Sciences & Techniques

  • De même que l'organisation des cellules aboutit à des ensembles de plus en plus compliqués qui exigent une hiérarchisation et une spécialisation de plus en plus grandes, le groupe social évolue du plus simple au plus complexe. Ainsi une conscience de groupe tend à se substituer de plus en plus à la conscience individuelle. D'où conflit entre la collectivité et l'individu et menace d'une rupture d'équilibre. Le sort de l'humanité est-il fatalement lié aux réactions de la « supraconscience » de cette « biosphère » dont parle Teilhard de Chardin ? Et, dans ce cas, comment éviter que l'humanité connaisse le sort du bouillon de culture qui, enfermé dans un ballon, n'arrive pas à en briser les parois ? Mais, puisqu'il est impossible de souhaiter l'éclatement du ballon, comment entretenir la fermentation qui seule peut s'opposer à la sclérose de la supraconscience ? En nous forçant à nous poser ces questions, Roger Wybot nous invite à trouver une solution, s'il en existe une.

  • Il était une fois sous le soleil californien deux Américains d'une vingtaine d'années en jeans, tee-shirts et baskets, Steve Jobs et Stephen Wozniak, qui bricolaient des montages d'électronique dans un garage. Parfois, les deux jeunes gens se rendaient dans une petite ferme de l'arrière-pays au milieu d'un verger, et tout naturellement, quand ils décidèrent en 1976 de créer leur propre société, ils l'appelèrent Apple, la pomme. Dix ans plus tard, Apple Computer est l'un des géants de l'informatique mondiale. Son chiffre d'affaires approche les deux milliards de dollars. Mais les chiffres ne sont pas tout. Apple Computer est aussi le symbole de l'informatique personnelle, le fer de lance d'une révolution qui concerne toutes les entreprises, petites ou grandes, tous les foyers, chacun d'entre nous. Michael Moritz raconte avec passion, avec talent dans un récit bourré d'anecdotes ce véritable conte de fées de l'ère post-industrielle. Dans son Jeu de la pomme, complété par la préface de Jean Calmon, il retrace pour la première fois toute l'histoire d'Apple Computer, depuis sa naissance mythique jusqu'à son épanouissement comme l'une de ces sociétés qui sont le fondement du monde industriel de demain.

  • Pourquoi la Terre unique en son genre ? Cette interrogation revêt aujourd'hui une importance scientifique majeure : notre maison dans l'Univers n'est vraiment pas, en effet, une planète comme les autres, et il est essentiel de comprendre pourquoi et comment la Terre a évolué dans le temps, puis est devenue dans le cosmos un havre merveilleux où la vie s'épanouit. De quelle manière notre planète est-elle née ? Comment son atmosphère et ses océans se sont-ils formés ? Pour quelle raison la Terre n'a-t-elle pas connu le triste sort de Vénus, devenue un enfer brûlant, ou de Mars, transformée peu à peu en un désert glacé ? Comment la vie est-elle apparue et quel rôle a-t-elle joué à son tour dans l'évolution de la planète ? Le livre de Ichtiaque Rasool et Nicolas Skrotsky fait ressortir à quel point l'existence de la Terre, et donc notre existence, est un véritable miracle, qu'il convient de préserver : l'homme, en agissant sur l'environnement et le climat, ne va-t-il pas perturber en effet l'équilibre délicat de la biosphère, et provoquer des catastrophes d'une ampleur inimaginable ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Il était une fois sous le soleil californien deux Américains d'une vingtaine d'années en jeans, tee-shirts et baskets, Steve Jobs et Stephen Wozniak, qui bricolaient des montages d'électronique dans un garage. Parfois, les deux jeunes gens se rendaient dans une petite ferme de l'arrière-pays au milieu d'un verger, et tout naturellement, quand ils décidèrent en 1976 de créer leur propre société, ils l'appelèrent Apple, la pomme. Dix ans plus tard, Apple Computer est l'un des géants de l'informatique mondiale. Son chiffre d'affaires approche les deux milliards de dollars. Mais les chiffres ne sont pas tout. Apple Computer est aussi le symbole de l'informatique personnelle, le fer de lance d'une révolution qui concerne toutes les entreprises, petites ou grandes, tous les foyers, chacun d'entre nous. Michael Moritz raconte avec passion, avec talent dans un récit bourré d'anecdotes ce véritable conte de fées de l'ère post-industrielle. Dans son Jeu de la pomme, complété par la préface de Jean Calmon, il retrace pour la première fois toute l'histoire d'Apple Computer, depuis sa naissance mythique jusqu'à son épanouissement comme l'une de ces sociétés qui sont le fondement du monde industriel de demain.

  • Pourquoi la Terre unique en son genre ? Cette interrogation revêt aujourd'hui une importance scientifique majeure : notre maison dans l'Univers n'est vraiment pas, en effet, une planète comme les autres, et il est essentiel de comprendre pourquoi et comment la Terre a évolué dans le temps, puis est devenue dans le cosmos un havre merveilleux où la vie s'épanouit. De quelle manière notre planète est-elle née ? Comment son atmosphère et ses océans se sont-ils formés ? Pour quelle raison la Terre n'a-t-elle pas connu le triste sort de Vénus, devenue un enfer brûlant, ou de Mars, transformée peu à peu en un désert glacé ? Comment la vie est-elle apparue et quel rôle a-t-elle joué à son tour dans l'évolution de la planète ? Le livre de Ichtiaque Rasool et Nicolas Skrotsky fait ressortir à quel point l'existence de la Terre, et donc notre existence, est un véritable miracle, qu'il convient de préserver : l'homme, en agissant sur l'environnement et le climat, ne va-t-il pas perturber en effet l'équilibre délicat de la biosphère, et provoquer des catastrophes d'une ampleur inimaginable ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Soixante-dix ans après ou l'histoire d'un "petit Hans" moderne, non plus analysée à partir d'un matériau rapporté comme le fit Freud, mais à partir d'une observation directe de l'enfant. Lucas vit dans une famille libérée, avec une mère féministe et un "père nouveau", entre deux soeurs qui ne s'en laissent pas conter. Il n'ignore rien de la sexualité, il n'est pas réprimé dans ses "travaux pratiques", il s'exprime librement et, ô surprise, on découvre qu'il a les mêmes angoisses de castration et les mêmes fantasmes que ses lointains prédécesseurs, Hans, Arpad ou Fritz. La formulation en est simplement devenue plus moderne. Mais ce que les pionniers de la psychanalyse avaient négligé apparaît ici en toute clarté : l'envie de l'utérus, des seins et des autres prérogatives féminines. En effet, s'il est permis à une petite fille d'être un "garçon manqué", le petit garçon ne peut se permettre de déchoir en faisant la fille, arborant, par exemple, boucles, volants et fanfreluches. Comme quoi le sexe défavorisé n'est pas toujours celui qu'on pense. À partir d'observations vivantes et d'anecdotes souvent réjouissantes, dans une constante confrontation avec les célèbres analyses de Freud et de Mélanie Klein, ce livre tonifiant non seulement pose le problème de l'éducation du petit garçon, mais apporte encore une contribution intéressante à notre connaissance de l'inconscient et de son évolution. Après OEdipe, après Jocaste, voici Lucas ou la résolution du complexe d'Adam et Eve...

empty