Biographie / Témoignage littéraire

  • Écrit lorsque le dalaï-lama était un jeune homme en exil en Inde, ce témoignage plein de dignité nous renseigne sur la personnalité et les questionnements de celui qui est toujours le symbole de tout le peuple tibétain. Un témoignage poignant par sa simplicité et son authenticité.
    Au moment où l'enfant vit le lama, il se dirigea vers lui..." Lama Kewtsang Rinpoché, du monastère de Sera, était habillé pauvrement, mais il avait au cou un rosaire ayant appartenu au XIII e dalaï-lama. L'enfant parut reconnaître le rosaire et demanda qu'on le lui donne. Le lama le lui promit s'il devinait qui il était, et le garçon répondit : " Sera-Aga ', ce qui, en dialecte local, signifiait " un lama de Sera '.Le lama passa une journée entière à observer l'enfant avec un intérêt toujours grandissant, jusqu'à l'heure du coucher. Tout le groupe passa la nuit dans la maison. Au petit matin, alors qu'ils se préparaient au départ, le garçon sortit de son lit et demanda à partir avec eux.Cet enfant, c'était moi. "Tenzin Gyatso, XIV e dalaï-lama*En 1962, à 27 ans, le dalaï-lama publie cette autobiographie. Il y raconte comment, à 4 ans, il fut reconnu comme la réincarnation du XIII e dalaï-lama. Il retrace ses années de formation, sa fuite à travers le Tibet, puis son apprentissage de l'action spirituelle et politique.Ce livre montre l'évolution d'un moine devenu un leader mondial, luttant pour faire reconnaître son pays. Un être capable de toucher les coeurs avec cette humanité qui en fait l'un des hommes les plus aimés de notre temps.

  • Le récit d'une longue épreuve et d'une renaissance " Depuis le 20 octobre 2017, date de la première plainte déposée contre moi, un ouragan s'est abattu sur ma vie. Un impitoyable déluge médiatique.Ce livre n'est pas un plaidoyer pour ma défense. Il apporte des réponses à des questions essentielles : pourquoi les plaignantes ont-elles menti ? Pourquoi la présomption d'innocence n'a-t-elle compté pour rien ? Y a-t-il une explication politique à la façon dont mon dossier a été géré et instruit ? Je m'attache ici à réunir des éléments qui ont été omis, négligés ou tronqués.Je propose aussi une réflexion sur l'état de la société française, le fonctionnement de la justice, le système carcéral et la puissance des médias. Neuf mois et demi de prison : cette expérience douloureuse m'a permis de me livrer à un examen de conscience et de regarder en face ma vie, mon passé, mes erreurs et mes espérances. Elle ne remet pas en cause le message spirituel, humaniste et universel que je porte depuis tant d'années.Voici le récit, simple et sincère, d'une longue épreuve et d'une renaissance. "T. R.

  • " Aux Antilles, la berceuse s'acquiert par héritage. Elle n'est rien d'autre qu'une chaise à bascule. Mais ce bois cannelé aérien plein de rondeur s'offrait dans ma famille de père en fils." Voici le récit d'une enfance antillaise, un chant profond de la mémoire, un long poème en prose qui raconte les lieux, les visages, les odeurs d'une terre qui n'est déjà plus tout à fait celle de l'auteur (il est né et a grandi à Paris), mais où ses racines sont fichées. Le narrateur sait parler mieux que personne du pays de l'enfance, de la magie d'un paquebot, d'une virée dans le jardin des plantes ou des bruits quotidiens de la boulangerie familiale. Jusqu'à ce que la récitation des ancêtres enfante un violent réquisitoire ; jusqu'à ce que la mémoire délivre un chant poétique de l'enfance ; jusqu'à ce que l'évocation des visages et paysages compose un roman baroque de l'exil.Parabole sur la naissance, la terre et l'existence comme perpétuelle migration, ce récit restitue l'enfance de " l'Homme aux livres ".

  • Aujourd'hui, la famille n'a pas le même visage qu'il y a trente ans. Avec la disparition des corésidences liées aux coopérations professionnelles familiales (agriculture, artisanat, commerce), fini la coexistence des enfants, des parents et des grands-parents sous le même toit. Les liens se sont distendus, les générations se méfient les unes des autres, alors que les aînés peuvent découvrir avec les jeunes, autant que ceux-ci peuvent s'enrichir avec les aînés. Il faut réapprendre à se parler et à se comprendre, pour mieux vivre ensemble. Une collection unique en son genre : trois livres paraissent simultanément, consacrés à l'école, à la santé et à l'argent.

empty