Syros Jeunesse

  • Aujourd'hui encore, malgré les profonds changements de société opérés depuis 40 ans dans de nombreux pays (le travail généralisé des femmes, la possibilité qu'elles ont de maîtriser sexualité et maternité grâce à la légalisation de la contraception et de l'avortement...), on impose à chaque sexe des goûts et des conduites qui ne vont pas de soi, et ce à chaque étape de la vie et dans tous les domaines. La « fabrique » fonctionne toujours, même si elle n'utilise pas les mêmes moules et ne vise pas les mêmes fins qu'autrefois.

  • Un "J'accuse" attendu sur le Sida qui permettra aux adolescents de comprendre cette maladie, et d'en parler. Une approche humaine par le biais de quatre témoignages et un dossier extrêmement clair qui propose un état des lieux de l'évolution de la pandémie du VIH-SIDA depuis trois décennies et des mutations sociétales qui en découlent.0300Ce documentaire propose une approche globale (santé, histoire, socio-anthropologie, psychologie, économie...), indispensable, du VIH-Sida.Les témoignages nous permettent de comprendre, de l'intérieur, comment la maladie est ancrée dans la vie quotidienne (impact sur la sexualité, vie des malades, déni et tabou, traitements...).La partie documentaire, après un chapitre qui décrit les principales phases de l'histoire du VIH, répond d'abord à des questions simples et importantes: qu'est-ce que le VIH-Sida ? Quelle est la différence entre l'infection par le VIH et le Sida ? Comment se transmet-il ? On dit qu'avec les traitements, le virus devient indétectable, qu'est-ce que cela signifie ? etc. Puis le volume examine la situation actuelle dans le monde, en utilisant notamment quelques tableaux. Il est également question des croyances attachées au VIH-Sida (qui influent directement le dépistage et la prévention), de la féminisation de l'épidémie ou encore des campagnes de lutte contre la maladie (rapport Nord-Sud, bataille des médicaments...)

  • Un livre qui nous permet de mieux comprendre les drames et les enjeux liés aux sans-papiers.0300 Une mise en perspective de la question des sans-papiers, par rapport à la réalité quotidienne des individus, mais aussi par rapport aux décisions macro-économiques et géopolitiques. Ce livre nous permet de mieux comprendre les drames et les enjeux liés aux sans-papiers.

  • La réalité des castes en Inde est, depuis quelques années, un peu mieux connue en France. Il y a en effet un réel engouement pour la civilisation et la littérature de ce pays. Pourtant, l'Inde est encore très mystérieuse.Qu'en est-il de la condition des hors-castes, ou « intouchables » ? En quoi consiste leur lutte pour en finir avec l'injustice profonde attachée à ce système social ?0300Ce livre s´appuie sur un témoignage exceptionnel, celui de Balwant Singh, un « intouchable » du nord de l´Inde, qui, à force de ténacité, a pu intégrer la haute administration indienne. Singh raconte son enfance en mettant toujours en perspective sa vie quotidienne et les problèmes liés à son appartenance de caste.« J´étais froissé d´être qualifié d´intouchable. J´hésitais, par exemple, à assister aux cérémonies de mariage de gens de caste supérieure car nous étions tenus à une distance « convenable » et je n´aimais pas ça. Une fois, lors d´une de ces célébrations, nous devions nous tenir accroupis par terre, à côté des chaussures qu´avaient laissées les invités. Et j´étais là, avec mon père qui ne ressentait rien. Pour lui, c´était une situation normale, mais pour moi, ce fut une véritable torture. C´est à ce moment-là que j´ai décidé que je ferais tout pour sortir de cette condition. »Le texte de Balwant Singh, traduit et adapté pour un public de jeunesFrançais par Élisabeth de Garrigues, est suivi d´un dossier de PhilippeGodard, qui donne des pistes de recherche, mais aussi de réflexion.Dans une première partie, le système des castes est expliqué le plussimplement possible. Puis ce dossier présente les exemples les plusrécents et les plus remarquables de la lutte contre les préjugés decastes (Jotirao Phule, Bhimrao Ram-ji Ambedkar). Enfin, il expose lasituation de ce débat dans l´Inde des années 2000.Depuis 1947, plus personne n´a le droit d´interdire à un hors-castesd´aller puiser de l´eau dans un puits, ou de se baigner où il veut.Mais, si l´intouchabilité est interdite pas la loi, le système descastes, lui, n´a pas été aboli. Et chaque caste ou groupe de castes amême droit à des quotas pour rentrer à l´université ou lors desélections. Un intouchable reste donc un intouchable, et il est pourcela victime au quotidien de rejets et de violences. Leurs partispolitiques jouent aujourd´hui un rôle fondamental mais la fractureentre hautes castes et dalits tarde à se combler...

  • Au-delà d'une dénonciation de ce que sont les prisons en France, ce titre s'intéresse aux prisonniers eux-mêmes. Non pas pour savoir ce qui les a menés en prison, mais pour montrer ce qu'est la vie derrière les barreaux, très concrètement.0300Pour certains jeunes, aujourd´hui, la prison est perçue comme un « rite de passage ». Un séjour en prison serait une condition pour devenir « quelqu´un ». Les témoignages et le dossier permettront une véritable réflexion visant à démonter cette idée.En effet, la prison, enjeu majeur pour notre société, sera ici envisagée sous un angle inconnu des jeunes et souvent aussi des adultes : les prisonniers. Ils s´adresseront aux lecteurs, et évoqueront plus leur vie intérieure, leur « mental », que les aspects mieux connus comme la promiscuité ou la mauvaise nourriture.Le témoignage de M. Binetruy, qui a consacré une bonne partie de savie active à l´aide aux personnes sorties de prison, complétera lepoint de vue des prisonniers. Son centre d´hébergement, installé dansla région de Besançon, a accueilli de nombreux prisonniers libérés, etleur a permis, dans les années 1950-1960, de retrouver rapidement unevie « normale ». Par la suite, avec la montée du chômage, la «réinsertion » est devenue problématique : les questions qu´il pose sontessentielles. Son expérience est donc à la fois longue, unique, etréellement ancrée dans le concret.Ces témoignages serontprolongés par un dossier sur la situation des prisons en France (etdans le monde, mais le but est surtout de parler de notre pays car ilest parfois trop facile de critiquer nos voisins...). Un dossier qui nouspermettra également de partager les questionnements de l´auteur, qui alongtemps visité deux prisonnières et un prisonnier qui avaient été sesproches avant leur incarcération, et qui travaille actuellement dansdes quartiers difficiles où certains jeunes lui font part de leurabsence d´espoir et de perspectives pour leur vie future. Cettesituation intolérable peut déboucher sur le vol, la violence,l´illégalité, et à terme la prison. C´est cette situation que ce volumese propose de dénoncer et de combattre.

  • Slumsleur permet d'améliorer leur sort. Puis, le dossier documentaire présente le problème dans ses relations avec la démographie, l'éducation, la santé, l'écologie et le travail. Enfin, deux interviews élargissent encore une réflexion qui ne se limite pas à une vision humanitaire.Bidonplanètenous interroge aussi sur les questions fondamentales que soulèvent l'afflux massif de pauvres dans les villes et l'inégalité de la répartition des richesses.

  • L'Amérique latine est le continent le plus violent selon les statistiques internationales. La violence lui coûterait même 2 à 3 % de son produit intérieur brut. Et le Honduras est, avec la Colombie, l'un des pays les plus violents de ce continent. Ainsi, les bandes d'enfants des rues pratiquant le vol et d'autres activités illégales pour survivre, appelées les maras, représentent un des problèmes majeurs de ce pays très pauvre. Dans les années passées, une mara a même enlevé le fils du président du Honduras. Pour « résoudre » ce problème, certains n'ont pas hésité à mettre le feu à une prison dans laquelle étaient incarcérés 250 membres des maras, qui ont tous péri dans cet incendie criminel.

    Grâce aux témoignages d'enfants des rues accueillis par une institution, l'École magique, ce titre met en perspective les difficultés économiques générales d'un pays, le problème de l'abandon des enfants par les parents, de la concentration dans les bidonvilles, et de la violence comme voie de survie. L'exemple de l'École magique, dans un tel contexte, montre aussi qu'il y a des alternatives à la violence, même dans les cas qui semblent les plus désespérés.

    Des témoignages et un dossier complet pour comprendre la violence qui touche et dont sont acteurs les enfants en Amérique latine.

  • 0300Pour briser ce tabou entretenu par l'ensemble de la société autour du suicide, "J'accuse !" aborde de front ce problème majeur de santé publique. Des témoignages nombreux et complémentaires (de jeunes ayant tenté de se suicider, de parents, de proches...), un axe original et une réflexion sur la violence sociale et notre incapacité, parfois, à vivre dans l'harmonie.

  • L'écart de niveau de vie est béant entre quelques milliers d'ultrariches et une masse énorme de 2 à 3 milliards de pauvres. Avons-nous pris conscience de l'ampleur de cette fracture ? Pourquoi notre système économique ne parvient-il pas à apporter à tous de quoi vivre dignement ? Depuis quand la finance domine-t-elle le monde ? Pourquoi ne voyons-nous aucune transformation sociale se dessiner à l'horizon ? La richesse a-t-elle toujours fait rêver l'humanité ?

empty