Robert Laffont

  • Un monde sans fin

    Ken Follett

    • Robert laffont
    • 11 Octobre 2012

    Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre, monumentale saga qui prenait place dans l'Angleterre du XIIe siècle... ... Deux siècles plus tard, la ville de Kingsbridge et sa cathédrale sont au coeur d'une nouvelle grande fresque épique. 1327. Quatre enfants sont les témoins d'une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d'enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait mettre en danger la couronne d'Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts... L'architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le moine dévoré par l'ambition... Mû par la foi, l'amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun devra se battre pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation - secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire.

  • Sarà perché ti amo

    Serena Giuliano

    • Robert laffont
    • 3 Mars 2022

    Cela fait dix ans que je rêve de lire ces mots. Bien sûr, ils arrivent trop tard. Beaucoup trop tard. Parce que la vie, ce n'est pas une meuf ponctuelle.Juillet 2021. Deux couples d'amis se retrouvent à Procida, dans le sud de l'Italie. Alba, Valentin et leur bébé semblent former une famille heureuse. Mais, en plein post-partum, minée par ses nuits trop courtes, Alba ne sait plus bien qui elle est, ni ce qu'elle désire. D'autant que son ex choisit ce moment pour réapparaître sur l'île...
    Gabrielle et Nino passent leurs premières vacances ensemble. Gabrielle croit avoir enfin trouvé le prince charmant : italien, charismatique, même si un brin autoritaire, Nino est celui qui devrait lui apporter la confiance dont elle manque cruellement.
    Et si ce séjour agissait comme un déclic ? Et si chacun d'entre eux venait à douter de ses sentiments ?

  • Ferme les jours de grand vent

    Boll

    • Robert laffont
    • 7 Avril 2022

    Les corbeaux sont entrés dans Paris...Et les corbeaux sont entrés dans Paris. Désormais, on en voit des palanquées au parc des Buttes-Chaumont. Ils colonisent, débonnaires, sans se soucier de ce qui les entoure. Parfois, ils prennent l'air en poussant leur croassement lugubre. Comme pour se rappeler les champs labourés et les craintes qu'ils inspirèrent. Ou peut-être simplement, plus certainement, pour affirmer qu'ils ne sont pas ce que tu crois. Dans ce texte, drôle et gouailleur, les corbeaux ne tiennent pas seulement leur réputation de nuisibles, ils ravivent aussi le souvenir d'une campagne où la boue colle aux godasses, où l'ennui donne le tournis, et où les corvidés sont redoutés.
    Mais tout ce passé s'est volatilisé, sans être pour autant regretté. Seuls subsistent les corbeaux - ou leurs semblables. Et s'il était temps de leur consacrer un roman ?

  • La dernière vie de Julia B.

    Regis Wargnier

    • Robert laffont
    • 10 Mars 2022

    " J'ai été une bonne actrice quand je me savais désirée, j'ai été une grande actrice quand j'étais amoureuse. "Régis Wargnier nous propose avec ce roman subtil une visite dans les coulisses du cinéma et lève le voile sur la vie secrète de ses acteurs célèbres." Les gens me regardent, je vois leurs lèvres remuer, je n'entends pas leurs mots, mais je sais ce qu'ils disent. Ils commentent mon allure, mon élégance, mentionnent un film, un rôle, et le couple si glamour que nous formions, William et moi. Ils racontent le temps d'avant en le croyant encore vrai, alors que tout a changé. "
    Julia B., célèbre actrice française, s'est retirée du grand écran après une longue carrière internationale. Elle décide de s'installer en Bretagne, où elle possède un manoir qui domine les vergers et la lande jusqu'à l'océan. À soixante-cinq ans, elle convoque les souvenirs de sa gloire passée, les rôles qui l'ont marquée, l'amour de sa vie...
    Un soir, Abdul, un tout jeune homme, fait irruption dans son jardin, et dans son existence. Leurs destins se mêlent, offrant à chacun une nouvelle chance, peut-être une nouvelle vie. Mais cet équilibre providentiel est délicat, un rien peut le briser.

  • Les veilleuses

    Solenn Bardet

    • Robert laffont
    • 17 Février 2022

    Grandir chez les Himbas de Namibie, un roman d'apprentissageTulipamwe naît chez les Himbas de Namibie, d'une mère autochtone et d'un père français - un conseiller spécial de la cellule africaine, toujours pressé de retrouver les couloirs du Quai d'Orsay.
    Tulipamwe grandit sur cette terre qu'elle chérit, mais aussi à Paris, par intermittence, riche de sa double origine. Au fil des années, la question de ses appartenances devient plus complexe et dérangeante. La découverte d'un génocide perpétré dans le Sud-Ouest africain allemand au début du XXe siècle ajoute à sa confusion.
    Bientôt, cependant, comme pour l'aider à se définir, un projet gouvernemental de barrage est annoncé, qui menace la vie de sa communauté semi-nomade.
    Teinté de réalisme magique,
    Les Veilleuses est un roman d'apprentissage, l'histoire d'une adolescente incertaine destinée à devenir une de ces femmes puissantes capables d'assumer une existence hors norme et de porter la voix de tout un peuple.

  • Un père à soi

    Armel Job

    • Robert laffont
    • 10 Février 2022

    Dans quel engrenage sommes-nous entraînés lorsque les circonstances de la vie nous poussent à modifier des faits trop têtus ? Un père à soi explore avec une virtuosité époustouflante les effets, parfois terribles, de nos arrangements avec la réalité.Une belle complicité, une entreprise paysagiste prospère, deux grands enfants à l'université : tout sourit à Alban et Lydie Jessel. Jusqu'à ce coup de téléphone d'une jeune inconnue, un soir, alors qu'Alban ferme son bureau. Sans en parler à son épouse, à qui il dit pourtant tout, Alban accepte de rencontrer la jeune femme. Elle lui explique avoir accompagné les derniers jours d'une certaine Michelle. Et exécuter sa dernière volonté : Michelle voulait qu'Alban sache, après sa mort, que sa vie durant elle n'avait jamais aimé que lui...
    Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Alban n'a aucun souvenir de la moindre Michelle. Quoique... Peu à peu, presque malgré lui, il se remémore ce bref épisode amoureux de sa jeunesse qu'il pensait avoir oublié, et dont les conséquences sur sa vie, la vie de sa famille et celle de son étrange messagère vont remettre en question tout ce qu'il a, croyait-il, construit de plus solide.
    " La dissection au scalpel de l'humain, dans ses complexités et ses paradoxes. " La Croix

  • - 46%

    L'amour des grands

    Caroline Michel

    • Robert laffont
    • 31 Mars 2022

    Que garde-t-on de nos amours d'enfance ? Un revival amoureux, sur fond des années 1980-1990.Juin 2019. Emmanuelle se rend au mariage de sa soeur cadette. Si la journée s'annonce festive, elle redoute néanmoins de croiser un invité : Vincent, son premier amour.
    Qu'auront-ils à se dire ? Que reste-t-il de leur enfance révolue, de leur histoire inachevée, de leurs souvenirs faussement endormis ?
    Tandis que la noce bat son plein, Emmanuelle rembobine le film de sa jeunesse et de sa relation avec Vincent tout en redonnant vie aux années 1980-1990, à " Cendrillon " de Téléphone, à la vieille Renault 19 de ses parents et à une bande d'enfants inséparables.
    Avec finesse et humour, Caroline Michel questionne la place de nos premières amours dans nos vies d'adultes.

  • Le monde d'Hannah

    Ariane Bois

    • Robert laffont
    • 13 Octobre 2011

    Octobre 39. Hannah et Suzon vivent dans le "petit Istanbul", un quartier populaire du XIe arrondissement de Paris. Elles s'aiment comme on s'aime à dix ans, d'une amitié solaire, loin des lâchetés, de la barbarie des adultes et du lent poison des familles. Quand la guerre éclate, Hannah, qui est juive, doit d'abord se cacher en province dans une pension tenue par des soeurs, avant de rejoindre la Turquie d'où sa famille est originaire. Suzon reste avec ses parents dans un Paris occupé. Au retour d'Hannah, en 1945, la tragédie a frappé et décide du destin des deux amies. Pour Hannah, le journalisme, le grand reportage, la découverte du monde à l'heure de l'histoire en marche. Pour Suzon, la légèreté, les fêtes, une forme de vacuité, de perdition. La France se reconstruit dans l'euphorie d'une nouvelle jeunesse ivre de paix et de liberté. Mais des fantômes hantent le passé des deux amies. Un jour, Hannah découvre un terrible secret lié aux années noires. Suzon a-t-elle trahi leurs jeux et leur pacte d'enfance au point d'en faire, des années plus tard, des femmes étrangères l'une à l'autre ?

  • Les têtes baissées

    François-Xavier Ménage

    • Robert laffont
    • 10 Février 2022

    Un roman social qui nous plonge dans le quotidien des employés d'abattoir. " Elle a l'indignation contagieuse. Dans l'usine, une fois la journée achevée, Emma est la seule à prendre des photos des combinaisons maculées d'hémoglobine déposées dans le grand bac à laver. Elle envoie ces clichés à des proches. Pourvu qu'ils comprennent qu'il y a ceux qui en bavent dans leur chair, et les autres. Ceux qui triment quelques mois, et ceux qui sont cimentés à ce malheur toute leur vie. Êtes-vous au-dessus ou au-dessous du seuil de pénibilité ? " Ils s'appellent Emma, Ronan, Farid, Carole. Dans la symphonie métallique des moteurs et des scies, au rythme pervers de la répétition et des cadences à tenir, ils sont les petites mains d'une industrie vorace : AgroPig, l'abattoir du bourg. Une de ces cités françaises qui a l'usine pour coeur battant, centre névralgique d'un monde qui tente de se maintenir à flot. Bientôt, ils vont se heurter à un espoir qui se perd, une peur qui s'installe.
    Fresque composite et roman social haletant,
    Les Têtes baissées est le récit d'un drame populaire, au plus près du quotidien qui vacille et des êtres que rien ne semble vouloir épargner.

  • La débacle

    Romain Slocombe

    • Robert laffont
    • 22 Août 2019

    Du 10 juin 1940, quand le gouvernement s'enfuit de Paris, au 17, où Pétain annonce la demande d'armistice, huit jours qui ont défait la France. " Le niveau d'essence dans le réservoir baissait dangereusement. Mme Perret se plaignait en permanence, se disputait avec Bernard qui voulait lui prendre la carte. À l'horizon en face de la colonne montaient de grandes lueurs orangées : un bombardement ? des dépôts de carburant en flammes ? Exténuée, sentant le mal au coeur revenir, gênée dans ses vêtements moites de transpiration, sa combinaison trop serrée, Jacqueline a fini par s'endormir, la tête sur l'épaule de la domestique et le chien sur ses genoux, bercée par les grincements d'essieux, les hennissements et le claquement des sabots, et un choeur de filles qui, quelque part derrière, chantaient du Tino Rossi... " Jetés sur les routes de l'exode, une famille de grands bourgeois, un soldat, un avocat fasciste, une femme seule et beaucoup d'autres, dans une vaste chasse à courre à l'échelle d'un pays où nul ne sait encore qui sonnera l'hallali. Avec La Débâcle, tout à la fois fresque au vitriol, road-trip hyperréaliste, chronique d'une débandade et récit initiatique, Romain Slocombe ajoute une pièce maîtresse à son grand roman noir national.

  • Nobelle

    Sophie Fontanel

    • Robert laffont
    • 22 Août 2019

    Pour toutes celles qui se sentent le talent d'écrire...
    " En octobre dernier, quand, par un coup de téléphone, votre Académie a agité ses clochettes, c'est le nom de Magnus qui m'est venu en premier à l'esprit. Les choses naissent bien quelque part, et comment ne pas nous revoir, lui, le jeune garçon penché sur mes poèmes, et moi, au toupet illimité, qui le regardait lire... " À l'occasion de son discours de réception du prix Nobel de littérature, Annette Comte se souvient de ses dix ans et de celui qui lui a donné l'envie d'écrire. Elle raconte, émerveillée, ce que le flamboyant Magnus fut pour elle - et il fut tout - l'été 1972, dans le sud de la France. Mais ce n'est qu'en osant, à Stockholm, revenir ainsi sur cette première et immense peine de coeur qu'Annette prendra la mesure de ce qu'un écrivain demande à l'amour.

  • Musclée Nouv.

    Musclée

    Alix Laine

    • Robert laffont
    • 28 Avril 2022

    Elle a construit un rempart sous sa peau.À 20 ans à peine, Marie réalise son rêve : partir à New York étudier le journalisme. Conquérante mais sans repères, elle devient la protégée du Dean Marshall, le directeur charismatique de son école. Et la candeur de la jeune étudiante ne laisse pas ce dernier indifférent.
    À quel moment aurait-elle pu dire non ? Où puiser la force de résister à cet homme puissant ?
    Prise dans un engrenage dramatique dont elle ne parvient à s'extraire, Marie va pourtant trouver le courage d'exprimer par le corps ce que son cerveau met en sourdine. Sa peau devient une armure, ses muscles un bouclier.

  • Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit

    Jean d' Ormesson

    • Robert laffont
    • 22 Août 2013

    Cette histoire universelle tient à peu près debout et se laisse lire sans trop d'ennui. J.O. "Tu t'es donné beaucoup de mal, mon cher amour, pour aboutir à bien peu de chose. J'ai été enchantée d'apprendre que la lumière transportait du passé à la vitesse record de trois cent mille kilo-mètres à la seconde, que cette vie que nous avons tant aimée nous venait des étoiles, que notre vieux Soleil qui nous éclaire et nous chauffe était parvenu à peu près au milieu de son âge et que, capables de choses si grandes, si charmantes et si gaies, les hommes n'étaient pas là pour toujours. Tout ça me fait une belle jambe. Tout ça, franchement, m'est un peu égal. Ce que je voulais savoir, je ne le sais toujours pas. Ce qui va nous arriver, et à toi et à moi, dans quelques années à peine, ou peut-être même demain, quand le temps sera écoulé de notre passage sur cette Terre, m'est toujours aussi obscur. Je t'ai souvent entendu dire que tu souhaitais écrire des livres qui changent la vie des gens. Tu n'as pas changé grand-chose à la fragilité passagère et si affreusement menacée de mon amour pour toi."

  • L'homme de Kaboul

    Cédric Bannel

    • Robert laffont
    • 3 Mars 2011

    Certains secrets sont plus dangereux que d'autres. Certaines vérités doivent être étouffées. Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore à l'intégrité, à un code de l'honneur désuet et aux vieilles amitiés. Mais la découverte en apparence banale d'un cadavre va tout changer. Il devient l'homme à abattre. Dans les palais d'État comme dans les ruelles des bazars, on l'épie, on le dénonce, on le traque au nom d'intérêts supérieurs. Oussama est précipité dans une course-poursuite aux confins de l'Afghanistan. À ses trousses, des commandos assassins ; autour de lui, les talibans...

  • Les espionnes racontent

    Chloé Aeberhardt

    • Robert laffont
    • 12 Janvier 2017

    Au terme de cinq années d'enquête entre Paris, Washington, Moscou et Tel-Aviv, la journaliste Chloé Aeberhardt a retrouvé la trace des espionnes des principaux services de renseignement engagés dans la guerre froide. Ces retraités de la CIA, du KGB, du MI5, de la DST ou du Mossad l'ont reçue chez elles et lui ont raconté le rôle décisif qu'elles ont joué dans le conflit Est-Ouest, de la pénétration des cercles du pouvoir occidental par les agents soviétiques à la traque des anciens nazis en Amérique du Sud en passant par l'exfiltration des juifs falachas d'Éthiopie vers Israël dans les années 1980. Loin du mythe de Mata Hari et du cliché de la séductrice qui prévaut aujourd'hui encore lorsqu'on évoque le renseignement au féminin, la réalité dévoilée au fil de ces rencontres n'en finit pas de dépasser la fiction. " Nous étions Q, dans James Bond. Et tellement plus. " Joanna Mendez, ancien officier technique de la CIA. " j'ai toujours considéré que montrer ses émotions était une forme de faiblesse. " Stella Rimington, ex-directrice générale du MI5.

  • Ségou t.2 ; la terre en miettes

    Maryse Condé

    • Robert laffont
    • 20 Décembre 2012

    Ségou est un roman si riche et si divers qu'on ne le peut résumer. Il est à la mesure - à la démesure - de ces terres du Sahel qui s'étendent sous un ciel immense. Un grand souffle le parcourt et l'anime : c'est l'âme même de l'Afrique.Après
    Les Murailles de terre, nous découvrons dans
    La Terre en miettes le destin de la deuxième génération des Traoré, de la noble lignée des Bambara, bouleversée par le raz de marée islamiste animé par les Toucouleurs qui ont investi Ségou en 1860. Une famille déchirée entre ses racines, l'islam et, bientôt, le catholicisme. La fatalité s'acharne sur un peuple et une culture, sans que la France du second Empire mesure la gravité des événements.
    Cette geste, peuplée d'inoubliables fi gures de femmes, est tout à la fois un cri d'espoir, un chant d'agonie et un appel à la tolérance.
    Prix Nobel "alternatif" de littérature

  • Terreur

    Dan Simmons

    • Robert laffont
    • 15 Mars 2012

    1845. Vétéran de l'exploration polaire, Sir John Franklin se déclare certain de percer le mystère du passage du Nord-Ouest. Mais l'équipée, mal préparée, tourne court ; le Grand Nord referme ses glaces sur Erebus et Terror, les deux navires de la Marine royale anglaise commandés par Sir John. Tenaillés par le froid et la faim, les cent vingt-neuf hommes de l'expédition se retrouvent pris au piège des ténèbres arctiques. L'équipage est, en outre, en butte aux assauts d'une sorte d'ours polaire à l'aspect prodigieux, qui transforme la vie à bord en cauchemar éveillé. Quel lien unit cette " chose des glaces " à Lady Silence, jeune Inuit à la langue coupée et passagère clandestine du Terror ? Serait-il possible que l'étrange créature ait une influence sur les épouvantables conditions climatiques rencontrées par l'expédition ? Le capitaine Crozier, promu commandant en chef dans des circonstances tragiques, parviendra-t-il à réprimer la mutinerie qui couve ? Désigné comme l'un des dix meilleurs livres de l'année 2007 par Entertainment Weekly et USA Today, Terreur arrive enfin en France. S'inspirant d'une histoire authentique - celle de l'expédition Franklin, qui passionna l'Angleterre victorienne -, Dan Simmons livre un roman sombre et grandiose, d'une intensité dramatique et d'un souffle exceptionnels." Je suis en admiration devant Dan Simmons. " Stephen King

  • La mémoire d'Abraham

    Marek Halter

    • Robert laffont
    • 11 Juin 2015

    2000 ans d'histoire d'une famille juive: de cette aube de l'an 70 où le scribe Abraham quitte Jérusalem en flammes à ce jour de 1943 où l'imprimeur Abraham Halter meurt sous les ruines du ghetto de Varsovie, cent générations se transmettent le livre familial, mémoire de l'exil. Jusqu'à Marek Halter, le " dernier scribe ", qui, aujourd'hui, recrée pour nous cette grande aventure. Une oeuvre exemplaire, chargée du souffle de la vérité et de l'âme de l'humanité.
    "Enfin un vrai livre de réconciliation." Jean-Paul II
    "Marek Halter nous rappelle la longue lignée des meuniers juifs à Narbonne, vignerons à Troyes, scribes à Strasbourg, imprimeurs à Paris pendant la Révolution. Il vient d'ouvrir les premières pages d'un grand livre." François Mitterrand
    "Une histoire de souffrance et d'espoir, de désir et de volonté, de lutte et d'accomplissement." Shimon Peres
    "J'aime cette saga qui mène aux sources du judaïsme français. Popularisant ce qui a été la vie des communautés juives au sein de la société française, La Mémoire d'Abraham apporte une contribution très riche à la réconciliation judéo-chrétienne." Simone Veil
    "Voici donc un événement. Il paraît simple, évident, frais, presque naïf. Et c'est un tournant terrible. Sans plainte. Sans pathétique. Animé, de part en part, d'une joie et d'une confiance d'enfant. Un souffle est là." Philippe Sollers

  • Grandir

    Sophie Fontanel

    • Robert laffont
    • 4 Novembre 2010

    L'histoire de l'amour d'une jeune fille pour sa mère.
    Quand l'auteur parle de grandir, elle parle d'elle-même. Sa mère est dépendante d'elle. Il arrive que cette mère soit absente et parfois, au contraire, ses paroles et sa présence sont justes, drôles et imprévisibles. Et durant toute cette période, l'amour qu'elle a donné à sa fille lui est rendu comme on voudrait qu'il le soit toujours.Chaque morceau de la vie d'une vieille dame vulnérable est raconté : un jeune médecin, l'appétit, les vacances, un aide-soignant, les petits-enfants, des mains très douces, des souvenirs, l'Arménie, une amie d'enfance. À la page qui suit, on voit sa fille : une cavale, une vie à gagner, un défilé de mode, des articles à écrire, des dîners décommandés, la ville à traverser quand sa mère est tombée, les infirmières de jour et celles de nuit, les douceurs. Avec des phrases très simples : " Elle a fait de mon enfance une vraie enfance, je peux bien lui rendre à présent ", et qui vous serrent le coeur. Ou bien des dialogues : " Ouh là, ne prie pas pour moi, hein ? " J'ai demandé pourquoi. Elle a dit : " Ne va pas me faire repérer. "Le miracle du livre : parce que sa mère est devenue son enfant, l'auteur grandit. Elle a eu cette grâce et elle pense : " D'où me vient tout cet amour ? "

  • Artemisia

    Alexandra Lapierre

    • Robert laffont
    • 11 Juin 2015

    Elle brisa toutes les lois de la société afin de conquérir la gloire et la liberté.
    En 1611, à Rome, dans un atelier du quartier des artistes, la jeune Artemisia se bat avec fureur pour imposer son talent. Son adversaire le plus redoutable n'est autre que son maître - son propre père -, le célèbre peintre Orazio Gentileschi. Il voudrait cacher au monde sa sensualité, et surtout son talent. Mais le destin va déjouer les plans d'Orazio : son collaborateur, son meilleur ami, viole sa fille. Commence pour Artemisia une descente aux enfers qui marquera sa vie et sa carrière, un drame dont elle sera tour à tour la victime et le vainqueur.Les passions de l'une des grandes femmes peintres de l'Histoire dans l'Italie baroque du XVIIe siècle. " Alexandra Lapierre a réalisé ici une fresque de maître. Celle d'une Europe où les princes étaient des collectionneurs obsessionnels [...], où les artistes étaient prêts à tout pour parvenir à l'éternité. Grâce à Alexandra Lapierre, Artemisia y est parvenue. La voilà immortelle. " Laurence Haloche, Le Figaro Magazine

  • La bible au féminin t.1 ; Sarah

    Marek Halter

    • Robert laffont
    • 28 Juin 2012

    "Un jour, je me suis demandé si l'absence de regard féminin sur la Bible n'était pas à l'origine de tous les malentendus qui suscitent tant d'interrogations et de débats parmi les hommes. Aussi ai-je essayé de relire la Bible à travers les femmes. Brusquement tout changeait. Les événements historiques retrouvaient leur place, les invraisemblances disparaissaient." M. H.Longtemps, pour moi, le cycle des saisons a tourné sur lui-même sans laisser de trace. Un jour suivait un autre, mon corps n'en portait pas la marque. Je ne m'appelais pas encore Sarah, mais Saraï. On disait de moi que j'étais la plus belle des femmes. D'une beauté qui faisait peur autant qu'elle attirait. Une beauté qui a séduit Abram dès son premier regard sur moi. Une beauté qui ne se fanait pas, troublante et maudite comme une fleur qui jamais n'engendrera de fruit. Quelle est donc la longue histoire de cette femme si belle qui accompagna Abraham, père du monothéisme, sur les routes de Mésopotamie, de Canaan et d'Égypte ? Épouse aimante d'un homme promis par Dieu à fonder un grand peuple, Sarah traverse toutes les épreuves de la stérilité : le sentiment de culpabilité, le mépris, l'adultère, le choix de l'adoption ou de la mère porteuse... Passionnée et bouleversante, elle est l'une des héroïnes les plus modernes de la Bible.

  • C'est une chose étrange à la fin que le monde

    Jean d' Ormesson

    • Robert laffont
    • 4 Novembre 2010

    Qu'est-ce que la vie et d'où vient-elle ? Comment fonctionne l'univers ? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ? Des mathématiciens aux philosophes grecs, à Einstein et à la théorie des quanta, en passant par Newton et Darwin, voilà déjà trois mille ans que les hommes s'efforcent de répondre à ces questions. L'histoire s'est accélérée depuis trois ou quatre siècles. Nous sommes entrés dans l'âge moderne et postmoderne. La science, la technique, les chiffres ont conquis la planète. Il semble que la raison l'ait emporté. Elle a permis aux hommes de remplacer les dieux à la tête des affaires du monde. Où en sommes-nous aujourd'hui ? Dieu est-il à reléguer au musée des gloires étrangères et des puissances déchues ? La vie a-t-elle un sens ou est-elle une parenthèse entre deux néants ? Est-il permis d'espérer quoi que ce soit au-delà de la mort ? Avec les mots les plus simples et les plus clairs, avec une rigueur mêlée de gaieté, Jean d'Ormesson aborde de façon neuve ces problèmes de toujours et raconte au lecteur le roman fabuleux de l'univers et des hommes.

  • Le pain noir t.1

    Georges-Emmanuel Clancier

    • Robert laffont
    • 31 Juillet 2014

    Quelques enfants, Catherine, ses frères et ses soeurs, sont les héros de ce roman. Avec eux, nous voici transportés en Limousin dans les années 1875. Leur enfance, lorsque la famille aura été chassée de la ferme qu'elle exploitait, ne sera qu'une longue suite d'épreuves dans les faubourgs de la ville où ils ont trouvé refuge. Et pourtant leur pauvre histoire - la misère chaque jour surmontée, courageusement, patiemment, sans vaine révolte, mais comme avec la prescience d'un avenir moins inhumain -, cette histoire exemplaire, s'auréole d'une lumière de tendresse et de joie qui continue longtemps à rayonner en nous. C'est que ce livre où s'affirme un grand romancier est aussi l'oeuvre d'un véritable poète, d'un homme qui, avec les mots les plus simples, transfigure ce qu'il raconte sans lui enlever rien de sa force ni de sa vérité. Lisez la suite de l'histoire de Catherine et de ses amis dans : Tome 2: La Fabrique du roi Tome 3: Les Drapeaux de la ville Tome 4: La Dernière saison

  • Marie

    Marek Halter

    • Robert laffont
    • 5 Juillet 2012

    " Existe-t-il une personne au monde qui ignorerait le nom de Marie, mère de Jésus, celle qui engendra le plus grand bouleversement spirituel depuis la naissance du monothéisme ? Pourtant, ce que nous en disent les Évangiles se résume à quelques versets elliptiques et mystérieux. Durant les années nécessaires à la rédaction de ce roman, dressant le portrait de " ma Marie ", je me suis efforcé d'imaginer qui avait pu être cette Miryem de Nazareth, née en Galilée dans le chaotique royaume d'Israël en butte à l'occupation romaine. Quels liens entretenait-elle avec la résistance et l'un de ses chefs les plus populaires, Barabbas ? Quels rapports avait-elle avec les esséniens de Damas, la secte des thérapeutes ? Et avec son lointain cousin Jean le Baptiste ? Né en Pologne, où le culte de Marie domine l'Église catholique, j'ai été depuis mon enfance fasciné par le destin de cette jeune juive à l'origine du christianisme. Un jour il fallait bien que je parte à sa recherche. Aujourd'hui, j'aimerais partager cette histoire passionnante avec vous. " Marek Halter

empty