Vie pratique & Loisirs

  • Pendant des siècles, de débats Jean-Claude Kaufmann passionnés en illusions déçues, l'amour a rêvé de guider le monde. Chaque tentative fut un échec, parfois terrible. Alors l'amour s'est replié sur la vie privée. Il a laissé l'économie prendre le pouvoir, et s'est contenté de construire un univers de consolation et de caresses face aux duretés du monde. 
    Jean-Claude Kaufmann renouvelle ici l'histoire d'un sentiment pas comme les autres. Il nous entraîne dans l'aventure des grandes utopies et nous révèle la face cachée des épisodes fondateurs de nos vécus amoureux. 
    À travers ce récit, émaillé d'anecdotes savoureuses, il questionne les valeurs de notre époque et nous pousse à nous interroger sur notre positionnement personnel. 
    Devant la souffrance suscitée par une conception étroitement économique et cynique de la vie collective, la question de l'amour dans sa dimension sociale et politique est en train de resurgir. Elle explique l'intensité et les espoirs renouvelés que nous mettons aujourd'hui dans la quête du bonheur amoureux. été traduits en quinze langues.

  • Le football, sport conquérant, a érigé un empire qui ne connaît ni frontières, ni limites.
    Saviez-vous que la FIFA compte davantage de membres que l'ONU ?
    En tant qu'acteur international devenu majeur,  il n'échappe pas aux  réalités géopolitiques, sociologiques, économiques et stratégiques qui sont autant d'enjeux cruciaux, partout sur la planète.
    Pascal Boniface nous livre les ingrédients qui ont fait du football une industrie,  un objet de vénération, presqu'une religion.  Tout en montrant en quoi il contribue positivement à l'histoire des hommes,  il n'oublie pas de recenser et dénoncer les maux et inepties qui gangrènent cet univers : chauvinisme, replis identitaires, racisme, violence...

  • Charbon, pétrole, gaz ou nucléaire, l'énergie est au coeur des sociétés et des grands enjeux internationaux. Du Golfe arabo-persique à Wall Street en passant par les réseaux électriques européens, les raffineries asiatiques ou la COP21, l'énergie est une composante majeure des dynamiques internationales et des rivalités qui les sous-tendent.
    Pour mieux comprendre les relations complexes qui lient États, entreprises et organisations internationales, cet ouvrage propose une analyse approfondie des enjeux de pouvoir structurant le secteur de l'énergie, sur l'ensemble de la planète.

  • À travers 22 matchs de football légendaires, ce livre raconte les liens étroits qu'entretient le foot avec l'histoire, depuis son apparition en France en 1872. Propagandes et dictatures, actes de résistance ou gestes héroïques, mondialisation et néo-libéralisme... Il fait le pari que 90 minutes et un ballon rond suffisent parfois à prendre le pouls d'une époque.
    On y rencontre des grandes figures comme Franz Beckenbauer, Michel Platini, David Beckham, Andrés Iniesta ou Zlatan Ibrahimovi , mais aussi les soldats du front de l'Yser en 1914, Benito Mussolini et les protagonistes de la guerre froide.
    22 petites histoires du ballon rond qui racontent la grande histoire.

  • Le critique gastronomique est un animal étrange qui n'a qu'une bouche, un ventre, deux yeux, une langue, mais doit parler, pour l'humanité gourmande, de ce qu'il mange, aime, déteste, découvre, admire. Il établit des hiérarchies, se pose en défenseur du consommateur et en arbitre du (bon) goût, livre ses émotions, fait partager ses craintes, ses agacements, ses hantises. Il est détesté, adulé, respecté, craint, comme l'inspecteur scolaire qui visite ses objets d'étude. 
    Un animal à part ? Il y a de ça. Gilles Pudlowski nous montre en tout cas que le chroniqueur gourmand est un bourreau de travail qui avale des kilomètres, doit disséquer des milliers de repas, d'adresses de bouche en tout genre, visitant bistrots, grandes tables et commerces d'artisans qui prouvent que la France est encore une vaste table d'hôte où chacun peut puiser à son goût et à son gré.
    Son rôle ? Traquer l'essentiel, découvrir les stars de demain, remettre à leur place les réputations usurpées. Bref, classifier sans cesser de jauger, d'estimer et de commenter. Ce travail de mangeur de fond est d'abord un immense labeur d'écriture qui flirte avec l'ouvrage d'art. 
    C'est aussi un travail qui touche profondément aux représentations que le pays se fait de lui-même, de ses traditions, de son rapport au monde, de l'éthique du travail ou du respect des dons de la nature. 

  • Pour atteindre l'harmonie en couple il faudrait nécessairement partager les mêmes valeurs. Aimer et détester selon les mêmes registres. Voir le monde avec les mêmes lunettes. Pousser à l'extrême l'idéal de similitude comme condition de l'authenticité et de la force du lien. 
    Mais est-ce si sûr ? Cette « évidence » alimentée par les rêves fusionnels et sous-tendue par les préjugés sociaux ou communautaires n'est-elle pas au contraire dangereuse ? 
    Car, qu'on le veuille ou non, qu'il ou elle s'attache ou non à ce rêve d'identité fusionnelle, un constat s'impose : les conjoints sont rarement identiques, souvent dissemblables, et parfois radicalement différents. 
    Faut-il s'en désoler ? Peut-être est-ce moins les valeurs qui comptent que le fait d'en avoir et de les respecter, même si elles sont distinctes. Pourquoi souhaiter être un double, un clone de l'autre, si l'on peut mieux devenir soi-même à travers la maîtrise et la compréhension mutuelle de nos différences de vision et de comportement ? 
    La vie à deux nécessite moins un accord parfait sur des valeurs communes que l'élaboration d'une culture commune des différences de valeurs. Comment, par-delà les différences, construire cette connivence ?

  • Composante essentielle de la vie contemporaine, le sport pénètre désormais l'ensemble des univers de la vie individuelle et collective. On le pratique en amateur, en professionnel, en spectateur, on en parle en famille, entre amis... Plus qu'une simple manifestation sociale ou économique, le sport est devenu un phénomène culturel majeur. 
    D'où l'intérêt de ce premier Dictionnaire culturel du sport qui fait dialoguer les disciplines, croiser les approches et les méthodes pour tenter de mieux cerner cet objet d'étude à part. 
    Unique en son genre, il constitue un ouvrage de référence, de découverte et de réflexion, en phase avec la reconnaissance du sport comme élément culturel fondamental.
    - 300 entrées couvrant toute la sphère sportive : activités physiques, sportives et artistiques, institutions et compétitions, enjeux, idéologies et représentations
    - Des références bibliographiques permettant de prolonger la réflexion 
    - Des renvois intelligents

  • Qui s'aime bien se chamaille bien : une enquête ne montre-t-elle pas que les conjoints qui savent se disputer vivent plus vieux, et que leurs unions sont plus durables ? 
    On dit bien : qui savent se disputer. Car tout couple vit sous la menace de ces flambées de colère qui consument des années d'attachement. Et aussi sous la menace de la haine qui naît, parfois, des reproches informulés. 
    Patrick Lemoine nous aide avec profondeur et humour à éviter ces deux obstacles. Et à affronter tout l'éventail des situations ingérables : la énième fois où il aura laissé un poil collé au savon, la énième fois où elle aura critiqué sa maman, et bien des choses pires encore... 
    Vivre l'émotion nécessaire de la scène sans être dépassé par son stress : un art délicieux et utile, qui s'apprend ! 

  • Les parents changent, mais l'attente de l'enfant reste toujours la même : il doit sentir qu'il comble ses parents, qu'il est « leur » enfant, qu'il est « adopté » par eux.
    Quelle est, eu égard à ces nécessités affectives de l'enfant, l'incidence des bouleversements de la famille : divorces, recompositions familiales ? Quelle serait celle de l'effacement de la différence des sexes (parents homosexuels) ou des générations (parents ayant passé l'âge de la procréation) ?
    L'adoption est sans doute le meilleur fil conducteur qui soit pour aborder ces questions : comment garantir à l'enfant abandonné que la famille adoptante devienne sa famille ? Quelle place préserver pour la relation dite d'origine ? Quelles questions se pose l'enfant adopté par un parent seul ? Quelle réponse apporter aux actuelles demandes d'adopter au nom et en fonction d'une relation ne portant pas en soi potentialité d'enfantement (relation homosexuelle, demandes de parentalité tardive) ? Ces demandes correspondent-elles à un droit ?
    Toutes ces questions, et bien d'autres, font l'objet d'un vif débat. Elles sont ici abordées par un véritable expert, praticien et clinicien, dans un esprit d'ouverture et de rigueur : il s'agit d'être accueillant aux façons nouvelles de faire la famille, sans rien céder sur les besoins essentiels de la vie psycho-affective de l'enfant.
    Ce débat engage l'avenir : c'est tout le lien aux générations futures qui est concerné. Comment concilier la modernité de la vie familiale avec l'épanouissement de l'enfant ?
    Christian Flavigny est psychanalyste. Il dirige le département de psychanalyse de l'enfant et de l'adolescent à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris). Pédopsychiatre à l'hôpital de Ville-Évrard (Seine Saint-Denis), il est spécialiste de la filiation et de l'adoption.

  • 1. Origine et développement spatial du fait sportif. 2. Diffusion, localisation et emblématique sportive. 3. Villes, régions urbaines et localisations sportives. 4. Démographie et acteur de la société sportive. La constitution des lieux sportifs. Sport et aménagement de l'espace. Compétitions internationales et grans sites sportifs

  • Et si le bonheur était au creux de nos mains ?
    Aujourd'hui, en combinant psychologie, sociologie et technologies numériques, il devient si facile de changer nos comportements et de concrétiser nos rêves : positiver, aimer, se relaxer, mincir, faire du sport, élever sereinement nos enfants, bien vivre au travail...
    Qu'est-ce qui marche, et pourquoi ?
    Après avoir analysé des centaines d'études scientifiques, des milliers d'applications mobiles, de coachs numériques et d'appareils intelligents, les auteurs révèlent les leviers qui vont enfin nous permettre d'atteindre nos propres objectifs.
    Prendre soin de soi et des autres grâce au numérique
    Au travers de courts récits tirés du quotidien, ils nous expliquent la prochaine révolution personnelle et sociétale : la réappropriation de nos comportements.
    On croyait les technologies numériques envahissantes, stressantes, les voilà en passe de devenir notre meilleur allié pour vivre mieux.
    Retrouvez les auteurs et les thématiques abordées sur www.ateliersnumeriquesdubonheur.com

  • Tout le monde a été confronté à la manipulation. Mais tout le monde ne développe pas l'art de la manipulation et n'a pas le désir d'utiliser autrui comme un objet ! Jusqu'où la manipulation peut-elle aller ? Il n'y a pas de « bonne » manipulation : la manipulation contraint, soumet, domine, de façon occulte. 
    Techniques d'influence, manipulation, pouvoir, propagande, lavage de cerveau, ce livre décrypte les ressorts cachés des aliénations masquées... Il vous apprendra à voir l'invisible, le dessous des cartes dans tous les domaines de la vie : famille, amour, commerce, publicité, marketing, entreprise, management, politique, propagande, médias, sectes, et même dans des pseudo-thérapies ! 
    À l'aide d'exemples pratiques de la vie quotidienne, d'astuces, de règles d'or, Ariane Bilheran vous guide dans l'univers des jeux de pouvoir psychiques, et vous en dévoile les secrets afin de ne plus en être victime.

  • Il faut nous rendre à l'évidence : nous échouons constamment à ressembler aux icônes de beauté que la société idolâtre. Mais impossible de renoncer à cet impératif esthétique ! Entre ces deux combats perdus d'avance, nous sommes coincées.
    Pour sortir de l'impasse, nous pouvons agir autrement afin de transformer la place et le sens que prend la beauté dans nos vies. Modifions notre expérience esthétique, en déjouant les pièges de la beauté unique et en accueillant pleinement son caractère changeant !
    En renouant avec l'expérience d'une beauté vivante, éloignée des représentations de papier glacé, nous apprenons à rechercher la beauté qui nous convient, celle qui nous apporte de la satisfaction. Ce livre vous aidera à choisir la beauté que vous souhaitez, pas celle qu'on vous impose.

  • Les trois quarts des séparations et des divorces sont demandés par les femmes.
    Pour la première fois, un sociologue s'empare de ce fait de société, en analysant le récit des femmes qui ont rompu. Il découvre que la séparation n'est pas seulement une expérience de désenchantement et d'épreuves à franchir. Aussi douloureuse soit-elle, elle apparaît aussi comme une étape par laquelle la femme moderne s'affranchit. 
    Cette émancipation revêt plusieurs formes. Certaines femmes se détachent pour survivre (mieux vaut divorcer que périr dans le couple), d'autres veulent passer à autre chose dans une logique de progression individuelle. Et puis il y a celles qui ne veulent plus porter le couple, jugeant que leur conjoint ne l'a pas assez investi.
    À chacune sa formule de séparation pourrait-on penser. Mais par un habile jeu de miroir, François de Singly nous présente l'expérience de la rupture comme le reflet de la vie conjugale : on se sépare comme on a vécu ensemble. Et on se sépare, aussi, pour vivre différemment, pour se trouver et s'accomplir.
    François de Singly est sociologue, professeur à l'université Paris Descartes. Il a écrit de nombreux livres sur le couple et la famille.

  • Les perceptions et sentiments que nous avons de nous-mêmes jouent un rôle majeur dans la compréhension de nos comportements. Ils contribuent aussi à accroître le bien-être physique et psychologique, à améliorer les résultats scolaires et à optimiser la performance sportive. À cet égard, l'Éducation Physique et le Sport constituent des domaines propices à l'explication de cette notion.Comment la connaissance de soi se forme-t-elle et comment s'évalue-t-elle ? Quelle pertinence le système éducatif et l'Éducation physique et sportive en particulier doivent-ils lui reconnaître ? Quelles interventions peuvent-elles la rendre positive et favorable aux apprentissages moteurs ?Cet ouvrage présente l'approche définitionnelle, structurale et fonctionnelle de la connaissance de soi qui faisait défaut. Il s'appuie sur les travaux classiques et contemporains en psychologie générale, psychologie sociale et en psychologie de l'éducation physique et du sport. Il fournira au lecteur tous les éléments théoriques et empiriques nécessaires pour mesurer l'enjeu éducatif et social que constitue la prise en compte de la connaissance de soi dans les contextes scolaires et sportifs.Jean-Pierre FAMOSE, après avoir été responsable du Laboratoire de Psychologie du Sport de l'Institut National du Sport et de l'Éducation Physique, est actuellement professeur des Universités à l'Université Paris XI-Orsay et membre du Centre de Recherche en Sciences du Sport de l'U.F.R. scientifique d'Orsay.Florence GUÉRIN est professeur agrégée à l'Université Paris XI-Orsay et membre du Centre de Recherche en Sciences du Sport de l'U.F.R. scientifique d'Orsay.
    Le concept de soi global. Le concept de soi physique. Formation du concept de soi. Les schémas de soi. Confiance en soi, auto-efficacité, et concept de soi. Imprécision et orientation du concept de soi.

  • L'homme est une véritable machine thermodynamique, le lieu d'échange de multiples formes d'énergie : métabolique, électrique, mécanique. De la qualité de ces transferts énergétiques dépend la performance.Les entraîneurs, ergonomes et enseignants d'éducation physique et sportive se sont donc intéressés à la capacité de développer et/ou de gérer efficacement ces différentes formes d'énergie. Parallèlement, les aspects énergétiques de la production du mouvement, notamment dans les activités de locomotion humaine, sont objet d'étude dans les champs de la physiologie et de la biomécanique. En psychologie également, de plus en plus, il est fait directement référence à l'énergie, dans ses relations avec la performance cognitive ou comme facteur/résultat de l'apprentissage. Le présent ouvrage dresse un clair état de la question dans ses diverses dimensions et présente les résultats des recherches les plus récentes. Il répond ainsi aux besoins spécifiques des étudiants en STAPS et en ergonomie, des entraîneurs sportifs et tous ceux qui ont à établir les conditions de performances physiques et sportives énergétiquement optimales. Jeanick Brisswalter, professeur des Universités, enseigne à l'Université de Toulon-Var où il anime l'équipe «  Performance et Adaptations Biologiques à l'Exercice  » du Laboratoire «  Ergonomie Sportive et Performance  » dirigé par le Professeur Guy Falgairette. Christophe Hausswirth est chercheur au Laboratoire de Biomécanique et Physiologie de l'Institut National du Sport et de l'Education Physique (INSEP) à Paris.
    Approche générale de l'efficience énergétique. Approche énergétique de la performance sportive. Description et modifications du coût énergétique de la course à pied. Fatigue musculaire et performance motrice. Efficience énergétique et adaptation motrice. Efficience énergétique et performance cognitive.

  • Les marques de sport s'imposent désormais dans la mode et doivent, par ailleurs, s'adapter à l'intégration des réseaux de distribution. Les magasins de sport traditionnels sont en concurrence directe avec la grande distribution et les boutiques de prêt-à-porter. Quant aux consommateurs, dont les choix sont de moins en moins prévisibles, s'ils jouent le jeu de la publicité des marques, ils tendent parfois à s'en affranchir.En s'appuyant sur des analyses sociologiques et marketing étoffées de nombreuses données documentaires, les auteurs donnent les repères indispensables à la compréhension des principaux marchés du sport et des stratégies marketing de la distribution.Cet ouvrage s'adresse aux professionnels de l'industrie et de la distribution du sport, aux enseignants de gestion du sport et à leurs étudiants, ainsi qu'à tous ceux qui portent un intérêt à l'économie du sport en général.Fabien OHL, docteur en sociologie et professeur des universités, dirige l'équipe d'accueil en Sciences du Sport à l'UFR STAPS de l'université Marc Bloch de Strasbourg. Il est éditeur, pour l'Europe, de la Revue Internationale de Sociologie du Sport.Gary TRIBOU, docteur en sciences de gestion et diplômé d'études politiques, est maître de conférences au sein de la même université où il dirige le DESS de Marketing et Gestion du Sport. Il enseigne également le marketing du sport en écoles de commerce (ESSEC, IECS, CEMAS).Ils ont publié plusieurs ouvrages portant notamment sur le marketing du sport et le sponsoring sportif. Ils réalisent régulièrement des études de marchés pour les entreprises de l'industrie du sport et de la distribution.
    Sociologie des comportements d'achat. L'offre : le magasin comme expérience sociale. La consommation d'articles de sport. Identification et typologie des consommateurs de sport. Les décisions des consommateurs. Marketing de la distribution. La distribution des articles de sport. Les circuits de la distribution d'articles de sport. Stratégie marketing des distributeurs. Le mix marketing du distributeur. Rentabilité de la distribution.

  • Les femmes d'aujourd'hui sont-elles des fées du logis ?
    L'expression est désuète, sent un peu l'ironie, paraît même insultante à certaines. Leurs mères en étaient, oui... Elles, non... Elles se rebiffent à l'idée. Car toutes ont une vie qui ne se résume plus à leur foyer et la majorité d'entre elles ont un métier auquel elles tiennent. Elles savent s'affirmer. 
    Et puis, pensant à tout ce qu'elles s'imposent pour que tout aille bien chez elles, elles se disent : après tout... Savoir faire éclore le bonheur au quotidien et le protéger ne reste-t-il pas de la vraie magie ? 
    Les tâches et le souci de la maison sont à partager, c'est sûr. Mais n'y a-t-il pas des pouvoirs qu'on n'a aucune envie d'abdiquer ? L'auteure nous entraîne au coeur des paradoxes du quotidien au féminin. Une exploration vivante, intime, émouvante. Et l'éclairage qu'elle apporte est neuf et original. 

  • La mer, les marins, la marine marchande, la marine de guerre, la pêche : autant de termes qui évoquent un monde à part, l'aventure, les horizons lointains, l'homme qui se construit à l'épreuve du danger... pourvu qu'il soit question des flibustiers des temps héroïques de la voile. Car ce qui s'est passé sur les mers du globe depuis 1805 n'incite pas nécessairement au romantisme, qu'il s'agisse de la suprématie anglo-saxonne, des voiliers livrés à la rationalisation avant de céder la place aux navires mécanisés, de l'intégration des chemins de l'océan à une économie mondialisée, de la chasse industrielle aux cétacés ou du choc entre cuirassés puis entre porte-avions.Pour comprendre ce que fut le travail des gens de mer et ainsi mettre en perspective les réalités actuelles, il faut s'embarquer à bord des navires, étudier la logique technique de leur mise en oeuvre, s'intéresser au fonctionnement de leur espace socioprofessionnel. Il faut aussi pénétrer dans les bureaux des armateurs et des ministres de la marine. Le présent ouvrage invite à un tel voyage virtuel. La mer étant le monde de l'imprévu, il reprend le dossier d'événements maritimes célèbres (naufrages de la Méduse et du Titanic ; batailles de Trafalgar, de Midway, etc.), mais il propose aussi un éclairage concret sur des aspects plus méconnus telles l'intensification du travail à bord des voiliers rapides ou les relations sociales à bord d'un grand cuirassé.Les gens de mer, passeurs et nourriciers indispensables, ont su s'adapter à la révolution technique permanente, mais celle-ci va peut-être les faire disparaître des océans. On nous prédit la fin de la pêche en mer au profit de l'aquaculture. On nous prédit la mise en service de cargos et de porte-avions automatisés, sans personne à bord. Les verrons-nous bientôt croiser la route des derniers hommes à affronter la haute mer, les skippers des catamarans de compétition ?Jean-Louis Lenhof, agrégé d'histoire, docteur en histoire contemporaine, est maître de conférences à l'Université de Caen Basse-Normandie, où il co-dirige un pôle pluridisciplinaire d'études maritimes. Ses recherches portent sur la modernisation économique et la gestion de la main-d'oeuvre dans l'Europe du XIXe siècle, avec une attention plus particulière portée aux derniers voiliers de commerce au long cours.
    Les temps des révolutions (1780-1880). La situation à la fin du XVIIIe siècle et l'avènement de la suprématie britannique. La révolution de la vapeur et du fer « au commerce ». Les marines de guerre, des derniers temps de la voile à la révolution navale. Pêche et chasse maritimes jusqu'en 1880 : intensification sans révolution. Le temps de la maturité (1880-1945). Les mondes de la marine marchande, 1880-1914. Les révolutions de la pêche et de la chasse maritimes, 1880-1914. L'ère de cuirassé, 1880-1918. Les prodromes d'une nouvelle révolution « au commerce », 1919-1939. Les mondes de la pêche et de la chasse maritimes de 1919 à 1939. Vers la guerre navale planétaire, 1918-1945. Nouvelle donne e nouvel élan (depuis 1945). La marine de guerre des temps nucléaires. Naviguer au commerce à l'heure de la troisième mondialisation. L'âge de la prédation industrialisée.

empty