Littérature traduite

  • Inscrit dans les gènes de tous les animaux sociaux, le soutien mutuel est reconnaissable aussi bien chez les chimpanzés qui s'épouillent les uns les autres que chez les enfants qui construisent un château de sable ou les hommes et les femmes qui amassent des sacs de terre pour parer à une inondation soudaine : tous coopèrent pour accomplir ce qu'ils ne peuvent faire seuls.Cette tendance naturelle, innée, est pourtant moins un trait génétique qu'un art, une capacité sociale, qui requiert un rituel pour se développer. Dans un monde structuré par la concurrence, où la compétition prime toujours sur l'entente, savons-nous encore ce que c'est qu'être ensemble, par-delà le repli tribal du « nous-contre-eux » ?Dans ce deuxième volet de la trilogie qu'il consacre à l'Homo faber, Richard Sennett, se fait tour à tour historien, sociologue, philosophe ou anthropologue pour étudier cet atout social particulier qu'est la coopération dans le travail pratique. De la coordination des tâches dans l'atelier de l'imprimeur aux répétitions d'un orchestre, il nous fait découvrir de nombreuses expériences de communauté et d'action collective qui permettent de proposer une vision critique des sociétés capitalistes contemporaines. La richesse des références, l'originalité des points de vue, la liberté du style et la volonté de rester toujours au niveau de l'expérience quotidienne font la force de ce livre singulier et engagé. Et si, pour sortir de la crise, il suffisait de réapprendre à coopérer ?

  • Les conférences ici rassemblées par le psychanalyste et pédopsychiatre John Bowlby, fondateur de la théorie de l'attachement, sont d'une extraordinaire actualité, tout comme celles qu'il a réunies plus tard dans Le Lien, la psychanalyse et l'art d'être parent.John Bowlby aborde ici des thèmes d'une importance clinique essentielle : les relations parent-enfant, les réactions face au deuil et au bouleversement des liens affectifs tant chez les enfants que chez les adultes. À partir des études de Mary Ainsworth, venues prouver la pertinence de sa perspective novatrice, il indique ce qui, dans les relations parent-enfant, constitue une base saine favorisant la confiance en soi et l'autonomie.
    Bowlby offre enfin une synthèse magistrale de la théorie de l'attachement. Il démontre son utilité dans l'aide à apporter aux enfants, aux parents et aux adultes en général confrontés à des problèmes relationnels. Il se place ainsi dans une perspective thérapeutique tout autant que pédagogique et préventive.
    « Une excellente introduction à la pensée de Bowlby. »British Journal of Psychiatry

  • Le livre papier est-il mort ? Non. Si le livre papier risque de devenir commercialement obsolète, cela ne signifie pas qu'il soit obsolète cognitivement. N'en déplaise aux colonialistes numériques, les nouveaux formats n'ont pas ouvert de nouveaux horizons de lecture ; au contraire, cette lecture a été volée.
    Dans cet essai percutant, Roberto Casati montre comment choisir utilement entre des parcours qui capturent l'attention et d'autres qui la protègent. C'est pourquoi l'introduction du numérique à l'école doit se faire prudemment et toujours être soumise à des évaluations rigoureuses. L'école et les enseignants qui en sont la sève n'ont aucune raison de se laisser intimider par la normativité automatique qu'imposent les technologies nouvelles : le « maître électronique » est un mythe. L'école, au contraire, est un espace protégé dans lequel le zapping est exclu. Accéder à l'information, ce n'est pas lire ; lire, ce n'est pas encore comprendre; et comprendre, n'est pas encore apprendre. Il nous faut inventer les moyens de résister à la culture de l'impatience.

empty