Editions Humanis

  • Comprend 22 illustrations - 71 notes de bas de page - Environ 223 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Roméo et Juliette (Romeo and Juliet) est une tragédie de William Shakespeare. Écrite vers le début de sa carrière, elle raconte l'histoire de deux jeunes amants dont la mort réconcilie leurs familles ennemies.
    La pièce s'inscrit dans une série d'histoires d'amour tragiques remontant à l'Antiquité. Son intrigue est basée sur un conte italien traduit en anglais et en vers par Arthur Brooke en 1562 sous le titre The Tragical History of Romeus and Juliet. En 1582, William Painter en propose une version en prose dans Palace of Pleasure. Shakespeare emprunte aux deux, mais approfondit l'intrigue en développant les personnages secondaires, notamment Mercutio et le comte Pâris.
    Probablement rédigée entre 1591 et 1595, la pièce est publiée pour la première fois en in-quarto en 1597.
    Plusieurs éléments témoignent du talent naissant de dramaturge de Shakespeare : son usage particulier de la structure, notamment l'alternance entre scènes comiques et tragiques pour accroître la tension, son développement des personnages secondaires, et son usage d'intrigues annexes pour améliorer le récit.
    Chaque personnage se voit attribuer une forme poétique particulière, qui peut varier au fil de son évolution : ainsi Roméo devient-il davantage adepte du sonnet au fil de la pièce.



  • Comprend 26 illustrations - Environ 113 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    Aux grandes questions de la vie, un prophète en exil livre au peuple qui l'a accueilli pendant douze ans des réponses simples et pénétrantes. Des thèmes universels sont abordés, mais le fil conducteur reste l'amour. Ainsi est-il dit sur le mariage « Emplissez chacun la coupe de l'autre, mais ne buvez pas à la même coupe » C'est pourquoi Le Prophète est parfois lu à l'occasion de mariages, essentiellement aux États-Unis. À côté des grandes questions de la vie pratique, comme le mariage ou les enfants, sont abordés la connaissance de soi et la religion, conçue comme universelle.

  • Comprend 21 illustrations - 48 notes de bas de page - Environ 156 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Deux couples d'amoureux transis, une dispute entre le roi et la reine des fées, une potion magique qui s'en mêle et une troupe de comédiens amateurs qui préparent une pièce pour le mariage d'un prince, tous vont s'entrecroiser dans cette forêt étrange, un peu magique, le temps d'une nuit d'été ensorcelante qui ressemble à un rêve.
    Voilà une pièce où l' omniprésence du rêve et de l' imaginaire permet à Shakespeare de jouer sur nombre de thèmes érotiques parfois peu acceptables pour son époque comme pour la notre.
    L'autre dogme Elizabethain que Shakespeare secoue est celui de la domination masculine : Hermia s'oppose à la décision de son père concernant son mariage, tandis que Titania - sous l'effet d' un charme magique, il est vrai - trompe Obéron, le roi des fées, avec le vaurien Bottom. Toutes deux s' en sortiront sans dommage et Hermia obtient gain de cause.
    Ces divers éléments suggèrent que l' étrange forêt où se déroule ce conte est un monde « à l' envers » dont la règle - tout comme au Carnaval - est d' enfreindre les règles, un lieu d' épreuves initiatiques qui permet aux protagonistes de se dépasser et de surmonter les obstacles qui s' opposaient à leurs unions.

  • Comprend 34 illustrations - 67 notes de bas de page - Environ 246 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    La Tragique Histoire d'Hamlet, prince de Danemark (en anglais, The Tragical History of Hamlet, Prince of Denmark) est la plus longue et l'une des plus célèbres pièces de William Shakespeare. La date exacte de composition n'est pas connue avec précision ; la première représentation se situe sûrement entre 1598 et 1601. Le texte fut publié en 1603.
    Elle contient la réplique célèbre "Etre ou ne pas être, telle est la question.", mais aussi "Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark" et "Il y a plus de choses au ciel et sur la terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans votre philosophie."
    Cette pièce a été souvent adaptée au cinéma, notamment par Franco Zeffirelli (en 1990, avec Mel Gibson) Kenneth Branagh (2 fois) et Michael Almereyda (en 2000 avec Ethan Hawke).

  • Comprend 28 illustrations - 44 notes de bas de page - Environ 166 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Macbeth est une tragédie de William Shakespeare écrite en 16061 ; elle est publiée dans le premier in-folio en 1623. Le sujet est inspiré d'un personnage réel nommé Macbeth qui fut roi d'Écosse, mais la tragédie comporte un grand nombre d'éléments surnaturels qui s'écartent de la biographie historique du roi des Pictes qui régna en Écosse de 1040 à 1057.
    La pièce repose essentiellement sur la personnalité déroutante de son personnage principal. Ce Macbeth qu' on nous présente d' abord comme un glorieux héros semble ensuite un peu trop prompt à sombrer dans le mal. Est-il véritablement le monstre que ces actes semblent dessiner ou n' est-il que le jouet de forces obscures, incarnées d' abord par sa femme puis par les trois sorcières qui le manipulent ?
    Macbeth résiste d' abord à l' horreur de son premier meurtre et ne se plie que malgré lui à la suggestion de sa femme. Son geste le plonge même dans le remord. Mais Macbeth est un guerrier et il ne sait gérer les conflits que par la violence. Son remord et son conflit intérieur auront l' effet paradoxal de l' inciter à commettre d' autres meurtres, comme s' il tentait de guérir le mal par le mal. Ses premiers crimes servent d' abord des objectifs pratiques : lui assurer le trône et se débarrasser des témoins gênants. Mais plus la pièce avance et plus ses motivations deviennent irrationnelles, comme si l' horreur seule devenait un motif d' agir. Pour quelle autre raison aurait-il décidé les meurtres de la famille de Macduff ?
    En somme, Shakespeare nous offre avec ce personnage le premier modèle de « serial-killer » que la littérature ait jamais engendré et ce personnage est rendu captivant par le fait que nous assistons en direct à sa déshumanisation, dont les ressorts nous sont exposés.


  • Comprend 27 illustrations - 51 notes de bas de page - Environ 200 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    Le Roi Lear (en anglais, King Lear) est une tragédie en cinq actes en vers et en prose supposée avoir été rédigée entre 1603 et 1606 par William Shakespeare et créée le 26 décembre 1606 au Palais de Whitehall de Londres en présence du roi Jacques Ier.
    La pièce, dont l'action est placée 800 ans avant l'ère chrétienne, s'inspire entre autres de l' Historia regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth, qui évoque la figure légendaire de Leir, roi mythique de l'île de Bretagne à l'époque celtique précédant la conquête romaine et de sa fille Cordélia. Elle contient une double intrigue (procédé habituel chez l'auteur) dont l'action secondaire contribue à renforcer les différents moments de l'action principale.
    Les thèmes principaux évoqués par la pièce sont ceux du bien et du mal, de la transformation personnelle, et de la perte. Concernant le thème du bien et du mal, il semble que Shakespeare se soit appliqué ici à en décortiquer toutes les variantes possibles. Cordélia et Edgard d' un côté, et Edmond et Kent de l' autre, en symbolisent les deux extrêmes. Mais les filles ingrates que sont Goneril et Régane ne font le mal que par intérêt personnel, tandis que le duc d' Albany et le roi de France ne semblent faire le bien que par devoir.
    La pièce décrit le parcours du roi Lear qui va basculer d' un état à l' autre : d' abord tyrannique, susceptible et capricieux, il va finalement découvrir les vertus de l' amour sincère et de la compassion, même si la phase de transformation nécessaire à cette révélation l' amène au bord de la folie (dans ce processus de transformation, l' ironie de Shakespeare l' amène à placer le fou du roi comme rempart contre la folie du roi).

  • Armand Duval, jeune bourgeois parisien, tombe éperdument amoureux d'une belle courtisane, Marguerite Gautier.
    Devenu l'amant de Marguerite, Armand obtient d'elle qu'elle renonce à sa vie tapageuse pour se retirer avec lui à la campagne, non loin de Paris. Mais la liaison est menacée par le père d'Armand, qui obtient de Marguerite qu'elle rompe avec son fils.
    Devenu un immense succès mondial dès sa parution, cette histoire magnifique a inspiré l'opéra de Verdi, La Traviata, ainsi que d'innombrables adaptations théâtrales et cinématographiques.


  • Comprend 45 illustrations - 152 notes de bas de page - Environ 264 pages au format Ebook - Sommaire interactif avec hyperliens

    Éloge de la folie fait partie des textes classiques très souvent cités pour leur approche humaniste ou pour l'originalité de leur forme. Il méritait donc sans aucun doute de figurer parmi le catalogue des livres numériques et nous sommes heureux de remédier à cet oubli.
    Grand maître des érudits de la renaissance et tous les siècles qui le suivirent, Érasme se livre ici à un exercice plein de facétie et d'humour, écorchant au passage l'église et les meurs de son temps (si proches des nôtres, quand on y regarde bien !)
    Éloge de la folie est un fantaisie joyeuse et érudite qui ravira les amateurs de belles lettres. Si ce n'est pas la plus aboutie de toutes les oeuvres d'Érasme, c'est en tout cas la plus célèbre et la plus drôle. Elle représente donc sans doute le meilleur moyen de découvrir cet auteur mythique.
    Cette édition reprend les illustrations de Hans Holbein appartenant à l'édition anglaise de 1876 et approuvées par Érasme lui-même.

  • Également traduite sous les titres Le Soir des Rois ou Ce que vous voudrez - Le Jour des rois ou Ce que vous voudrez - La Douzième nuit ou Ce que vous voudrez, cette pièce de William Skakespeare était destinée à être jouée pendant les festivités de l'épiphanie et de la chandeleur qui était alors le moment principal des fêtes de l'hiver, à Londres. Sa date présumée de composition est située entre 1599 et 1601.
    C'est l'une des meilleures comédies de Shakespeare et elle a fait l'objet de plus d'une vingtaine d'adaptations cinématographiques et télévisées.

  • Comprend 38 illustrations - 25 notes de bas de page - Environ 207 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Othello, le Maure de Venise (Othello, the Moor of Venice en anglais) est une tragédie de William Shakespeare, jouée pour la première fois en 1604.
    Othello était censé être un héros. Shakespeare nous le présente d' abord comme une victime du racisme de son beau-père afin de nous le rendre plus sympathique. Il est jeune, beau, amoureux et doit prouver sa bravoure à la guerre pour gagner la reconnaissance qui lui permettra de goûter au bonheur conjugal. Si sa peau n' était pas noire, ce héros serait classique au point d' en être caricatural !
    Mais c' est mal connaître Shakespeare, car, oops ! Il y a un vers dans le fruit. Il se trouve qu' Othello est plein de jalousie et de fureur. Il se trouve qu' Othello, emporté par ses doutes et sa jalousie, va devenir le meurtrier de sa propre femme. Après nous avoir démontré que sa couleur de peau n' avait aucune espèce d' importance et qu' il était injuste d' en tenir compte pour décider s' il ferait un bon gendre, Shakespeare nous montre que le vrai problème d' Othello est la noirceur de son âme.
    Ce retournement de situation a encouragé certains critiques à taxer Shakespeare de raciste sournois.
    Si Shakespeare avait été politiquement correct, s' il avait obéit à l'inextinguible culpabilité qui doit terrasser tout digne membre d' une nation colonisatrice, s' il avait suivi la pensée unique qui interdit de placer un personnage noir dans une situation dévalorisante, la fin d' Othello aurait été bien différente : surmontant sa jalousie et ses soupçons, notre vaillant héros aurait démasqué le complot dont il est victime. Il aurait vécu heureux avec Desdémone et lui aurait fait plein de petits métis adorables.
    Mais peut-être alors, qu' Othello n' aurait pas été un chef-d' oeuvre dont la subtilité nous émeut encore, quatre cent ans après sa création. Et sans doute que d' autres critiques auraient trouvé là une autre bonne raison de taxer Shakespeare de racisme : Othello doit-il forcément être bon et victorieux au prétexte qu' il est noir ? Un homme noir n' a-t-il pas le droit d' avoir des faiblesses comme tout autre ?
    Tout comme le Marchand de Venise que certains taxent d' antisémitisme, Othello nous démontre au final que les préjugés racistes n' ont pas de sens. Il faudra attendre quatre cent ans pour que le cinéma américain renoue avec cette évidence et nous livre des films dans lesquels la couleur de peau et l' origine culturelle ne conditionnent plus systématiquement la destinée du héros. Quatre cent ans d' avance... c' est peut-être l' une des choses qui fondent le génie de Shakespeare.

  • Comprend 14 illustrations - 56 notes de bas de page - Environ 172 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Beaucoup de bruit pour rien (Much Ado About Nothing) est une comédie de William Shakespeare publiée en 1600, dont la première a probablement été représentée à l'hiver 1598-15991. Elle reste à ce jour l'une des comédies de Shakespeare les plus populaires. Stylistiquement, elle a beaucoup de points communs avec les comédies romantiques qui jouent sur deux couples d'amoureux : le couple romantique, Claudio et Hero, et leur contre-partie comique, Bénédict et Béatrice.

  • Comprend 25 illustrations - Environ 147 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Le Docteur Jekyll est un philanthrope respecté au sein de la société londonienne. Mais sa tendance au vice se transforme peu à peu en obsession et il décide d'élaborer une potion qui le débarrassera définitivement de ses mauvaises pulsions. Hélas, au lieu de détruire son côté sombre, ce remède donne naissance à Mr. Hyde, un être malfaisant qui domine le corps du Dr. Jekyll pendant la nuit.
    Violent et jouisseur, Mr. Hyde va prendre peu à peu le contrôle de la vie du Dr. Jekyll.
    Cet immense chef-d'oeuvre de Robert Louis Stevenson est un classique incontournable de la littérature fantastique qui a inspiré et inspire encore une multitude de récits modernes.


  • Contient 12 illustrations - Environ 183 pages au format Ebook et 85 pages au format A4 - Sommaire interactif avec hyperliens

    D'abord intégré à l'ouvrage autobiographique "Les Confidences" (Livres VII à X) en 1849, ce roman fut publié seul en 1852 et fut dès lors le livre le plus lu de son auteur. Reprenant certains thèmes chers au romantisme (le vague des passions, le voyage, l'harmonie de l'homme et de la nature), Lamartine y romance son premier séjour en Italie, et dessine le portrait charmant d'une adolescente amoureuse, d'une "Ève naïve", meurtrie par l'abandon.
    L'Épisode de la tempête en mer reprend habilement un véritable topos épique. Lamartine y exprime également son amour de la littérature romantique. le "Paul et Virginie" de Bernadin de Saint-Pierre, se trouve au centre du récit.



  • Comprend 21 illustrations - 51 notes de bas de page - Environ 195 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    Cette comédie est vraiment l'oeuvre de Shakespeare et aussi le produit pur de sa pensée : on y trouve la sensualité des Gentilhommes de Vérone, les trahisons entre frères, flambeaux de Hamlet ou de La Tempête, la gaieté des Joyeuses commères de Windsor et la fin enchanteresse de La Nuit des rois.
    Les deux premiers actes sont les plus intéressants. La suite est surtout constituée de marivaudage. Les rivalités fraternelles sont encore une fois le sel et l'aliment de l'intrigue. Ainsi, Olivier nourrit une haine farouche contre Orlando. Le roi Frédérick renverse son propre frère, le Duc, banni et retiré avec quelques compagnons dans la forêt.
    Le choix d'Orlando de combattre le chevalier Charles à la joute, malgré son inexpérience et les nombreuses victoires de l'adversaire, ne manque pas de rappeler la décision d'Hamlet d'accepter le duel truqué avec Laërte, risquant ainsi ses espoirs de vengeance. L'irréversibilité et la providence se retrouvent ainsi. Ce qui ressemble par moment à une comédie frivole et légère contient également de grands doutes et de grands tourments.


  • Comprend 13 illustrations - 15 notes de bas de page - Environ 145 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    Classée comme comédie dans le premier in-folio de 1623, Le marchand de Venise partage certains aspects avec les autres comédies romantiques de l'auteur, mais contient également des passages d'une grande intensité dramatique.
    Le personnage du titre est le marchand Antonio. Pour rendre service à son protégé Bassanio, il emprunte de l'argent à l'usurier Shylock. Certain de pouvoir le rembourser, il signe un contrat où il autorise son créancier à lui prélever une livre de chair en cas de défaut de paiement. Il ne peut faire face à son échéance et Shylock, qui veut se venger des humiliations que lui ont fait subir les chrétiens, insiste pour que le contrat soit appliqué à la lettre.
    Le portrait du Juif Shylock suscite de nombreuses interrogations et des interprétations très diverses, les uns y voyant un bouc émissaire, reflet des préjugés de Shakespeare et de son époque, les autres le porte-parole éloquent d'une communauté qui revendique un traitement humain.
    Cette ambigüité fait que la pièce est parfois considérée comme l'une des « pièces à problème » de Shakespeare, au même titre par exemple que Mesure pour mesure.

  • Comprend 35 illustrations - 50 notes de bas de page - Environ 162 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Jules César (Julius Ceasar, dans le monde anglophone) est une tragédie de William Shakespeare, probablement écrite en 1599 et publiée pour la première fois en 1623. Elle est montée pour l'ouverture du Globe Theatre à Londres. Elle relate la conspiration contre Jules César, son assassinat et ses conséquences.
    Dans le monde anglophone, la réplique « Et tu, Brute? » (« Toi aussi, Brutus ? ») est utilisée pour invectiver celui qu'on accuse de trahison à l'instar de "Tu quoque mi fili".

  • Comprend 20 illustrations - 45 notes de bas de page - Environ 190 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    La Mégère apprivoisée (The Taming of the Shrew) est l'une des premières pièces de William Shakespeare, et l'une de ses trois premières comédies (avec La Comédie des erreurs et Les Deux Gentilshommes de Vérone). Probablement écrite en 1594, elle comporte cinq actes.
    C'est l'une des pièces les plus jouées de Shakespeare.



  • Comprend 18 illustrations - 88 notes de bas de page - Environ 218 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    Peines d'amour perdues (Love's Labour's Lost) est une des premières comédies de William Shakespeare. Probablement écrite vers 1595-1596, à l'époque de Roméo et Juliette et du Songe d'une nuit d'été.
    Cette pièce est souvent considérée comme l'une des plus flamboyantes des comédies de Shakespeare. Elle regorge de jeux de mots sophistiqués, calembours, références littéraires et subtils pastiches des formes poétiques de l'époque.

  • Comprend 37 illustrations - 41 notes de bas de page - Environ 190 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Antoine et Cléopâtre (Antony and Cleopatra) est une pièce de théâtre, classée dans les tragédies historiques de William Shakespeare. La première représentation eut lieu en 1606 ou 1608 et la première publication en 1623.
    La principale source de William Shakespeare est La vie de Marc-Antoine par Plutarque, selon la traduction de Thomas North du texte français d'Amyot. Shakespeare suit de près le récit de Plutarque, n'omettant que la campagne d'Antoine contre les Parthes.
    Cette tragédie est une pièce romaine caractérisée par des changements rapides, aussi bien de lieux géographiques que de registres, alternant entre la sensualité imaginaire d' Alexandrie et l' austérité pragmatique de Rome.
    Beaucoup considèrent que la Cléopâtre de cette pièce est l' un de rôles féminins les plus complexes de l'oeuvre de Shakespeare. Elle alterne entre, d' une part, la vanité et l' orgueil (jusqu' à provoquer le mépris du public) et la grandeur tragique qu' elle partage avec Marc-Antoine. Ces éléments contradictoires ont amené des partis pris très contrastés parmi les jugements critiques de la pièce.

  • Comprend 11 illustrations - 45 notes de bas de page - Environ 180 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Tout est bien qui finit bien (All's Well That Ends Well en anglais) est une comédie écrite par William Shakespeare, probablement entre 1601 et 1608.
    Une théorie historique récente postule que Middleton aurait collaboré avec Shakespeare à l' écriture de cette pièce.
    Cette pièce est souvent classée dans les comédies « à problème » parce qu' elle ne peut être considérée ni tout à fait comme une comédie ni comme une tragédie.
    Elle raconte l'histoire d'une jeune fille qui poursuit un homme de ses assiduités et parvient à l'épouser malgré lui.


  • Environ 4107 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    Éditions complète de À la recherche du temps perdu, comprenant : Du côté de chez Swann - À l'ombre des jeunes filles en fleurs - Le côté de Guermantes - Sodome et Gomorrhe - La prisonnière - Albertine disparue - Le temps retrouvé - avec fiches de lecture, illustrations et commentaires.
    Le fameux passage concernant la "madeleine de Proust" est inclus dans la première partie de ce livre : Du côté de chez Swann

    Proust faisant souvent référence à des peintures pour donner une idée de ses personnages ou de certaines scènes auxquelles assiste le narrateur, nous avons fait figurer dans cette édition des extraits des oeuvres citées afin d'éclairer le lecteur qui ne les connaîtrait pas.
    Nous vous souhaitons une longue et délicieuse lecture.
    Extrait : Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n'avais pas le temps de me dire : « Je m'endors. » Et, une demi-heure après, la pensée qu'il était temps de chercher le sommeil m'éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir dans les mains et souffler ma lumière ; je n'avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j'étais moi-même ce dont parlait l'ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles-Quint. Cette croyance survivait pendant quelques secondes à mon réveil ; elle ne choquait pas ma raison, mais pesait comme des écailles sur mes yeux et les empêchait de se rendre compte que le bougeoir n'était plus allumé.

  • Comprend 15 illustrations - 34 notes de bas de page - Environ 163 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    Mesure pour Mesure (Measure for Measure en anglais) est une pièce de William Shakespeare, à l'origine classée dans le premier in-folio comme comédie. C'est une des pièces « problématiques » du dramaturge qui passent pour inclassables.
    Parue pour la première fois dans le premier in-folio de 1623, elle a probablement été composée au début du XVIIE siècle puisque la première mention écrite d'une représentation date de 1604. La pièce aborde la question de la grâce, de la justice, de la vérité et comment elles s'articulent sur l'orgueil ou l' humilité, la rédemption et la chute : « Il en est que le péché élève et d'autres que la vertu fait chuter. »
    Cette pièce a été conçue dans l'époque dite "pessimiste" de Shakespeare. Il s'agit pour lui de peindre les maux et les tares les plus corrosives de l'âme humaine. Ici, il révèle la perversion latente dissimulée dans la vertu la plus austère.
    Bien que l' intrigue se déroule à Vienne, il est tentant de relier cette intrigue sur la liberté des moeurs et sur l' hypocrisie qui résulte d' un excès de rigueur à ce sujet, au puritanisme qui prévalait dans la patrie de Shakespeare à l' époque élisabéthaine.


  • Comprend 9 illustrations - 34 notes de bas de page - Environ 135 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    La Comédie des erreurs (The Comedy of Errors) est une pièce de théâtre écrite par William Shakespeare entre 1592 et 1594.
    C'est la pièce la plus courte de Shakespeare et la plus farcesque. L'intrigue est basée en partie sur des calembours et jeux de mots, et le reste sur des quiproquos. De plus c'est une des seules pièces de Shakespeare, avec "La Tempête", à respecter la règle des trois unités.
    On ne connait pas la date exacte de la création, mais une représentation de la Nuit des erreurs (certainement la même pièce) est répertoriée à la date du 28 décembre 1594 dans le registre du Gray's Inn Hall (Inns of Court).

  • Comprend 27 illustrations - 54 notes de bas de page - Environ 194 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.
    L'Histoire de Troïlus et Cressida est une pièce de théâtre de William Shakespeare, écrite certainement vers 1602.
    La nature énigmatique et ambiguë de cette pièce semble avoir compromis sa carrière sur scène. Ni du vivant Shakespeare, ni entre 1734 et 1898, on ne trouve trace de sa représentation.
    Plusieurs éléments caractéristiques de la pièce (la plus notable étant son questionnement constant des valeurs morales telles que le respect de la hiérarchie, l'honneur et l'amour) sont aujourd'hui considérés comme éminemment «modernes».
    Elle est de plus en plus prisée depuis le début du 20e siècle et surtout après la Première Guerre mondiale, en raison de sa représentation cynique de l'immoralité et de la désillusion.

empty