QUAE

  • L'utilisation massive des produits carbonés fossiles a permis un développement énergétique et chimique sans précédent. Mais charbon, gaz et pétrole, dont la ressource n'est pas inépuisable, provoquent également d'importants bouleversements sur l'environnement. D'autres sources énergétiques et de carbone doivent donc être recherchées pour remplacer au moins partiellement les produits fossiles. Les végétaux (matière agricole, bois, algues) pourraient constituer une véritable alternative, tant en ce qui concerne le secteur énergétique que celui des matériaux et autres produits dérivés du pétrole.

    Substituer au pétrole une matière organique d'origine biologique, végétale, permet de considérer une nouvelle chimie dite « chimie issue du végétal » ou « chimie biosourcée ». Cette forme de chimie, ancienne à l'origine, est une chimie « douce », économe en énergie, peu polluante, dont le surcoût apparent n'est en fait que relatif. Cet ouvrage analyse ces aspects et montre comment les produits végétaux peuvent être une alternative, tout au moins partielle, à la pétrochimie.

  • Dans un monde qui change profondément, le grand défi du XXIe siècle est de garantir aux hommes de l'eau et de la nourriture en quantité suffisante et de bonne qualité. Scientifiques, agriculteurs et industriels doivent gagner le pari de l'innovation pour répondre à cet enjeu. Comment seront produits, transformés et commercialisés nos aliments au cours des prochaines décennies ? Au cours de ce voyage dans le futur, nous découvrons des agricultures « durablement productives », la place que pourraient occuper les organismes génétiquement modifiés, l'urgence à réduire les pertes de denrées alimentaires, le recours à des microorganismes et des algues, voire des insectes, la qualité sanitaire de notre alimentation qui ira en s'améliorant...

  • L'homme a-t-il inventé l'évolution ? Fidélité dans le couple, infidélité, homosexualité : que vaut-il mieux pour l'évolution ? Être parent, cela s'apprend-il ? La société est-elle un super-organisme ? Une vie sans défauts, est-ce possible ? Un monde sans violence est-il viable ? La technologie est-elle le propre de l'homme ? Cet ouvrage propose une découverte inédite et passionnante de l'évolution du vivant où se mêlent questions de société et découvertes scientifiques.
    Guillaume Lecointre spécialiste des questions d'évolution au Muséum national d'Histoire naturelle entraîne le lecteur dans une aventure biologique surprenante au coeur de l'actualité et aux confins des temps. À travers 80 questions naïves ou faussement naïves posées par tout un chacun après des conférences, ce livre nous fait découvrir que l'évolution est captivante, qu'elle peut être belle, et surtout, qu'elle est d'actualité !

  • Les forêts tropicales traversent une crise sans précédent. Environ 6 millions d'hectares disparaissent chaque année depuis 2005. Plus de 12 % d'espèces végétales sont menacées d'extinction immédiate. Source de vie et de richesse pour l'humanité toute entière, les forêts tropicales fournissent les moyens de subsistance pour au moins 1,6 milliard d'êtres humains et de l'eau potable pour bien plus encore, elles contribuent également à une industrie du bois qui pèse plus 100 milliards de dollars par an à l'échelle mondiale.
    Les auteurs, scientifiques et professionnels, nous présentent dans cet ouvrage les principaux enjeux écologiques, sociaux, économiques et politiques des forêts tropicales, qu'elles soient denses et humides, sèches et clairsemées, en Amérique latine, en Afrique, en Asie méridionale ou en Océanie. Pour chaque enjeu, des instruments d'action sont recommandés, à l'échelle locale, nationale ou internationale. Le lecteur est guidé vers la compréhension de solutions qui « marchent », parfois complexes et souvent regroupées sous le vocable de « gestion durable des forêts ».
    La dégradation des ressources naturelles exacerbant aussi les inégalités économiques, sociales et culturelles, les auteurs nous interpellent sur les conditions d'une refonte du système-monde et sur l'émergence d'une consommation mondiale plus citoyenne et responsable.
    L'ouvrage inclut les données 2015 de la FAO. Il s'adresse à tout public curieux d'en savoir plus sur les principaux enjeux des ressources naturelles.

  • Fruit de la photosynthèse des plantes, la biomasse constitue une ressource essentielle pour les humains, leur fournissant nourriture, énergie et matériaux. Issue de la forêt, des cultures et des déchets, elle est limitée par la capacité de production des sols et par la concurrence des autres usages de la biomasse. Pourra-t-elle ainsi contribuer aux besoins croissants de l'humanité en énergie et participer à la transition énergétique qui impose de réduire fortement notre consommation de pétrole et de gaz ?

  • « L'opinion publique préfère toujours un mensonge simple à une vérité complexe ». Constatant que la phrase d'Alexis de Tocqueville s'applique tout particulièrement aux plantes génétiquement modifiées (PGM), l'Académie d'agriculture de France a souhaité apporter des points de vue mesurés sur le sujet. Un débat s'ouvre ici à partir de questions-clés identifiées par un collectif de scientifiques, agronomes, économistes et sociologues. Pourquoi et comment développe-t-on des PGM ? Quels sont leurs bénéfices ? Leurs effets sur la santé animale et humaine ? La culture des PGM a-t-elle sur l'environnement des effets différents de ceux des cultures traditionnelles ? PGM et cultures non transgéniques peuvent-elles coexister ? Peut-on ressemer des PGM ou les utiliser dans des programmes d'amélioration variétale ? Quels sont les impacts socio-économiques des PGM ? Pourquoi sont-elles mal perçues en Europe ?
    Des réflexions menées, il ressort que les PGM ne sont pas une panacée et ne représentent certainement pas la seule solution d'avenir pour l'agriculture. Elles peuvent cependant apporter des réponses techniques intéressantes et innovantes dans une démarche globale de diversification des pratiques agricoles à l'instar de l'agro-écologie, de l'agriculture de précision ou de l'agriculture biologique. La diversité est un gage de durabilité dans un monde qui devra nourrir 9 milliards d'individus en 2050 avec une agriculture confrontée à des contextes climatiques contrastés et soucieuse de limiter son impact sur l'environnement.

  • La crise environnementale actuelle s'accompagne d'une crise de la biodiversité, et d'une crise épidémiologique marquée par des émergences de maladies infectieuses nouvelles issues de la faune sauvage et domestique. Existerait-il des liens entre biodiversité et transmission des pathogènes ? Les pertes de biodiversité s'accompagnent-elles d'une augmentation des risques sanitaires infectieux ? A l'inverse, la faune sauvage et la biodiversité au sens large subissent-elles l'usage des antibiotiques ? Les services rendus par les écosystèmes comme la pollinisation assurée par les abeilles sont-ils menacés par les pesticides ? La faune sauvage est-elle devenue, à son corps défendant, sentinelle de la qualité sanitaire de notre environnement ?

empty