Tourisme & Voyages

  • J'ai quitté, ce matin, Bigorre. Moyennant la somme ronde de quatre-vingts francs, une calèche attelée de chevaux vigoureux m'amène à Luchon, par la montagne. C'est assurément l'une des plus belles courses des Pyrénées. La vallée de Campan avec ses maisonnettes à flanc de montagne ombragées de bouquets d'arbres et rafraîchies d'eaux vives, les méandres fleuris de l'Adour, le col d'Aspin et son magique panorama, la petite ville d'Arreau, le col de Peyresourde m'ont, tout le jour, promené de surprises en ravissements.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Deuxième départ sac au dos. - Perpignan. Un dimanche dans le Midi.A la fin de juillet 1888, de nouveau pliés sous nos sacs et serrés dans nos guêtres, nous repartions !... Et cette fois, il s'agissait d'un voyage plus lointain, de parcourir les Pyrénées et d'aller à la recherche de quelques cimes vierges encore...Sept heures sonnent, l'aube est claire et rosée, et les deux fidèles se retrouvent sur le quai de départ, presque émus, du moins fort heureux.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Situation de la Nouvelle-Calédonie. - Étendue. - Découverte. - Explorations. - Occupation. - Aspect du pays. - Climat et saisons. - Les récifs et la navigation côtière. - Influences physiques et morales de la vie coloniale. - La vie dans la brousse.Situation. - L'Océanie, à laquelle les géographes modernes donnent avec raison le nom de Monde maritime, n'est autre que l'ensemble des terres baignées par le Grand-Océan, appelé aussi Océan Pacifique.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • C'est au moment où les chasseurs parisiens se préparaient à envahir le plateau de Châtillon et la plaine de Saint-Denis, que j'ai pris mon vol du côté de la Belgique et de la Hollande. Par l'express, la Belgique n'est vraiment guère plus loin que la banlieue de Paris. Aller de la Madeleine à Montrouge en omnibus, ou de la gare du Nord à Mons en train-poste, c'est à peu près tout un. A peine a-t-on le temps de faire un léger somme, si l'on part le soir, ou de fumer un cigare jusqu'au bout en contemplant les charmes discrets de la nature, si l'on voyage de jour et si l'on n'a pas assez de force d'âme pour réagir contre la pernicieuse contagion tabagique.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • De Paris à Fiume. - La voie de mer : Capo d'Istria, Umago, Cittanova, Parenzo, Pola. - La voie de terre : Praggerhof, le Carso, Casua, le golfe du Quarnero. - Fiume : la ville ancienne e. la ville moderne. - Voyage à la recherche de M. Antonio Scarpa. - Les moulins de la Fiumara. - Le Tersato. - Fiume le soir. - Un orchestre tzigane.
    Les lecteurs qui ont bien voulu m'accompagner, l'an dernier, dans mon excursion à Vienne, se rappellent peut-être la route que nous prîmes pour nous rendre de Paris dans la capitale de l'Autriche.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « Où pensez-vous que soit Livingstone ?
    - Je n'en sais vraiment rien, monsieur.
    - Croyez-vous qu'il soit mort ?
    - Possible que oui, possible que non.
    - Moi, je pense qu'il est vivant, qu'on peut le trouver, et je vous envoie à sa recherche.
    - A la recherche de Livingstone ! Mais c'est aller au centre de l'Afrique ! Est-ce là ce que vous entendez ?
    - J'entends que vous partiez, que vous le retrouviez, n'importe où il soit, que vous rapportiez de lui toutes les nouvelles possibles ; et qui sait !... le vieux voyageur est peut-être dans le besoin. Prenez avec vous tout ce qui pourra lui être utile. Naturellement vous suivrez vos propres idées ; faites comme bon vous semblera ; mais retrouvez Livingstone. »

  • LE CHOIX DU NAVIRE. - LA CUNARD-LINE. - LES LÉVRIERS DE L'ATLANTIQUE. - L'OREGON. - UNE COURSE SUR L'OCÉAN. - LES PROGRÈS DE LA NAVIGATION A VAPEUR. - LES ATLANTIC-EXPRESS DE L'AVENIR.Disposant de trois mois de vacances, je me décide à visiter les États-Unis, en compagnie d'un ami, ingénieur comme moi.Tout d'abord, nous avons à résoudre un problème compliqué : c'est le choix de la route à suivre.Une vingtaine de lignes hebdomadaires servent aujourd'hui de trait d'union entre l'Europe et les États-Unis ; nous avons à nous décider entre les paquebots d'une douzaine de Compagnies de premier ordre.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Partis de Paris, à la poursuite d'un voleur, nous arrivions dix heures après à Charing-Cross.M. Pietri, préfet de police sous l'Empire, avait. annoncé notre visite à sir Richard Mayne, le chef de la police anglaise qui devait mettre ses plus fins limiers à notre disposition. Quelle ne fut pas ma surprise en apercevant le petit hôtel du préfet de police, qui ne ressemble en rien à la préfecture de Paris ! Aucun corps de garde, pas un factionnaire ni un policeman armé.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Au-delà des monts !Les phases ascendantes d'un projet de voyage ; - Phrases toutes faites ; - Au salon ; - Brennus, Charlemagne, grandeur et décadence de petites villes ; - La cour des Tsiganes ; - Alise et Alesia ; - Vercingétorix ; - Jean l'archéologue ; - Où combattirent 400 mille hommes ; - Un tunnel ; - Entêtement d'une provinciale.Un des grands charmes des voyages c'est assurément l'imprévu. En deça et au delà de ce que l'on se figure et de ce que l'on connaît déjà en quelque sorte d'avance par les récits, les lectures et les dessins, le champ du hasard est encore si vaste !Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Louvre

    Amand Lemaitre

    « Quel que fût l'état antérieur du Louvre, il est acquis à l'histoire que l'avénement de Philippe-Auguste devint le point de départ d'une transformation complète, sinon dans la destination de l'édifice, ni même peut-être dans les dimensions générales de son emplacement, du moins dans son aspect extérieur et surtout au point de vue de son importance comme forteresse royale. La vieille tour qui couronnait le « mamelon de la vallée », au milieu d'une modeste enceinte de courtines et de fossés, devait avoir assurément un caractère très-pittoresque, mais il est probable qu'un long état d'abandon avait profondément délabré ses murailles. Le prince intelligent à qui Paris devait ses premières rues pavées et une extension considérable de son enceinte sur les deux rives de la Seine, comprit tout le parti qu'il pouvait tirer d'une position aussi avantageuse, et il résolut de faire du Louvre non-seulement une forteresse imposante, adossée aux remparts nouvellement édifiés, mais encore un symbole de la puissance royale, l'affirmation de son autorité, et l'expression emblématique de tous les droits féodaux appartenant à la Couronne. »
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Mont Blanc

    Charles Durier

    Il y a des montagnes saintes, comme l'Ararat, le Sinaï. Il y a des montagnes, comme l'Ida, le Pinde, l'Olympe, le Parnasse, dont le nom seul évoque les plus brillantes fictions du génie de la Grèce. Le Mont-Blanc a été connu trop tard. L'âge de création religieuse et poétique de l'humanité était passé. La science s'en est tout d'abord emparée, l'a gravi et l'a mesuré. Elle a, sur ses flancs mêmes, soumis à son impassible analyse tous ces phénomènes de la montagne dont l'esprit superstitieux des premiers hommes avait été si fortement frappé, et rien n'a trouvé grâce devant elle de ce qui avait ému leur imagination et inspiré tant de fables charmantes.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Une fantaisie et une maladresse. - Bayonne et Saint-Esprit. - Les revenants de Callot. - La Saint-Barthélemy. - Querelle historique. - La baïonnette. - Une légende. - La mer et la barre de l'Adour. - La tête tourne et le pied manque. - Guettary. - Les Basques. - Histoire et légende. - Saint-Nicolas et Saint-Yves. - Biarritz. - Saint-Jean de Luz - Révélation. - Les montagnes. - Alpes et Pyrénées. - Voyage les yeux fermés. - Les carlistes. - La Haya.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Au temps jadis, il arriva qu'un bûcheron de Cantin, près de Douai, en allant à la ramée, trouva dans la forêt cinq oursons qui se roulaient à l'entrée d'une caverne.A sa vue ces animaux s'enfuirent, hormis un seul, lequel vint à lui en-poussant de légers grognements qui ressemblaient quasiment à des cris humains.Bien que ce petit être marchât à quatre pattes et eût toute l'apparence d'un ours, le boquillon reconnut avec surprise que c'était, non pas un ourson, mais une créature comme vous et moi.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty