Presses de l'Université du Québec

  • Dans ce guide pratique, vous trouverez les réponses aux questions les plus courantes en matière de protocole: invitations, accueil et présentation des invités, préséance et placement, correspondance officielle, titres honorifiques, repas et réceptions, allocutions, tenue vestimentaire, disposition de drapeaux, conférences de presse, photos officielles, etc.

  • Les relations publiques sont omniprésentes dans la société et contribuent à l'établissement de communications qui structurent l'espace public. Ces communications favorisent l'émergence d'une participation citoyenne et d'un engagement organisationnel qui orientent l'évolution des enjeux de société auxquels nous sommes confrontés quotidiennement. _x000D_
    _x000D_
    Une mutation de la communication, de plus en plus interactive, permet aux citoyens et aux organisations de prendre davantage en charge l'expression de leurs opinions dans un espace médiatique redéfini par l'essor des médias sociaux. Dans ce contexte, le rôle des relations publiques s'inscrit dans une mouvance de dispositifs communicationnels qui évoluent vers une plus grande imputabilité des organisations et des groupes sociaux. _x000D_
    _x000D_
    Considérant cette nouvelle réalité, Danielle Maisonneuve signe une quatrième version du livre Les relations publiques dans une société en mouvance, remaniée en profondeur. Deux nouveaux chapitres s'y ajoutent grâce à l'apport de collaborateurs : l'un sur l'évaluation et les indicateurs mesurables en relations publiques et l'autre sur l'éthique, rappelant le principe qui lie citoyenneté démocratique et relations publiques. Enfin, des études de cas tirées des dossiers des Prix d'excellence 2009 de la Société québécoise des professionnels en relations publiques actualisent le propos._x000D_

  • Le capital symbolique d'une organisation peut être profondément marqué, voire déterminé, par les médias sociaux. Jamais la réputation n'a été plus cruciale que dans nos sociétés contemporaines. Dans ce nouveau contexte, quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour minimiser le risque que constitue la communication numérique?

    Cet ouvrage réunit les réflexions d'enseignants-chercheurs nord-américains et européens issus de disciplines variées et celles de professionnels, d'experts et de praticiens. Offrant un regard pluriel sur les phénomènes d'e-réputation et d'influence, le livre aborde, autant par des articles théoriques que par des études de cas, la construction et la définition des dynamiques d'e-réputation et d'influence, les cadres juridiques, les pratiques et enjeux qui y sont liés ainsi que les communautés virtuelles et l'innovation. Autant d'entrées possibles pour appréhender de façon opérationnelle les enjeux d'e-réputation ainsi que les influenceurs qui sont à l'oeuvre dans les relations publiques en ligne des organisations..

  • Le présent ouvrage actualise la conception des interactions entre les professionnels des relations publiques - qu'ils oeuvrent dans le secteur privé, public, culturel, militaire ou politique­ - et les journalistes. Il revisite les approches dites traditionnelles (oppositionnelles, d'amour/haine ou axées sur l'interdépendance) et propose d'autres perspectives pour appréhender les nouvelles dynamiques suscitées notamment par la révolution numérique.

    Ces transformations entraînent-elles de nouveaux rapports de force entre les acteurs de l'information et ceux qui orchestrent la communication ? Quelles sont les influences des médias sociaux sur ces acteurs et leurs interactions ? Les professions des relations publiques sont-elles toujours aussi distinctes ?

    Entretiens avec les acteurs, analyses de corpus et enquêtes en ligne constituent quelques-unes des méthodes utilisées par les auteurs pour scruter les échanges et les particularités de différents contextes de travail au Canada, en Belgique, en France et en Italie.

    Ce livre s'adresse aux chercheurs et aux étudiants en journalisme, en rela­tions publiques et en science politique, de même qu'aux praticiens qui s'intéressent aux bouleversements que connaissent les professions de médiatisation de l'information.

  • Introduction aux relations publiques ; fondements, enjeux et pratiques Nouv.

    Dans un contexte professionnel bouleversé par les avancées technologiques - médias socionumériques en tête -, la surabondance d'informations, le triomphe du populisme et l'ère des «faits alternatifs», l'accentuation des inégalités et le cynisme que cela peut engendrer à l'endroit des institutions, les relationnistes ont aujourd'hui à affronter de nombreux défis.

    C'est pourquoi, huit ans après la parution de la quatrième édition du livre phare de Danielle Maisonneuve, Les relations publiques dans une société en mouvance, le présent ouvrage fait le point sur l'exercice de la profession de relationniste - autant en ce qui a trait aux théories qui constituent ses fondements et aux enjeux auxquels elle fait face qu'aux pratiques actualisées qu'elle commande. Ce livre regroupe les contributions d'universitaires et de praticiens reconnus du domaine des relations publiques au Québec. Dans une optique pédagogique, chacun des chapitres est suivi de questions de réflexion permettant d'approfondir l'analyse. Une partie se consacrant à des études de cas complète le tout.

    Cet ouvrage s'adresse d'abord aux étudiants en relations publiques. Les professionnels s'y intéresseront également, que ce soit pour rafraîchir leurs connaissances théoriques, pour prendre acte des meilleures pratiques dans le domaine ou pour confronter leur point de vue à une perspective critique transversale.

  • Le Big Data (ou mégadonnées) suscite des discours porteurs de visions économiques prometteuses: efficience du microciblage, meilleurs rendements par gestion prédictive, algorithmes et intelligence artificielle, villes intelligentes... bref, toute une économie des données qui trouverait son achèvement véritable dans une créativité enfin libérée de tout joug disciplinaire, idéologique et politique. L'éclatement des individualités «émancipées» sonde le «social» tel qu'il est porté par ces discours de promotion. En effet, force est de constater que le social est relativement absent, pour l'instant, des réflexions que l'on présente comme névralgiques pour un avenir meilleur.

    Ce phénomène soulève d'importantes et préoccupantes questions, que ce soit concernant l'intégrité de la vie privée face à la marchandisation des données personnelles, les dynamiques - économiquement productives - de la surveillance corporative, les rapports de pouvoir induits par les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), les pièges du temps réel ou encore la dynamique «algorithmique» et sa tendance à suppléer les lois (le politique) par les faits (le réel enfin rendu indéniable grâce aux données quantifiables).

    Ce premier ouvrage collectif du Groupe de recherche sur l'information et la surveillance au quotidien (GRISQ) envisage le Big Data comme producteur d'effets en même temps que produit de dynamiques sociales. Il intéressera les étudiants et les chercheurs du domaine de la communication qui s'interrogent sur le vaste univers des mégadonnées.

empty