SCITEP

  • Les tortues marines sont-elles vouées à disparaître ? Apparus il y a 55 millions d'années, ces reptiles, dont l'ancêtre vivait au temps des dinosaures, se comptaient probablement par millions vers 2000 avant J.-C. Pourtant seulement trente ans ont suffi à menacer leur survie.
    Autrefois déifiées, symboles de longévité, appréciées pour leur chair et leurs oeufs, les tortues marines sont aujourd'hui fragilisées par la pollution et la destruction de leurs sites de ponte ; les chances de survie d'un nouveau-né sont évaluées à 1 pour 1 000. Cependant, si l'homme est leur principal prédateur, leur rareté en a fait un animal emblématique respecté des jeunes générations et à fort attrait touristique : les experts estiment à 18 500 euros la valeur induite d'une tortue luth au Costa Rica. Cette espèce - la plus grande de toutes, et le quatrième plus grand reptile au monde - est, comme presque toutes ses congénères, inscrite sur la liste rouge de l'UICN comme en « danger critique d'extinction ». Elles font l'objet d'une protection spécifique, pourtant les stocks ont du mal à se reconstituer et les spécimens adultes se font rares.
    Dans un texte court et didactique, agrémenté de nombreuses photos et d'aquarelles, Laurent Louis-Jean nous propose de mieux connaître ces tortues marines : comment se nourrissent-elles ? Comment s'accouplent-elles ? Comment se reproduisent-elles ? Un partage de savoirs pour les sauver de la menace, et permettre à chacun de participer à leur protection au quotidien.

  • En 2015, 12 tremblements de terre assez forts pour être ressentis par la population ont été enregistrés en Martinique, et 17 en Guadeloupe.
    L'activité sismique fait partie intégrante de l'histoire des Antilles. De plus, elles sont classées zone de risque sismique maximal. Un événement majeur à l'échelle de l'ensemble de l'arc avec une forte probabilité de tsunami n'est pas à exclure. Et dans ce cas, c'est la majorité des infrastructures qui seront détruites sur plusieurs îles en même temps, réduisant à néant les possibilités de secours locaux.
    Nombreux sont les scientifiques qui pensent qu'un séisme majeur (Big One) pourrait survenir au cours des vingt prochaines années.
    Même si nous avons tous plus ou moins conscience de ce risque, faisons-nous au quotidien le nécessaire pour nous en préserver ? Nos visiteurs sont-ils suffisamment formés et informés ? Savons-nous quoi faire en cas de tsunami ?
    Il ne s'agit pas d'être catastrophiste mais de fournir les outils pour mieux comprendre les phénomènes en cause et mieux les appréhender. C'est pour répondre à ces questions que Scitep, éditeur ultramarin de sciences et techniques, publie le premier ouvrage grand public entièrement dédié à ces questions.
    Écrit par François Beauducel, qui a dirigé sept ans l'Observatoire volcanologique et sismologique de la Guadeloupe, Séismes des Antilles associe explications scientifiques et informations pratiques tirées de l'expérience des services chargés localement de la prévention et de l'organisation des secours.
    Il revient sur la formation des phénomènes sismiques dans le bassin caribéen et sur les comportements individuels et collectifs à adopter. En l'absence de méthode de prédiction, il incombe aux populations de se montrer particulièrement responsables et impliquées dans la prévention du risque.

empty