Presses de l'Université du Québec

  • Ce manuel, le seul en langue française à proposer une approche de nature pratique sur le sujet, présente une introduction à l'analyse et à la représentation documentaires. Réalisé à l'intention des étudiants en sciences de l'information et de la documentation, il est axé sur les opérations d'analyse, les langages utilisés pour représenter les sujets, les politiques et les normes ainsi que le contrôle de qualité.

  • Les organisations, dans l'exercice de leurs multiples fonctions de gestion, produisent et reçoivent des documents qui témoignent de leurs activités. Les documents conventionnellement reliés à ces fonctions demeurent, même si leur mode de production et de gestion s'est transformé au cours des ans avec le développement de l'informatique, de différents formats et supports.

    La première édition de ce livre est née de la préoccupation de fournir un outil de base à la connaissance des documents produits ou reçus dans les organisations. C'est dans le même esprit que cet ouvrage a été conçu, en tenant compte des changements survenus dans les pratiques administratives et dans le champ des connaissances en archivistique et en sciences de l'information.

    Préparée avec la collaboration de gestionnaires de documents et des archives, cette édition revue et augmentée sur la typologie des documents analyse, selon une grille relevant de la diplomatique et de l'archivistique, les principaux documents des activités de gestion d'une organisation. Elle aborde ainsi les volets de la création, de la gestion et de la conservation des documents, et rappelle les législations ou règlements auxquels ils sont soumis. Chacune des descriptions analytiques des types de documents a été révisée et mise à jour. De plus, l'ajout de familles et de types de documents enrichit cette nouvelle mouture.

    Cet ouvrage se veut une source d'information utile aux étudiants en gestion des documents ou en archivistique, et s'adresse également à toute personne concernée par la gestion de l'information.

    Louise Gagnon-Arguin, Ph. D. en histoire, est professeure associée à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) de l’Université de Montréal.

    Sabine Mas, Ph. D. en sciences de l’information, est professeure agrégée à l’EBSI de l’Université de Montréal.

    Dominique Maurel, Ph. D. en sciences de l'information, est professeure agrégée à l'EBSI de l'Université de Montréal.

  • Pourquoi s'intéresser à la notion des genres de documents dans le contexte actuel des sciences de l'information ? Parce qu'elle recèle un grand potentiel en matière d'identification et de traitement de l'infor-mation écrite produite dans les organisations. Au-delà de la forme et du contenu généralement reconnus aux fins d'organisation et de conservation, la notion des genres de documents intègre les aspects particuliers des documents. Reflétant les modes de création et de diffusion de l'information du milieu organisationnel, les genres de documents représentent en quelque sorte des actions de communication.

    Faisant appel à des auteurs de différents horizons, cet ouvrage comporte des éléments théoriques entourant la notion de genre, des grilles d'analyse en vue de son utilisation et différents exemples de son application qui permettent d'en révéler les possibilités. Il s'adresse tant aux professionnels de l'information qu'aux étudiants en sciences de l'information, et plus particulièrement en archivistique, qui y trouveront des outils pour parfaire leurs connaissances de l'information des organisations. Il constitue à ce jour le seul ouvrage en langue française sur le sujet.

  • Contrairement à celles des États-Unis et du Canada anglophone, les bibliothèques québécoises ont connu un développement tardif, principalement après la Seconde guerre mondiale et surtout à partir de la décennie 1960, pendant la Révolution tranquille; les femmes ont été peu présentes aux postes de direction au XIXe et au début du XXe siècle.

    À différentes périodes du XXe siècle, sept femmes ont oeuvré dans les bibliothèques québécoises et y ont exercé une influence remarquable, tant dans les bibliothèques publiques (Éva Circé-Côté, Marie-Claire Daveluy, Mary Sollace Saxe, Hélène Carbonneau, Louise Guillemette-Labory) et scolaires (Hélène Grenier) qu'universitaires (Céline Robitaille-Cartier), de même que dans l'enseignement de la bibliothéconomie à l'université (Paule Rolland-Thomas). La vie et la carrière de ces femmes sont dépeintes dans le présent ouvrage.

    En exposant ces portraits, ce livre est novateur par sa mise en valeur de femmes d'exception qui se sont distinguées dans leur profession. Ouvrant un chantier sur le rôle significatif joué par les femmes dans les bibliothèques du Québec, il amorce une recherche sur des problématiques dans ce domaine qui ont déjà donné lieu à des publications aux États-Unis et en France.

    Ce livre s'adresse aux professionnels de l'information, mais aussi aux personnes intéressées par la place historiquement occupée par les femmes dans les institutions culturelles québécoises. Il pourrait également être utile à la formation des bibliothécaires, en montrant des carrières exemplaires.

    Marcel Lajeunesse a été professeur de carrière à l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI) de l'Université de Montréal de 1970 à 2006 et professeur associé depuis 2006. Ses recherches et ses publications portent particulièrement sur l'histoire du livre et des bibliothèques, de même que sur les aspects comparés et internationaux de l'information.

    E?ric Leroux est professeur agrégé à l'EBSI de l'Université de Montréal. Ses recherches concernent l'histoire du livre et de l'imprimé, principalement les aspects sociaux et culturels touchant les ouvriers des métiers du livre ainsi que l'histoire des bibliothèques et des bibliothécaires au Québec.

    Marie D. Martel est professeure adjointe à l'EBSI de l'Université de Montréal. Ses travaux portent sur le rôle social des bibliothèques publiques, le design des services publics, l'inclusion sociale et numérique, la bibliothèconomie critique féministe et les communs numériques.

  • Dans la lignée de Typologie des documents des organisations, cet ouvrage présente une analyse détaillée des principaux dossiers de gestion d'une organisation. Pour chacun d'eux, il définit le contexte de création, justifie le rôle, analyse le contenu et propose des métadonnées et des délais de conservation.

  • Les archives et l'archivistique se sont transformées au cours des dernières années, notamment sous l'influence des nouvelles technologies de l'information et de la communication. C'est ainsi qu'ont émergé de nouvelles problématiques exigeant une adaptation des bases théoriques de la discipline et une révision de ses pratiques. La profession d'archiviste s'est développée au rythme de ces changements, tant par l'institutionnalisation de la formation que par le renforcement de liens à travers la mise en place et la vitalité des associations d'archivistes.

    S'inspirant de leurs recherches, de leurs pratiques et de leurs réflexions, une vingtaine de spécialistes, dont plusieurs archivistes, provenant du Québec, du Canada et de l'étranger, font le point sur diverses thématiques liées aux archives elles-mêmes, à la discipline archivistique et à la profession d'archiviste. Les professionnels de l'archivistique, les étudiants en sciences de l'information et toute personne s'intéressant à ce domaine y trouveront une synthèse des problématiques qui jalonnent la discipline.

    Cet ouvrage constitue un hommage à la carrière de Carol Couture qui, à la fois comme archiviste, administrateur et professeur, a consacré sa vie professionnelle à la reconnaissance des archives, au développement de l'archivistique et à la promotion de la profession d'archiviste.

  • Cet ouvrage fait le point sur trois volets fondamentaux de l'archivistique : la législation et les politiques sur les archives; les principes et les fonctions de la discipline; et l'enseignement et la recherche de celle-ci. Les auteurs y analysent les principaux changements survenus sous l'influence des technologies de l'information et de la communication.

empty