son agonie, et de nous inciter à l'accompagner dans cette réflexion. Une interpellation qui nous permet de mettre en évidence que la situation désastreuse dans laquelle il se trouve, à l'image de la société toute entière, n'est pas le fruit du hasard, mais le résultat d'un combat mené par une alliance sans faille au service d'intérêts particuliers précis. Il est grand temps de faire taire ces « experts » qui, par médias interposés et au service d'une poignée de nantis avides de pouvoir, viennent nous imposer la seule ligne efficace à suivre bien qu'elle nous conduise invariablement au chaos. Nous en avons déjà subi les conséquences dramatiques et il est impératif d'en tirer les leçons.

  • La fratrie - Tim, Lilas, Bastien et Sofia - découvre que leurs parents font partie comme eux d'une association secrète : la LAITSELEC. Pour commencer leur apprentissage, les enfants se rendent à la Base, sorte d'école pour former les futurs agents de cette organisation dont le but est de protéger les galaxies. Ils sont confrontés à plusieurs exercices et tests, avant d'être envoyés, avec d'autres jeunes, sur une autre planète où quatre missions à hauts risques les attendent. S'ils les réussissent, ils deviendront officiellement des agents et pourront accomplir leur prophétie. Mais en cas d'échec, certaines galaxies pourraient bien courir à leur perte...

  • Sous une pluie...de pierres relate l´amour impossible entre deux êtres si proches et pourtant si éloignés, une passion d´une rare intensité qui tournera bien vite au cauchemar.


    Immersion dans deux mondes que tout oppose, ce roman est une interrogation sur la condition de la femme Pachtoune, prisonnière d´une longue tradition machiste, loin de la vision occidentale des droits et des libertés.

    La poésie, seul moyen d´expression pour ces femmes privées de rêves, d´espoir et de vie, y occupe une place de choix.


  • Quand Maria Chantait...

    Avec beaucoup de poésie l'auteur nous transporte dans un petit village de Calabre.
    « Seulement quand elle peut, elle raconte qu'elle savait chanter, que le travail n'était que fatigue, qu'elle aimait le fils du compère et qu'elle sent la vie s'en aller en emportant un désir de chant inachevé. »
    Dans des chroniques douces amères, il nous dépeint le quotidien de cette vie parfois dure. Avec « Le commerçant », nous découvrons un personnage fort malin, le jour où il piégea le maréchal des carabiniers qui se servait un peu trop allègrement à son goût dans le sac d'arachides ! Dans « L'éducation », une matrone enragée décide de corriger une bonne fois pour toutes un jeune garçon indiscipliné, mais les principes des adultes pour dresser les enfants peuvent se révéler parfois bien trop funestes.
    En parcourant le siècle dernier avec l'espoir de conserver une humanité dans « l'économie monde », Sandro Taverniti donne à ses récits une couleur discrètement universelle. On imagine aisément d'autres petits villages, ces lieux d'où l'on émigre et vers lesquels la pensée nous entraine sans cesse

  • François Rousseau est né au tout début de la Seconde Guerre mondiale. Pour lui donner une chance de survivre, sa mère l'abandonne sur le parvis d'une église. Recueilli par une vieille dame dans un petit village, et malgré les conditions de vie difficiles dans cette période troublée, il profitera de l'insouciance de l'enfance et s'attachera à cette vie simple. Cependant, après la guerre, sa vie change avec le retour de sa mère. Ce qui aurait dû être source de joie s'avère être un déchirement. Sa mère ne lui montre aucune tendresse, aucun intérêt. Heureusement, son père tentera de compenser les manquements maternels.
    C'est ainsi que commence la vie de l'auteur. À travers son parcours et les obstacles qu'il a dû surmonter, il met en lumière les valeurs qui devraient être celles de tout être humain. Il démontre que nous sommes responsables de nos actes, de nos vies, et que chaque épreuve est la source d'une leçon, à nous d'en tirer le meilleur parti et d'apprendre à vivre le moment présent.

  • En 2006, deux meurtres sont commis dans un temple protestant à Paris.
    Une gardienne d'origine camerounaise, une jeune pasteure née à Berne, une étudiante allemande et un mystérieux SDF se retrouvent au coeur d'une enquête conduite par le commandant Sandoval, petit-fils de républicain espagnol.
    L'auteure nous mène du siècle de la Réforme à la période actuelle en passant par le Second Empire.
    Les cultures de l'Afrique, de l'Europe du Nord et du Sud affleurent et entrent en résonance pour poser les questions intemporelles de la mémoire, de l'exil, de la tolérance et du fanatisme religieux. Tout cela sous le regard envoûtant et énigmatique de Wolfgang Musculus, un des acteurs trop oubliés de la Réforme en Europe.

empty