Littérature générale

  • Fabrizio, bourgeois désargenté et ridicule avec sa folie des grandeurs, vit à Milan avec ses nièces, Flamminia, jeune veuve, et Eugenia, fiancée à Fulgenzio. Les deux amants s'aiment passionnément, mais Eugenia est jalouse et Fulgenzio coléreux. Chacune de leurs rencontres est l'occasion de scènes violentes qu'ils redoutent et semblent à la fois rechercher...
    Goldoni, en alternant scènes comiques et dramatiques, nous offre une de ses plus belles comédies, dans un langage tour à tour bouffon ou lyrique. Il nous montre avec subtilité les effets néfastes du sentiment amoureux porté à son point extrême d'exaspération.
    Carlo Goldoni (1707-1793) a triomphé à Venise jusqu'en 1762. Il a écrit en italien, vénitien et français. Admiré par Voltaire, il quitte sa Venise natale et s'établit définitivement à Paris. Réformateur de la commedia dell'arte, il sera reconnu dans la deuxième partie du vingtième siècle, grâce notamment aux mises en scène de Giorgio Strehler et au nouveau regard qu'ont porté sur son oeuvre chercheurs italiens et français.
    Huguette Hatem, agrégée d'italien, est à la fois enseignante, traductrice et comédienne. Elle a contribué à faire connaître en France de nombreuses pièces d'auteurs italiens classiques et contemporains de Carlo Goldoni à Eduardo De Filippo.

  • Dans une ville qui domine la Volga et où vivent de riches bateliers, une veuve à court d'argent se comporte de façon complaisante et quelque peu ridicule avec les bourgeois de son entourage. Sa fille, Larissa, dont la beauté et les talents de chanteuse fascinent bien des hommes, n'a hélas pas de dot. Elle est promise à un jeune fonctionnaire. Le mariage se prépare, mais trois hommes reviennent dans leur ville, tous séduits par Larissa. Il y a là l'homme d'affaires Knourov, très fortuné, qui est prêt à entretenir la jeune fille sans l'épouser, le snob Vojévatov aux manières comiquement occidentales et Paratov qui rêve de reconquérir Larissa alors qu'il est déjà fiancé à une héritière millionnaire. Ballotée, déchirée se sentant trahie par l'un ou par l'autre, Larissa perdra dans ce tourbillon ses illusions et même la vie.
    « La Sans-Dot » est une grande pièce méconnue. Une oeuvre qui dépeint une certaine société russe de la fin du XIXème siècle.
    Alexandre Ostrovski (1823-1886) a précédé Tchekhov dans l'histoire du théâtre russe. Il écrit des histoires à rebondissements avec un grand sens du théâtre, reposant sur une subtile observation des moeurs et un sens remarquable de l'action dramatique et comique.
    Il a connu de très grands succès avec des pièces, toujours jouées dans le monde entier, comme L'Orage (1859). Coeur ardent (1869) et La Forêt (1871).

  • Ludmilla, jeune fille prolongée, et son père, vieil avocat ruiné, louent deux modestes chambres chez Madame Chablova, cartomancienne, qui héberge aussi ses deux fils : l'aîné Nicolas, qui a mal tourné et risque la prison pour dettes, et le cadet Dormedonte, enfant sage qui est épris de la jeune fille. Mais celle-ci préfère Nicolas, lequel jette ses vues sur une riche veuve, Madame Lébiodkina. Cette femme, sans scrupules, demande à Nicolas d'opérer une escroquerie. Lequel il imagine exploiter l'amour que lui voue la pure Ludmilla. L'escroquerie faite, la veuve se montre si féroce que Nicolas se résout à l'abandonner et à mener une vie honnête, puisque Ludmilla est restée amoureuse et accepte de l'épouser. Tant pis pour Dormedonte qui n'aura pas su s'imposer face à son diable de frère.
    « Un amour tardif » est une grande comédie inédite. Une oeuvre qui dépeint une certaine société russe de la fin du XIXème siècle.
    Alexandre Ostrovski (1823-1886) a précédé Tchekhov dans l'histoire du théâtre russe. Il écrit des histoires à rebondissements avec un grand sens du théâtre, reposant sur une observation de la société et un sens remarquable de l'action dramatique et comique.
    Lily Denis a traduit les plus grands auteurs classiques et contemporains : Tchekhov, Babel Axionov... On retrouve là, la qualité de ses textes français, précis et élégants n

empty