Atelier des Cahiers

  • Ce court roman de l´écrivaine Pak Wan-seo met en scène une gynécologue « accoucheuse d´anges » dans le Séoul des années 1980 à trois jours de prendre sa retraite. Pendant ces trois dernières longues journées d´automne, elle fait le bilan des trente années écoulées et attend désespérément que lui soit donnée une dernière chance de mettre au monde un enfant vivant.

    À travers ce portrait sans concession d´une femme face à son destin, c´est un tableau de la Corée contemporaine que dresse, non sans humour, Pak Wan-seo. Comme toujours chez ce grand auteur, derrière le masque grimaçant des personnages et de leur misère, se cache un profond humanisme qui donne une résonance universelle à ce très beau texte.

  •     Les poésies que nous présentons ici sont traduites du recueil L'Ombre du vide (

  • Hors les murs

    Wan-Seo Pak

    Crépuscules - ces moments du jour qui meurt, d'une beauté à couper le souffle... C'est la fin d'une époque dans des éclats de pourpre, aussi intenses que le sang répandu par les hommes sur la terre divisée de Corée, en ces années précédant la guerre. C'est sous le signe de ces couleurs brûlantes comme la passion que commence ce récit, rapporté par un petit garçon dont le père, boucher et paria, est un homme violent qui donne tout à la cause communiste. L'enfance dans la misère d'un petit village n'est rien comparée au stigma d'être à la fois le fils d'un équarisseur et d'un Rouge en Corée du Sud... À travers ce récit très autobiographique, Kim Won-il nous offre un document sans fards, un monument de la littérature engagée coréenne du XXe siècle.
    KIM Won-il, né en mars 1942, est un écrivain coréen dont toute l'oeuvre est marquée par le drame du conflit idéologique qui, en conduisant à la partition de la Corée, a bouleversé la vie de l'auteur. En effet, lorsque celui-ci était élève du secondaire, son père est « passé au Nord », laissant sa famille sans ressources et en butte aux tracasseries policières. La création littéraire a permis à Kim Won-il d'assumer ce drame personnel. Aussi toute son oeuvre, qui a été couronnée par les plus grands prix littéraires, est-elle un effort pour retrouver sans complaisance un passé douloureux ainsi que la recherche d'un espoir pour tous. Elle permet de mieux comprendre le contexte socio-historique sur lequel s'est développée la guerre froide à partir de la péninsule coréenne. Ainsi Kim Won-il est-il un des représentants les plus connus de la littérature dite « de la division », qui place au centre de l'oeuvre la problématique de la partition et lui donne une dimension documentaire et politique puissante.
    Ses oeuvres représentatives sont : L'Âme de l'obscurité (1973), Le Vent de ce jour (1976), La Maison à la cour profonde (1989), Le Pin toujours vert (1994). Crépuscules, publié en feuilleton de 1977 à 1978, est son premier roman traduit en français.

  • Ce livre est issu d´une rencontre francophone organisée par Yves Millet pour l´association coréenne des études de la Culture Française et des Arts en France (C.F.A.F) et l´université Sungkyunkwan, le 15 avril 2006 à Séoul. Le lieu nous est apparu comme le point de rencontre concret de la théorie et de la pratique, là où s´articulent l´habiter et l´aménager. Le lieu est ce dont on doit parfois rendre compte mais également celui dont on est toujours responsable, dont on doit s´occuper ; dont on s´entretient et que l´on doit entretenir. Cette rencontre tenta de mettre à jour ce qui, dans l´héritage de traditions éloignées mais dans l´actualité d´une contemporanéité convergente, fait la question du lieu et les moyens d´y répondre.

  • Quatre auteures coréennes confirmées (telles Eun Hee-kyung ou Kim Ae-ran), six écrivains français qui ont voyagé dans la péninsule (comme Alain Robbe-Grillet), y ont vécu ou y vivent, telle est la rencontre inédite que l´Atelier des Cahiers propose « sur papier hanji », dans son deuxième volume de la collection Littératures.


    Les « impressions » dont il s´agit, c´est un agencement de fictions, les unes sur le pays natal, les autres sur le pays hôte, les coréennes privilégiant le « je » à travers l´histoire familiale, les françaises se jouant de l´exotisme ou de l´anachronisme. Chacune, par la diversité des thèmes évoqués (l´enfance, le désir,  l´histoire, la tradition, etc.) et la confrontation des regards, apportera au lecteur une image singulière de la Corée.

  • Ce livre est issu d´un séminaire francophone organisé par l´association coréenne des études de la Culture française et des Arts en France (C.F.A.F) qui s´est déroulé à Séoul, à l´université Kookmin, le 19 mai 2007. Cette rencontre se voulait le deuxième volet du colloque de 2006 intitulé « Arts et Cultures du lieu ». Un volet complémentaire davantage tourné vers la pratique littéraire, le langage et l´imaginaire. Ayant pour point de référence le livre de Michel Collot, Paysage et poésie (Corti, 2005), elle fut l´occasion d´interroger et d´illustrer les nombreuses interférences existantes entre poésie et paysage.
      Sommaire Yves Millet, Introduction :
    Milieu & horizon Michel Collot, Paysage et corps dans la poésie contemporaine Seon-ah Chung, Creuser le paysage-mémoire. Song Jae-hak et Hur Man-ha Yong-hyun Kim, Le paysage du dehors et du dedans chez Henri Michaux Benjamin Joinau, L'invention du gohyang Byung-jun Cho, Petit florilège de la poétique du non-agir Yves Millet, Ecrire à l'épreuve du paysage

  • Ce texte autobiographique romancé décrit avec empathie et humour l´enfance et la jeunesse de la romancière dans une Corée bouleversée par l´occupation japonaise et la guerre de Corée. Mêlant destin individuel et histoire d´un pays, il tisse les drames avec brio et finesse, offrant à la littérature un important témoignage. Les lecteurs ne s´y sont pas trompés, en Corée où il s´est vendu à plus de 1,5 million d´exemplaires, et aux États-Unis où la traduction anglaise a été acclamée par la critique.


  • La Corée fascine de plus en plus de gens et les ouvrages sur ce pays se multiplient. Ils abondent souvent en lieux communs ou dressent le portrait d'un pays idéalisé. Ce pays, longtemps ignoré, est désormais connu pour ses conglomérats, tels les géants Samsung et Hyundai, mais aussi pour ses percées culturelles : son cinéma est à l'affiche des plus grands festivals et les tubes de la K-Pop font danser la jeunesse du globe. Toutefois, la Corée est aussi bien autre chose et cet ouvrage illustré vous dévoilera tout ce qu'il faut savoir de la culture coréenne passée et présente, au-delà des clichés.


    Ce livre est le fruit d'une rencontre entre deux français amoureux de la Corée : un anthropologue et une artiste. Ils ont puisé dans leurs expériences accumulées en vivant au Pays du Matin calme pour créer ce recueil. Dandys métrosexuels, beautés plastiques, monastères bouddhiques millénaires, rituels chamaniques, femmes quinquagénaires coiffées de visières panoramiques, wagons du métro bondés d'élèves maniaques de selfies... tous ces aspects de la vie quotidienne et bien d'autres de cette ancienne culture sont abordés dans ce livre.




    À travers ces 47 thématiques, vous allez découvrir l'essentiel de la Corée du XXIe siècle, des dernières tendances à la culture traditionnelle, des coutumes à l'art et à la religion. Tous ces thèmes rédigés par Benjamin Joinau sont illustrés par les croquis d'Elodie Dornand de Rouville qui a su capturer la vie quotidienne des Coréens sans oublier d'y ajouter un brin d'humour.

empty