Éditions Sud Ouest

  • En 1944, alors que l'Europe est à feu et à sang, le médecin d'origine bordelaise Pierre Castel est chargé par les services secrets britanniques d'une mission cruciale auprès d'Hitler, à Berchtesgaden. Mais tout ne se passe pas comme prévu... et il retourne en Allemagne sous une fausse identité, en avril 1945. Il doit, dans le bunker du Führer, rejoindre un complice au moment où la ville est encerclée par l'Armée rouge.
    Pendant ce siège, il va se souvenir du Berlin fastueux du début des années 1930, puis de la montée du nazisme qui le sépare de la femme qu'il aime, Hannah Eckstein, violoniste virtuose d'origine juive. À partir de là, sa vie bascule dans une traque impitoyable qui le conduira jusqu'en Argentine.
    Il faudra attendre près de cinquante ans pour que Camille Moriez, généalogiste successorale à Bordeaux, se lance à sa recherche pour le compte des membres de sa famille, qui ont perdu tout contact avec lui depuis 1947. Que lui est-il arrivé ? Est-il toujours en vie ? Elle ne sera pas au bout de ses surprises lorsqu'elle se rendra à Berlin, Jérusalem et New York pour tenter de retrouver sa trace.


    Monique Dollin du Fresnel a dirigé pendant plusieurs décennies la bibliothèque de Sciences Po Bordeaux, où elle était - ainsi qu'à l'Université de Bordeaux - chargée d'enseignements en culture générale. Elle donne actuellement de nombreuses conférences sur des sujets historiques tirés des biographies et des romans dont elle est l'auteur

  • Saison 1

    Sophie Marvaud

    Quatre scénaristes parisiens sont conviés dans un manoir du Périgord perché au sommet d'une falaise. Une société de production les nance pour écrire le projet de leur vie, une série à très gros budget : Les Survivants.

    À leur arrivée, ils découvrent avec horreur que leur hôte n'est autre que le producteur Jean-Michel Bernard. Mis sur la touche depuis le mouvement #metoo, ce dernier a patiemment acheté le silence de chacune de ses victimes pour passer entre les gouttes de la justice. En travaillant pour lui, les quatre scénaristes vont permettre son retour en fanfare dans l'audiovisuel français.

    Deux jours plus tard, le producteur est retrouvé mort, au pied de la falaise. Seuls résidants du domaine pendant la nuit fatale, Guillaume, Wendy, Charlotte et Alex sont les principaux suspects. Face à eux, une enquêtrice opiniâtre, le lieutenant Mika Ducasse, une lle du pays qui ne croit que ce qu'elle voit... Et si l'un des quatre scénaristes avait réalisé le crime parfait ?

    Sophie Marvaud est scénariste, auteur d'une série TV et professeur dans une école de cinéma.
    Elle a également écrit des romans d'aventures historiques, dont Meurtre chez les Magdaléniens, Le choc de Carnac et Le secret des Cartographes.

  • C'est ainsi que le futur Napoléon III conclut son « discours de Bordeaux » le 9 octobre 1852. Et ces « soldats » sur lesquels il va s'appuyer, ce sont les acteurs de la transformation politique, sociale, et économique de la France.
    Parmi eux, nombre d'Aquitains, qu'ils soient des hommes politiques comme le Bordelais Mocquard, le Périgourdin Pierre Magne ou le Pyrénéen Achille Fould, des chefs d'entreprise comme les frères Pereire, des hauts fonctionnaires comme le Landais Henri Crouzet ou le préfet de la Gironde qu'est encore Haussmann.
    Transformations urbaines, aménagement du territoire, développement des chemins de fer, création des stations balnéaires comme Arcachon par les frères Pereire ou Biarritz par Napoléon III et Eugénie vont ainsi bouleverser le pays sous la surveillance de l'empereur, omniprésent dans notre région.

    Retour sur des années vertigineuses...

    Pierre Brana et Joëlle Dusseau, fins connaisseurs de la vie politique, acteurs et témoins de leur temps, ont publié de nombreux ouvrages, dont Philippe Henriot, la voix de la collaboration (éd. Perrin) et Les années 1950 à Bordeaux (éd. La Geste). Avec Vous êtes mes soldats, ils éclairent l'histoire du Second Empire et permettent de mieux connaître des personnages de notre région, des hommes de pouvoir qui, aux côtés de Napoléon III, ont transformé la France.

  • En juin 1914, le lieutenant russe Dimitri Malkine est chargé de se rendre à Paris pour une mission diplomatique. La tsarine mère en profite pour lui demander secrètement de remettre à Londres un superbe bijou à sa soeur, la reine Alexandra. Dimitri s'acquitte de sa tâche, mais n'est pas au bout de ses peines... La reine Alexandra souhaite à son tour faire un présent à sa soeur : un oeuf de Fabergé unique, muni d'une serrure et dont le contenu reste énigmatique.

    Avant même que le lieutenant puisse emprunter le chemin du retour à Saint-Pétersbourg, il se trouve entraîné bien malgré lui dans ce qui deviendra l'un des conflits les plus sanglants de l'histoire de l'humanité.

    /> Il faudra alors attendre plus de soixante-dix ans pour que Camille, généalogiste successorale bordelaise, plonge dans cette histoire pour le compte de sa cliente, Madame de Limeuil. Ses recherches la conduisent de Bordeaux au coeur de la Gascogne, des Archives secrètes du Vatican à Cracovie, mais le mystère reste entier. Qu'est-il arrivé à Dimitri Malkine ? Où est passé cet oeuf de Fabergé à la valeur inestimable ? Enfin, pourquoi a-t-elle l'impression qu'on s'en prend à tous les témoins de l'affaire ?

    Monique Dollin du Fresnel a dirigé pendant plusieurs décennies la bibliothèque de Sciences Po Bordeaux où elle était également chargée d'enseignements. Elle donne actuellement des cours de culture générale à l'Université de Bordeaux. Elle est par ailleurs auteur de biographies historiques.

  • Après avoir combattu le franquisme dans les années 1930 en Espagne, Carmen et Emilio Alvarez Canossa, jeune couple de Madrilènes, se retrouvent sur les routes de l'exil en janvier 1939, avec leur enfant âgé de quelques mois. Ayant réussi à s'échapper des camps d'internement, en Provence, puis en Dordogne, ils s'engagent, presque naturellement, dans le combat anti-nazi et deviennent chef de maquis et agent de liaison. Carmen et Emilio puisent leur force dans leurs convictions, sans doute aussi dans l'amour et la complicité qui les lient.
    Christian Bélingard, recueillant des sources françaises et espagnoles, a retrouvé les derniers témoins de ces événements. Il fait de cette histoire un récit passionnant.
    Christian Bélingard, longtemps journaliste à France 3, est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques. Il a particulièrement étudié l'histoire de la Résistance et des maquis de Dordogne. Il a également recueilli des témoignages précieux qui font référence à cette période.

  • Au début des années 1950, à Bordeaux, un collégien fait son entrée en sixième au lycée Montaigne.

    Il y découvre la vie, ses enjeux, ses plaisirs, ses défis, ses frustrations, ses injustices et ses rapports humains. En classe, ses résultats ne sont d'abord pas à la hauteur de ses attentes, et surtout de celles de ses parents. Il se lie d'amitié avec des camarades pittoresques, se dispute avec son père, s'improvise acteur de théâtre, boit les paroles de tel professeur, se moque de tel autre camarade...

    Peu à peu s'élabore sa propre vision du monde. Et il sera de plus en plus déterminé à obtenir le Tableau d'honneur, la plus haute distinction de la vie lycéenne de cette époque. De telles rencontres et expériences, insolites ou communes, le mèneront ainsi d'échecs en succès.

    Ce récit initiatique, que l'on peut qualifier de roman autobiographique, narre le début de l'adolescence d'un homme qui entrera à l'École normale supérieure (Ulm) et deviendra spécialiste de l'histoire du catholicisme et de la papauté, Philippe Levillain, élu membre de l'Institut en 2011 et membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux en 2018. Mais c'est surtout un récit à la gloire d'un corps enseignant remarquable, celui de l'après-guerre, dans un climat d'études et de maturation attentif, chaleureux et subtil.

  • Quand une comédienne et chanteuse ne parle ni de comédie, ni de musique (eh oui, ça arrive !) mais de maladie... Ah là, tout de suite, ça vous fait moins rêver, hein ? Et pourtant, je vous promets qu'on va se marrer !
    Je m'appelle Coralie Caulier et j'ai 30 ans. J'ai le grand honneur de vous convier à la célébration de mes 10 ans de vie commune avec ma vieille dame de compagnie, ma maladie.
    Mais attention, pour avoir le droit d'entrer à cette fête géante, une seule exigence... Savoir prononcer le nom de ma comparse. Vous verrez, c'est facile... C'est spondylarthrite ankylosante.
    Allez-y, essayez !
    Coralie Caulier, chanteuse puis comédienne (sur la série Les Mystères de l'Amour) remue ciel et terre pour faire connaître cette maladie inflammatoire au nom un peu barbare, la spondylarthrite ankylosante.

  • Les marcassins

    Yves Pélerin

    En 1965, Yves Pélerin publiait Les Marcassins , roman pour la jeunesse né de son âme d'enfant rugbyman et de sa passion d'éducateur. Comme son héros le Sanglier, il lance des gamins sur les terrains de rugby et d'athlétisme.
    Le roman connaît un immense succès : des milliers d'enfants rejoignent la famille des Marcassins.
    Pourquoi, un demi-siècle plus tard, rééditer Les Marcassins ? Tout simplement pour continuer à allumer la flamme de l'éducation par le jeu et par le sport.
    Nos enfants ressemblent à ceux du roman. De toutes catégories sociales, de toutes origines, ils débordent d'énergie, de soif d'aventure, ils attendent, parfois trop seuls, qu'on épanouisse leurs talents en mêlant règles du jeu et quête d'espaces libres, autorité et confiance. Rien de plus actuel.

    Yves Pélerin, 90 ans, a la passion de la transmission. Ancien diffuseur de presse, conteur hors pair, entraîneur inoubliable, il milite pour un rugby « école de la vie ».

  • Nathalie Gilles, atteinte de cardiopathie congénitale à la naissance, témoigne ici des épreuves qu'elle a surpassées, des relations avec les médecins qui l'ont soignée, de sa vocation d'infirmière, et du lien étrange qu'elle a noué avec son coeur, jusqu'à le personnifier...
    Ce document, passionnant et émouvant, se veut positif et invite à l'espoir.

    Nathalie Gilles vit dans la région bordelaise.
    Plusieurs fois opérée, elle est, grâce aux progrès de la médecine et à sa ténacité, devenue infirmière à l'hôpital Haut-Lévêque. Elle se consacre désormais à l'action associative et à l'écriture.

  • Pour le 70e anniversaire de la Libération et de la Victoire, 70 portraits de résistants parmi les plus importants de l´histoire.

    Ce qui frappe à la lecture de ce livre, c´est l´immense variété de la Résistance.


    De Georges Guingouin au colonel Rémy, de Jean Moulin au général Leclerc, tous, quelles que fussent leurs tendances politiques, témoignent d´une France qui a su refuser le déshonneur.

    Reconnu comme l´un des meilleurs spécialistes de l´histoire de la Seconde Guerre mondiale, Dominique Lormier est membre de l´institut Jean-Moulin à Bordeaux. Il a obtenu en 2006 le prix de la Légion d´honneur pour son oeuvre historique. Il a notamment publié La bataille de France jour après jour mai-juin 1940 (Le Cherche Midi), La bataille de Bir-Hakeim, une résistance héroïque (Calmann-Lévy), La bataille de Stonne, Ardennes 1940 (Perrin).

  • Henriette Rivaille, octogénaire depuis belle lurette, apprend qu'un navire de croisière souhaite débarquer sur le magnifique banc du Bûcheron. Véritable trésor de l'île de Ré, cette étendue de sable accessible par la mer était jusqu'alors préservée du tourisme de masse. Ni une ni deux, elle organise une manifestation pour s'y opposer.
    Mais au sein de La Marienne - maison de retraite fondée et dirigée par ses occupants -, tout le monde n'est pas de cet avis. Émile, lui, considère cette perspective comme un bienfait économique. Le ton monte vite entre les résidents, au point qu'il faut les séparer. Le lendemain, Émile est retrouvé mort dans son lit, victime d'une crise cardiaque.
    Henriette est sous le choc. Croulant sous le poids de la culpabilité, elle se retrouve face à certains faits troublants.
    Dès lors, elle comprend qu'une enquête se révélera nécessaire pour comprendre ce qui n'est peut-être pas un accident... Émile est-il mort de façon naturelle ? Est-ce un meurtre ? Mais qui aurait intérêt à s'attaquer à un pauvre pensionnaire de maison de retraite ?

  • Cet ouvrage séduira un large public. Tous les Bordelais, de souche ou de coeur, jeunes ou moins jeunes, désireux de découvrir ou de retrouver le passé de la ville, se plongeront dans ces chapitres qui résument plus de vingt siècles d'histoire : personnages, dates et faits essentiels sont soulignés, ainsi que la vie quotidienne avec ses anecdotes ou ses drames.
    Dans les cahiers d'illustrations, le lecteur retrouvera les lieux, les monuments ou les objets emblématiques de la ville.
    Une Histoire de Bordeaux à lire comme un roman !

    Madeleine Lassère, historienne et biographe, vit à Bordeaux.
    Elle fait revivre dans ses ouvrages des figures emblématiques qui la passionnent (Lucie de la Tour du Pin, Montalembert, La Princesse de Ligne).

  • Auguste Allemane est né en 1870 à Bordeaux. Chef de cabinet de Charles Gruet, maire de Bordeaux, avant sa mobilisation, il a été nommé secrétaire général de la ville à son retour de guerre et jusqu´en 1936.
    Son journal de guerre, mis en ordre dans les années 1920 à partir de notes et de lettres écrites sur le vif, depuis le front ou les tranchées, est bouleversant. Il y décrit l´ennui, l´horreur, le sens du devoir et la détestation des « embusqués ».
    Calme, réfléchi, téméraire, particulièrement apprécié par les hommes qui l´entourent, ce capitaine, puis commandant, a traversé, pendant les quatre années de guerre, des épreuves qu´il tente de surmonter avec un sens de la formule et un humour dévastateur.


    Ce document poignant, retrouvé par les petits-enfants d´Auguste Allemane, est un document passionnant.

  • Les contes sont une partie du patrimoine des Pyrénées. Maguelonne Toussaint-Samat les a collectés et retranscrits avec malice.




    Ici, on raconte des histoires d´encantadas ou de mitounes (petites fées), de bonnet magique, d´enfant-ours ou de bécut (géant cyclope). Et parce que les Pyrénées sont aussi un lieu chargé d´histoire, des personnages tels que Henri IV dit le Béarnais, petit-fils de Marguerite de Navarre, ou Roland de Roncevaux, neveu de Charlemagne, de par les traces de leur passage laissées sur ces terres, tissent la toile de fond de récits pour le moins croustillants.
    Maguelonne Toussaint-Samat, historienne médiéviste et membre de l´Académie culinaire de France, s´est spécialisée dans l´étude des comportements alimentaires et des coutumes populaires. Elle est l´auteur de nombreux ouvrages, notamment Histoire naturelle et morale de la nourriture (Éditions Le Pérégrinateur), Histoire de la cuisine bourgeoise des origines à nos jours (Éditions Albin Michel), Contes du Périgord et Contes de Provence et Contes d´Auvergne et du Bourbonnais (Éditions Sud Ouest).


  • Voici 30 réponses à la question quotidienne : « On mange quoi ce soir ? »
    Grâce à la pâte feuilletée,
    faite maison ou achetée tout prête,
    variez vos menus et épatez la tablée.

    Qu'elles soient salées ou sucrées, ces recettes allient simplicité et présentation soignée. Du classique friand jambon-fromage à la très classe tourte pintade-foie gras, du gourmand millefeuille vanille à l'élégant vol-au-vent aux framboises, laissez-vous guider pas à pas.

    Ces recettes sont écrites et photographiées par le site Ptitchef.com. Créé en 2004, il met à disposition des internautes plus de 90 000 recettes enrichies de contenu vidéo. Tous les jours, des nouveautés sont à retrouver sur le site ainsi que les réseaux sociaux et l'application mobile.

  • Henri IV est sans conteste le souverain le plus populaire de notre histoire, mais il est aussi le plus mal connu, trop souvent réduit aux clichés folkloriques du roi de la « poule au pot » ou du « panache blanc ».
    Or, par-delà l'image d'Épinal du Gascon ou du Vert-Galant, il y a un homme d'action et de coeur qui a su, contre ses ennemis de l'extérieur comme de l'intérieur, se tailler un destin extraordinaire. Généreux, lou nouste Henric, né à Pau le 13 décembre 1553, ambitionnait de faire le bonheur de ses sujets. Tolérant, en un siècle d'atrocités et de fanatisme, il se voulait l'artisan de la paix et de la réconciliation nationale.
    Ses prises de position anticonformistes ont souvent dérangé, et il devait périr le 14 mai 1610 sous le couteau d'un sectaire exalté.
    S'appuyant sur les récits des mémorialistes de la Renaissance et les témoignages des contemporains du Béarnais, Hélène Tierchant montre dans cette biographie l'étonnante modernité d'Henri IV. Et en même temps qu'elle brosse le portrait d'un personnage au charisme exceptionnel, elle ressuscite une période captivante et cruciale de l'Histoire de la France et de l'Europe.
    Un ouvrage de référence, s'il en est.

    En couverture : Henri IV en habit de cour blanc, musée national du château de Pau © RMN / René-Gabriel Ojéda.

  • Chef, doublement étoilé, de l´Hôtel de France à Auch (Gers), André Daguin nous convie à la table de ses souvenirs gastronomiques... et autres. Une savoureuse tranche de vie traversée à la manière des mousquetaires.

    L´inventeur du magret de canard fut aussi l´un des premiers chefs à manier l´azote. Avec la verve et le panache qu´on lui connaît, il nous offre un iconoclaste cours de cuisine né de l´envie de témoigner pour ses petites-filles.
    Ambassadeur de la cuisine gasconne avant de se mettre au service de ces confrères français à l´Union des Métiers de l´Industrie Hôtelière (UMIH), ce fils et petit-fils d´hôteliers-restaurateurs est tombé dans les marmites dès sa naissance.

    Il évoque ici le demi-siècle, et plus, qu´il a passé aux fourneaux et au service de la gastronomie française, et dresse pour nous de truculents portraits : de la grand-mère Hippolyte au général de Gaulle en passant par Jacques Maillot et Christian Millau...

  • Légendes et témoignages autour des fantômes du Périgord...
    Du fantôme de Cro-Magnon dans la grotte de Lascaux à la Dame blanche de Puymartin, du fantôme sans tête du seigneur de Biron aux curieuses manifestations de l´abbaye de Cadouin, Alain Bernard convoque dans cet ouvrage toutes les créatures extraordinaires qui hantent le Périgord.
    Si certaines légendes, connues de tous, sont devenues indiscutables, le doute subsiste quant à la réalité de faits révélés par les témoignages inédits glanés par l´auteur dans des lieux où les esprits aiment venir à la rencontre des visiteurs...
    Maisons hantées, apparitions curieuses, signes venus d´une autre époque, tout est là pour semer le doute, et nous faire finalement penser qu´il existe bel et bien quelques fantômes périgordins...

    Alain Bernard est une figure du Périgord. Après avoir été journaliste pendant 38 ans, dont les deux tiers à Périgueux et Sarlat, il anime aujourd´hui le journal internet Oyez Périgord. L´« homme au canotier » continue à arpenter les routes de son territoire de prédilection. Il a publié de nombreux livres sur des sujets très divers.

empty