Parascolaire

  • CE sont les lapins qui ont été étonnés !... Depuis si longtemps qu'ils voyaient la porte du moulin fermée, les murs et la plate-forme envahis par les herbes, ils avaient fini par croire que la race des meuniers était éteinte, et, trouvant la place bonne, ils en avaient fait quelque chose comme un quartier général, un centre d'opérations stratégiques : le moulin de Jemmapes des lapins... La nuit de mon arrivée, il y en avait bien, sans mentir, une vingtaine, assis en rond sur la plate-forme, en train de se chauffer les pattes à un rayon de lune.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • J'ai de mes ancêtres gaulois l'oeil bleu blanc, la cervelle étroite, et la maladresse dans la lutte. Je trouve mon habillement aussi barbare que le leur. Mais je ne beurre pas ma chevelure.
    Les Gaulois étaient les écorcheurs de bêtes, les brûleurs d'herbes les plus ineptes de leur temps.
    D'eux, j'ai : l'idolâtrie et l'amour du sacrilège ; - oh ! tous les vices, colère, luxure, - magnifique, la luxure ; - surtout mensonge et paresse.
    J'ai horreur de tous les métiers.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le père et la mère de Julien habitaient un château, au milieu des bois, sur la pente d'une colline.Les quatre tours, aux angles, avaient des toits pointus recouverts d'écailles de plomb, et la base des murs s'appuyait sur les quartiers de rocs, qui dévalaient abruptement jusqu'au fond des douves.Les pavés de la cour étaient nets comme le dallage d'une église. De longues gouttières, figurant des dragons la gueule en bas, crachaient l'eau des pluies vers la citerne ; et sur le bord des fenêtres, à tous les étages, dans un pot d'argile peinte, un basilic ou un héliotrope s'épanouissait.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • C'était la dernière réception de lady Windermere, avant le printemps.
    Bentinck House était, plus que d'habitude, encombré d'une foule de visiteurs.
    Six membres du cabinet étaient venus directement après l'audience du speaker, avec tous leurs crachats et leurs grands cordons.
    Toutes les jolies femmes portaient leurs costumes les plus élégants et, au bout de la galerie de tableaux, se tenait la princesse Sophie de Carlsrühe, une grosse dame au type tartare, avec de petits yeux noirs et de merveilleuses émeraudes, parlant d'une voix suraiguë un mauvais français et riant sans nulle retenue de tout ce qu'on lui disait.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Dans une chambre claire, inondée des rayons du soleil d'avril, deux jeunes gens déjeunaient et causaient. Le plus jeune, d'apparence frêle, avec des cheveux blonds, des yeux extrêmement vifs, une physionomie à traits prononcés où se peignait un caractère ferme, faisait, à côté de l'autre, qui avait des joues encore roses, des buissons de cheveux bruns et cet oeil langoureux particulier aux natures indécises qu'un rien abat et décourage, un contraste saisissant.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Contes choisis

    Alphonse Daudet

    Tous les matins de l'année, à huit heures très précises, une maison neuve et presque inhabitée d'un quartier de Paris, s'emplissait de cris, d'appels, de jolis rires sonnant clair dans le désert de l'escalier.« Père, n'oublie pas ma musique. - Père, ma laine à broder... - Père, rapporte-nous des petits pains....Et la voix du père qui appelait d'en bas :« Zaza, descends-moi donc ma serviette.... - Allons bon !Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les dames vertes

    George Sand

    Chargé par mon père d'une mission très-délicate, je me rendis, vers la fin de mai 1788, au château d'Ionis, situé à une dizaine de lieues dans les terres, entre Angers et SaumurJ'avais vingt-deux ans, et j'exerçais déjà la profession d'avocat, pour laquelle je me sentais peu de goût, bien que ni l'étude des affaires ni celle de la parole ne m'eussent présenté de difficultés sérieuses. Eu égard à mon âge, on ne me trouvait pas sans talents ; et le talent de mon père, avocat renommé dans sa localité, m'assurait, pour l'avenir, une brillante clientèle, pour peu que je fisse d'efforts pour n'être pas trop indigne de le remplacer.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La nouvelle synthèse peut être préalablement caractérisée d'après une suffisante combinaison entre les sept qualifications irrévocablement condensées sous le titre positif, qui désormais signifie à la fois réel, utile, certain, précis, organique, relatif, et même sympathique. Chacune étant spécialement comparée à la suivante, le premier couple indique les conditions fondamentales, le second les attributs intellectuels, et le troisième les propriétés sociales de la doctrine universelle ; leur succession conduit à signaler sa source morale par l'acception finale.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Messieurs,Je suis fier de monter dans cette chaire, la plus ancienne du Collége de France, illustrée au seizième siècle par des hommes éminents et occupée de nos jours par un savant du mérite de M. Quatremère. En créant au Collége de France un asile pour la science libre, le roi François Ier posa comme loi constitutive de ce grand établissement la complète indépendance de la critique, la recherche désintéressée du vrai, la discussion impartiale, ne connaissant d'autres règles que celles du bon goût et de la sincérité.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Toutes les nations, anciennes ou modernes, ont une littérature dramatique, toutes ont produit en plus ou moins grand nombre des oeuvres tragiques, comiques ou tragi-comiques ; mais il n'est pas vrai que toutes aient, à strictement parler, un théâtre. Pour qu'une nation réussisse à créer un théâtre, qui légitimement porte son nom, qui d'un commun accord soit considéré comme lui appartenant en propre et comme représentant d'une façon éminente son génie, il lui faut le concours assez rare de plusieurs circonstances.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Langage est un des éléments fondamentaux de toute organisation sociale ; il n'y a pas de société, si rudimentaire qu'elle soit, sans ce moyen de communication qui lie les individus entr'eux et qui aussi sert de lien aux familles diverses.La Famille perpétue l'espèce, le Langage perpétue les connaissances, conserve les traditions, aide la production du capital intellectuel et permet sa transmission. Les générations humaines sont ainsi soudées les unes aux autres, chacune recevant par le Langage l'héritage mental des antécédents et le transmettant plus ou moins agrandi aux successeurs ; c'est donc un instrument très puissant du progrès social.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Je suis honteux, Monsieur, de vous devoir depuis si longtemps une réponse ; mais ma mauvaise santé et mes embarras continuels ont causé ce retardement. Le choix que l'Académie a fait de votre personne pour l'emploi de son Secrétaire perpétuel est digne de la compagnie, et promet beaucoup au public pour les belles-lettres. J'avoue que la demande que vous me faites au nom d'un corps auquel je dois tant m'embarrasse un peu ; mais je vais parler au hasard, puisqu'on l'exige.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • FORMÉ, comme la plupart des autres dialectes européens, des débris de l'ancienne langue nationale et de celle des divers conquérants, le langage français sembla toutefois affecter, dès le commencement, une sorte de suprématie. Il existait à peine, et déjà ses premiers accents, quoique rudes et grossiers, étaient répétés avec empressement par toutes les nations voisines. Bientôt, prenant un vol plus hardi, devenu plus harmonieux ; plus souple et plus fécond, il enrichit enfin, de gracieuses inspirations, la harpe des Troubadours.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • LES ruines de l'Égypte offrent à l'antiquaire et à l'historien une source d'intérêt inépuisable. Malgré les dénégations des sceptiques, le pays des Pharaons fut incontestablement le berceau des arts et des sciences, et le flambeau du vieux monde. Le sol de la Grèce et de l'Italie étoit encore couvert de ses forêts primitives, et peuplé de bêtes sauvages, ou d'hommes non moins barbares qu'elles, et déjà la vallée du Nil possédoit des habitans qui avoient bâti des temples en l'honneur de leurs dieux, et dressé des colonnes destinées à transmettre les noms de leurs rois.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • NOTA. - Le premier de ces numéros renvoie à la GRAMMAIRE SUPÉRIEURE, et le second à la GRAMMAIRE COMPLÈTE.Nous mettons en italique les mots sur le genre desquels on peut se tromper ; les corrélatifs sont au masculin ; l'élève corrigera, s'il y a lieu. Polyxène fût sacrifiée aux mânes plaintifs d'Achille.La manière dont agit ce remède est restée un arcane pour les savants.L'orbite décrit par la planète Uranus est très-considérable.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le grasseyement ne doit pas être considéré comme une infirmité de la parole ; c'est tout simplement un vice de localité et d'imitation qui consiste à prononcer la lettre r de la gorge.La véritable articulation de cette lettre doit se faire du bout de la langue contre le palais à peu de distance des incisives supérieures. Comme l'r est la seule consonne qui produise un son vibré, on peut, parle moyen de cette vibration, donner à cette consonne toute la douceur, tout le charme et toute l'énergie que commandera le mot auquel elle appartiendra, ce qu'on ne pourra pas obtenir si cette vibration est produite par l'arrière-bouche : aussi les chanteurs, les orateurs et les comédiens qui grasseyent sont-ils insoutenables à entendre.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • LE doyen de nos traducteurs est incontestablement Nicolas Oresmes.
    La première traduction qui ait été faite, non seulement en langue française, mais dans une langue moderne, remonte à l'année 1370, et elle fut exécutée ; d'après les ordres du roi Charles V, par Nicolas Oresmes, son chapelain. Elle comprend la Morale, la Politique et l'Économique d'Aristote.
    Nicolas Oresmes nous apprend lui-même quel motif inspira au roi la pensée de lui commander ce travail.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Histoires

    Hérodote

    Hérodote d'Halicarnasse consigne dans cette histoire le résultat de ses recherchés, afin que les actions des hommes ne soient pas effacées par le temps et que les grands et prodigieux exploits accomplis, tant par les Grecs que par les barbares, ne tombent pas dans l'oubli ; il exposera les causes de ces luttes sanglantes et divers événements qui les ont précédées.I. Les doctes, parmi les Perses, disent que les Phéniciens ont été les auteurs de la querelle.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty