Vie pratique & Loisirs

  • SUCRE PILÉ. Cassez le pain de sucre en morceaux. Pilez et passez au tamis de crin, et ensuite au tamis de soie.Il est bon de passer peu de sucre à la fois, afin d'obtenir une glace fine. - Le sucre passé au tamis de soie s'appelle glace de sucre. PETIT SUCRE
    POUR MASQUER LES GATEAUX.SUCRE FIN
    POUR LE SUCRE COLORÉ.Ayez une passoire dont les trous aient 8 millimètres, une à trous de 5 millimètres, une autre à trous de 3 millimètres et un tamis de crin à égoutter.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Ce que disent les moralistes. - Cercles et tripots. - Los grecs ou philosophes. - De quelques procédés philosophiques. - Le saut de la coupe. - Les dettes de jeux devant les tribunaux. - Quelle est l'autorité d'une règle de jeu ?
    Los moralistes, gens recommandables entre tous, s'évertuent, de temps immémorial, pour supprimer le jeu parmi les hommes. S'ils étaient chargés de la confection des lois, ils édicteraient les peines les plus sévères contre quiconque serait suspect de manille, de baccara ou de loto.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'Oiseau

    Jules Michelet

    La savante ignorance, le clairvoyant instinct de nos anciens, avait dit cet oracle : « Tout vient de l'oeuf ; c'est le berceau du monde. »
    Même origine, mais la diversité de destinée tient surtout à la mère. Elle agit et prévoit, elle aime plus ou moins ; elle est plus ou moins mère. Plus elle l'est, plus l'être monte ; chaque degré dans l'existence dépend du degré de l'amour.
    Que peut la mère dans l'existence mobile du poisson ? Rien que confier son oeuf à l'Océan.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Prophétie de Roger Bacon. - Les plans de Léonard de Vinci. - Girolamo Cardano. - Salomon de Caus et « les Raisons des forces mouvantes ». - Les premières machines à transmission de Force. - Voiture décrite par Ozanam. - Chars à voiles. - Véhicules à ressorts. - Le carrosse de Jean Théson. - La vapeur et l'Italien Branca. - Le premier moteur à explosions. - Huygens. - Denis Papin. - Le « joujou » de Newton.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'origine du café est trop connue pour que nous en fassions la description. Il nous suffit d'indiquer les moyens de le préparer en boisson, et les qualités de café qu'on doit préférer.Le meilleur café est le moka, mais cette espèce est excessivement rare. Le café qu'on vend sous ce nom dans le commerce est récolté dans tout le Levant, le territoire même de Moka n'en fournissant qu'une quantité très-minime.Après le moka, viennent le bourbon, le cayenne, le porto-rico, et le martinique.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Ce serait une erreur de croire que l'idée de se transporter à t'aide d'une machine actionnée par la force seule de l'homme soit absolument moderne.Il faut remonter très loin pour en trouver des traces et il serait impossible d'en préciser l'origine d'une façon exacte.La première application dont on ait le souvenir dans cet ordre d'idées est la voiture mécanique décrite en 1603 par Ozanam, membre de l'Académie des sciences, voiture montée sur quatre roues, et actionnée par deux pédales.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Il n'est pas aujourd'hui d'homme vraiment instruit qui ne sache que la science ne repose sur aucun fondement stable.
    Quel rapport établir entre l'attraction universelle, la cohésion, l'affinité et l'attraction moléculaire, alors que les lois ne sont plus identiques pour toutes les forces ? La loi du carré est trop faible pour expliquer l'attraction moléculaire et la loi du cubeest trop forte.
    Quelle confiance accorder aux théories chimiques, en apparence si solides que l'isomérie est venue contredire ?
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « N'oubliez pas, disait Richard Cobden à M. Goldwin Smith partant pour son voyage d'Amérique, n'oubliez pas deux choses aux États-Unis, à défaut d'autres curiosités : la cataracte du Niagara et Chicago. »M. Smith garda bonne mémoire de la recommandation : lorsqu'il visita Chicago et le Niagara, il reconnut de ses yeux que les deux choses désignées par son ami à son attention spéciale étaient bien réellement les deux merveilles par excellence de l'Amérique du Nord.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • 1.L'occultisme n'est pas l'étude de tout ce qui est caché à la science, c'est l'étude des faits qui, n'appartenant pas encore à la science (je veux dire : à la science positive au sens d'AUGUSTE COMTE), peuvent lui appartenir un jour.Les faits occultes sont en marge ou dans le vestibule de la science, s'efforçant de conquérir le droit de figurer dans le texte du livre ou de franchir le seuil du palais.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Importance de la question cycliste. Définition du cyclisme. - En quoi il est un art. - En quoi il est une révolution. - Réfutation de quelques erreurs sur la nature du cyclisme. - Le cycle et le cheval. - Le cyclisme est mieux qu'un sport : c'est un mode nouveau de locomotion. - Les véloces-voies de M. Berruyer. - La révolution sociale, morale et commerciale produite par le cyclisme.Le cyclisme est devenu tout d'un coup en France, et par suite dans le monde entier ainsi qu'il en est l'habitude, une question si volumineuse qu'un écrivain ne peut guère être certain de posséder des bras assez larges pour l'envelopper tout entière.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le cheval n'est pas une machine organisée mue seulement par des ressorts ; il y a en lui un principe moral, instinct ou intelligence, peu importe le nom qu'on lui donne. Nous n'entrerons pas dans des discussions abstraites et philosophiques sur une question souvent débattue et souvent résolue, dans l'un ou l'autre sens ; contentons-nous d'en extraire quelques données pratiques. Les actes du cheval démontrent qu'il y a en lui autre chose que de l'instinct, dont l'un des caractères est de n'être pas perfectible.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Un arbre est le produit d'une graine. La graine est la partie du fruit qui renferme les éléments de la reproduction d'un nouveau végétal semblable à celui dont elle provient.
    Elle est constituée de deux parties : 1° l'amande ; 2° les enveloppes qui la recouvrent.
    L'amande contient l'embryon, qui est formé : 1° de la radicule, ou rudiment des racines ; 2° de la gemmule, ou rudiment de la tige ; 3° d'un ou de plusieurs cotylédons, ou feuilles séminales.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • A quelques kilomètres de Vendôme, la ville pittoresque du département de Loir-et-Cher, on remarque l'ensemble des bâtiments d'une grande ferme, où la brique s'harmonise gaiement avec, la pierre.Un bois aux arbres centenaires entoure la ferme, et dans ce bois arrosé de nombreux petits. cours d'eau, un espace relativement considérable est consacré à un jardin où toutes les fleurs de France semblent s'être donné rendez-vous.C'était dans cette ferme qu'habitait, au milieu de sa famille, Mlle Jeanne Chanzy.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Dans le système zoologique généralement adopté les animaux sont classés en quatre grandes séries, qui sont : 1° les vertébrés, comprenant les mammifères, les oiseaux, les reptiles et les poissons ; 2° les articulés, qui se composent des insectes, des arachnides, des myriapodes ; 3° les mollusques. comprenant six classes désignées par des noms particuliers ; 4° les rayonnés ou zoophytes, qui renferment aussi plusieurs classes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Peu d'arbres nous offrent le spectacle d'une vitalité aussi surprenante que celle du mûrier. Il semble avoir accepté une lutte avec les préjugés et l'ignorance de l'homme ; il se prête à ses caprices les plus extravagants, et triomphe souvent de l'application du système erroné auquel se livrent, à son égard, les cultivateurs ignorants.J'ai vu des mûriers, plantés en dépit du sens commun, pousser néanmoins des tiges assez belles, et présenter, pendant quelques années, l'aspect d'une nature satisfaisante.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quatre ailes, dont les deux supérieures, plus ou moins dures et cornées, appelées élytres, embrassent, sous forme d'étui, la plus grande partie du corps et recouvrent deux ailes membraneuses, transparentes et repliées pendant le repos ; tête portant deux antennes de forme et de grandeur variables ; yeux à facette, bouche munie de deux mandibules et de deux mâchoires ; six pattes ; métamorphose complète. - Genres principaux : Carabe, Cerf-volant, Hanneton, Cantharide, Coccinelle ou bête à Dieu.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les Abeilles

    Maurice Girard

    Les Abeilles appartiennent à l'ordre des Hyménoptères. C'est l'ordre le plus élevé de la classe des Insectes, celui qui montre, dans leurs merveilleux détails, l'intelligence et l'instinct de ces animaux, si parfaits en organisation malgré leur petite taille, appelant à grand tort l'indifférence et même le dédain des observateurs superficiels, ou plutôt de ceux, en si forte proportion, qui ne savent pas observer.Les Hyménoptères font partie des mouches à quatre ailes des anciens auteurs.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Pour faciliter la connaissance du cheval, je le divise en trois parties principales ; savoir : l'avant-main, le corps et l'arrière-main.
    Les parties qui composent l'avant-main, sont : la tète, l'encolure, le garrot, les épaules, le poitrail ou la poitrine, et les jambes de devant.
    Les parties du corps sont : les reins, les rognons, les côtés, les côtes, le ventre et les flancs.
    Celles de l'arrière-main sont : la croupe, les hanches, la queue, les fesses, le grasset, les cuisses, le jarret et les jambes de derrière.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Personnages : BOUDACIER, professeur d'escrime.
    GUIGNOL.
    CADET.UNE PROMENADE. Maison de Boudacier à gauche. BOUDACIER, GUIGNOLGUIGNOL, entrant. Excusez, la compagnie ! C'est bien ici monsieur le professeur Boudacier ? BOUDACIERBoudacier, Théodore, maréchal des logis retraité, actuellement professeur de pointe, de contre-pointe, de bâton et de maintien, c'est moi ! Qu'y a-t-il pour votre service ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Mesmer fut le premier qui prononça les mots magnétisme animal et qui en présenta les effets en public.
    Depuis la plus haute antiquité, le magnétisme était connu, mais il n'était exercé que par des prêtres de chaque religion ; étant les seuls instruits, ils joignaient à l'exercice de leur sacerdoce la pratique de la médecine.
    C'est ainsi que nous retrouvons l'imposition des mains dans tous les pays et chez tous les peuples, où nous voyons des guérisons opérées par des attouchements sur les malades.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Fait en 1821 d'après l'autorisation de S. Ex. le Ministre
    secrétaire d'Etat au département de l'intérieur. SUR l'invitation de Son Excellence, plusieurs de MM. les préfets ont envoyé des jeunes gens pour suivre ce cours ; ils sont venus des département des Pyrénées-Orientales, de l'Aude, des Landes, des Côtes-du-Nord, de la Charente-Inférieure, du Jura ; y ont assisté aussi des propriétaires des dé partemens de Saône-et-Loire, de la Haute-Marne, du Finistère, de Vaucluse, du Rhône, etc.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La zoologie ne devint scientifique au moyen âge que lorsqu'elle chercha à s'approprier le trésor de connaissances accumulé par la Grèce, gardé par les Arabes ; de même l'antiquité classique ne pouvait avoir de science zoologique que parce qu'il avait existé d'abord une connaissance des animaux, simple, sans prétention. L'observation de la nature, avant de donner des matériaux à une science ayant son but et sa satisfaction en elle-même, devait fournir aux besoins intellectuels et matériels de l'homme ; les sciences naturelles ne sont venues qu'après.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le pigeon et l'oie ont été les premiers oiseaux que l'homme ait réduits à la domesticité. La Genèse nous représente Noé donnant la liberté, à la fin du déluge, à une colombe qui revint le soir à l'arche, portant dans son bec un rameau d'olivier symbolique ; ce qui prouve que, dès avant le déluge, l'homme s'était déjà rallié le pigeon et connaissait son attachement au colombier.Homère, le plus ancien des poëtes, nous cite plusieurs villes de la Grèce où l'on élevait des pigeons en quantité considérable.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Créateur des mondes semble avoir voulu embellir ce qui est exposé à nos yeux et refuser l'élégance à tout ce qui se dérobe à nous. Tandis que les feuilles, gracieusement suspendues aux rameaux, se balancent avec grâce au souffle des airs ; tandis que les tiges, les rameaux et les fleurs font l'ornement de nos campagnes, les racines, privées de formes gracieuses, dépouillées de toute nuance brillante, et revêtues le plus souvent d'une uniforme couleur brune, accomplissent dans l'obscurité leurs fonctions, qui sont pourtant tout aussi importantes que celles des tiges, des feuilles, des rameaux et des fleurs.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty