Littérature générale

  • Une vague d'attentats islamistes plonge la France dans l'effroi et vient chambouler l'agenda réformiste du nouveau président, Alexandre Ronac, élu par surprise alors qu'il n'appartenait pas au sérail politique.  
    Une surenchère infernale se met en place dans le débat médiatique, pesant sur l'opinion et les responsables politiques, qui s'entredéchirent. Petit à petit, le paysage politico-médiatique se déplace vers l'extrême droite. Comment va réagir Alexandre ? Occuper ce terrain ou faire rempart ? Comment vont se situer les différents protagonistes, ballotés entre convictions, croyances, positionnements tactiques et intérêts à court terme ?
    Décrivant de façon hyperréaliste cet emballement implacable, Pascal Boniface nous entraîne dans un récit captivant où se mêlent situations tragiques, portraits savoureux et rebondissements surprenants.

  • Ce dictionnaire déjà traduit dans une dizaine de langues présente les grandes questions de dramaturgie, d'esthétique, de sémiologie et d'anthropologie théâtrale. Il constitue une somme sur l'histoire, la théorie et la pratique des arts de la scène et un outil particulièrement précieux pour l'étudiant tout au long de son parcours en études théâtrales ou au conservatoire.
    Les notions clés de l'analyse textuelle et scénique  y sont définies et explicitées  à travers des exemples pris à la fois dans la dramaturgie classique et dans les mises en scène contemporaines. En traitant également des expériences  interculturelles et interartistiques, ce dictionnaire encyclopédique permet une approche actuelle et plurielle des textes dramatiques et des représentations.
    4e édition entièrement revue et fortement augmentée.

  • À la fois grammaire et incitation à la lecture des textes en ancien français, cet ouvrage rend compte des principales constructions, des tournures particulières à l'ancienne langue et des mots grammaticaux essentiels. La variété et le nombre des exemples retenus constituent une approche sérieuse et vivante d'une langue alors en pleine évolution. Assurer la maîtrise d'un savoir simple, sûr et efficace, tel est le propos de ce livre. Inviter à la découverte de l'histoire de la langue française au Moyen Âge, telle est sa vocation profonde. Cette nouvelle édition propose de ce texte une version revue et corrigée. 
    Claude Thomasset est professeur émérite à l'université de Paris-Sorbonne. 
    Karin Ueltschi est professeur à l'université de Reims.

  • De Voltaire à Rousseau, d'Hugo à Zola ou plus récemment à Alexandre Dumas, nombre d'auteurs français ont été accueillis au Panthéon depuis quelques siècles. Tous sauf un : Molière. Pourtant, il est et restera le plus grand ambassadeur de notre culture (ne dit-on pas "la langue de Molière"?).
    Francis Huster a décidé de réparer cette injustice en publiant un texte, véritable plaidoyer pour demander ce qui aurait dû être fait depuis longtemps : l'entrée au Panthéon de Molière pour les 400 ans de sa naissance.
    Ce très beau texte dit toute son admiration pour l'auteur (et comédien) de l'Illustre Théâtre, il éclaire d'un jour nouveau le parcours du dramaturge et nous explique pourquoi, en dépit des siècles passés, Molière restera à jamais éternel. Un très bel hommage d'un comédien qui a débuté sa carrière dans la maison de Molière, le Français.

  • Le théâtre se décline à présent sous bien d'autres formes que celle de la représentation scénique d'une action fictive incarnée par des acteurs. Depuis les années 1960 et les défis de la performance, les expériences spectaculaires et performatives se sont multipliées.
    L'auteur dans ce Dictionnaire de la performance et du théâtre contemporain a choisi quelque 240 termes et notions pour replacer le théâtre et les spectacles dans le contexte des arts et des méthodes d'analyse. Il puise généreusement dans la théorie des médias, l'anthropologie, l'esthétique et la philosophie de l'art.
    Outil de référence et de formation, à destination des étudiants et des professionnels, cet ouvrage met en valeur des formes artistiques et des méthodes liées aux spectacles dans un monde de plus en plus globalisé. Il est la continuation et l'aboutissement du Dictionnaire du théâtre, traduit en plus d'une vingtaine de langues.

  • Qu'est-ce qu'un roman ? Que raconte-t-il ? Comment le romancier s'y prend-il pour raconter ces histoires ? Quelles sont, du roman classique au roman contemporain, les différentes modalités du récit ? L'étude prend constamment appui sur des exemples précis empruntés aux chefs-d'oeuvre du genre. Cette réédition tient compte des récentes acquisitions de la critique littéraire et propose ainsi aux étudiants une mise au point riche et claire de toutes les grandes questions que soulève l'esthétique romanesque.

  • Le théâtre n'existe que dans le présent d'une rencontre entre deux groupes humains : celui des acteurs porteurs de la fiction et celui des spectateurs. Une fois la rencontre passée, il ne reste plus que des traces : un texte, des images, des souvenirs. La scénographie est l'une de ces traces les plus lisibles du présent de cette rencontre. 
    À travers l'analyse de nombreux textes, dessins, plans, enluminures, peintures et photographie, l'auteur nous propose une lecture emblématique, rhétorique ou allégorique des décors.  Ces vestiges du temps - où architecte, machiniste, décorateur ou peintre pour n'être pas « scénographes » ne cessèrent pourtant pas de collaborer à la perpétuelle invention de l'espace scénique - sont aussi porteurs d'une vision du monde. Car le théâtre qu'il soit cérémonie religieuse, comme dans l'Antiquité grecque et au Moyen Âge, ou divertissement comme à Rome ou en Italie à la Renaissance, est l'expression d'une civilisation, d'une époque, d'une pensée. 
    Anne SURGERS est professeur à l'université de Caen Basse- Normandie.

  • Quelles sont les raisons profondes qui poussent un homme à écrire rétrospectivement l'histoire de sa vie ? Quels sont les enjeux d'un tel projet du triple point de vue de la création, de l'esthétique et de la réception ? À partir de la lecture des oeuvres majeures du genre - notamment celles de Rousseau, de Stendhal, de Sartre et de Leiris -, ce livre tente de répondre aux questions fondamentales de l'écriture de soi. II interroge par ailleurs cette quête scripturaire qu'entreprend un écrivain lorsqu'il tente de lier autobiographie et création littéraire, récit de vie et oeuvre d'art. 

  • La trame conjugale n'était pas mon premier livre, mais ce fut celui qui me fit connaître. Immédiatement, il fit parler, beaucoup. Mon analyse du couple par le linge faisait rire. Plus grave, une fraction minoritaire du mouvement féministe, tenante d'une analyse en termes de guerre des sexes, vit en moi un ennemi de la cause des femmes. D'abord parce que j'étais un homme, tout simplement. Ensuite et surtout, parce qu'en analysant les processus qui reproduisent durablement l'inégalité (c'est ce qui est au centre de ce livre), j'insiste sur la mémoire historique qui pousse les femmes à agir malgré elles.
    Certains lecteurs pressés pourraient y voir une preuve de la différence de nature entre hommes et femmes (différence irrémédiable, pouvant alimenter les critiques contre la « théorie du genre »). Or c'est de tout le contraire qu'il s'agit.
    La marche vers l'égalité dépend moins à mon avis d'une guerre des femmes contre les hommes que d'un combat intérieur des uns et des autres contre la part d'eux-mêmes qui résiste. Les hommes doivent se faire violence pour prendre en charge davantage ces tâches ménagères qui ne les motivent guère. Et les femmes doivent se faire violence également, pour accepter que la vaisselle ou le repassage ne soient pas faits comme elles rêveraient qu'ils le soient.
    Jean-Claude Kaufmann

  • Cette grammaire se veut une grammaire latine complète au sens traditionnel du mot, avec description de l'histoire et du fonctionnement de la langue, en même temps qu'une grammaire latine renouvelée  dans tous les domaines où la linguistique moderne a fait progresser les choses : phonologie structurale et générative, morphologie structurale et générative, syntaxe fonctionnelle et analyse en constituants immédiats, etc. 
    Le souci de clarté est prédominant, avec une définition de tous les concepts descriptifs employés et un recours constant à l'exemple.

  • Victime du discrédit dont a été l'objet, jusqu'à un passé récent, l'histoire littéraire, l'étude des écoles et courants littéraires a été délaissée car jugée trop schématique ou réductrice. Or cette manière de décrire la littérature peut constituer une approche féconde que la critique moderne redécouvre et que l'enseignement des lettres ne peut ignorer. En interrogeant la formation d'un mouvement littéraire, de la Pléiade à l'Oulipo, sa définition, sa chronologie, ses représentants, ses textes fondateurs, ses oeuvres emblématiques mais aussi les rapports qu'il entretient avec des sensibilités voisines ou opposées, l'auteur propose un parcours précis et pertinent de la littérature française du Moyen Âge à nos jours.
    Cette troisième édition, revue et corrigée, propose de nouveaux développements sur la littérature du Moyen Âge.

  • Nouvelle édition revue par Colette Scherer
    Préface de Georges Forestier
    Apparu au milieu du XXe siècle, ce livre est immédiatement devenu le point de référence des études littéraires et théâtrales. Il constitue d'abord un manuel qui expose, avec une rare clarté, les éléments clés de la dramaturgie classique (les trois unités, les notions d'exposition, de noeud, de péripétie, d'obstacle, de vraisemblance et de bienséance...) et l'ensemble des techniques de composition du théâtre classique, de Corneille à Voltaire en passant par Racine et Molière.
    Mais ce livre est bien plus qu'un manuel. Jacques Scherer a proposé, chemin faisant, une réflexion novatrice sur la création dramatique. On comprend en le lisant que les grands dramaturges classiques ne sont pas des génies brimés par des « règles » et qui ont réussi en dépit d'elles ; pour eux, compo ser une pièce de théâtre, c'est entrer dans un jeu dialectique entre le sujet choisi et les contraintes techniques liées au système dramatique de leur époque. En proposant un renouvellement aussi profond de la description de l'acte créateur, Jacques Scherer a contribué à transformer la manière même dont spectateurs et lecteurs interprètent les chefs-d'oeuvre du théâtre classique français.

  • La lexicologie étudie les unités lexicales d'une langue, Ce manuel pédagogique a pour but de mettre en évidence les différents domaines de la lexicologie et de fournir ainsi les bases d'un enseignement systématique du lexique. Il se propose, dans un premier temps, de présenter les notions fondamentales utilisées en lexicologie. Il s'intéresse ensuite à l'analyse morphologique des unités lexicales en mettant en lumière la forme des différents types de mots qui caractérisent la langue française. Il analyse aussi les unités lexicales au niveau sémantique, ainsi que les relations qui existent entre le lexique et la syntaxe. L'étude morphologique et sémantique des mots est souvent menée dans une perspective synchronique, mais les unités lexicales peuvent également être examinées dans une perspective diachronique.

  • Au tournant des deux siècles des mouvements de transformation dans les pratiques théâtrales paraissent assez puissants pour dessiner de nouvelles lignes de force et introduire dans les manières d'écrire, de dire et de faire du théâtre des changements durables. 
    Dans ce texte à deux voix, Jean-Pierre Ryngaert analyse les principales mutations qui ont marqué les « fabriques d'écriture » et les « façons de raconter » des histoires. Julie Sermon, dans une partie intitulée « Le vivant et la technique », examine les renouvellements des formes de jeu, de narration et de représentation, liés aux dialogues que les auteurs et les praticiens de la scène instaurent avec les langages et les outils propres à leur environnement technologique. 
    L'approche dramaturgique et pédagogique commune propose au lecteur des entrées multiples afin de saisir et questionner les enjeux d'une réalité théâtrale qui s'est considérablement diversifiée. 
    JULIE SERMON est maître de conférences en études théâtrales (Lyon 2) et dramaturge. 
    JEAN-PIERRE RYNGAERT est professeur émérite en études théâtrales (Paris 3-Sorbonne nouvelle) et professeur de dramaturgie à l'ERAC (Cannes).

  • La commedia dell'arte, théâtre professionnel des comédiens italiens de l'âge baroque, a marqué la culture occidentale, tant dans les techniques de la création, que dans la conception du métier d'acteur, ou dans les formes et les fonctions du comique. Cette industrie du théâtre a essaimé en Europe et particulièrement en France.

  • L'argumentation se trouve au coeur du fonctionnement de notre société, et ce à trois niveaux : politique, médiatique et professionnel.  À chacun de savoir défendre et imposer son point de vue lors des réunions, séminaires, etc. Destiné au étudiants des premiers cycles universitaires (licence, DUT, BTS, CPGE) afin qu'ils soient mieux préparés aux examens, concours, mais aussi à leur insertion professionnelle, ce manuel s'adresse également aux adultes en formation continue et aux enseignants de lycée et collège.
    Bernard Meyer est professeur de lettres à l'IUT de Rouen Mont-Saint-Aignan.
    Sommaire :
    1. Se familiariser avec la notion d'argumentation 
    2.Traquer les idées 
    3.Organiser une réflexion cohérente 
    4. Développer des arguments 
    5. Être convaincant 
    6. Construire son autonomie et s'évaluer

  • Puisant dans la culture littéraire, une méthode de structuration pour l'analyse des phènomènes stylistiques. Les chapitres portent sur la poésie, la prose narrative, le théâtre et la question de l'argumentation. Chacun d'eux comprend un exposé théorique suivi de plusieurs applications destinées à l'illustrer et à l'approfondir.

  • Hoffmann, Poe, Maupassant, Lovecraft, Stephen King...
    Les vampires, les zombies, les fantômes, les mortes amoureuses...
    La littérature fantastique est variée et ses sujets d'effroi multiples.
    Pour bien la comprendre, il faut rappeler son évolution, relire ses textes marquants, considérer les motifs et les thèmes qui la composent, réfléchir au surnaturel qui la gagne, saisir la menace qu'elle suscite et analyser les émotions qu'elle produit : peur, effroi, angoisse, dégoût...
    C'est pourquoi cet ouvrage propose successivement une approche théorique, une présentation historique et un exposé critique des grands thèmes fantastiques (les espaces, le double, les amours, les objets, etc.).

  • 1. La méthode du commentaire composé 
    2. Le roman, une vision du monde
    3.Le personnage de roman
    4. Le poème en vers
    5. Du poème en vers libres au poème en prose
    6. Vers la constitution du théâtre classique
    7. Le théâtre en mouvement

  • Cet ouvrage n'essaie pas de mettre de l'ordre dans un paysage théâtral en mouvement, pas plus qu'il ne tente l'impossible classement des « auteurs vivants » en les étiquetant par écoles et par chapelles. En partant des auteurs des années cinquante qui s'attaquèrent à l'ancienne dramaturgie, il analyse, principalement les dramaturges qui s'attaquent à des sujets et à des formes pas vraiment répertoriées. Il fait apparaître ce qu'est ce théâtre contemporain au fil des écritures et des époques.

  • nouvelle présentationAprès avoir retracé le développement de l'histoire littéraire depuis ses origines, cet ouvrage montre la pertinence d'une histoire centrée sur les oeuvres et leurs formes de littérarité (genres, thèmes, structures, styles). Il n'en dissimule pas pour autant les limites. Une histoire moderne de la littérature insère les oeuvres dans une double perspective fonctionnelle : elle s'attache d'une part à la fonction historique de la littérature qui, à chaque époque, tente de résoudre métaphoriquement, par la fonction et l'art, des problèmes insolubles dans l'action, d'autre part, aux conditions matérielles et sociales du travail littéraire (commande sociale, production, édition, diffusion, réception des oeuvres). La convergence des trois objectifs associant une poétique, une esthétique et une sociocritique, conduit à une analyse concrète des textes, des genres et des courants. Rapide histoire de l'histoire littéraire. Préalables sur la nature et l'objet de l'histoire littéraire. Pour une histoire de la fonction littéraire. Pour une sociologie historique de la pratique littéraire. Histoire et sociologie des formes de littérarité.

  • La Bible, qui a nourri toute notre littérature, religieuse et non religieuse, et dont l'ignorance ne peut que conduire à fausser le sens des textes littéraires, est méconnue de nombreux lecteurs.Né de ce constat, ce Dictionnaire biblique culturel et littéraire, qui comporte plus de quatre cents mots ou expressions, offre :· un parcours culturel, dessiné à travers les sources, la référence aux textes d'origine, et illustré de nombreuses citations ;· un parcours littéraire, qui met en lumière l'emploi de ces mots par les écrivains, poètes et dramaturges de la littérature française ;· une histoire littéraire, avec l'évolution de ces termes, la naissance de genres littéraires, dans une perspective temporelle ou thématique favorisée par les renvois indiqués dans chaque entrée.L'avant-propos de cet ouvrage rappelle la composition des livres de l'Ancien et du Nouveau Testaments et présente les différentes langues de la Bible, ainsi que ses versions et traductions. Un index final des entrées et sous-entrées en facilite la consultation.Chantal Labre, agrégée de lettres, est professeur en Première supérieure au lycée Fénelon. Elle a publié des traductions de Cicéron, Sénèque, Lucrèce et Ovide (éditions Arléa).

  • nouvelle présentationQu'y a-t-il de commun entre une épigramme de Martial, une maxime de La Rochefoucauld, un fragment de Pascal, un impromptu de Voltaire, une histoire drôle d'Alphonse Allais, un aphorisme de René Char ou de Cioran... ? Entre l'emblème et l'anecdote, le fait divers et le proverbe, le caractère et le bon mot... ? L'appellation de formes brèves recouvre-t-elle une notion cohérente et pertinente ? Ou n'est-elle qu'une dénomination générique regroupant des textes très divers que seule rapproche leur brièveté ?Pour tenter de répondre à cette question - et d'abord d'en préciser les termes -, l'auteur articule ici, textes à l'appui, deux parcours de lecture. Le premier vise à penser la foisonnante diversité de la forme brève dans une perspective historique, c'est-à-dire à mettre en évidence les filiations, les tournants et les ruptures qui sous-tendent ses métamorphoses. Le second parcours permet d'identifier - par-delà ce foisonnement et sans prétendre l'occulter - un certain nombre de modèles structurants et de poser ainsi les bases d'une poétique des formes brèves.Bernard Roukhomovsky, maître de conférences à l'université Stendhal-Grenoble 3 où il enseigne la littérature française du XVIIe siècle, il est l'auteur de plusieurs études sur les moralistes classiques, et notamment sur La Bruyère auquel il a consacré un ouvrage (L'Esthétique de la Bruyère, SEDES, 1997).
    Jalons pour une histoire des formes brèves (XVIe- XXe siècles). L'âge de mémoire : humanisme et formes brèves. Sagesses en pièces détachées : les moralistes classiques à l'école des salons. Des moralistes aux aphoristes : continuités et ruptures. Éléments pour une poétique des formes brèves. Les formes sentencieuses. Les formes fragmentaires. Métamorphoses de l'épigramme.

  • Au lendemain de la Libération et durant deux décennies, le concept d'absurde est à la mode. Auschwitz et Hiroshima ont mis en évidence l'horreur et la folie que pouvait engendrer l'être humain. Vivant dans un univers désormais sans repères ni transcendance, philosophes et artistes s'interrogent avec anxiété sur l'absence de signification de la condition humaine et sur l'incapacité du langage à établir une communication entre les individus. Les dramaturges sont porteurs des mêmes angoisses. De fait, ils renouvellent durablement notre conception de la représentation théâtrale, dans un foisonnement exceptionnel d'oeuvres insolites et provocantes. Chacun à sa manière expérimente un langage dramatique capable de rendre compte de l'incohérence du monde et de la difficulté de communiquer.
    S'adressant à des étudiants pour lesquels cette époque est bien lointaine, cet ouvrage tente de mettre en évidence les convergences et les singularités qui rapprochent et opposent les divers auteurs qui ont marqué la seconde moitié du XXe siècle : Adamov, Beckett, Genet, Ionesco. Il fait la synthèse des moyens dramatiques utilisés par chacun, sans aucun esprit de chapelle, pour inventer une dramaturgie hors normes dont le caractère dérisoire et subversif n'est que le résultat d'une impuissance à accepter l'inacceptable triomphe de l'absurde.

empty