Textes Lesbiens

  • Rachel Laura Syrenka Roman de 245 000 caractères, 42 500 mots Quand Rachel meurt, Clarisse se retrouve seule, sans logement, sans rêves, sans personne à aimer. Puis, elle rencontre Rose, mais a-t-elle le droit d'oublier Rachel ? Son coeur balance, sa mémoire oscille entre flashs back et envie d'avenir à deux. Une nouvelle fois, Laura Syrenka brosse un roman érotique, parfois cru, mais amoureux et passionné où les préférences sexuelles des couples de femmes s'affichent et s'entremêlent.

  • Daphné 2 - Nouvelles Vies
    Laura Syrenka
    Roman de 446 000 caractères, 75 000 mots, 370 pages en équivalent papier.
    Sur la planète Zerig, les elfes sont exclusivement des femelles. Daphné et sa soeur Atara ont fui le sanctuaire où Daphné était Grande Prêtresse d'Astarté. Junon, la guerrière Akarii, est envoyée en mission au monastère où Daphné s'est réfugiée afin de la ramener au sanctuaire. Daphné accepte mais décide d'entrer dans le corps Akarii des gardiennes de la sylve. Elle rencontre Altée, s'éprend d'elle, tandis qu'Atara tombe amoureuse de sa chère Yodie. Magnus, l'alchimiste veut la mort de Diridia la Grande Prêtresse et la sombre reine Gorani fait planer la terreur acculant les Akarii à prendre des décisions difficiles pour déjouer ses plans.
    Ce roman de fiction érotico-pornographique s'immerge dans un univers elfique contrasté, à la fois dur et touchant, où les sentiments forts des héroïnes autant que leurs aventures tiennent le public en haleine jusqu'à la dernière ligne.
    Rejoignez-nous sur : https://www.facebook.com/femmeaimefemme/

  • Love Doll

    Laura Syrenka

    Love Doll
    Laura Syrenka
    Roman autobiographique de 265 000 caractères, 45 500 mots, 220 pages en équivalent papier.
    Ce roman est une autobiographie amoureuse jetée en vrac, au fil de mes souvenirs. J'avais besoin de me relire, de comprendre les mécanismes de mon désir, d'évaluer ma vie à la lumière du moteur de mes émotions. Je suis érotomane, masochiste, doller et sentimentale. Multifacettes, mes pulsions s'émerveillent toujours de la beauté de la femme, de sa présence hormonalement unique, de son odeur, de ses parfums, de son essence magnifique. J'ai exploré bien des univers érotiques et j'avoue ne pas maîtriser la limite entre l'éros et la pornographie, car pour moi tout s'inscrit dans l'art d'aimer. J'écris comme je jouis, je vis comme j'écris, je jouis comme je vis. Cela n'empêche pas une distance que je maintiens avec le monde, seul le cercle restreint de mes amours a su y pénétrer.
    Suivez-nous sur https://www.facebook.com/femmeaimefemme/

empty