Profil littéraire

  • Véritable chef-d'oeuvre de la littérature française, Les Misérables est l'occasion pour Victor Hugo d'exprimer tout son talent en abordant un sujet cher à son coeur : les inégalités sociales. Cette misère, Hugo la présente à travers le parcours atypique de Jean Valjean, un ancien forçat sur le chemin de la rédemption, et des personnages qui gravitent autour de lui. Sur fond de bouleversements politiques et de révolutions populaires, Victor Hugo réalise une fresque de la société du XIXe siècle.
    Après une introduction générale, Harmony Vanderborght présente dans les grandes lignes la vie de l'un des plus grands représentants de la littérature française : Victor Hugo. À lui seul, ce géant des lettres représente le XIXe siècle dans ce qu'il a de plus tourmenté. En présentant sa vie, c'est donc tout un pan de l'histoire française qui nous est dévoilé. Vient ensuite un résumé complet de l'intrigue des Misérables. Après avoir replacé l'oeuvre dans son contexte, Harmony Vanderborght analysé en profondeur les personnages-clés du roman : Jean Valjean, Monseigneur Bienvenu, Fantine et Cosette. Elle s'attache ensuite à présenter les grandes thématiques mises en avant par Victor Hugo dans sa fresque sociale. Vient ensuite une étude approfondie du style hugolien et, pour finir, une analyse de la réception de l'oeuvre. 

  • En 1942, alors que la répression se fait de plus en plus forte, Otto Frank, le père d'Anne, décide d'emmener sa famille et quelques proches se cacher dans une annexe de son entreprise dissimulée par une porte-bibliothèque pivotante. Durant deux ans, ils vivront dans la clandestinité et dans la peur d'être découverts par les SS. Bien décidée à raconter ce qu'elle vit, Anne rédige quotidiennement dans son journal intime, offrant ainsi un témoignage inédit sur les persécutions subies par les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale.
    Avant de résumer Le Journal, Fanny Paquet s'intéresse à la vie d'Anne Frank et de sa famille. C'est ensuite le contexte historique qui est étudié, avec la montée du nazisme et l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale. L'auteure s'intéresse ensuite à la psychologie des différents personnages et aux liens qui les unissent. On découvre ainsi toute la maturation d'Anne qui quitte l'enfance et devient une adolescente. Ses réflexions se tournent de plus en plus vers l'extérieur. C'est désormais la condition des femmes qui l'intéresse, ainsi que la religion et le fait d'appartenir à une communauté. Avant de clore son analyse sur la réception de l'oeuvre, Fanny Paquet se penche encore sur l'écriture de la jeune fille marquée, malgré la gravité du sujet évoqué, par l'humour. 

  • Informez-vous sur la pièce intitulée Art, de Yasmina Reza, grâce à cette analyse complète de l'oeuvre !
    « Art » est à n'en pas douter la plus célèbre pièce de théâtre de Yasmina Reza. Elle y raconte une querelle qui éclate au sein d'un groupe d'amis à la suite de l'achat par l'un d'eux d'une toile moderne, un tableau blanc avec des liserés blancs, pour une somme importante. Ces thèmes universels, associés à un style recherché mêlant intrigue dramatique, effets comiques et jeux sur la musicalité forment une combinaison gagnante. La pièce a remporté un franc succès, a été distinguée par de nombreuses récompenses et a rapidement été traduite et jouée à l'étranger.
    Après avoir brièvement introduit l'auteure et son oeuvre, Samuel Duvivier s'attarde plus longuement sur la vie de Yasmina Reza, de ses débuts comme actrice et ses premières pièces de théâtre à la consécration. L'univers de « Art » est ensuite étudié plus en détail par l'auteur, qui nous offre un résumé complet de la pièce de théâtre, une présentation du contexte qui l'a vu naître, ainsi qu'une analyse minutieuse de ses personnages principaux : Marc le dominant, Serge le rusé et Yvan le diplomate. Vient ensuite l'étude des thématiques de l'art et de l'amitié, ainsi que du style de l'oeuvre, marqué par la symétrie, les monologues, la musicalité et les procédés comiques. Pour finir, c'est la question de la réception de la pièce qui est abordée.
    Cette étude de la pièce de théâtre contemporaine Art vous donnera toutes les clés de lecture pour mieux comprendre son succès.

  • Publié en 2006, Eldorado traite d'un sujet on ne peut plus actuel : l'immigration clandestine. Loin de faire valoir un engagement politique, Laurent Gaudé cherche simplement à nous montrer, à travers le périple de Soleiman, un jeune Soudanais de 25 ans, le parcours de ces hommes et de ces femmes qui entreprennent un voyage dangereux, parfois au péril de leur vie, pour rejoindre leur eldorado. Parallèlement, l'écrivain nous livre aussi l'histoire d'un autre personnage, Salvatore Piracci, commandant de la marine militaire italienne chargé de défendre « la forteresse Europe », qui, dégoûté par sa vie, décide de faire le trajets inverse des migrants. 
    Après une brève introduction, Camille Fraipont retrace le parcours de Laurent Gaudé, de ses premiers écrits - des pièces de théâtre - à ses plus grands succès - dont Le Soleil des Scorta, prix Goncourt 2004. Elle se penche ensuite sur Eldorado, d'abord à travers un résumé complet du roman. Après un rappel du contexte dans lequel le roman a été écrit et de l'évolution du phénomène de l'immigration des années 2000 à aujourd'hui, elle analyse les principaux personnages du récit, puis ses thématiques majeures. Parmi elles, on trouve la recherche de l'eldorado, l'initiation de Soleiman et de Salvatore Piracci et, évidemment, le thème de l'immigration tel qu'il est présenté dans le livre. Enfin, elle propose, pour terminer, une étude de la structure, de la narration et du style de l'oeuvre.    

  • La Vague s'inspire d'une expérience réalisée par un jeune professeur, Ron Jones, sur ses élèves en 1967. Ce dernier, à travers un subtil travail d'endoctrinement, est parvenu à convaincre sa classe d'intégrer un mouvement totalitaire : la Troisième Vague. À travers son livre, Todd Strasser entend démontrer la fragilité de l'espèce humaine qui, lorsqu'elle suit aveuglément un leader, perd son esprit critique et toute notion de bien et de mal. 
    Après une introduction générale visant à présenter l'auteur et l'oeuvre étudiée, Alexandre Ramakers nous propose un résumé complet du bestseller La Vague. Ce roman revient sur une célèbre expérience menée par Ron Jones dans un établissement scolaire de Californie. Afin que ses élèves comprennent mieux ce que les Allemands ont vécu durant le IIIe Reich, le jeune professeur décide de les faire adhérer à un mouvement totalitaire, la Troisième Vague. Si l'entreprise peut s'avérer originale, elle est loin d'avoir été la seule à être menée. Alexandre Ramakers revient ainsi sur d'autres expérimentations menées dans les milieux scolaires. Il s'intéresse ensuite à la psychologie des personnages principaux (Ben Ross, Laurie Saunders, David Collins et Robert Billings). Puis vient l'analyse des thématiques principales que sont le totalitarisme, la confiance des masses, la propagande, l'endoctrinement, etc. Avant d'analyser la réception de l'oeuvre, il s'intéresse enfin au style utilisé par Todd Strasser afin de livrer cette oeuvre devenue depuis lors un classique dans de nombreux établissements scolaires.

  • OEuvre emblématique de Romain Gary qui s'est longtemps caché derrière le mystérieux Émile Ajar, La Vie devant soi raconte l'histoire de Momo, un jeune garçon musulman, qui s'est choisi comme mère adoptive Madame Rosa, une vielle dame juive. À travers les mots de ce jeune garçon, l'on découvre leur quotidien dans cet immeuble où Madame Rosa s'occupe des enfants des prostituées. Mais aussi et surtout la tendresse entre une vieille dame qui se meurt et un jeune garçon qui a la vie devant lui... 
    Avant de résumer l'histoire de Momo et de Madame Rosa, Karolin Brohee nous raconte la vie de Romain Gary. Car, sans elle, il est difficile de comprendre toute la profondeur de l'oeuvre de cet artiste insaisissable. C'est que Romain Gary déteste par-dessus tout être catalogué dans des cases bien souvent trop étroites pour son génie. Lui qui se plaît à se réinventer à chaque instant. C'est à l'aune de cette personnalité multiple qu'il faut lire La Vie devant soi et qu'il faut décrypter ses personnages ô combien attachants. Car derrière Momo, c'est bien Roman Kacew qui se cache, et derrière Madame Rosa, Romain Gary l'adulte. À travers des thématiques aussi fortes que la recherche identitaire et la solitude, l'on sent toutes les angoisses de l'auteur, celles qui le hantent depuis l'enfance. 

  • « L'existence précède l'essence. » Cette locution bien connue de Jean-Paul Sartre est au centre de son ouvrage L'existentialisme est un humanisme, dont la vocation est de répondre à ses détracteurs en argumentant sa thèse existentialiste et, par là même, rendre sa pensée accessible à un public plus élargi. Si ses idées font toujours débat aujourd'hui, Sartre a le mérite d'avoir marqué son époque par sa personnalité multiple d'écrivain engagé, de philosophe et d'homme médiatique controversé.
    Après une courte introduction qui présente l'auteur et son oeuvre, Aaron Hortui nous retrace la vie de Jean-Paul Sartre, évoquant son enfance tournée vers la lecture, sa liaison sulfureuse avec Simone de Beauvoir, ses débuts littéraires et son engagement politique. Elle dresse un résumé complet de l'essai L'existentialisme est un humanisme, et revient également sur son contexte de parution en réaction aux critiques émises par les catholiques et les marxistes. L'auteure nous propose ensuite une analyse détaillée des thèmes et des notions philosophiques abordées dans ce texte fondamental sur la philosophie sartrienne, tels que bien évidemment l'existentialisme, mais aussi la liberté, l'humanisme, la morale ou encore la responsabilité. Elle se penche finalement sur l'étude de la réception de cet ouvrage, dont l'accueil a été plutôt mitigé, tant chez ses détracteurs qu'auprès de ses confrères philosophes.

  • Comédie phare de Molière relatant les tromperies d'un valet effectuées pour le compte de ses maîtres, Les Fourberies de Scapin est aujourd'hui l'une des pièces les plus jouées du répertoire du célèbre dramaturge. Pourtant, à l'époque de sa création, elle rencontre un succès mitigé.
    Explorant des thèmes chers à Molière comme le conflit des générations, le mariage ou la vengeance, la pièce est riche d'un comique qui sert les ambitions de son auteur : faire rire, sans dénoncer, cette fois, les travers de la société. 
    Après une courte introduction, Aurélie Tilmant nous présente la vie de Molière qui a tout abandonné pour se dédier entièrement à sa passion : le théâtre. Après avoir résumé chaque scène des Fourberies de Scapin, l'auteure remet l'oeuvre en contexte. C'est ainsi que l'on apprend la genèse de cette pièce qui deviendra, à mesure que les siècles passent, un classique incontournable. On entre ensuite dans l'analyse proprement dite. Ce sont tout d'abord les personnages principaux qui sont dépeints (Argante, Géronte, Octave, Léandre, Zerbinette, Hyacinte, Silvestre et, le plus attendu d'entre tous, Scapin). Vient ensuite l'analyse des thématiques principales. L'auteure s'intéresse ainsi au conflit des générations, aux thèmes de l'amour et du mariage, et bien d'autres encore. Ce sont ensuite l'écriture et le style de Molière qui sont examinés afin d'en comprendre toutes les subtilités. Enfin, la réception de l'oeuvre est étudiée. 

  • Fred Vargas, la reine du polar français, a participé à la reconnaissance du roman policier, un genre trop longtemps considéré comme populaire et indigne de la grande littérature. C'est grâce à Pars vite et reviens tard qu'elle s'impose dans le monde littéraire. Son immense succès, à la fois public et critique, ouvre la voie à une succession de best-sellers. Il faut dire que l'univers onirique de l'auteure et son style poétique ont déjà conquis plus d'un lecteur !
    Après une courte introduction au sujet de l'auteure et de son oeuvre, Clémentine V. Baron nous raconte la biographie de Fred Vargas : son enfance dans un milieu lettré et culturel, sa passion pour l'archéologie ou l'origine de son nom de plume, mais aussi et surtout sa carrière littéraire flamboyante. Elle nous plonge ensuite dans l'univers particulier de Pars vite et reviens tard, ce roman policier dans lequel l'auteure fait ressurgir la peste dans un Paris contemporain. Après un résumé complet de l'intrigue, l'auteure fait une analyse détaillée des différents personnages, dont le nonchalant commissaire Adamsberg, puis des thématiques principales, notamment le côté légendaire de la peste, le détournement des codes du roman policier, la description insolite de Paris et la littérature cathartique. Pour finir, elle nous donne une description détaillée du style de l'auteure, illustrée par une série d'exemples, ainsi qu'une étude de la réception du livre.

  • Publié en 1942, L'Étranger forme avec Le Mythe de Sisyphe, Caligula et Le Malentendu, le cycle de l'absurde. À travers ces romans, Albert Camus dévoile une philosophie tournée vers l'amour de l'existence et la croyance en la solidarité humaine, s'éloignant par là même de l'existentialisme qui présente une doctrine davantage tournée vers la solitude. Si le roman est célébré par la jeune génération qui peine à trouver du sens à son quotidien, la critique se montre assez virulente à son égard, décriant l'apparente simplicité du style camusien. Ce n'est que bien des années plus tard que des intellectuels reconnaîtront son génie et feront de cette oeuvre l'un des classiques de la littérature française. 
    Après une courte introduction, Julie Pihard nous raconte la vie d'Albert Camus. Vient ensuite un résumé complet de l'oeuvre étudiée à travers lequel elle dévoile l'évolution de Meursault. Après avoir replacé l'oeuvre dans son contexte, elle étudie les personnages-clés du roman : Meursault, Raymond Sintès, le groupe d'Arabes, etc. Puis vient la présentation des thématiques du roman, depuis l'absurdité de la vie jusqu'à la révolte de Meursault. Pour terminer, l'auteure se prête à une étude du style camusien et met en lumière sa profonde singularité. 

  • Publié en 1953 alors que les États-Unis sont lancés dans une véritable chasse aux communistes et aux intellectuels initiée par McCarthy, Fahrenheit 451 rencontre un important succès dès la première semaine de parution. Pourtant, il ne fait aucun doute qu'à travers cette oeuvre Ray Bradbury s'en prend directement au maccarthysme. Le Gouvernement américain ne s'y trompe pas et décèle dans l'oeuvre des messages révolutionnaires. Mais qu'est-ce qui a bien pu les alerter au point de faire intervenir le FBI qui a surveillé pendant une dizaine d'années l'auteur ? 
    Après une courte introduction, Gauvain Dos Santos nous dévoile la vie de Ray Bradbury. Vient ensuite un résumé complet de Fahrenheit 451, suivi d'une mise en contexte du roman. L'auteur s'attache ensuite à analyser les personnages principaux : Guy Montag et sa femme, Clarisse McClellan, le capitaine Beatty et bien d'autres encore. Il se penche ensuite sur les thématiques phares du roman. On découvre ainsi les dangers de la censure, l'importance de l'éducation, mais aussi les travers du divertissement permanent. Pour terminer, Gauvain Dos Santos étudie le style poétique de l'auteur et la réception du livre. 

  • Roman d'apprentissage prônant la tolérance et l'ouverture d'esprit au travers des souvenirs de Momo, un jeune Juif abandonné par sa mère, délaissé par son père, et sauvé par un vieil épicier musulman, Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran ne laisse personne indifférent et offre un regard neuf sur une religion bien souvent méconnue.
    Après une introduction générale visant à présenter le roman et son auteur, Loanna Pazzaglia se plonge dans l'analyse de ce chef d'oeuvre d'Éric-Emmanuel Schmitt. Après avoir résumé l'oeuvre et présenté les personnages principaux (Momo et Monsieur Ibrahim), l'auteure s'intéresse aux thématiques mises en avant dans le récit : le soufisme, la spiritualité, la paternité, etc. Elle s'attache ensuite à décoder le style du roman dans lequel on décèle aisément quelques caractéristiques de l'écriture théâtrale, car, ne l'oublions pas, l'oeuvre avait, à l'origine, été écrite pour le théâtre. Enfin, pour clore cette analyse littéraire, elle s'intéresse à la réception de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran aussi bien sur les planches du théâtre qu'en librairie. 

  • Derrière une fable allégorique en apparence simple (la révolte des animaux dans une ferme) se cache une véritable dénonciation du stalinisme et de ses dérives. Écrite pendant la Seconde Guerre mondiale, l'oeuvre propose une satire à peine voilée des régimes totalitaires qui reste aujourd'hui encore d'actualité.
    Après une brève introduction, Quentin de Ghellick retrace la vie de George Orwell, avant de se pencher sur l'intrigue de La Ferme des animaux dont il fournit un résumé complet. Après un rappel du contexte dans lequel le roman a été écrit, il s'attache à analyser les personnages-clés du roman et met en avant les similitudes qu'ils partagent avec certaines personnalités historiques : ainsi, Boule de Neige n'est autre que l'incarnation de Trotski, tandis que Sage l'Ancien représente à la fois Karl Marx et Lénine. Les thématiques évoquées dans le roman sont ensuite étudiées en profondeur, et, à travers celles-ci, c'est tout un pan de l'histoire soviétique qui nous est dévoilé. Enfin, il propose une étude du style de l'oeuvre et nous explique les raisons qui ont poussé George Orwell à donner à cette oeuvre la forme d'une fable allégorique. 

  • Dans ce conte philosophique, Voltaire raconte avec beaucoup d'humour les pérégrinations de Candide, un jeune homme chassé du château du baron Thunder-ten-tronckh. Persuadé que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes comme le lui avait enseigné Pangloss, il découvre avec effroi l'horreur du monde et la violence des hommes...
    Après une brève introduction, Alix Defays nous raconte la vie de l'impertinent Voltaire. Grand représentant de la philosophie des Lumières, celui-ci se bat toute sa vie durant pour diffuser ses idées sur la liberté, la tolérance et la justice, même si cela lui vaut quelques passages en Bastille. Elle s'attaque ensuite à l'oeuvre proprement dite en en fournissant un résumé complet qui reprend toutes les étapes du voyage de Candide. Après avoir replacé le conte dans son contexte, elle s'intéresse aux personnages principaux (Candide, Pangloss, Cunégonde, etc.) dont elle fournit un portrait très précis. Vient ensuite une analyse des thématiques telles que le combat contre l'Infâme, la critique de la société ou encore la lutte pour la tolérance. Enfin, elle s'intéresse au style de Voltaire ainsi qu'au genre du conte philosophique et achève son analyse sur l'étude de la réception de l'oeuvre à travers les siècles. 

  • Fortement impressionné par l'Antigone de Sophocle alors qu'il n'est encore qu'un adolescent, Jean Anouilh décide de s'emparer du mythe à son tour durant l'Occupation. Mais l'Antigone qu'il dépeint est, cette fois, un personnage perdu entre l'enfance et la femme qu'elle se sent devenir et qui, cette fois, a bien conscience du destin qui l'attend. À tout juste 20 ans, elle s'avance vers son destin, vers cette mort inévitable qui l'attend parce qu'elle a choisi de dire non aux compromissions pour ainsi préserver son idéal d'absolu et de pureté...
    Après avoir détaillé la vie de Jean Anouilh, Niels Thorez nous transporte dans l'univers fait d'oppositions qu'a érigé l'auteur pour nous raconter l'histoire tragique d'Antigone. Après avoir résumé l'oeuvre, il se penche sur le contexte de l'époque. Car, il est vrai, celui-ci a toute son importance et conditionnera fortement la réception de ce chef-d'oeuvre. Écrite durant l'Occupation allemande, la pièce revêt en effet une ambiance toute particulière. Si d'aucuns ont vu dans Antigone la figure de la Résistance et de la désobéissance, d'autres ont décelé dans la pièce un soupçon de connivence avec le régime de Vichy. Niels Thorez nous présentera dans son chapitre consacré à la réception de l'oeuvre le scandale qui en naîtra. Il s'attarde également sur la psychologie toute en nuance des personnages de Jean Anouilh. On découvre ainsi une Antigone qui refuse le bonheur simple que lui propose son oncle Créon parce que, pour l'atteindre, il lui faudrait faire des compromissions. Or, cela, elle se l'interdit. Créon, de son côté, nous apparaît désormais comme un vieillard qui cherche à sauver sa nièce de la mort qui l'attend en l'incitant à passer sous silence son acte. Vient ensuite l'étude des thématiques principales de l'oeuvre : l'absurdité du monde, la querelle des générations, le pouvoir, etc. Enfin, l'analyse s'achèvera sur l'étude du style d'Anouilh qui mêle la poétique de l'enfance à celle, plus concrète, de la vieillesse. 

  • OEuvre phare de la poésie française, Les Fleurs du mal incarnent l'essence même de Baudelaire, ce poète dandy et torturé, et de son style au confluent de plusieurs genres. Mû par une volonté de s'écarter des carcans traditionnels de la poésie de l'époque, Baudelaire choque, innove et traduit avec une sincérité percutante, voire dérangeante, ce sentiment d'ennui, de désespoir et de désillusion qui habite chaque poète, chaque artiste, chaque homme. Un spleen auquel nul ne peut échapper.
    Après avoir présenté la vie de Baudelaire, Hervé Romain s'attaque à son oeuvre capitale : Les Fleurs du mal. S'il n'est pas aisé de résumer un recueil de poésie, il est pourtant intéressant de comprendre la logique qui sous-tend l'oeuvre baudelairienne qui a été pensée comme un tout cohérent qui comprend un début, un développement et une fin. Pour mieux percevoir toute la modernité de cette poésie romantico-parnassienne, Hervé Romain s'attache à présenter le contexte littéraire de l'époque qui a vu fleurir ces Fleurs du mal. C'est ensuite l'analyse proprement dite qui nous est présentée avec, pour commencer, une étude des thématiques phares que sont la beauté perverse, le spleen, l'amour et la femme ou encore la ville. Les champs lexicaux sont également envisagés grâce auxquels il nous est possible de découvrir l'univers mental du poète. En véritable passionné, Hervé Romain décortique ensuite pour nous toutes les particularités du style baudelairien qui allie à la perfection classicisme et modernité et nous fait entrevoir toute la musicalité de son vers. Pour terminer, notre spécialiste analyse la réception de l'oeuvre qui choque comme elle séduit nombre de lecteurs, et ce même aujourd'hui...

  • Devenu le symbole de la Résistance française, Le Silence de la mer raconte le quotidien perturbé d'un oncle et de sa nièce qui voit leur maison réquisitionnée par un officier allemand. Épris de culture française, ce dernier doit faire face au mutisme de ses hôtes qui ont choisi d'exprimer leur patriotisme par cette voie. L'homme ne se décourage pas pour autant et, dès qu'il le peut, il se lance dans de longs monologues dans lesquels on découvre ses illusions quant à la possibilité de voir l'Allemagne s'unir à la France afin de se relever...
    Après une brève présentation de la vie de Jean Bruller, dit Vercors, Marie Piette résume avec passion l'intrigue du Silence de la mer. Elle s'attache ensuite à détailler le contexte qui a vu naître cette oeuvre, nous faisant ainsi découvrir ce qu'était la France durant l'Occupation allemande. Après cet interlude historique, Marie Piette dresse pour nous le portrait des trois protagonistes principaux : Werner von Ebrennac, l'oncle et sa nièce. Vient ensuite l'analyse des thématiques principales à travers laquelle on découvre toute la puissance du mutisme des hôtes qui donne à la nouvelle un sentiment d'étouffement, une certaine lourdeur. L'on découvre également le désir ardent qui anime l'officier allemand de voir l'Allemagne s'unir à la France, souhait qu'il dévoile notamment en reprenant le conte de La Belle et la Bête. Marie Piette s'attache ensuite à analyser le style de Vercors, à la fois vif et ô combien poétique, à travers lequel il est possible de déceler des traces de sa précédente carrière de dessinateur. L'étude se clôt sur l'analyse de la réception de l'oeuvre durant la guerre, mais aussi aujourd'hui.

  • L'Écume des jours est un roman onirique qui ne cesse de fasciner et qui fait désormais partie des classiques de la littérature française !
    Chef d'oeuvre incontournable de Boris Vian, L'Écume des jours plonge le lecteur dans un univers onirique qui, au fil des pages, s'assombrit et vire au cauchemar. Alors que Chloé vient tout juste de sortir de l'église au bras de Colin, un nénuphar se développe sur ses poumons, une maladie qui se révélera incurable et qui engloutira peu à peu le monde coloré imaginé par l'auteur. 
    Après une courte présentation de l'auteur et du roman analysé, Tina Van Roeyen nous raconte les vies de Boris Vian, car, avec lui, c'est bien le pluriel qui s'impose tant les chemins qu'il a empruntés sont divers et variés. L'Écume des jours est ensuite résumée, puis mise en contexte. Car si l'univers dans lequel nous sommes plongés dès les premières lignes du roman nous paraît étrange, il n'en reste pas moins une réponse donnée par l'auteur au contexte de l'après-guerre dans lequel l'être humain semble avoir perdu ses repères. Vient ensuite une étude des personnages dans laquelle nous découvrons qu'ils sont interchangeables tant ils se ressemblent. Ce sont enfin les thématiques principales qui sont étudiées. Toutes peuvent être classées dans deux grandes catégories : le Bien et le Mal, car ce sont bien ces deux conceptions qui s'opposent dans le roman. Enfin, pour terminer, l'auteure s'intéresse encore au style de l'auteur et à ses innombrables jeux de mot, ainsi qu'à la réception de cette oeuvre qui est aujourd'hui devenue un grand classique de la littérature française. 
    Découvrez une présentation et une analyse complète des éléments clés du célèbre roman de Boris Vian, suivies d'un résumé, d'une mise en contexte et du récit de la vie, ou des vies, de l'auteur.

  • Premier épisode de son cycle romanesque des Rougon-Macquart, La Fortune des Rougon raconte l'histoire d'Adélaïde Fouque, l'aïeule de la famille, et des deux premières générations, alors que vient d'avoir lieu le coup d'État de Louis-Napoléon et que gronde l'insurrection. À travers cet imposant projet littéraire, Zola souhaite étudier l'influence de l'hérédité et des milieux sur les individus, et prend comme sujet d'étude une famille qu'il divise en deux branches, une légitime (les Rougon) et une bâtarde (les Macquart).
    Après avoir présenté la vie de Zola et les combats qu'il a menés notamment en vue de défendre le capitaine Dreyfus, Marie Marin résume, chapitre par chapitre, ce roman à l'origine de la fresque des Rougon-Macquart. L'intrigue prenant place à la suite du coup d'État du 2 décembre 1851, l'auteure explique en détail le contexte historique en évoquant la proclamation du Second Empire, mais aussi sa chute. Elle se penche ensuite sur la psychologie des personnages dont elle dresse un minutieux portrait. Vient ensuite l'étude des thématiques principales et l'explication générale du projet littéraire de Zola. Avant de conclure sur la réception du roman, elle évoque encore l'écriture naturaliste et le style de l'auteur emprunt de lyrisme. 

  • Oscar est un jeune garçon âgé de 10 ans atteint d'une maladie dont il ne pourra pas guérir. Il vit avec d'autres enfants dans un hôpital où il reçoit fréquemment la visite de Mamie-Rose, une ancienne catcheuse qui lui propose de vivre chaque jour comme s'ils valaient 10 ans et d'écrire à Dieu pour soulager sa colère. Commence alors pour Oscar un cheminement qui le mènera à acquérir une certaine forme de sagesse et un peu de sérénité...
    Après avoir raconté brièvement la vie d'Éric-Emmanuel Schmitt, Jérémy Lambert se lance dans l'étude de cette oeuvre devenue un incontournable de la littérature française contemporaine. Il offre tout d'abord un résumé de l'intrigue, puis présente la psychologie des personnages principaux. À travers ces portraits, l'on découvre toute la tendresse qu'il existe entre le jeune garçon et Mamie-Rose qui veille sur lui. Vient ensuite l'étude des thématiques principales que sont la maladie et la mort, le courage et la lâcheté, le pouvoir de la parole, et bien d'autres encore. Avant d'analyser le succès rencontré par l'oeuvre qui a été adaptée à de nombreuses reprises au théâtre, mais aussi au cinéma, Jérémy Lambert s'attarde sur le style d'Éric-Emmanuel Schmitt qui nous offre un roman à la croisée des genres.

  • Dans son roman L'Élégance du hérisson, Muriel Barbery évoque l'histoire de Paloma, une jeune adolescente révoltée et insatisfaite de son existence, et Renée, une concierge âge de 54 ans. Ces deux personnages qui n'ont, en apparence, rien en commun partagent pourtant, sans le savoir, le même goût pour l'art ainsi qu'un certain mépris pour les autres habitants de l'immeuble. Si l'une connaît une crise existentielle, l'autre a depuis longtemps tiré un trait sur le bonheur. Mais tout volera en éclats avec l'arrivée d'un nouveau locataire, M. Ozu... 
    Après avoir brièvement présenté la vie de l'auteure, Harmony Vanderborght nous offre un résumé complet de L'Élégance du hérisson, l'un des plus gros succès de ce début de XXIe siècle. Elle s'intéresse ensuite à la psychologie des personnages et s'intéresse tout particulièrement aux points communs que partagent, sans le savoir, Renée Michel et Paloma Josse. Elle propose ensuite une analyse des thématiques principales, évoquant ainsi l'opposition entre riches et pauvres, le sens de la vie, les nombreuses références littéraires qui enrichissent le roman, etc. Avant de conclure sur l'incroyable succès du roman, elle étudie encore le style et l'écriture de l'auteure, revenant ainsi sur leur richesse et leur profondeur. 

  • Second volet d'une trilogie qui s'est ouverte avec Le Barbier de Séville, Le Mariage de Figaro raconte l'union contrariée entre le valet Figaro et sa bien-aimée Suzanne, que le seigneur de la maison poursuit de ses assiduités, et les ruses mises en place afin que ce dernier n'use pas de son droit de cuissage le soir des noces. Derrière cette comédie légère se cache une virulente critique de la société de l'Ancien Régime qui vaudra à son auteur de voir sa pièce interdite durant de longues années. 
    Après avoir présenté la vie ô combien mouvementée et aventureuse de Beaumarchais, Catherine Castaings résume l'intrigue de la pièce afin de rafraîchir la mémoire des lecteurs. Elle propose ensuite une mise en contexte de l'oeuvre, nécessaire pour mieux comprendre le contexte d'écriture. Vient ensuite une analyse des personnages principaux. Le comte, la comtesse, Suzanne, Figaro et Chérubin sont ainsi tour à tour présentés. Puis, on entre dans l'analyse des thématiques principale où Catherine Castaings insiste fortement sur l'originalité de la pièce et son côté sulfureux, en évoquant la relation maître-serviteur, le badinage amoureux ainsi que la critique de la société d'Ancien Régime et de ses institutions. Avant de clore l'analyse, elle propose encore une étude du style de l'auteur dans laquelle elle évoque notamment l'art du portrait mais aussi les différentes formes de comique à l'oeuvre dans la pièce. Pour terminer, elle revient sur le scandale né des premières lectures et le long combat qu'a dû mener Beaumarchais afin de faire jouer sa pièce. 

  • Alors qu'il a vu plusieurs de ses pièces interdites, Molière fait jouer Le Misanthrope dans lequel il propose une réflexion sur les moeurs de son temps. Alceste, écoeuré par la duplicité des hommes, finit par développer une aversion pour le genre humain. Pourtant, aussi misanthrope qu'il se définisse, l'homme est sous le charme de Célimène, une jeune courtisane qui séduit nombre de personnes. Avec toute la finesse qui le caractérise, Molière livre ici une pièce dans laquelle il dévoile le monde de faux-semblants dans lequel évolue la société de l'époque. 
    Après nous avoir raconté la vie de Molière, presque entièrement dédiée au théâtre, Julia Prevosto nous invite à découvrir l'une des oeuvres phares du dramaturge, Le Misanthrope, grâce à son résumé acte par acte. Elle poursuit son analyse en nous présentant le contexte de l'époque de la rédaction de la pièce. C'est ainsi que l'on découvre une partie du règne de Louis XIV. Vient ensuite l'analyse des personnages principaux : Alceste, Célimène, Philinte et bien d'autres encore. On entre ensuite dans le coeur de l'analyse avec l'approfondissement des thématiques principales : l'idéal de l'honnête homme, la misanthropie, l'art des faux-semblants, etc. Avant de conclure sur la réception de la pièce du vivant de Molière, mais aussi à travers les siècles, Julia Prevosto se penche sur l'écriture du dramaturge et accorde une attention toute particulière au comique qui transparaît et à l'art des dialogues.

  • Dans Au Bonheur des dames, l'un des rares romans résolument positifs de l'auteur, Zola raconte l'émergence des grands magasins au sein d'un Paris chamboulé par les travaux haussmanniens. S'appuyant, comme à son habitude, sur une importante documentation, il y dévoile la vie des employés et le développement de ces grandes surfaces commerciales à travers l'histoire de Denise Baudu, une jeune femme qui ne laisse pas indifférent le patron du Bonheur des dames, Octave Mouret. 
    Avant de résumer le roman dans son intégralité, Caroline Drillon nous raconte la vie et les combats d'Émile Zola. En parallèle de son oeuvre phare que constitue la fresque des Rougon-Macquart, Zola s'est en effet battu tout au long de sa vie pour les causes qu'ils jugeaient justes, n'hésitant pas pour cela à susciter la polémique et à devoir s'exiler à Londres. Après cette brève biographie, Caroline Drillon commence par présenter le contexte de rédaction du roman. Elle poursuit ensuite avec l'analyse du roman proprement dite en commençant par étudier la psychologie des personnages principaux que sont Octave Mouret, Denise Baudu, les clientes et les employés du Bonheur des dames, mais aussi les petits commerces qui peinent à survivre depuis l'arrivée de ce géant. Vient ensuite l'analyse des thématiques du roman. Après s'être intéressée au développement du haut commerce, Caroline Drillon analyse l'histoire d'amour entre Octave Mouret et Denise Baudu, mais aussi l'évolution de la femme ainsi que l'importance de l'argent dans l'univers commercial. Dans le chapitre traitant du style et de l'écriture de l'auteur, elle nous propose de suivre pas à pas le travail réalisé par Zola pour composer son roman, nous racontant les recherches qu'ils a effectuées mais aussi la manière dont il a choisi de structurer son roman et les rouages utilisés pour tenir en haleine son lecteur. Enfin, pour terminer, elle envisage la réception de l'oeuvre qui continue aujourd'hui encore à susciter l'intérêt des lecteurs. 

empty