Saint-Augustin

  • Il y a deux façons de prêcher une retraite, semble-t-il.
    L'une consisterait à déployer un certain nombre de thèmes fondamentaux de la foi et de la vie chrétiennes, au risque, peut-être, de la dispersion intérieure.
    L'autre chercherait plutôt à permettre une expérience spirituelle profonde, en se soumettant à ce que Pascal appellerait « l'ordre du coeur », où sans cesse le même aspect du mystère est abordé de diverses façons.
    C'est à ce second type de retraite qu'appartient celle prêchée par l'abbé Maurice Zundel aux oblates bénédictines de La Rochette (Rhône-Alpes) et que présente heureusement ce livre. Nous y sommes, avec force et profondeur, initiés au mystère fondamental de Dieu-Amour, et donc de l'homme, son image, mystère où règnent l'oubli et le don total de soi, c'est-à-dire l'émerveillement et la pauvreté.

  • Tu fais quoi dans la vie? L'expression est étrange: Dans la vie... Serait-il impertinent de poser la question au Christ? Qu'aurait-il répondu? Que faisait-il dans la vie? Le présent ouvrage tente justement une réflexion sur la profession du Christ. Pour ses auteurs, le Christ était d'abord un enseignant, un éveilleur. Dans la vie, c'est bien ce qu'il faisait. Et il le faisait pour la Vie. Collection Perspectives pastorales 5

  • Un petit livre sous la forme de quinze essais qui nous conduisent du risque total (lorsque l'homme, émergeant de sa seule biologieé, se met à penser) à l'assomption (stade final de son évolution, lorsque le corps humain devient sujet contenant en germe l'immortalité).
    Entre ces deux pôles, l'abbé Zundel nous fait mieux comprendre ce qu'est l'homme, son rapport à lui-même, au Cosmos et à Dieu, et évoque les obstacles que sont l'athéisme, le mal, la nuit de la foi et la perversion du désir.

  • Sous ce titre provocateur, Isabelle Prêtre dévoile avec un suspens à la fois psychologique et spirituel, comment les hommes oublient leur propre destin en négligeant la question de Dieu. Mais il n'est jamais trop tard, Jésus attend toujours ! Un ouvrage pour ne plus manquer les uns après les autres les rendez-vous de Dieu... Une lecture revigorante !

  • Après avoir accompagné son mari jusqu'à la fin, une femme témoigne: "Cadeau que de pouvoir garder son parent à domicile et de l'accompagner sereinement jusqu'à son dernier souffle. Cadeau pour les proches qui affrontent ainsi la mort en toute conscience mais sans traumatisme. Cadeau enfin, la relation nouée avec une équipe qui vit et partage avec nous des moments douloureux et des bonheurs à jamais finis." La mort peut être accompagnée. La relation nouée durant l'accompagnement en fin de vie souligne l'intensité d'une existence achevée. Elle enrichit les survivants, proches et accompagnants. Par ce livre important, l'auteur partage les trésors d'humanité qu'elle a découverts pendant des années au contact des patients, de leurs proches et des soignants.

  • Ce petit livre consacré à l'abbé Maurice Zundel constitue une simple et admirable introduction à l'existence et à la pensée vivante et vivifiante de ce prêtre, né à Neuchâtel en 1897 et décédé à Lausanne en 1975.
    On peut dire de lui, sans exagération, qu'il fut prophète et mystique. Prophète, en ce sens qu'il sait dire la présence, l'action de Dieu, et entendre ses appels dans toutes les réalités humaines qui s'en trouvent libérées, transfigurées.
    Mystique, c'est-à-dire que toujours, partout, en tout, il ne fait qu'un avec le Seigneur Jésus et avec tous les hommes qu'il s'efforce de conduire vers la vie et foi véritables, bien conscient de la situation concrète de chacun comme de celle du monde contemporain, avec ses misères et ses grandeurs.
    Ce livre, édité en Italie en 2008, a remporté un grand succès auprès des nombreux groupes qui découvrent ou ont découvert avec joie la pensée de Maurice Zundel !

  • Le Code pénal suisse autorise l'incitation et l'aide au suicide, pour autant que celles-ci ne procèdent pas d'un motif égoïste. Cette disposition pose de nombreux problèmes, notamment lorsqu'existent des organisations d'aide au suicide. Des questions similaires se posent aujourd'hui dans de nombreux pays. Ce livre veut nourrir la réflexion et le débat sur un sujet des plus sensibles.

  • Le cardinal Carlo Maria Martini a choisi de lire quelques pages importantes de la seconde Lettre aux Corinthiens pour mettre en relief la façon dont Paul accomplissait son ministère, affrontait les épreuves, envisageait la collaboration avec ses "frères" dans le service. Bien des problèmes de vie commune, bien des difficultés - et parfois ce qui semble être une impasse - sont étudiés, éclairés, transfigurés.

    Sans doute, Paul est un apôtre, un missionnaire, un prêtre, mais ce qu'il dit et que commente le cardinal Martini, avec sa profonde sagesse, son sens de l'humain, peut nous aider dans notre propre vie de chrétiens, appelés à témoigner de l'Évangile, pour transformer notre milieu de vie, toutes nos relations humaines, que ce soit en famille ou au travail.

  • Face à la maladie d'Alzheimer, face à d'autres démences, nous nous sentons souvent démunis. Comment entretenir une relation avec de tels malades? Comment communiquer avec eux? Ces questions se posent de façon aiguë, parfois lancinante, aux parents et aux amis des personnes concernées, de même qu'aux professionnels de la santé. À nos interrogations, ce livre répond résolument: Oui, il est possible de maintenir une relation humaine et une communication enrichissante avec ces malades. Les auteurs en ont l'expérience et ils savent nous la proposer de façon claire et concrète. Le présent ouvrage rendra de précieux services à toute personne confrontée, de près ou de loin, à la démence d'un proche, très âgé ou plus jeune. Là où la peur pourrait nous paralyser, ce livre trace un chemin réaliste d'humanité.

  • Puisse ce livre rendre aux prêtres la fougue de jadis. Puisse ce livre faire entrer dans l'Eglise ces jeunes gens qui ont soif d'absolu et qui sauront que choisir le Christ est bien plus belle réussite terrestre.

  • L'icône des martyrs

    Michel Quenot

    Nombreux mais méconnus, les personnages lumineux qui ont donné un témoignage (matyria) de leur foi, des premiers siècles de la chrétienté à nos jours, nous interpellent. Sans trop de détails, cette approche chaleureuse faire revivre hommes, femmes et enfants au courage exemplaire fondé dans la conviction. Présenté avec clarté, les causes des persécutions donnent à comprendre que si les méthodes des persécuteurs ont changé sur la forme, elles restent les mêmes quand au fond. Avec le sens pédagogique et pastoral qu'on lui connaît, l'auteur rend ces personnages présents et contemporains au travers d'un recours à une iconographie éloquente, pour finalement montrer la voie du témoignage aujourd'hui.

  • Vie de Jésus

    Paul-Henry Meunier

    L'auteur a choisi de retracer la vie de Jésus à travers un magnifique recueil de poésie. Son texte est écrit en vers, en alexandrins. Ainsi le message christique nous est délivré dans une forme inhabituelle. Et le lecteur peut se laisser conter l'histoire du Fils de Dieu d'une façon bien originale.

  • Les auteurs, deux journaliste italiens, se sont posés beaucoup de questions à propos de Lourdes. Pour trouver des réponses intéressantes à leur réflexion sur le mystère de l'existence humaine dans toute son ampleur, ils ont interviewé, au fil du temps, de nombreuses personnalités, ce qui donne un ouvrage sous forme de questions - réponses.

  • Avec Jésus ou le Premier de cordée, l'auteur veut consoler les hommes. Leur rendre la force de croire, de vivre, d'aimer et d'avancer! Montrer à quel point le Dieu que nous adorons était un homme, comme nous. Et qu'il a tout vécu avant nous et pour nous.

  • Le cardinal Martini est vraiment le pasteur qui souhaite de tout coeur rejoindre ceux qui sont entrés dans une période de doute et de lassitude. Il est le maître qui, attaché aux Saintes Ecritures, rompt le pain de la Parole qui répand lumière et réconfort. Il est le guide qui étudie la carte et nous montre le chemin. ll est le prophète qui, parlant librement, dénonce les déviations et ouvre avec confiance des horizons nouveaux.

  • Le pape Benoît XVI possède-t-il une Ferrari?
    Est-il riche?
    Est-il le premier pape allemand?
    Voulait-il être pape?

    Toutes ces questions et bien d'autres remplissent l'imaginaire collectif au sujet du pape Benoît XVI. L'auteur, un journaliste présent à Rome au quotidien, nous propose de partir à la découverte de la personnalité de ce pape allemand et de sa pensée, au fil des 100 méprises les plus répandues sur Joseph Ratzinger.

    En trois parties, Mario Galgano nous offre l'opportunité de clarifier les choses et de mieux comprendre le fonctionnement du Vatican sous le règne de Benoît XVI. Passionnant! Surprenant, parfois! Enrichissant!

    Un succès en Allemagne
    Ce livre connaît un vif succès en Allemagne, où il a été édité par Benno-Verlag.

  • Père Léon Veuthey (1896-1974) - Clovis, de son nom de baptême - est un enfant de Dorénaz (Suisse) qu'une grande intelligence et une soif de savoir prédestinaient à un avenir brillant. Brillant il le fut, mais au service de Dieu et des hommes, dans sa bure de franciscain. Par son Journal de noviciat, nous avons le privilège d'entrer dans l'intimité de ce coeur tellement mystique dans son élan vers Jésus et sa Mère, mais aussi tellement humain dans la concrétisation de ce OUI donné à Dieu. Qu'est-ce qui fait qu'à un moment donné la réponse à l'appel fuse que l'on franchisse d'une façon définitive le seuil de cette nouvelle vie? Par une approche très respectueuse de ces notes intimes d'un jeune homme follement amoureux de Dieu, notre coeur y trouvera la réponse: amour, amour encore, amour toujours!

  • Mère Teresa

    Collectif

    Mondialement connue de son vivant, elle est déjà plus qu'une légende. Voilà qu'elle devient une sainte. La béatification de Mère Teresa soulignera pour toujours les traits essentiels de sa personne et de son oeuvre. Avec le risque d'imposer une image certes admirable, mais un peu figée de celle qui, avant d'être «placée sur les autels», aura été une femme parmi nous, une femme de chair et de coeur. En proposant plusieurs regards sur Mère Teresa, émanant de personnes qui l'ont approchée ou connue, le présent ouvrage voudrait lui rendre un hommage symphonique. Esquisser d'elle un portrait à la croisée de différents points de vue, un peu comme les quatre évangiles le font pour Jésus. Les auteurs qui prennent ici la parole le font à partir d'une expérience personnelle qui les rend proches de Mère Teresa, celle d'un contact privilégié avec les pauvres, dans l'esprit de l'évangile.

  • Dans ce monde où tout va de plus en plus vite, où les activités se multiplient, tandis que les pistes se brouillent, que cherchons-nous vraiment ? Comment s'orienter, trouver le bon sens de sa vie ? Ce livre veut apporter des éléments de réflexion et des propositions concrètes pour une existence plus épanouie, plus consciente et plus personnelle aussi. Une invitation pour nous tous, sans oublier les jeunes, à qui nous nous efforçons de transmettre des repères et des valeurs, afin qu'ils découvrent et vivent leur propre chemin.

  • Les relations entre les Eglises chrétiennes sont passionnantes. A la fois par l'intensité des souffrances vécues et par les perspectives de nouvelles collaborations possibles. Si les divisions sont nées de dénis réciproques - et cela au nom de fidélités et de trésors perçus comme non négociables -, une conciliation n'est possible que par une claire reconnaissance des richesses véhiculées par les autres Eglises et des manquements au sein de sa propre tradition. Essayer de nommer quelques-uns de ces manquements et de ces richesses, et chercher à proposer des pistes de reconnaissance réciproque : tels sont les objectifs qui sous-tendent ce livre. Pour ce faire, un texte court et synthétique a été proposé par l'auteur à six personnalités catholiques, protestantes et orthodoxes très engagées dans le dialogue oecuménique suisse et international. Ce livre offre à un large public une vision synthétique et pédagogique des divergences, convergences et possibilités de réconciliations au sein - et hors - des Eglises chrétiennes.

  • Un laïc s'adresse à d'autres laïcs, tout particulièrement à des jeunes, et il leur dit ce qu'il pense de la crise que connaît le christianisme en Occident, de l'athéisme, de l'indifférence, de la foi, de la pratique religieuse, de l'Eglise du Christ. L'auteur rappelle constamment que la foi, la pratique religieuse et l'amour vécu dans le quotidien constituent trois éléments indissociables même si en fait ils sont souvent séparés les uns des autres.

  • Cette Lettre pastorale pour l'année 1999, troisième année préparatoire au Jubilé de l'an 2000, est consacrée à la première personne de la Trinité: le Père. Thème que l'on pourrait croire familier pour un chrétien, baptisé au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint, habitué dès l'enfance à commencer le signe de croix par: Au nom du Père. Mais aujourd'hui, on rencontre une certaine résistance à l'utilisation, pour parler de Dieu, du nom de père. La mentalité dominante est plutôt au refus de la figure paternelle. Certains, déçus par leur propre père, rechignent à donner ce nom à Celui dont nous voudrions ne pas être déçus. D'autres se demandent pourquoi ne pas appeler Dieu mère tout autant que père. Le Cardinal Martini aborde sereinement toutes ces questions et révèle la véritable paternité de Dieu. Il montre que la vie ne prend un sens qu'à la condition d'être vécue comme un grand retour au Père, que Dieu lui-même nous précise les chemins à prendre au cours de notre pèlerinage vers lui et qu'il est pour nous tous, par-delà nos différences confessionnelles, religieuses, raciales ou sociales, un unique Père aimant et aimable.

  • Être témoin de la Parole, c'est la mission qui incombe principalement aux évêques et aux prêtres. C'est d'ailleurs à eux que le Cardinal Martini s'adresse dans ces méditations. Mais c'est aussi le devoir de tout baptisé, et donc aussi des fidèles laïcs qui sont appelés à annoncer la Bonne Nouvelle du Christ dans le monde d'aujourd'hui, au quotidien. Ce livre rappelle les devoirs et les richesses de cette mission évangélisatrice.

  • Les paroles du Notre Père signifient notre expérience personnelle de fils de Dieu. Chaque fois que je prononce le nom de Père, je m'entends dire : mon fils. Mon invocation est la réponse à la parole de filiation que Dieu proclame sur moi, sur chacun de nous. Nous pouvons alors mesurer la sensation extraordinaire que peut susciter en nous le fait de prononcer le nom de Père avec foi.
    La sensation d'être compris totalement : Dieu sait ce dont nous avons besoin. La sensation de compter à ses yeux, comme comptait le fils prodigue lorsque, rentrant à la maison, il fut accueilli dans les bras de son père. Si Dieu permet à chacun de nous de l'appeler Père, c'est que nous avons une grande valeur pour lui.
    Mais aussi la sensation de ne pas être abandonnés aux jours d'épreuve, mais d'être soutenus et accompagnés.
    Enfin, la sensation de pouvoir se retourner contre Dieu avec audace : s'il est Père, c'est que nous sommes libres de lui parler avec franchise !

empty