Biographie / Témoignage littéraire

  • "C'est une chance pour nous d'avoir ce livre. Je serai éternellement reconnaissant à Leon Leyson qui a livré son témoignage aux générations futures. Grâce à lui le monde ne sera plus le même. [...]" Steven Spielberg, réalisateur de La Liste de Schindler

    Alors que tout semble perdu pour Leon Leyson, déporté à l'âge de douze ans dans un camp de concentration, un homme - un nazi - lui redonne espoir. En l'employant comme ouvrier dans son usine, Oskar Schindler fait du petit Leon le plus jeune inscrit sur sa liste. Une liste qui sera synonyme de vie pour lui mais aussi pour des centaines d'autres juifs pris dans les filets nazis.

  • L'ultime entetien que Primo Levi accorda à Giovanni Tesio en 1987, la semaine précédant sa mort.
    De Primo Levi, chacun connaît l'inoubliable récit qu'il écrivit à son retour d'Auschwitz. Des souvenirs du lager, il sera peu question ici, mais bien plutôt du jeune garçon qu'il était en y entrant. D'une enfance timide et bourgeoise, à Turin, de la chimie qui fut sa première passion (et son autre métier), des livres, de l'amitié, d'un parcours scolaire soumis aux lois fascistes, des premiers émois amoureux, de la montagne et du goût du risque - témoignage rare, précis et pudique de celui qui devint, malgré l'horreur et à travers elle, " un homme ".
    Cette conversation en forme de confession que Primo Levi entama avec Giovanni Tesio dans les semaines qui précédèrent sa disparition devait constituer le matériau de sa biographie autorisée. Une discussion à jamais interrompue.
    Postface de Giovanni Tesio pour l'édition française
    INÉDIT

  • Récit d'une conversion au christianisme en terre d'islam.
    Le prix à payer pour vivre sa foi. Le prix à payer pour être libre. Le prix à payer pour être soi. Ce prix, Mohammed l'a payé, de son sang. Jeune musulman irakien appelé au service militaire, Mohammed découvre avec effroi que son voisin de chambrée est chrétien. Une amitié paradoxale va pourtant se nouer entre les deux hommes, nourrie de débats idéologiques et religieux. Mohammed en sort métamorphosé et se convertit au christianisme. Mais en terre d'Islam, changer de religion est un crime. Intimidations, coups puis prison et torture... Mohammed traverse un calvaire mais ne cède pas. Une fatwa est prononcée contre lui. Ses frères lui tirent dessus, en pleine rue, il s'effondre...Le Prix à payer est une histoire vraie.


  • Le destin de quelques textes est d'incarner un genre littéraire. Le Journal de Marie Bashkirtseff reste, depuis sa parution, un des grands classiques de la littérature autobiographique.

    D'une capitale l'autre, de villégiature huppée en ville d'eau, Marie Bashkirtseff, jeune peintre russe d'une grande beauté, tente de vivre, d'aimer, de laisser une oeuvre à la postérité. Paradoxalement, c'est son journal intime qui fera d'elle une des figures les plus touchantes de la Belle Epoque.
    Jamais une vie ne fut vécue avec plus de fièvre, plus de soif de vivre, écrivait Hugo von Hofmannsthal. Elle a le grand don de l'expérience, cette sensibilité vigoureuse et délicate à la séduction extérieure, par où l'enfant et l'artiste se rencontrent. Ses nerfs sans emploi répondent avec plus de vivacité, de force et d'originalité à chaque impulsion ; son âme souple et séduisante s'enflamme et brille, mais elle se brûle à sa propre flamme et à vingt-quatre ans, elle s'est consumée.

  • L'un est un SDF, l'autre est un chat des rues. Leur rencontre improbable les sortira de la misère.
    Réfugié dans la drogue depuis l'adolescence, James est un jeune Anglais en manque de repères. C'est sur un coup de tête qu'il décide de s'installer à Londres pour réaliser son rêve : jouer dans un groupe. Hélas, il rencontre surtout une bande de SDF et, très vite, James fait la manche dans la rue.
    Un jour, il trouve un chat abandonné, en manque de soins. Il laisse toutes ses économies au vétérinaire pour le sauver. Dès lors, les deux compères ne se quittent plus. Des sorties de métro où il vend des journaux jusqu'aux quartiers dans lesquels il chante, James emmène Bob partout. Tous deux rencontrent un succès fou.
    Un duo irrésistible et une amitié hors du commun qui vont aider James à sortir de l'enfer.

  • Un rescapé du goulag chinois témoigne.Né en 1908 dans la Chine impériale, Chen Ming grandit dans la misère. À force de courage et d'abnégation, il devient professeur.
    Pour le parti communiste en place, cet intellectuel est suspect. Envoyé au
    laogai, l'implacable camp de rééducation, il y vit les outrages et l'épuisement jusqu'à être brisé. Il devra attendre près de quarante ans pour confier son témoignage à une étudiante française.
    Chen Ming n'est qu'une voix parmi les dizaines de millions de victimes des totalitarismes, mais elle porte jusqu'à nous pour nous rappeler que les idéologies sont les ennemis de l'humanisme.

  • Nouvelle édition revue et augmentéeà l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de Frédéric DardFrédéric Dard, le romancier français le plus lu de la seconde moitié du XXe siècle, demeure un créateur mal connu de ses contemporains. La faute en incombe sans nul doute à San-Antonio, son double littéraire au succès phénoménal.
    Pour éclairer les diverses facettes de l'oeuvre et comprendre l'homme en profondeur, il fallait remonter aux sources. Embrasser l'enfance dauphinoise d'un garçon modeste introduit à la littérature par une grand-mère excentrique. Suivre les premières réussites du jeune Frédéric encouragé par Simenon, puis son nouveau départ à Paris comme dramaturge aux côtés de Robert Hossein, et sa collaboration comme scénariste avec les cinéastes Gérard Oury, Édouard Molinaro ou Yves Allégret. Enfin, revenir sur la naissance hasardeuse du commissaire San-Antonio en 1949 et la consécration de ce personnage de fiction devenu en quelque sorte auteur de la saga trépidante que l'on sait.
    À travers ce portrait en action, on partagera les émois, les coups durs et les temps forts de la vie de Frédéric Dard. Celui qui, grâce à son tempérament hors du commun, a été, sans conteste, l'homme de lettres le plus libre de son époque.

  • " J'ai un peu perdu la raison, lentement mais sûrement. Et c'est ce qui pouvait m'arriver de mieux. "
    " Cher lecteur ou lectrice,
    En cet instant, vous tenez ce livre entre vos mains et vous vous demandez si cela vaut le coup de le lire. Probabalement pas. Mais il y a un billeet caché dans la reliure, donc, si j'étais je foncerais à la caisse pour l'acheter avant que votre libraire ne s'en aperçoive.
    Je vous en prie, inutile de me remercier.
    Ce livre s'intitule
    Furiously Happy - Chroniques désopilantes sur des choses qui le sont moins. Ce n'est pas qu'un titre, mais également un petit quelque chose qui m'a sauvé la vie."
    Comme de nombreux proches de l'auteur, vous vous dites : " Qu'est-ce qui cloche chez Jenny ? " D'après les divers psys qu'elle a consultés au cours des vingt dernières années, Jerry est une "dépressive hautement fonctionnelle qui souffre d'un grave trouble de l'anciété". Un jour, elle décide d'inverser la polarité de ses émotions, et de devenir FURIOSLY HAPPY.
    Née de cette volonté de célébrer la vie, et la fantaisie sous toutes ses formes, sa philosophie a déjà conquis des milliers de lecteurs à travers le monde !


  • Azar Nafisi croit à la fonction subversive de la littérature. Elle tisse son histoire personnelle à travers celle de sa patrie, l'Iran. Conflits, espoirs, souvenirs : un témoignage à la beauté mélancolique.

    Briser le silence. De l'ascension politique de son père en Iran à la trahison, de l'idéal révolutionnaire à la désillusion totalitaire, Azar Nafisi raconte. Entre secrets de famille et secrets d'Etat, il n'y a qu'un pas, que l'auteur de Lire Lolita à Téhéran franchit pour réaffirmer sa foi en sa patrie de coeur, celle de l'imagination. Un témoignage à la beauté mélancolique.
    " Une méditation sur le silence, le temps et l'émergence traîtresse de la mémoire. "
    Lila Azam Zanganeh, Le Monde
    Traduit de l'anglais
    par Marie-Hélène Dumas

    Préface de Jean-Claude Carrière

  • Ils pullulent, les Christs revenus, les messies arrivés et les Mahdis libérateurs. On recense entre l'an 1 de l'ère chrétienne et ce début du xxie siècle le surgissement de cent quatre-vingt pseudo-messies, dont on trouvera ici la biographie scintillante et détaillée. Ces personnages baroques et flamboyants, pervers et inquiétants, ont rassemblé à leur époque des millions de disciples à qui ils ont prétendu apporter l'espérance et offrir un âge d'or pour mieux les mener à leur perte.
    Aujourd'hui même, il n'y pas moins de vingt messies en activité, parmi lesquels Raël qui attend les extraterrestres, Inri Cristo, sosie absolu de Jésus, Maitreya qui se cache en attendant son avènement, Shoko Asahara, le leader sanglant de la secte japonaise Aum, Yahweh ben Yahweh qui règne aux États-Unis sur un gang implacable, ou encore Marina Tsvigun qui rassemble en Russie des milliers de disciples pâmés.
    Nouvelle édition revue, corrigée et augmentée par l'auteur
    @ Titre disponible au format numérique

  • Quand Hélène Regazzi vient au monde, les frères Guérini règnent sur Marseille. Mais c'est aux côtés de Gaëtan Zampa, un autre parrain, que son père et ses oncles évolueront dans le Milieu.
    Avec humour et tendresse, Hélène Regazzi lève le voile sur l'intimité de la drôle de tribu dans laquelle elle a grandi. En nous conviant au bar de la Panne, elle nous fait partager le quotidien des siens, au-delà du parcours des voyous. Un portrait de famille qui révèle une autre facette de ses proches, aux antipodes des clichés véhiculés par les médias.
    Forte du recul indispensable pour survivre à cette existence hors du commun, elle raconte un destin marqué par les choix de son père et de ses oncles.
    Un récit mordant mais surtout plein d'émotions.
    Le milieu marseillais comme vous ne l'avez jamais vu.

  • Parisien ? Une insulte pour certains, un graal pour d'autres. Qu'il soit origine ou destination, Paris, c'est sûr, façonne ses habitants. Olivier Magny propose ici une plongée dans le monde étrange des Parisiens et nous donne enfin de bonnes raisons de les aimer ou de les détester. Au programme : mauvais esprit et autodérision portés par un auteur 100 % Parisien. Alors... Parisien ?

  • Dans la lignée des Tribulations d'une caissière d'Anna Sam, Valérie Agha nous livre une radiographie sans concession, mais non sans humour, de ces Français qui ne font jamais l'ouverture du JT.
    Sylvie, Félicien, Marcel, Ginette, M. Abdoulaye...
    Autant de noms que vous ne pourrez plus oublier en refermant cet ouvrage écrit à la première personne, depuis le terrain, avec un ton lucide et décalé, mais toujours respectueux. Qu'elles soient hilarantes ou tristes à pleurer, ces Chroniques de vies ordinaires interpellent souvent et émeuvent toujours. Parce que c'est l'instantané d'un milieu, d'un univers, d'une époque, qui s'en dégage.
    Bref, notre monde vu depuis une salle d'attente.

  • La vie de Miguel bascule un jour d'avril 2008 alors qu'il se rend en Israël pour retrouver sa femme Rachel, enceinte de leur deuxième fils. Dans l'avion, tout à la joie de leurs futures retrouvailles, il repense aux cadeaux apportés de Paris pour son aîné, Tom, dont ce sera l'anniversaire une semaine plus tard.
    Arrivé au kibboutz, une nouvelle aussi inattendue que brutale l'attend. Rachel refuse de le voir. Pire, elle lui fait remettre un acte juridique lui interdisant de rencontrer leur fils. Passé la stupeur, Miguel tente de réagir.
    Mais sans appui, ne parlant pas hébreu, effondré par le revirement d'attitude de sa femme qui devait s'installer définitivement en France avec lui, Miguel entame le début d'un long calvaire : celui d'un étranger marié à une Israélienne qui nie ses droits de père.
    Ce livre est le récit véridique et émouvant du combat mené par Miguel pour revoir ses fils.

  • Armin Arefi, jeune Français d'origine iranienne, dévoile ce qu'il a vécu pendant deux ans en Iran, de 2005 à 2007.
    " Me croirez-vous si je vous annonce que l'Iran est le paradis de la drague ? Me croirez-vous si je vous affirme qu'à Téhéran, on trouve Gad Elmaleh à tous les coins de rue ?
    De la chambre des services secrets au lit d'une Iranienne. De la chaleur extrême des taxis collectifs à la dramatique Conférence anti-Holocauste, en passant par des soirées très hot ou des pantoufles jetées à la tête du président Ahmadinejad, je vais vous emmener avec moi, de mon départ en 2005 à ma fuite forcée de Téhéran pour éviter la prison en 2007. Croyez-moi, vous ne verrez plus l'Iran de la même façon après avoir lu ce livre... "
    ARMIN AREFI

    Derrière le ton humoristique et décalé de l'auteur se cache un témoignage unique, parfois même tragique, au coeur des mystères de l'Iran d'aujourd'hui, pays complexe ô combien paradoxal, encore totalement méconnu, au-delà des craintes qu'il suscite.

  • Suisse d'origine, Jean-Abram Noverraz fut le valet, le courrier et le confident de Napoléon Ier. Entré dans la maison de l'Empereur en 1809, il accompagna celui-ci tout au long de sa vie, y compris lors de l'exil à Sainte-Hélène. Son journal du Retour des Cendres de Napoléon (1840), dont il effectua le voyage, fut publié dans la Revue des Deux Mondes par les soins d'Albéric Cahuet, l'inoubliable auteur de Pontcarral. Ce témoignage permet de mieux connaître celui que Napoléon appelait son " Ours d'Helvétie " et de pénétrer dans l'intimité de l'exilé de Sainte-Hélène.
    Enfin republié avec, pour la première fois, les autres extraits qui avaient paru en 1903 dans une revue suisse, ce Journal est ici annoté et enrichi de textes complémentaires, dont certains sont inédits en volume.

empty