Presses de l'Université du Québec

  • Depuis la période d'austérité financière qu'ont connu plusieurs pays d'Occident à l'orée des années 2000, le domaine de l'éducation n'a pas cessé d'être frappé de front par des restrictions budgétaires qui ont des répercussions directes sur le travail des enseignants. Cette situation engendre un manque de ressources pour les élèves et une dégradation des infrastructures scolaires. Le discours politique met en exergue l'importance de l'éducation, mais se bute à une froide réalité où l'État ne semble pas avoir les moyens - ou ne plus avoir le désir - d'être à la hauteur de ses ambitions éducatives. Dans ce contexte, des enseignants doivent faire face à des changements incessants qui apportent des défis nouveaux tels que l'éclatement des savoirs, l'émergence des technologies et de la formation à distance, la relation avec les élèves, l'émergence des communautés de pratique, la pluriethnicité ainsi que les attentes grandissantes des parents et de la société. Conséquemment, le travail enseignant s'est considérablement complexifié et cette situation nourrit plusieurs déceptions, ce qui entraine chez certains d'entre eux de la détresse psychologique ou le décrochage professionnel. Mais au-delà de ce portrait peu reluisant de la profession, des enseignants réussissent malgré tout à ressentir du bien-être au travail et parviennent à développer une identité professionnelle affirmée et positive. Au regard de ce constat, comment est-il possible de soutenir le développement de professionnels en enseignement sans sacrifier leur bien-être et sans éteindre leur passion ? Cet ouvrage collectif allie les domaines de la sociologie, de la philosophie, de la psychologie ainsi que des sciences de l'éducation afin de mieux comprendre le phénomène du bien-être. Il propose à la fois des analyses de fond et des pistes d'action.

    Nancy Goyette est professeure et chercheure au Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Détentrice d'une subvention du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC), ses recherches actuelles explorent le développement identitaire qui favorise le bien-être chez des enseignants novices.

    Stéphane Martineau est professeur titulaire au Département des sciences de l'éducation à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et chercheur au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE). Ses champs d'intérêt vont des fondements de l'éducation aux questions de méthodologie de recherche, en passant par le développement professionnel des enseignants dans une perspective sociologique.

  • Les chercheurs, qu'ils soient séniors ou à leurs premières armes en recherche, font face à de nombreux défis. De nature réflexive, le pré­sent ouvrage veut les outiller en explorant des freins et des leviers rencontrés par des chercheurs de formations et disciplines diverses, en sciences humaines et sociales. Compte tenu de la variété d'angles présentés pour aborder certains défis et de la diversité des expériences vécues par les auteurs, il offre un éclairage original sur des défis à prendre en considération durant la réalisation d'une recherche.

    Cet ouvrage constitue une importante source d'information et de réflexion sur le vaste domaine du processus rigoureux de la re­cherche. Il s'adresse autant aux étudiants et au corps professoral qu'à toutes les personnes préoccupées par la question des choix méthodologiques.

  • L'intégration des technologies de l'information et de la communication (TIC) en contexte éducatif représente une importante thématique d'action et de réflexion pour les professionnels de l'éducation. Les décideurs, scientifiques et acteurs de terrain se questionnent en effet sur la place qu'occupe le numérique et sur les moyens à mettre en oeuvre afin de réussir son intégration, qui est parfois complexe. Ces questionnements émanent du fait que de nouveaux outils technologiques apparaissent de plus en plus rapidement dans les établissements scolaires. C'est le cas notamment de la tablette tactile, massivement intégrée dans les écoles d'Amérique du Nord et d'Europe. L'utilisation de cet outil, relativement récente dans la sphère scolaire, demande une réflexion précise par rapport aux pratiques pédagogiques des enseignants et aux processus d'intégration inhérents.

    L'auteur présente ici une recherche élaborée sur les thématiques de l'intégration des TIC et de la tablette tactile. Il analyse, d'une part, les forces et lacunes des principaux modèles actuels d'intégration des TIC afin de concevoir un modèle synthèse exhaustif permettant aux différents acteurs concernés de mettre en place, de suivre et d'évaluer une intégration efficiente des technologies en salle de classe. D'autre part, l'auteur utilise comme exemple la tablette tactile afin de concrétiser cette modélisation. Cette recherche démontre que les processus d'intégration se construisent progressivement et qu'en faire des analyses minutieuses permet de comprendre les diverses réalités pédagogiques en oeuvre dans les établissements scolaires.

    Les différents acteurs de l'éducation trouveront dans cet ouvrage des pistes de réflexion et d'action quant à l'intégration avisée des outils technologiques en salle de classe.

  • Depuis plusieurs années, les milieux politique et éducatif ont mis en oeuvre différentes avenues pour valoriser la formation professionnelle au Québec. À l'automne 2003, le baccalauréat en enseignement professionnel devient un programme de 120 crédits et la seule voie d'accès au brevet d'enseignement. Contrairement aux autres secteurs de formation à l'enseignement, les étudiants de ce secteur occupent déjà, à 81 %, un poste d'enseignant dans un centre de formation professionnelle, où ils ont été recrutés sur la base de leur expertise de métier ; ce n'est qu'une fois en poste qu'ils amorcent leur formation universitaire. Cette réalité et les changements politico-éducatifs ont représenté des défis pour l'implantation du baccalauréat en enseignement professionnel pour toutes les universités offrant le programme et pour tous les acteurs impliqués dans cette réforme.

    Ce collectif est le fruit d'une rencontre entre les auteurs et des chercheurs préoccupés par les défis de la formation à l'enseignement professionnel. Les perspectives multiples et les regards variés proposés par les chercheurs dans cet ouvrage soulèvent des enjeux émanant de la complexe réalité vécue par ces enseignants-étudiants.

  • L'adulte en formation... pour devenir soi met en lumière les recherches actuelles dans le domaine de l'éducation des adultes. Cet ouvrage présente d'abord une perspective historique internationale et québécoise de cette question, pour décrire ensuite l'évolution et le développement de l'adulte dans plusieurs des lieux de sa formation.

    Il est espaces, car il recense des contextes d'apprentissage et d'enseignement variés accueillant des adultes où apprenants, enseignants et formateurs se rencontrent, réfléchissent, mettent en avant les concepts et prennent conscience de leur potentiel pour donner du sens aux expériences pédagogiques et sociales.

    Il est passages, car les rencontres, tout au long du parcours de formation et de vie, sont autant d'occasions planifiées et fortuites pour susciter la transformation et le devenir soi.

    Il est débats, car de ces espaces et de ces passages émergent de nouvelles avenues qui perpétuent les questionnements, confrontent les idées et provoquent la recherche de repères pour revisiter le monde de l'éducation des adultes.

    Il est défis, car la connaissance et l'expérience des apprenants, des enseignants et des formateurs sont ancrées dans un processus de mouvance amenant les chercheurs à peaufiner leur analyse et leur compréhension de l'adulte en formation.

    Ce livre réunit les contributions de chercheurs du Québec et d'ailleurs - stimulés par la pédagogie, l'apprentissage, l'enseignement, l'accompagnement et la formation continue - qui désirent comprendre l'activité pédagogique et sociale de formation et d'éducation de l'adulte.

  • Si au cours des 40 dernières années le champ de l'éducation relative à l'environnement s'est largement déployé, la nature des enjeux socioécologiques actuels appelle à un nouvel examen des assises de ce champ et à l'explicitation des courants qui émergent. Le présent ouvrage offre donc une mise à jour de plusieurs fondements de l'action éducative en matière d'environnement. Au fil des chapitres, les auteurs proposent un «patrimoine» de repères contemporains pour inspirer et fonder cette action, c'est-à-dire toute forme d'éducation ayant trait au rapport personnel et social au milieu de vie: l'éducation à la nature, à la conservation, à la santé environnementale, au développement durable, etc. Ces repères sauront rejoindre les enseignants en formation initiale et continue, de même que toutes les personnes qui oeuvrent dans les domaines de la formation, de l'éducation spécialisée, de l'animation, de l'interprétation, de la médiation ou de la communication. Ils pourront nourrir leur réflexion éducative, donner plus de signification et de pertinence à leur pratique et inspirer ces professionnels pour qu'ils sachent mieux arrimer leur travail pédagogique aux enjeux et aux défis actuels d'ordres socioécologique, épistémologique, éthique, politique et autres.

  • L'alternance est au coeur de diverses formations à visée professionnalisante: le va-et-vient entre différents lieux de formation, contextes scolaires, milieux de pratique et formateurs est un véritable enjeu de développement personnel et professionnel. Toutefois, malgré plusieurs recherches sur le sujet, la richesse conceptuelle de l'alternance en contexte de formation professionnelle n'a pas été pleinement exploitée. L'objectif du présent ouvrage est de dégager les liens entre les travaux sur ce sujet et de faire émerger un noyau dur de concepts définissant l'alternance.

    Ce livre réunit les textes d'auteurs belges, français, suisses et québécois, issus de divers champs professionnels et intéressés par les dispositifs de formation basés sur l'alternance. Il sera utile à la fois aux étudiants et aux chercheurs des sciences humaines et sociales et aux professionnels de ce type de formation. De plus, les «regards critiques» à la fin des chapitres permettent au lecteur d'appréhender le contenu sous différents éclairages.

  • Aider les personnes qui accompagnent les stagiaires à s'approprier leur rôle apparaît essentiel en vue d'assurer une formation à l'enseignement de qualité. Le présent ouvrage s'intéresse au groupe de codéveloppement professionnel, considéré comme une approche de formation novatrice et de plus en plus utilisée. Fondé par Payette et Champagne (1997), le groupe de codéveloppement professionnel s'appuie sur une démarche structurée qui mise sur les interactions et le partage d'expériences vécues par les participants dans le but d'améliorer leur pratique professionnelle.

    Cet ouvrage montre que le groupe de codéveloppement professionnel peut s'avérer particulièrement pertinent pour aider les accompagnateurs de stagiaires, qu'ils soient enseignants associés ou superviseurs, à améliorer leurs pratiques d'accompagnement. À partir de résultats issus de projets de recherche et de formation réalisés au cours des dernières années dans différents milieux au Québec, les auteurs de ce collectif abordent les questions suivantes : Quels sont les avantages, mais aussi les limites, du codéveloppement professionnel pour la formation des accompagnateurs de stagiaires ? Quels défis pose cette approche en termes organisationnels et pédagogiques ? Quelles sont les perceptions des acteurs adhérant à ce type de démarche ? Quelles sont les retombées de cette approche dans les milieux universitaires et scolaires ?

    Présentant la démarche de codéveloppement professionnel à la lumière d'expériences concrètes vécues en milieu scolaire, ce livre propose différentes perspectives et envisage pour l'avenir des pistes de formation et de recherche centrées sur cette approche. Il s'adresse aux responsables de programme et de formation pratique en enseignement, aux personnes qui accompagnent les stagiaires (maîtres de stage, enseignants associés, superviseurs universitaires, etc.), ainsi qu'aux directions scolaires.

  • Favoriser le retour aux études ainsi que la persévérance et la réussite scolaires des adultes les plus faiblement scolarisés est une stratégie indispensable de développement pour les sociétés postmodernes. En effet, plus les adultes sont formés, plus ils sont en mesure de participer de façon active au développement des sociétés et aux profondes ­transformations de celles-ci.

    Comptant parmi les adultes les plus faiblement scolarisés, les jeunes de 16 à 24 ans font face à de nombreux défis. Ils ont souvent vécu des difficultés persistantes dans leur cheminement scolaire, puisqu'ils sont jugés comme « lents », « inadaptés » ou encore « à problèmes ». Plusieurs options, tant au secteur de l'éducation des adultes qu'en formation générale ou professionnelle, s'offrent néanmoins à eux et leur permettent d'obtenir un premier diplôme ou une qualification qui faciliteront leur insertion socioprofessionnelle et leur épanouissement personnel.

    S'adressant aux professionnels (chercheurs, éducateurs ou intervenants) qui travaillent à mieux connaître ces jeunes adultes et qui souhaitent améliorer leurs offres de formation ainsi que leurs pratiques de formation et d'accompagnement, cet ouvrage présente les résultats de plusieurs recherches récentes sur le sujet. Il aborde les caractéristiques et les besoins de nature psychosociale et psychopédagogique des adultes de 16 à 24 ans inscrits en formation générale des adultes, le projet de carrière comme dimension fondamentale de la persévérance scolaire, la formation des enseignants des centres d'éducation des adultes ainsi que les réalités associées à la formation qualifiante.

    Si la dimension scolaire ne peut expliquer à elle seule les situations de décrochage et de raccrochage, les milieux de formation peuvent certainement jouer un rôle-clé en développant des réponses formatives tenant compte des besoins diversifiés des jeunes adultes.

  • La littératie est un concept polysémique et multidimensionnel se situant bien au-delà de la capacité à lire et à écrire. Nécessaire au développement de l'être humain tant à l'école et au travail que dans la vie quotidienne, elle correspond à la compréhension et à l'analyse de la langue, de l'information, des concepts et des représentations du monde moderne sur une multitude de supports dans des situations d'interaction et de communication. Elle comporte des dimensions linguistique, cognitive et sociale.

    Épousant cette vision étendue de la littératie, les auteurs de cet ouvrage dressent un état de l'évolution du concept de littératie en contexte francophone et s'intéressent à la maîtrise des compétences en littératie en contextes scolaire et extrascolaire. À partir de recherches-actions, de recherches collaboratives, documentaires ou exploratoires, menées au préscolaire, au primaire, au secondaire, à l'université et auprès d'adultes, les auteurs élargissent le spectre du concept de littératie. Des moyens concrets sont exposés afin de mener les apprenants vers une meilleure maîtrise de leurs compétences.

    La nécessité de développer des compétences en littératie afin de mieux intégrer la société n'est plus à démontrer. Aussi cet ouvrage invite-t-il à puiser des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être au sein de résultats de recherche probants afin de contribuer à l'avancement des connaissances et à la réussite du plus grand nombre.

  • Comment les professionnels de l'orientation en milieu d'éducation se retrouvent-ils dans des impasses ? Sur quoi portent-elles ? Comment les dénouer ? Pour susciter la réflexion autour de ces questions, le Groupe d'accompagnement des professionnelles et des professionnels de l'orientation (GAP-Orientation) a mis sur pied dix groupes de codéveloppement dans diverses régions du Québec de 2012 à 2016. Des femmes et des hommes, tous professionnels de l'orientation, ont ainsi accepté de partager une impasse qu'ils ont rencontrée dans le cadre de leur travail, et comment celle-ci a transformé leurs pratiques. Leurs témoignages, adossés aux travaux scientifiques, constituent le socle du présent ouvrage.

    Plusieurs défis contemporains de la pratique d'orientation scolaire et professionnelle dans le système d'éducation sont ainsi explorés : l'accompagnement dans une transition, l'indécision, l'orientation en contexte interculturel, l'intimidation qui interfère dans la persévérance aux études et le processus de choix scolaire ou professionnel, le soutien aux personnes handicapées ou souffrant de troubles de santé mentale, la prise en compte du rôle joué par les parents dans le choix d'orientation et, enfin, le positionnement des professionnels de l'orientation au sein de leur institution.

    La lecture de cet ouvrage permettra au professionnel de l'orientation ou à l'étudiant en sciences de l'orientation, d'ici et d'ailleurs, de réfléchir sur sa pratique, de déceler des pistes d'intervention, d'expliciter ses représentations du métier de conseiller d'orientation, comme ses valeurs, ses croyances, ses modèles d'action et d'interaction ou son rôle au sein de l'établissement. Elle permettra aussi d'instruire sur les fondements du codéveloppement professionnel comme moyen d'affiner sa pratique.

empty