Littérature générale

  • Les fleurs du mal

    Charles Baudelaire

    • Voolume
    • 1 Janvier 2008

    L'édition définitive des Fleurs du Mal a été publiée en 1868, après la mort de Charles Baudelaire (1821-1867). Les premiers recueils furent mal accueillis par la critique. Seuls quelques-uns, dont son ami Barbey d'Aurevilly, défendent la poésie de Charles Baudelaire. Le 5 juillet 1857 parait un violent article du Figaro, qui tout à la fois assure une grande notoriété au poète et le conduit devant les tribunaux. En août 1857 Baudelaire est condamné pour "offense à la morale publique, la morale religieuse et aux bonnes moeurs". Il est condamné à 300 francs d'amende et à la suppression de six poèmes qui seront publiés à nouveau, en 1864, en Belgique. Ce recueil contient 43 poèmes des Fleurs du Mal dont 3 inédits.

  • Claude Gueux

    Victor Hugo

    • Voolume
    • 1 Janvier 2014

    Une histoire vécue et un des écrits les plus poignants de Victor Hugo, servi par la voix d'Alain Carré. Claude Gueux, emprisonné à Clairvaux, se bat pour vivre dignement, ce qui l'entraînera à être condamné à mort.
    « L'histoire de l'Abbaye de Clairvaux ne s'est pas arrêtée à la Révolution au départ des moines. Elle devint la plus grande prison française du XIXe siècle... Mal payés et souvent incompétents, les gardiens abusaient des décisions arbitraires pour maintenir l'ordre. C'est ainsi qu'éclata l'affaire Claude Gueux. La Gazette des tribunaux avait relaté en détail dans ses numéros de 1832 l'histoire de ce détenu, au nom de personnage de roman populaire, qui avait assassiné un gardien chef et avait ensuite été condamné à mort et exécuté le 1er juin 1832. Victor Hugo avait été ému par l'histoire de ce prisonnier, condamné pour un délit mineur, qui s'était trouvé à Clairvaux avec son père également incarcéré à soixante dix ans pour vagabondage et mendicité et qui était mort en prison dans les bras de son fils. Claude Gueux, gueux fils de gueux, grand géant affamé, avait été arbitrairement séparé d'un autre prisonnier qui partageait chaque jour sa ration avec lui. Les détenus avaient « jugé » le gardien chef et Claude Gueux lui avait fendu le crâne avec une hache. Le Claude Gueux de Victor Hugo, écrit en trois jours à la fin de juin 1834, donne un portrait évidemment flatteur de son héros mais l'oeuvre est forte et constitue le premier témoignage de l'intérêt que portera toujours le grand poète aux misérables. » Jean-François Leroux L'abbaye de Clairvaux - collection Itinéraires du Patrimoine

  • Boule de suif

    Guy de Maupassant

    • Voolume
    • 1 Janvier 2015

    « Boule de suif est un chef-d'oeuvre », écrivait Gustave Flaubert. Ce récit a imposé son auteur, Guy de Maupassant, comme un maître de la nouvelle. L'histoire, inspirée d'un fait divers, se déroule pendant la guerre de 1870 alors que dix personnes fuient Rouen envahi par les Prussiens.

  • http://www.numilog.com/package/extraits_audio/ab1084866.mp3

  • Julie ou la Nouvelle Héloïse est un roman épistolaire parut en 1761. Saint-Preux, jeune plébéien, et son élève Julie, fille du baron d'Étanges, éprouvent l'un pour l'autre une violente passion. Julie doit pourtant obéir à son père et épouser M. de Wolmar. Saint Preux s'éloigne. Julie, devenue épouse et mère, avoue sa passion pour Saint-Preux à son mari, qui invite pourtant le jeune homme à élever les 2 enfants du couple dans leur propriété. Après un moment d'accalmie, l'amour renait. Seule la mort empêche Julie de faillir encore.

  • Les Mystères de Paris

    Eugene Sue

    • Voolume
    • 12 Novembre 2020

    « Les mystères de Paris » est un magistral roman d'aventure populaire qui a tenu la France entière en haleine pendant plus d'un an au milieu du XIXème siècle. Il met en scène les moeurs violentes des voyous des bas-fonds parisiens, dont il a contribué à populariser l'argot.
    Rebondissements incessants, suspense à la fin de chaque épisode : « Les mystères de Paris » a créé un genre, celui de la série, qui a triomphé de toutes les époques et de tous les supports jusqu'à aujourd'hui ! Écrit dans un style moderne et coloré, riche en péripéties, « Les mystères de Paris » se prête tout particulièrement bien à une écoute audio.
    Par une sombre nuit parisienne, dans le quartier alors misérable de l'ile de la Cité, une jeune fille, la Goualeuse, est attaquée par le Chourineur, un bandit notoire. Un mystérieux ouvrier, doué d'une force hors-du-commun, intervient et sauve la jeune fille à l'issue d'une bagarre homérique. L'ouvrier se révèle être le Prince de Gerolstein, un aristocrate courageux, intègre et généreux travesti en homme du peuple pour élucider une terrible affaire. Sa quête l'amènera à croiser le chemin de la Chouette, hideuse vieille femme tortionnaire, du Maître d'école, bandit cruel et sans pitié, de Fleur-de-Marie, jeune fille pure et innocente, de Madame Pipelet, la concierge (dont le nom est passé à la postérité !), et de bien d'autres encore. Toute une galerie de personnages, répugnants ou admirables mais hauts en couleurs, qui ont beaucoup fait pour la popularité des « Mystères de Paris ».
    Publié en feuilleton quotidien dans le « Journal des débats » entre l'été 1842 et l'automne 1843, ce roman connait immédiatement un succès fulgurant et devient un véritable phénomène de société. On s'arrache le journal chaque matin, on fait la queue devant les salons de lecture pour le louer. Les bonnes âmes le lisent à ceux qui ne savent pas lire. On dit même que les malades d'alors attendent la fin des Mystères de Paris pour mourir !
    Issu de la grand bourgeoisie, dandy membre du jockey club, Eugène Sue appartient à la jeunesse parisienne dorée. Il jouit d'une petite réputation littéraire mondaine et se préoccupe fort peu de ce qui se passe au-delà du Faubourg Saint Germain. Alors qu'il est en panne d'inspiration, on lui souffle l'idée d'écrire sur la vie du peuple plutôt que sur celle des nantis. Déguisé en homme du peuple, il explore les ruelles fétides et obscures, parcourt les recoins les plus mal famés des faubourgs parisiens, s'aventure dans les cabarets. Il y puise une formidable matière humaine et linguistique pour son roman : le Prince Rodolphe, Fleur-de-Marie, le Chourineur et son argot inimitable sont nés de ses premières virées nocturnes.
    Eugène Sue se contente au début d'exploiter la misère sociale comme simple matériau littéraire. Cependant, il devient, au fur et à mesure de la rédaction du roman, de plus en plus convaincu de la nécessité d'instaurer plus de justice sociale, allant jusqu'à se dire socialiste. En ayant contribué à la prise de conscience des conditions de vie du peuple, il a été pour beaucoup l'un des instigateurs de la révolution de 1948.

  • Histoires naturelles

    Jules Renard

    • Voolume
    • 1 Janvier 2017

    'Histoires naturelles' de Jules Renard est au XIXe siècle ce que les 'Fables' de La Fontaine furent au XVIIe : un bestiaire surprenant d'humanité. Ce recueil contient Le chasseur d'images - La poule - Coqs - Canards - Dindes- La pintade - L'oie - Les pigeons - Le pigeon - Le cygne - Le chien - Les chiens - Dédèche est mort - Le chat - La vache- La mort de Brunette.

  • Un crime

    Georges Bernanos

    • Voolume
    • 1 Septembre 2019

    La collection audio « Crème de Crime » rassemble des polars emblématiques de la littérature policière.
    « Un crime », est l'unique roman policier de Georges Bernanos. Peu connu, il mérite d'être (re)découvert.
    Un cadavre découvert par une nuit glacée dans le parc d'un manoir de montagne entraine l'auditeur dans une intrigue haletante dont, hébété de tant de chausse-trappes, il ne saisit la clef qu'à la toute fin... Si George Bernanos prend un malin plaisir à égarer le lecteur dans de multiples faux-semblants, il n'en renonce pas pour autant à la justesse de ses considérations sur la nature humaine.Les secrets inavouables, les haines recuites et les passions dévorantes qui s'épanouissent sous le couvert d'une société corsetée sont la véritable matière « d'Un crime » et donnent à ce polar une saveur tout à fait singulière.Comédienne de théâtre, Delphine Alvado s'est également illustrée à la télévision dans des séries et au cinéma dans des courts et longs-métrages. Elle a déjà réalisé plusieurs livres audio.

  • Une petite merveille d'humour et de poésie burlesque dont l'action se situe entre un bar de la vallée de Chamonix et le sommet des Drus. Une fantaisie où tout semble vrai, les histoires de bistrot à vous faire hurler de rire et l'ascension de la Face Nord des Drus. On assiste à l'irruption de Rabelais (ou de Blondin) dans la littérature alpine. Rafraîchissant, à lire cul sec ! Avec Dominique Potard, l'alpinisme est aux antipodes de la gloire. "L'effort, la soif, la peur, en quelques secondes assèchent la bouche. Comme certaines ascensions durent plusieurs jours, pourquoi gâcher de si belles soifs avec de l'eau ?" Ses carnets à lui sont remplis d'anecdotes drôles et loufoques. Son premier roman, Le Port de la Mer de Glace, est une petite révolution dans la littérature de montagne (25 000 exemplaires vendus à ce jour). Pour la première fois, l'univers des alpinistes est désacralisé, l'humour fait irruption dans les récits de montagne, mais toujours accompagné d'une grande tendresse pour ce milieu auquel il appartient.

  • Le libraire

    Régis de sá Moreira

    • Voolume
    • 1 Janvier 2015

    Vous l'avez lu ? Oui, dit le libraire. Moi aussi, répondit le jeune homme. Le libraire lui sourit. Le jeune homme prit confiance : Mais je l'ai offert à quelqu'un... à qui je n'aurais pas dû l'offrir. C'est difficile d'être sûr de ces choses-là, répondit le libraire. Oui, dit le jeune homme. Ne désespérez pas, dit encore le libraire. Certains livres sont à retardement...
    « Un coup de coeur, pur concentré de poésie et de tendresse, façon Amélie Poulain ». Erwan Desplanques, Télérama. « ...Ne pas lire trop vite, pour faire durer le plaisir. » Bernard Plessis, Le Bulletin des Lettres.

  • Gringoland

    Julien Blanc-Gras

    • Voolume
    • 1 Janvier 2014

    Fatigué de ricaner du chaos contemporain devant sa télé, le jeune narrateur part vérifier qu'un autre monde est possible. Sur les routes de l'Amérique latine et des Etats-Unis, il croise des travellers égarés, des rebelles zapatistes, des stars d'Hollywood.
    Fréderic Beigbeder : "C'est un trip exotique et altermondialisé, mais surtout un voyage extrêmement comique à la recherche de la liberté perdue."

  • A la fois roman feel good et ouvrage de développement personnel, ce livre raconte l'histoire d'Eva, une cadre totalement dévouée à son entreprise sèchement licenciée après vingt ans de bons et loyaux services.
    Complètement effondrée, Eva décide d'aller consulter un coach en développement personnel afin de remonter la pente et de retrouver rapidement un travail. Celui-ci lui confie lors de leur première rencontre un tout autre message que ce qu'elle attendait : « Eva, avant de pouvoir se relever, il faut e^tre tombe´e, ne l'oubliez jamais ! »
    Avec la bénédiction de ce coach singulier, Eva va entreprendre une chasse au trésor qui va la mener aux quatre coins du monde. Au gré des rencontres et des aventures, elle va insensiblement lâcher prise et s'ouvrir à d'autres perspectives. Pour enfin, mais différemment, se relever !
    Jessica Milo a choisi d'aborder le thème de la reconstruction personnelle sur un registre léger et divertissant qui fait mouche. Les outils et les axes de réflexion qu'elle propose sont distillés par les personnages et les situations rencontrés par Eva lors de sa quête. Ils n'en prennent que plus de force et de sens.
    « N'oublie jamais qu'avant de te relever tu dois être tombée » parlera à tous, et particulièrement à ceux qui ont connu un licenciement ou un échec professionnel. C'est un roman qui vous veut du bien et qui effectivement vous fait du bien !

  • Aux Abois

    Tristan Bernard

    • Voolume
    • 1 Septembre 2019

    La collection audio « Crème de Crime » rassemble des polars emblématiques de la littérature policière.
    "Aux Abois", livre magistral, sombre et provocant, est l'un des derniers romans de Tristan Bernard, écrivain plus connu au début du XXème siècle pour ses bons mots et ses pièces de théâtre à succès que ses romans criminels.
    "Aux Abois" comprend tous les ingrédients d'une intrigue policière classique : un meurtre, une traque, une arrestation. Mais le principal protagoniste, le meurtrier, ne semble pas s'en émouvoir outre mesure : il relate sa situation de manière distanciée, avec un humour décapant et désespéré. "Aux Abois" est aussi une critique sociale corrosive, une charge véhémente contre la peine de mort. « Tout de même, la société est outillée pour toutes les besognes, il n'y a pas que Dieu et les assassins qui sachent faire mourir » ... « C'est là que l'auteur principal m'attendra avec sa lame coupante, fabriquée et fourbie grâce aux subsides de 40 millions de complices »
    Aux abois a été adapté au cinéma par Philippe Colin en 2005.Comédien, mime, metteur-en-scène, récitant : Loïc Richard est un artiste aux multiples facettes. Amateur de littérature, c'est un habitué des lectures publiques.

  • Face Nord

    Grevoz Daniel

    • Voolume
    • 1 Janvier 2014

    Cinquante ans que Mathilde se tait, recluse dans ses souvenirs, absente. Jadis, pourtant, ses rires joyeux ont dansé entre les parois qui dominent le refuge d'Argentière. Sur quel désespoir l'élan de sa jeunesse s'est-il brisé ? Sur quelle douleur se tient-elle refermée ?
    Son destin s'est joué au pied de la face nord des Droites, sombre, violente, impérieuse. Immense ! Rétive à toute approche humaine. Défendue par la furie des éléments, les vents enragés, les torrents de neige dévalant les couloirs, le tambour fou des orages, et le gel et le froid... Et la peur.
    Son destin s'est lié à la courte vie d »Alexandre, alpiniste funambule, mystérieusement oublié après avoir, l'été 1928, ouvert dans cette face nord une première impensable.
    À Argentière, au coeur d'une gigantesque cathédrale de cimes, Mathilde la gardienne du refuge et Alexandre le porteur renaissent à l'absolu, à la beauté, à la pureté. Mathilde, qui a renoncé au couvent mais que tuerait la médiocrité ; Alexandre, soleil aux cheveux, harmonica aux lèvres, si enthousiaste, si confiant, blessé par une tragédie et l'injustice des hommes.
    Ces deux-là n'ont que faire des mots, ils n'ont pas besoin de gestes, ils avancent dans la même lumière, emportés sur les ailes d'une extase fusionnelle et mystique, bien au-delà de la réalité.
    La montagne, pourtant, aura le dernier mot. Elle engloutit leur avenir. Clémente peut-être, puisque leur épargnant l'usure des jours ordinaires, elle accorde l'éternité à la splendeur de leur été.

  • Qui n'a pas rêvé au moins une fois de se glisser un soir sous l'écorce d'un platane et de devenir tour à tour loir, criquet, hibou, anguille, boa, escargot, grue cendrée, ou ver luisant ? « C'est dans une termitière qu'en fait je m'aventure, ce qui m'a permis d'en rapporter un entretien instructif et confidentiel avec la reine des termites ! ».
    Jacques Lacarrière, est un poète, romancier, essayiste, traducteur, marcheur et conteur infatigable. Dans cette première oeuvre de fiction parue en 1980, il nous offre une incursion dans le monde des sensations animales.

  • Le témoignage de Méas est unique. C'est un petit morceau de la mémoire d'un peuple. C'est aussi l'histoire d'une enfant que ses concitoyens ont tenté d'exterminer, qui a grandi dans des camps de travaux forcés, séparée de sa famille, manipulée par l'idéologie des Khmers Rouges proche de celle des nazis, et qui a pu s'enfuir vers d'autres camps, ceux de la survie, en Thaïlande.

  • Ce livre raconte les heurs et malheurs d'une immigrée, son combat pour se faire une place dans la société française, ses déceptions au pays des Droits de l'homme, un voyage déchirant au Cambodge, ainsi que le soutien inestimable que m'apportent ma famille et mes amis et la place prépondérante que prend la littérature dans mon « intégration ». Méas Pech-Métral

  • La valve de l'aqueduc

    Olivier Guichon

    • Voolume
    • 1 Janvier 2005

    « L'infection ! Elle m'a valu deux trous dans mon crâne d'enfant, supposés évacuer le liquide céphalo-rachidien qui ne connaissait pas le chemin de la sortie, et qui faisait pression sur mon cerveau qui avait encore tant de choses à apprendre. » Sténose de l'aqueduc de Sylvius ou hydrocéphalie. Occlusion de cette voie empruntée par le liquide céphalorachidien pour rejoindre le troisième ventricule cérébral. Quand cette malformation est diagnostiquée à l'âge de 8 ans chez Olivier, elle signe pour lui le début d'une autre vie. Un combat permanent, pour défier et dépasser ce handicap à plus de 70%. A trop fréquenter les couloirs d'hôpitaux, l'enfance perd de son insouciance. Baigné dans cet univers hostile, l'instinct de survie mène à se protéger de l'angoisse ; la colère, le cynisme puis la distance pour seules armes. Nécessité aussi de lutter contre les symptômes et les effets secondaires des interventions chirurgicales : pertes de mémoire, altération de la vue, troubles du sommeil, difficultés scolaires. D'échec en échec, le repli sur soi prend fin un jour : l'effet miroir de son frère inconscient dans un lit d'hôpital. Olivier lance un cri déchirant, dépose enfin son fardeau. Il se confie. Suscite notre empathie en même temps qu'il délivre un message d'espoir. Oui, on peut se construire dans la difficulté. Elle décuple même notre volonté.

  • Spectacle de Bernard Pivot enregistré au Canet du Roussillon, « Souvenirs d'un gratteur de têtes ». On y retrouve avec délectation la verve, la culture et l'humour qui ont fait les grandes heures d'Apostrophe.

  • La croix de Loubrac

    Jacky Blandeau

    • Voolume
    • 1 Janvier 2013

    Patrick est un conseiller juridique, dont l'existence a, jusqu'alors, été gouvernée par une intelligence exceptionnelle. Pendant toute sa jeunesse, ses parents se sont attachés à lui proposer leurs propres choix de vie, toujours calqués sur le QI sur-développé du gamin, sans jamais tenir compte des aspirations et des envies de l'enfant lui-même. A 43 ans, menant une vie monotone qu'il n'a pas choisie, son esprit est resté attaché à une vieille croix de pierre perchée sur une colline d'Auvergne, suite à un drame survenu au cours de son adolescence. La disparition programmée de ce monument, ainsi que son amour pour une petite grand-mère, va insidieusement bouleverser son esprit, et révéler à Patrick le démon qui se cache en lui...

  • Faites des mères

    Sarah Doco

    • Voolume
    • 1 Janvier 2008

    Un récit autobiographique en forme de passage obligé pour vivre enfin une vie de femme, une vie de mère. La narratrice retrace des morceaux de vie, ceux de deux vies emmêlées : celle de sa mère et l'ébauche de la sienne.

  • Hymne au lac

    Leo Gantelet

    • Voolume
    • 1 Janvier 2014

    La première partie, sous le titre Hymne au lac, est une évocation sur un mode théâtral des splendeurs du Lac d'Annecy comparé à six autres lacs du monde : Baïkal, Victoria, Titicaca... Ensuite, vient un dialogue poétique entre l'auteur et le Lac, intitulé Poèmes du lac (poèmes publiés aux Éditions de l'Astronome dans le recueil Dis-moi ! Lac...). Enfin, la troisième partie présente Variété, large sélection de poèmes pour la plupart inédits.

  • Emmeline

    Alfred de Musset

    • Voolume
    • 1 Janvier 2018

    Cette nouvelle, Emmeline, la première qu'ait composée Musset, fut publiée dans la Revue des Deux Mondes du 1er Août 1837. Elle fut très appréciée de Balzac qui y vit un chef d'oeuvre de la « nouvelle moderne ». Le thème est tiré de l'expérience même de Musset. Emmeline n'est autre que Mme Jaubert qui, après avoir été la maîtresse de l'auteur, devait devenir son amie, sa « marraine », celle que dans ses vers il appelle Ninon. Musset a fondu dans sa nouvelle des circonstances de sa première et de sa seconde liaison avec celle-ci (1836). Le rival du héros n'est autre qu'Achille Bouchet, un ami de Musset.
    Guillaume de Louvencourt est acteur, professeur de théâtre et metteur en scène, ancien élève du Cours Simon et de l'École Supérieure du Spectacle. Il est également chroniqueur radio et prête régulièrement sa voix à des livres audio.

  • La ruée vers Jack

    Jack London

    • Voolume
    • 1 Janvier 2019

    La ruée vers Jack n'est pas un livre audio, plutôt une lecture musicale. Aucun des textes lus ici n'est lu en intégralité. La ruée vers Jack est une ballade parlée, ponctuée, accompagnée et augmentée de musiques et de chansons originales ou reprises du répertoire, pour vous donner envie de lire ou de relire l'oeuvre de Jack London.
    Extraits choisis (Jack London) : C'était son rêve, Martin Eden, Construire un feu, John Barleycorn
    Chansons : California blondines (John Stewart), The wide open sea (Terry Brisack), The ghost of Tom Joad (Bruce Springsteen) Black Jack David (traditionnel), Sundown (Terry Brisack)
    "Liseur compulsif, monte-en-l'air de la littérature, adepte de postures immersives, acrobatiques, Marc Roger passe [...] depuis 1992 le plus clair de son temps sur un verbe perché. Et lire est à la fois chez lui un métier, une fonction vitale, une manière d'être au monde mais aussi un art. [...] Le verbe haut et la scansion nette. " Télérama Sortir, oct. 2016
    Artiste et passeur, Terry Brisack a fondé l'Orage Continental pour partager sa passion pour les racines des musiques populaires d'Amérique : Country, Blues du delta, Rock'n'roll, Surf music, Folk, Psychédélisme et Garage rock...

empty