Presses de l'Université du Québec

  • Communiquer avec style : exercices pratiques Nouv.

    Le peaufinage de l'écrit et de l'oral démontre l'intérêt pour la communication. Les procédés langagiers influencent le style et, par ricochet, renforcent la phrase ; ces éléments jouent un rôle majeur sur l'intention visée. Une des significations de communiquer correspond à « mettre en commun », c'est-à-dire partager des faits, des opinions, des arguments et autres. Émettre des intentions suppose le choix de procédés stylistiques aux multiples facettes. Quels en sont les ingrédients ? Comment améliorer l'expression écrite et orale - pierre angulaire de la communication ? Communiquer avec style présente un ensemble de moyens pour atteindre ce but.

    Cette deuxième édition comprend un enrichissement des explications et des exercices, l'inclusion de deux nouveaux chapitres et des tableaux synthèses des procédés stylistiques. Ce livre propose dix stratégies à privilégier :

    Dynamiser les verbes incolores (renouvelé)
    Limiter le participe présent (renouvelé)
    Séduire avec des mots venus d'ailleurs (nouveauté)
    Imager avec des expressions idiomatiques (nouveauté)
    Contourner l'adverbe (renouvelé)
    Préciser la phrase négative (renouvelé)
    Stimuler la phrase passive (renouvelé)
    Restreindre le cumul de prépositions (renouvelé)
    Varier la structure de la phrase (renouvelé)
    Réduire la proposition relative (renouvelé)
    Synthèse des dix chapitres (nouveauté)
    Toutes les stratégies sont expliquées de façon simple et accessible ; plusieurs exemples précisent la démarche. Constitué d'une trentaine d'exercices et des corrigés, Communiquer avec style facilite un apprentissage dynamique. L'ouvrage s'adresse à toute personne férue de la langue. Votre style prendra une vigueur nouvelle avec l'application de ces stratégies.

    Diane Gousse, linguiste et andragogue, possède une vaste expérience de l'enseignement des communications orale et écrite. Chargée de cours à la Faculté de l'éducation permanente de l'Université de Montréal pendant plus de 20 ans, elle arrime son expérience universitaire à plusieurs entreprises, elle collabore au Centre de communication écrite de l'Université de Montréal et publie des capsules linguistiques en ligne à la Fondation pour la langue française. Conceptrice de programmes de formation et membre de plusieurs associations, elle rédige des réflexions sur la langue et publie, en 2012, Du style à la phrase.

  • L'opinion publique africaine sur la Cour pénale internationale (CPI), laquelle applique le droit pénal international à deux vitesses, et l'assentiment de l'Union africaine (UA) à son égard, qui projette l'instauration d'une cour qui garantirait ses intérêts, ont inspiré le présent ouvrage. Les débats actuels des médias et des arènes politiques méritent que la communauté scientifique africaine et africaniste se mobilise.

    La CPI est le premier tribunal pénal permanent et universel capable d'« exercer sa compétence à l'égard des personnes pour les crimes les plus graves ayant une portée internationale » (Statut de Rome de la CPI, article 1). Les procédures ouvertes au sujet des violations majeures commises depuis 2004 concernent principalement celles des pays africains. De ce fait, l'opinion africaine s'interroge sur l'impartialité de la CPI, déclarant qu'elle oriente ses poursuites vers les Africains (faisant preuve de « négrophobie »), tout en protégeant les Blancs (« leuchophilie »). Ces contestations appellent à quelques clarifications sur les fondements juridiques réels, voire historiques, des procédures engagées devant la CPI.

    Cet ouvrage collectif explore la position de l'Afrique sur la CPI en tentant de faire le point sur les « flétrissures » historiques non assumées ainsi que sur la pointe d'acharnement occidental vis-à-vis de l'Afrique. Il vise à faire connaître cette crise profonde qui secoue la CPI et le continent africain et qui provoque une levée de boucliers.

    Joseph Tchinda Kenfo, Ph. D. en histoire des relations internationales de l'Université de Yaoundé I (Cameroun), est analyste de commission à l'Office de consultation publique de Montréal et chercheur au Centre d'analyse et de prospective sur les Afriques (Montréal). Il est aussi cofondateur et directeur du Centre africain de recherche pour la paix et le développement durable (CARPADD) à Montréal.

    Alphonse Zozime Tamekamta, Ph. D. en histoire des relations internationales de l'Université de Yaoundé I (Cameroun), est enseignant et chercheur à Thinking Africa (Abidjan), de même que membre du Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (Bruxelles) et du Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix (Montréal). Il est également cofondateur et directeur adjoint du Centre africain de recherche pour la paix et le développement durable (CARPADD). Il est actuellement enseignant-assistant au Département d'histoire de l'École normale supérieure de Yaoundé (Université de Yaoundé 1).

  • Plus qu'un simple guide d'activités, L'intervention en petits groupes dans le domaine du travail social vise avant tout à convaincre le travailleur social que l'utilisation d'une activité dans un groupe n'est pas le fruit du hasard, mais bien l'aboutissement d'un choix réfléchi en lien avec un bon nombre de paramètres. En effet, plusieurs intervenants se sentent démunis lorsqu'il s'agit d'élaborer une activité qui suscitera l'intérêt de l'ensemble d'un groupe. Cet ouvrage s'adresse à eux. Les principaux concepts relatifs à l'intervention de groupe, tels que l'aide mutuelle, la dynamique de groupe et la perspective du travail de groupe ainsi qu'une cinquantaine d'activités leur permettront de synthétiser le volet théorique et pratique.

    À la fois un atout pour la pratique et un incitatif à redonner une place au concept d'activité dans la littérature francophone en travail social de groupe, cet ouvrage démontre que son utilisation doit être faite en fonction du but et des objectifs du groupe, de son évolution, de son climat, du développement de son système d'aide mutuelle, des caractéristiques des participants et des aspects organisationnels tels que la durée, les ressources en place et le mandat de l'organisation dans lequel le groupe se situe, le tout afin d'atteindre la cible que les membres ont en commun.

    Oscar Labra, Ph.D., est professeur agrégé à l'Unité d'enseignement et de recherche en développement humain et social de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Il a donné des cours portant sur la dynamique du développement des groupes, sur l'intervention avec des groupes et sur la méthodologie de la recherche. Ses travaux portent sur le VIH-sida, la santé des hommes et la demande d'aide.

    Carol Castro, Ph.D., est professeure à l'Unité d'enseignement et de recherche en développement humain et social de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Elle a enseigné l'intervention de groupe et l'intervention sociale auprès des familles. Elle s'intéresse à la résilience chez les familles immigrantes.

  • Depuis ses débuts, dans les années 1950, la profession de psychoéducateur, unique au Québec, s'est inspirée de modèles développementaux pour comprendre les difficultés d'adaptation des jeunes et proposer des moyens d'intervention. Les psychoéducateurs sont appelés à intervenir auprès de clientèles vulnérables, dont les personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA), afin de contribuer à une meilleure compréhension de leurs difficultés d'adaptations et de leurs capacités adaptatives. Cet ouvrage s'adresse aux étudiants en psychoéducation ou dans un domaine connexe, ainsi qu'aux professionnels travaillant auprès des personnes ayant un TSA. Une bonne compréhension du TSA et des interventions ajustées à leur réalité peut représenter un levier pour soutenir l'inclusion et la qualité des services offerts à ces personnes.

    Ce livre aborde des connaissances actuelles à propos du TSA portant notamment sur la terminologie, la prévalence, les manifestations liées à ce diagnostic, les principales spécificités cognitives et sensorielles, et bien d'autres. En outre, certaines interventions établies, prometteuses ou émergentes en autisme, soutenant l'inclusion de ces personnes, sont présentées. L'ouvrage apporte également un éclairage psychoéducatif afin de mieux outiller les intervenants dans leur rôle auprès de cette clientèle. Il aborde plus particulièrement l'évaluation des capacités adaptatives des personnes ayant un TSA, le rôle du psychoéducateur en soutien à l'autodétermination et l'utilisation des schèmes relationnels dans un contexte d'intervention.

    Marie-Hélène Poulin est professeure en psychoéducation au Département des sciences du développement humain et social de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Elle est chercheuse régulière à l'Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l'autisme (DI-TSA) et membre de l'équipe de recherche pour l'inclusion sociale des autistes (ÉRISA). Elle s'intéresse aux facteurs favorisant la participation sociale des personnes ayant un TSA.

    Myriam Rousseau est chercheuse en établissement pour l'Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l'autisme (DI-TSA) rattaché au CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec (MCQ). Elle est aussi professeure associée au Département de psychoéducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières. La plupart de ses travaux portent sur l'intervention auprès des jeunes ayant un TSA, leur famille et leur réseau social.

    Jacinthe Bourassa est agente de planification, de programmation et de recherche (APPR) au CIUSSS Mauricie- Centre-du-Québec (MCQ). Elle est aussi membre régulière de l'Institut universitaire en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l'autisme (DI-TSA) rattaché au CIUSSS MCQ. Elle collabore à la réalisation de recherches et à la conception de documents et de programmes cliniques destinés aux personnes ayant un TSA, leur famille et leur entourage.

  • Les discours sur le Nord se caractérisent souvent par une certaine « simplification ». Dans cet admirable recueil, traversé par le silence, mais également par les discours scientifique, littéraire, écologique et anthropologique, la poésie se glisse dans les brèches du discours savant, humanise et complexifie l'étude de l'espace nordique. La poète, temporairement « en résidence » dans la toundra du Yukon, tente de sonder le territoire. Son regard demeure empreint d'une fascination distanciée, mais conscient de sa propre incapacité à cerner la complexité du Nord.

    un faible remuement chuchoté,
    comme le ssshhhh
    de la brise à travers les cimes,
    dans cet endroit où il n'y a pas d'arbres.

    Traduit de l'anglais par Luba Markovskaia. Publié avec une introduction et une chronologie de Luba Markovskaia, ainsi qu'un entretien de celle-ci avec la poète.

    La poète Elena Johnson est née au Nouveau-Brunswick et vit à Vancouver. Son recueil de poésie Field Notes for the Alpine Tundra (Gaspereau Press, 2015) a été rédigé au cours d'une résidence poétique auprès d'une station scientifique en écologie dans les montagnes du Yukon. Ses poèmes fonctionnent comme des « notes de terrain » pour ce territoire en alliant mots et images dans une poésie à la fois minimaliste et évocatrice. Elena Johnson a été finaliste aux prix littéraires Radio-Canada (CBC) et au prix de poésie Alfred G. Bailey.

  • Cet ouvrage présente des pratiques inclusives axées sur l'éducation, l'autodétermination et la participation sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle. Des chercheurs et intervenants provenant de six pays y ont contribué en décrivant des pratiques novatrices, accessibles et fondées sur des données probantes. Expérimentées et évaluées dans des contextes de recherche partenariale, ces pratiques s'inscrivent dans les grandes orientations qui prévalent dans le domaine du handicap.

    S'adressant d'abord aux intervenants de formations et de disciplines diverses oeuvrant dans différents milieux de pratique, ce livre est également destiné aux étudiants et au corps professoral impliqué dans la formation initiale et les études de cycles supérieurs en sciences humaines et sociales. Il tient compte du contexte actuel de transformation de l'offre de services, créé par la reconnaissance de la place et du rôle des personnes ayant une déficience intellectuelle dans une société plus diversifiée et inclusive, au Québec et dans plusieurs pays, et constitue une importante source d'information pour le développement de la recherche et de l'intervention dans le domaine.

    Francine Julien-Gauthier est professeure titulaire à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval, chercheuse à l'Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l'autisme, membre du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire.

    Hubert Gascon est professeur titulaire au Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Rimouski, chercheur régulier au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et en intégration sociale. Il cofonde la Revue francophone de la déficience intellectuelle et en est l'éditeur responsable de 1990 à 2015.

    Colette Jourdan-Ionescu est professeure titulaire au Département de psychologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières, membre du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire. Elle dirige la Revue québécoise de psychologie de 1998 à 2012.

  • L'abc de la psychoéducation Nouv.

    Avec les années, la pratique psychoéducative s'est diversifiée et les psychoéducateurs ont intégré des équipes de professionnels dans des milieux d'intervention de plus en plus variés. Ils ont étendu leur offre de services à des personnes de tous âges, confrontées à des difficultés d'adaptation hétérogènes. Leurs rôles et leurs mandats se sont précisés et élargis pour inclure, entre autres, des actions en lien avec la prévention, l'exercice du rôle-conseil ainsi que l'élaboration et l'évaluation de programmes.

    L'ABC de la psychoéducation regroupe un ensemble de connaissances théoriques, scientifiques et expérientielles en lien avec la pratique actuelle. Le livre aborde les fondements, les concepts clés ainsi que les multiples approches utilisées dans ce domaine. Il illustre des manières d'exercer la psychoéducation dans plusieurs milieux et présente quelques nouvelles avenues d'intervention. Ce livre résulte de la collaboration de 56 professionnels, formateurs et chercheurs, et s'adresse aux professionnels, aux intervenants et aux étudiants intéressés par la psychoéducation.

    Christophe Maïano (Ph. D., ps. éd.) est professeur titulaire au Département de psychoéducation et de psychologie de l'Université du Québec en Outaouais (UQO). Il s'intéresse aux déterminants biopsychosociaux et aux interventions visant l'amélioration du bien-être chez les personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l'autisme et des problèmes de santé physique ou mentale.

    Sylvain Coutu (Ph. D., ps. éd.) est professeur titulaire au Département de psychoéducation et de psychologie de l'UQO. Ses travaux de recherche portent sur la socialisation des émotions et le développement socioémotionnel des enfants d'âge préscolaire qui fréquentent un service de garde.

    Annie Aimé (Ph. D., ps. éd.) est professeure au Département de psychoéducation et de psychologie de l'UQO. Ses domaines de spécialisation portent sur l'alimentation, l'image corporelle et les difficultés psychosociales associées à l'embonpoint et à l'obésité chez les jeunes et les adultes.

    Vicky Lafantaisie (Ph. D., ps. éd.) est professeure au Département de psychoéducation et de psychologie de l'UQO. Elle s'intéresse au phénomène de la négligence envers les enfants et aux modalités d'intervention psychoéducative visant à soutenir les familles en contexte de vulnérabilité.

  • Vibrations mécaniques ; recueil d'exercices et corrigés Nouv.

    Ce livre s'adresse principalement aux étudiants des écoles d'ingénieurs. Son objectif est de présenter les techniques de résolution de différents problèmes relatifs à l'étude des vibrations mécaniques en proposant différentes méthodes de résolution. L'ouvrage aborde la résolution des équations du mouvement de systèmes complexes à un ou plusieurs degrés de liberté libres et forcées selon la modélisation de leur amortissement en appliquant les principes newtoniens. Les étudiants ingénieurs vont aborder de façon graduelle la résolution des vibrations de systèmes discrets à un degré de liberté, qu'ils soient en vibration libre, soumis à des excitations quelconques ou à des excitations harmoniques, puis à plusieurs degrés de liberté. Les méthodes de résolution de systèmes mécaniques comprenant différents modèles d'amortissement qu'ils soient visqueux, secs, structuraux, ou en composites viscoélastiques sont également abordées dans les exercices proposés.

    Comme l'ingénieur moderne ne peut se passer des méthodes numériques pour traiter des problèmes complexes, l'accent est mis sur les méthodes de résolution qui peuvent nécessiter l'utilisation de logiciels basés sur Matlab et Simulink tout aussi bien qu'en utilisant la calculatrice. Ce livre se veut un complément essentiel de l'ouvrage Simulations des vibrations mécaniques par Matlab, Simulink et Ansys (Presses de l'Université du Québec, 2007), puisqu'il donne les solutions de tous les exercices qui y sont présentés.

    Le professeur Marc Thomas (M.Sc.A., Ph. D.) est un spécialiste de l'analyse des vibrations. Il a enseigné durant 25 ans à l'École de Technologie Supérieure dans le domaine de la dynamique, des vibrations, de la maintenance et des mécanismes et a fondé le laboratoire Dynamo en Dynamique des structures.

  • L'insertion professionnelle des nouveaux enseignants retient de plus en plus l'attention des responsables éducatifs, tout aussi bien que des intéressés eux-mêmes. L'« entrée dans le métier », comme on dit souvent, s'accompagne de divers obstacles dont les débutants font souvent état : manque de soutien, classes trop nombreuses, élèves en difficulté, violence scolaire et isolement. Il n'est donc pas étonnant qu'une telle situation suscite plusieurs questions auxquelles Gérald Boutin et France Dufour proposent de répondre dans ce livre, dont la visée pratique n'exclut en rien les dimensions théoriques essentielles. Après avoir établi un état des lieux du processus d'insertion professionnelle et clarifié la notion d'accompagnement, ils accordent une attention particulière à la relation qui se tisse entre l'accompagnateur et le nouvel enseignant tant sur les plans personnel, professionnel et social. L'ensemble de l'ouvrage s'inspire d'une approche réflexive et partenariale qui lui sert de toile de fond.

    Ce livre s'appuie non seulement sur l'expertise des auteurs, mais également sur une documentation étoffée et des témoignages de plusieurs enseignants en début de carrière. Les auteurs proposent à l'accompagnateur un ensemble de techniques susceptibles de lui faciliter la tâche, quel que soit son domaine d'intervention. Bref, Aider le nouvel enseignant à réussir son insertion professionnelle s'adresse non seulement à l'accompagnateur, mais au nouvel enseignant, à la direction d'école, aux membres de l'équipe-école, aux conseillers pédagogiques et à toute personne intéressée par l'insertion professionnelle.

    Gérald Boutin, Ph.D., détient un doctorat interdisciplinaire de l'Université de Fribourg (psychopathologie, anthropologie et psychopédagogie). Professeur associé au Département d'éducation et de formation spécialisées de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), il est l'auteur de nombreux livres et recherches sur la méthodologie, l'éducation et la formation des enseignants.

    France Dufour, Ph.D., détient un doctorat de l'Université de Montréal en psychopédagogie. Elle est professeure agrégée au Département d'éducation et de formation spécialisées à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Ses intérêts de recherche se rapportent à l'accompagnement, au développement professionnel et au sentiment d'efficacité des enseignants à travers le continuum de formation : formation initiale, insertion professionnelle et formation continue.

  • Le contexte de la pandémie mondiale de COVID-19 et l'intégration massive des technologies numériques en éducation suscitent des changements inédits en enseignement postsecondaire. Alors que la formation à distance (FAD) devient incontournable, l'évaluation des apprentissages constitue l'une des tâches les plus difficiles. Or les personnels enseignants n'y sont pas toujours préparés. Quelles sont les tendances contemporaines en matière d'évaluation des apprentissages en FAD ? Comment intégrer l'évaluation au service de l'apprentissage et pour l'apprentissage ? Quelles sont les modalités d'évaluation des apprentissages à privilégier en fonction des activités réalisées ? Quelles sont les connaissances issues de la recherche (CIR) au regard des pratiques d'évaluation des apprentissages en FAD ? Quels sont les pratiques et les défis, notamment en ce qui concerne le plagiat ?

    S'adressant principalement aux enseignants, aux conseillers pédagogiques, aux étudiants du collégial et de l'université, cet ouvrage rassemble les expertises de 16 chercheurs et professionnels du domaine de l'éducation de la francophonie. Certains chapitres sont issus d'une collecte de données ou encore d'expérimentations appuyées par des références scientifiques et des données probantes. On y présente des écrits sur la planification et l'adaptation des pratiques évaluatives en FAD, dont l'évaluation fait partie intégrante. D'autres contributions permettent de conjuguer l'apprentissage et l'évaluation dans un contexte numérique. Enfin, le collectif présente les jalons théoriques des modalités d'évaluation en FAD au regard de recherches actuelles et futures.

    France Lafleur est titulaire d'un doctorat en formation à distance (FAD) de l'Université de Sherbrooke. Elle occupe le poste de professeure régulière au Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) en tant que spécialiste de la FAD et de la formation en ligne par webconférence.

    Jean-Marc Nolla est titulaire d'un doctorat en évaluation des apprentissages en formation à distance de l'Université de Sherbrooke. Il est actuellement professeur régulier au Département de l'éducation à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscaminque (UQAT) à titre d'expert en évaluation.

    Ghislain Samson est titulaire d'un doctorat en didactique des sciences au secondaire de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Après avoir occupé les fonctions de professeur à l'Université de Sherbrooke (2004-2008), puis à l'UQTR (2008-2017), il est actuellement doyen de la gestion académique des affaires professorales à l'UQTR.

  • En 2013, le président chinois Xi Jinping dévoilait son projet des nouvelles routes de la soie, entreprise d'une rare ampleur venue affirmer les nouvelles visées planétaires de son pays. C'était l'occasion, pour la Chine, de s'afficher sur la scène internationale comme la deuxième puissance économique mondiale, mais aussi d'établir son leadership en Asie. Ce projet d'envergure comprend deux facettes complémentaires : une route terrestre et une ceinture maritime.

    Ce grand programme de la Belt and Road Initiative est porteur d'espoir, mais aussi d'inquiétudes quant aux conséquences politiques et financières de projets aussi multiformes, stratégiques et souvent coûteux. Une analyse attentive montre qu'il existe des enjeux géopolitiques à plusieurs échelles qui ne relèvent pas que des relations internationales. Le projet se propose de restructurer l'ensemble des relations économiques en Asie, ainsi qu'entre l'Asie, l'Europe et l'Afrique.

    Comment cette vaste ambition chinoise se décline-t-elle ? Quelles sont ses dimensions en matière de transport, d'infrastructures et de finances publiques, de même que ses répercussions sur les échanges commerciaux ? C'est à ces questions que veut répondre le présent ouvrage, qui s'adresse au public, aux étudiants et aux chercheurs intéressés par les enjeux asiatiques contemporains, par la géopolitique ou par les transports et l'aménagement.

    Frédéric Lasserre est professeur au Département de géographie de l'Université Laval, chercheur à l'Institut québécois des hautes études internationales et directeur du Conseil québécois d'études géopolitiques (CQEG).

    Éric Mottet est professeur de géopolitique au Département de géographie de l'Université du Québec à Montréal, codirecteur de l'Observatoire de l'Asie de l'Est et directeur adjoint du CQEG.

    Barthélémy Courmont est maître de conférences à l'Université catholique de Lille et directeur de recherche à l'Institut de relations interna­tionales et stratégiques (IRIS).

  • L'Asie du Sud-Est est l'une des régions les plus effer­vescentes de la planète. Forte d'une population de 650 millions d'habitants et d'une croissance économique élevée, son attractivité dépasse largement les frontières asiatiques ; le monde entier s'intéresse désormais aux développements de ce territoire dont l'influence ne fera qu'augmenter dans les prochaines décennies. Son développement économique accéléré est favorable à l'émergence de nouveaux enjeux d'ordres politique, économique, démographique, territorial, social et environnemental, qui, une fois mis bout à bout, peuvent accentuer les contrastes économiques et sociaux, voire les déséquilibres d'une région soumise aux défis de l'intégration.

    Le présent ouvrage brosse un tableau des différentes dynamiques de l'Asie du Sud-Est. Sans être exhaustif, ce portrait prend appui sur les trajectoires suivies depuis un demi-siècle et fournit des clés de compréhension des problématiques actuelles. Il consiste en une analyse pluridisciplinaire de l'Asie du Sud-Est contemporaine dans sa globalité. Si chaque thème abordé offre l'occasion de se pencher plus particulièrement sur un des pays de la zone (car d'importantes disparités subsistent parfois entre les pays), c'est l'approche régionale et transversale qui reste privilégiée, afin de mettre en relief les réalités qui sont celles de l'Asie du Sud-Est.

    Cet ouvrage s'adresse aussi bien aux chercheurs et aux étudiants qu'aux journalistes, ainsi qu'à toute personne curieuse de découvrir l'Asie du Sud-Est d'aujourd'hui.

    Barthélémy Courmont est maître de conférences à l'Université catholique de Lille, où il est responsable du master d'histoire - relations internationales, et directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques, où il s'occupe du pôle Asie-Pacifique. Il est corédacteur en chef d'Asia Focus.

    Éric Mottet est professeur de géopolitique au Département de géographie de l'Université du Québec à Montréal, codirecteur de l'Observatoire de l'Asie de l'Est, directeur adjoint du Conseil québécois d'études géopolitiques ainsi que chercheur associé à l'Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine.

  • Pour plusieurs individus, les symptômes liés au trouble de déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH) persistent à l'âge adulte, entraînant d'importantes atteintes fonctionnelles. L'un des obstacles majeurs au bon fonctionnement des adultes ayant un TDAH est que, bien qu'ils sachent ce qu'ils ont à faire, ils arrivent difficilement à se mettre en action. Cette difficulté a des répercussions sur plusieurs sphères de leur vie et affecte leur aptitude à trouver l'aide dont ils ont besoin au quotidien et à utiliser les stratégies proposées dans les manuels et les thérapies psychosociales.

    Spécialistes de l'évaluation et du traitement des adultes vivant avec un TDAH, les auteurs du présent ouvrage sont des figures de proue du développement des soins psychosociaux adaptés à ce groupe de patients. Mieux vivre avec le TDAH à l'âge adulte fournit, sous la forme d'un guide, des stratégies efficaces à appliquer dans la vie de tous les jours, par soi-même ou avec l'accompagnement d'un praticien. Les auteurs y traitent, entre autres, des défis liés à certains contextes (travail, école, etc.), à la santé ainsi qu'à l'hygiène de vie, et démystifient le traitement pharmacologique.

    J. Russell Ramsay, Ph. D., est cofondateur et codirecteur du programme de recherche et de traitement du TDAH chez l'adulte et professeur agrégé de psychologie clinique au Département de psychiatrie de l'École de médecine Perelman à l'Université de Pennsylvanie. Il copréside également la commission professionnelle consultative de l'Attention Deficit Disorder Association.

    Anthony L. Rostain, M. D., est cofondateur et codirecteur du programme de recherche et de traitement du TDAH chez l'adulte et professeur titulaire de psychiatrie et de pédiatrie à l'École de médecine Perelman à l'Université de Pennsylvanie, où il est aussi directeur de l'enseignement au Département de psychiatrie. Il est le président de l'American Professional Society of ADHD and Related Disorders.

  • Et si entreprendre consistait avant tout à donner du sens à son environnement, à construire de la valeur à partir du désordre ? Cet ouvrage s'adresse à toutes les personnes ayant une idée, qui veulent construire une occasion d'affaires et qui souhaiteraient connaître les premières étapes d'un projet entrepreneurial. L'auteur, fort de son expérience dans le domaine, présente sept clés de réussite qui permettent d'entreprendre et de s'entreprendre, car il s'agit bien de cela : entreprendre nécessite de s'entreprendre soi-même et, sans doute, inversement. Dans cette perspective, il revient sur les moments cruciaux de tout projet entrepreneurial, moments qui en conditionnent tout autant la suite, tant en matière de réussite que d'échec. Trop souvent focalisé sur la création d'entreprise, on en oublie l'« état gazeux », lequel désigne les phases en amont de l'entrepreneuriat.

    Le présent ouvrage a pour objectif non seulement de démythifier l'entrepreneuriat en tant que création d'entreprise - en proposant de s'affranchir des stéréotypes rencontrés habituellement -, mais aussi - et surtout - de le rendre à la portée des entrepreneurs en devenir à travers de multiples exemples et outils faciles d'utilisation. En somme, il s'agit de mettre au jour une image renouvelée de l'entrepreneuriat, plus démocratique et plus accessible, entreprendre étant une activité qui se retrouve dans notre quotidien, et ce, bien au-delà de la simple création d'entreprise.

    Christophe Schmitt, professeur titulaire de la Chaire Entreprendre à l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) Metz - School of Management et membre du Centre européen de recherche en économie financière et gestion des entreprises (CEREFIGE) de l'Université de Lorraine (France), est à l'origine d'un dispositif d'accompagnement entrepreneurial pour les étudiants. Professeur associé dans différentes universités et expert au niveau international auprès d'organismes consacrés à l'entrepreneuriat, il est également l'auteur de plusieurs ouvrages, dont L'agir entrepreneurial (Presses de l'Université du Québec, 2015), qui a été primé en France.

  • L'alphabétisation ; état des lieux et pistes d'intervention Nouv.

    Tout formateur en alphabétisation est conscient du défi que représente la recherche de matériel didactique adapté aux réalités des personnes adultes analphabètes. Souvent contraints de créer leur propre matériel ou d'adapter à leur contexte du matériel déjà existant, les formateurs savent qu'en raison de la complexité de la situation, une adaptation ne saurait suffire, à moins qu'elle prenne en compte tous les facteurs biologiques, sociaux et culturels que sous-tend un contexte d'alphabétisation.

    Cet ouvrage jette un pavé dans la mare en contribuant à combler ce manque de matériel didactique. Il vise à répondre à certains besoins sur le plan du matériel certes, mais surtout sur le plan des connaissances issues de la recherche. En ce sens, il propose plus de 35 pistes d'interventions didactiques qui prennent appui sur la recherche en andragogie, en neurosciences, en psycholinguistique et en didactique des langues secondes ou étrangères pour justement comprendre les différents facteurs que sous-tend un contexte d'alphabétisation. Les formateurs en alphabétisation ainsi que les étudiants en éducation et les professionnels de la didactique pourront désormais faire le pont entre la recherche et le milieu de pratique en alphabétisation afin d'allier leur compréhension d'éléments contextuels à une pratique enseignante adaptée à la situation et porteuse de succès.

    Sonia El Euch est professeure titulaire au Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Ses domaines d'ensei­gnement et de recherche sont la didactique des langues secondes ainsi que les facteurs sociaux, psychologiques et cognitifs dans l'apprentissage et dans le développement du bilinguisme.

    LINDA DE SERRES, Ph. D., est professeure titulaire au Département de lettres et communication sociale de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Ses domaines d'enseignement et de recherche sont la didactique des langues secondes ainsi que la neuroéducation et la pédagogie dans l'enseignement-apprentissage du français comme langue première ou langue additionnelle.

  • S'engager dans l'apprentissage en profondeur : des outils pratiques et stimulants Nouv.

    Découvrez le monde de l'apprentissage pour mieux l'améliorer et élargir vos horizons.

    Les meilleurs spécialistes du changement systémique et de l'apprentissage, de concert avec leurs partenaires du milieu scolaire du monde entier, ont créé ce complément essentiel à leur emballant livre à succès L'apprentissage en profondeur : s'ouvrir au monde, changer le monde. Ce guide pratique explique comment développer la capacité des enseignants, des écoles, des conseils scolaires et des systèmes à concevoir des expériences d'apprentissage en profondeur, à mesurer les progrès et à cerner les conditions nécessaires pour stimuler et soutenir l'innovation.

    S'engager dans l'apprentissage en profondeur : des outils pratiques et stimulants regorge de ressources afin d'aider les éducateurs à créer et à mettre en oeuvre des expériences d'apprentissage en profondeur signifiantes qui favoriseront le développement d'une posture et d'un savoir-faire essentiels pour quiconque aspire à devenir un agent de changement capable de résoudre les problèmes dans une ère de mondialisation. Facile à utiliser, ce guide est rempli d'outils, de conseils, de protocoles et d'exemples du monde réel. Il comprend :

    Un cadre pour l'apprentissage en profondeur permettant de développer les six compétences globales nécessaires pour s'épanouir dans un monde complexe, soit le caractère, la citoyenneté, la collaboration, la communication, la créativité, et la pensée critique.
    Des grilles de progression des apprentissages en profondeur pour aider les éducateurs à analyser les travaux des élèves et à mesurer les progrès.
    Des grilles d'évaluation critériées de la conception de l'apprentissage, des modèles et des exemples illustrant la façon d'intégrer les quatre éléments de la conception de l'apprentissage (partenariats d'apprentissage, pratiques pédagogiques, environnements d'apprentissage, exploitation du numérique).
    Des grilles d'évaluation critériées des conditions, des outils d'autoévaluation de l'enseignant et des guides de planification pour aider les éducateurs à instaurer et à maintenir l'apprentissage en profondeur dans les écoles et les conseils scolaires, et pour stimuler l'engagement.
    Ravivez la joie d'apprendre chez les élèves aussi bien que chez les adultes. Engagez-vous dans l'apprentissage en profondeur pour créer des expériences signifiantes, libérer le potentiel des élèves et transformer non seulement l'apprentissage, mais le monde également.

  • En contextes éducatifs, la recherche-développement (RD) semble particulièrement intéresser les chercheurs préoccupés par la mobilisation des connaissances issues de recherches scientifiques. Les solutions retenues prennent alors forme à travers une variété de produits développés pour ces acteurs (ou ce terrain), et ce, dans une démarche rigoureuse où des connaissances scientifiques sont produites en cours de développement pour enrichir, nuancer et compléter ce que l'on connaît à propos de ce sujet.

    Cet ouvrage est composé de trois parties. Dans la première, des repères méthodologiques contribuant à la réflexion sur l'opérationnalisation d'une démarche de RD en contextes éducatifs sont explicités. Dans la deuxième, des auteurs s'attardent à repérer des similitudes et des distinctions entre la RD et d'autres approches méthodologiques apparentées. Enfin, dans la troisième et dernière partie, des récits de RD font état de l'expérience de chercheurs ayant mobilisé cette approche méthodologique, à travers la présentation de divers protocoles.

    La recherche-développement en contextes éducatifs s'adresse tant aux chercheurs-développeurs aguerris qu'aux chercheurs-développeurs novices. Il offre des pistes de réflexion et des balises pour ceux et celles qui souhaitent élaborer un protocole de recherche et organiser leur démarche de RD dans un système logique et cohérent. Finalement, il donne la chance d'anticiper divers obstacles ou défis qu'il est possible de contourner, lorsqu'ils sont mieux connus. Nous espérons que cet ouvrage saura contribuer à la reconnaissance de la RD comme activité scientifique et productrice de connaissances utiles pour mieux comprendre les phénomènes en contextes éducatifs.

    Léna Bergeron est titulaire d'un doctorat en éducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), où elle est actuellement professeure au Département des sciences de l'éducation. Ses enseignements portent sur le processus d'enseignement-apprentissage et elle accompagne des stagiaires en formation pratique à l'enseignement. Ses recherches portent principalement sur la prise en compte de la diversité des besoins des élèves en salle de classe, et plus particulièrement sur la planification de l'enseignement.

    Nadia Rousseau est titulaire d'un doctorat en psychopédagogie de l'Université de l'Alberta. Professeure en adaptation scolaire à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) depuis 1998, elle est également directrice du Réseau de recherche et de valorisation de la recherche sur le bien-être et la réussite (RÉVERBÈRE). Ses recherches portent sur l'expérience scolaire des jeunes, la pédagogie inclusive et les facteurs clés favorisant la qualification et l'obtention d'un premier diplôme d'un plus grand nombre de jeunes ayant des difficultés scolaires importantes.

  • Les conduites agressives des élèves suscitent plusieurs questionnements et font l'objet de préoccupations chez les membres du personnel éducatif des écoles. Face à la nature et à l'intensité de leurs manifestations, les intervenants scolaires se retrouvent souvent pris au dépourvu et en quête de solutions pour mettre en oeuvre des stratégies d'intervention adaptées aux besoins des jeunes. Cet ouvrage collectif a été conçu pour soutenir la formation initiale et continue du personnel scolaire travaillant dans les domaines de l'enseignement, de l'éducation spécialisée, de la psychoéducation, de la psychologie et du service social. Constitué de deux parties, il aborde différentes théories explicatives du développement des conduites agressives pour ensuite suggérer une variété de pistes d'interventions adaptées au milieu scolaire.

    Ce faisant, ce livre, mettant à contribution l'expertise de 29 experts, souhaite permettre aux lecteurs de mieux comprendre comment se développent les conduites agressives et de s'approprier certaines approches et principes associés à une intervention réussie. De plus, chaque chapitre se termine avec des exercices ayant pour objectifs d'approfondir la compréhension, de soutenir la réflexion ou de favoriser le transfert des connaissances vers la pratique.

    Nancy Gaudreau, Ph. D., est professeure titulaire au département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval. Elle s'intéresse aux pratiques éducatives envers les élèves présentant des difficultés comportementales ainsi qu'au développement professionnel continu et au sentiment d'efficacité personnelle du personnel scolaire en matière de gestion de classe et de prévention des problèmes de comportement à l'école.

  • Au primaire comme à l'université, l'enseignement n'est sans doute plus aussi linéaire qu'il l'a été traditionnellement. Les stratégies éducatives varient, notamment avec l'arrivée de la formation à distance (FAD), et plus particulièrement avec la formation hybride au sens large.

    Le présent ouvrage rassemble des textes de professeurs, de chargés de cours, de conseillers pédagogiques et d'autres professionnels qui illustrent différentes expérimentations liées à l'éducation et leurs retombées auprès des étudiants collégiaux et universitaires. Des exemples d'innovations pédagogiques réalisées dans le cadre de cours et de formations postsecondaires sont ainsi exposés. Chaque texte présente un ou des aspects de ces expériences, qui tendent à s'éloigner du modèle classique et qui visent à offrir à chacun une plus grande flexibilité en ce qui a trait aux lieux, aux moments et aux modalités d'enseignement et d'apprentissage. La combinaison d'activités proposées en classe et en ligne a été réfléchie afin de faire écho aux intentions pédagogiques des enseignants. Ce livre montre comment ces modes d'enseignement complémentaires peuvent être utilisés pour mieux répondre aux besoins des étudiants et, ainsi, parfaire leurs compétences professionnelles.

    France Lafleur est professeure au Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et spécialiste de la FAD et de la formation en ligne par webconférence. Ses travaux de recherche portent notamment sur le développement de la compétence numérique des formateurs dans les environnements numériques d'apprentissage (ENA).

    Ghislain Samson est doyen de la gestion académique des affaires professorales à l'UQTR. Spécialiste de la didactique des sciences et du transfert des apprentissages en mathématiques et en sciences, il s'intéresse également à l'interdisciplinarité et plus récemment, au tableau numérique interactif (TNI) ainsi qu'aux manuels numériques.

  • La recherche en éducation à la petite enfance est prolifique au Québec et ailleurs dans le monde. Pour réaliser leur projet de recherche, les chercheuses et chercheurs du domaine s'appuient sur différentes méthodologies. Ce premier ouvrage écrit en français propose d'explorer les origines, les méthodes et les applications d'approches méthodologiques en éducation à la petite enfance.

    Ce collectif est composé de 21 méthodologies de recherche et se divise en 5 parties : 1) les recherches d'inspiration positivistes et postpositivistes; 2) les méthodologies de recherche partageant une approche constructiviste; 3) les méthodologies de recherche participatives et critiques; 4) les méthodologies de recherche pragmatiques; et 5) l'importance de la recherche en petite enfance pour les milieux de pratique et le politique. Chacun des chapitres est composé d'une section théorique et d'une section illustrant une recherche réalisée dans le milieu de la petite enfance.

    Ce guide méthodologique intéressera les étudiantes et étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études de maîtrise ou de doctorat en éducation à la petite enfance, les chercheuses et chercheurs débutants dans le domaine, mais également les directions de recherche qui désirent bien encadrer leurs étudiantes et étudiants. Dirigé par quatre chercheuses membres de l'équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance, le présent ouvrage rassemble les collaborations de spécialistes en provenance du Québec, du Canada, de l'Amérique du Sud et de l'Europe.

    Joanne Lehrer, Ph. D., est professeure en éducation préscolaire au Département des sciences de l'Éducation de l'Université du Québec en Outaouais. Ses travaux de recherche portent sur les transitions, les relations avec les familles, et la diversité des contextes éducatifs à la petite enfance.

    Nathalie Bigras, Ph.D. en psychologie, est professeure titulaire au département de didactique de l'Université du Québec à Montréal et directrice scientifique de l'Équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance. Elle est professeure externe aux Départements de psychologie de l'UQAM et l'Université de Sherbrooke, ses travaux portent sur la qualité des services de garde éducatifs (SGÉ), l'accès aux SGÉ des familles démunies, la mesure de la qualité et la formation initiale et continue, pour mieux répondre aux besoins des enfants et des familles.

    Annie Charron, Ph. D., est professeure titulaire en éducation préscolaire au Département de didactique de l'Université du Québec à Montréal. Ses travaux de recherches portent principalement sur les pratiques en émergence de l'écrit et la qualité de l'environnement physique et interactif à l'éducation préscolaire.

    Isabelle Laurin, Ph.D, est chercheure d'établissement à la Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'île-de-Montréal dans le service Périnatalité et petite enfance. Elle est aussi professeure adjoint de clinique au Département de médecine sociale et préventive de l'université de Montréal. Elle est membre de l'équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance. Depuis plus de 15 ans, elle travaille sur des projets de recherche dans le champ de la petite enfance qui concernent autant les enfants que leurs parents, les intervenants, les organisations qui offrent les services et l'action intersectorielle.

  • L'affectation de la richesse s'exprime aujourd'hui en grande partie à travers le classement des intervenants du marché financier, en tenant compte de l'information sur les capacités futures de production de revenus des investissements disponibles. Cet ouvrage de vulgarisation de l'information financière propose au lecteur un itinéraire audacieux basé sur les états financiers de diverses organisations. L'amarrage de cas réels à l'apprentissage de la matière et la diversification du choix de cas en font un livre novateur. Il enseigne comment lire efficacement les états financiers publiés par les organisations, comment en extraire l'essentiel sans se laisser encombrer par les détails ou la nomenclature particulière, comment employer les états financiers dans sa prise de décision et, finalement, démontre comment les organisations procèdent afin de transformer le contenu de leurs états financiers en richesse. En outre, puisque la connaissance des états financiers dépend essentiellement de la façon dont les investisseurs et les citoyens réagissent face à l'information financière et à l'incertitude qui la caractérise, ce livre s'attarde aussi sur les effets socio-économiques des états financiers, leur qualité et leur transparence.

    Un large spectre de l'activité économique est ainsi couvert : entreprises publiques, entreprises privées, entreprises commerciales, entreprises à but non lucratif, municipalités, etc. L'approche préconisée dans la Nouvelle méthode d'interprétation des états financiers en fait un outil d'une grande utilité aussi bien pour les étudiants universitaires que pour ceux inscrits aux programmes MBA et EMBA, de même que pour les investisseurs et les gestionnaires.

    Ahmed Naciri est professeur à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal. Il est reconnu internationalement pour ses divers écrits et interventions en gouvernance d'entreprises, transparence de l'information et développement de programmes. Honoré par la Security Exchange Commission des États-Unis (SEC), il est aussi lauréat du prix d'excellence en recherche de l'Association canadienne des sciences administratives et de celui de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

  • En tant que système organisationnel et structurel de traitement des informations financières, la comptabilité joue et a toujours joué un rôle fondamental dans la gestion des affaires publiques et privées ainsi que dans les politiques économiques nationales et internationales. Hormis les entreprises, l'information financière concerne aussi les collectivités, qui doivent rendre des comptes à l'égard des contribuables et des électeurs pour justifier leurs prélèvements fiscaux et mettre en valeur la bonne utilisation de l'argent public, de même que toutes les organisations faisant appel à l'épargne publique ou bénéficiant de subventions gouvernementales. Par son organisation de l'information financière, sa démocratisation et sa transparence, la comptabilité a facilité la prise de décision économique et a permis de voir clair dans les interventions des gestionnaires, ce qui a abouti à un développement exponentiel de transactions. Sans la comptabilité, il serait souvent impossible de donner une valeur à un bien ou à une action et par conséquent de prendre une décision à son égard. Pour ces raisons, l'information comptable est déclarée d'intérêt public et elle est actuellement accessible librement à toutes les personnes exprimant le désir de la consulter.

    C'est dans cette optique que ce guide se veut complémentaire à l'ouvrage intitulé Nouvelle méthode d'interprétation des états financiers (Presses de l'Université du Québec, 2020). Il est destiné à ceux qui souhaitent améliorer leur compréhension des états financiers à travers des cas réels. La méthode choisie est progressive et s'attarde aux éléments fondamentaux jugés nécessaires à la compréhension de la matière. L'auteur fait notamment la distinction entre les mots débit et crédit, les verbes débiter et créditer et propose une méthode de lecture des états financiers simplifiée, susceptible d'être faite mentalement de manière à ce que le lecteur ne se laisse pas submerger par la générosité des détails ou la particularité de la nomenclature.

    Ahmed Naciri est professeur à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal. Il est reconnu internationalement pour ses divers écrits et interventions en gouvernance d'entreprises, transparence de l'information et développement de programmes. Honoré par la Security Exchange Commission des États-Unis (SEC), il est aussi lauréat du prix d'excellence en recherche de l'Association canadienne des sciences administratives et de celui de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

  • Les régimes de citoyenneté sont traversés par une tension constitutive entre, d'une part, les promesses de liberté et d'égalité et, de l'autre, l'expérience des multiples formes de dépendances et d'inégalités sociales. Cette tension, à l'origine de la dynamique particulière des relations de pouvoir dans les démocraties libérales, engendre la production incessante de régulations sociales afin d'assurer la relative coordination de l'agir individuel et collectif.

    Les auteurs et autrices de Question sociale et citoyenneté se sont inspirés de cette problématique afin de proposer des analyses historiques sur la régulation d'une variété de problèmes sociaux au Québec et en France. Ils et elles invitent plus largement à découvrir un territoire fertile pour la recherche, soit celui d'une histoire politique des conflits ayant pour objet le gouvernement du monde social au sein des régimes de citoyenneté.

    Offrant de nouvelles perspectives de recherche, cet ouvrage intéressera tout autant la communauté universitaire que le grand public désirant mieux comprendre l'histoire des politiques sociales et des institutions de prise en charge des inégalités, des marginalités et des déviances.



    Martin Petitclerc est professeur au département d'histoire de l'Université du Québec à Montréal. Il est directeur du Centre d'histoire des régulations sociales (CHRS) et chercheur au Centre interuniversitaire d'études québécoises (CIEQ).

    Louise Bienvenue est professeure titulaire au département d'histoire de l'Université de Sherbrooke et membre du Centre d'histoire des régulations sociales (CHRS).

    David Niget est maître de conférences en histoire à l'Université d'Angers et chercheur au Laboratoire Temps, Mondes, Sociétés (TEMOS), une Unité mixte de recherche du Centre national de la recherche scientifique (UMR CNRS). Il est chercheur affilié au Centre d'histoire des régulations sociales (CHRS).

    Martin Robert est postdoctorant en histoire de la médecine à l'Université d'Oxford et chercheur affilié au Centre d'histoire des régulations sociales (CHRS).

    Cory Verbauwhede est avocat, doctorant en histoire à l'Université du Québec à Montréal et membre étudiant du Centre d'histoire des régulations sociales (CHRS). Il enseigne le droit de la santé et des services sociaux à l'École nationale d'administration publique.

    Avec la collaboration de Louise Bienvenue, Yves Denéchère, Clara Deville, Caroline Durand, Janice Harvey, Isabelle Lespinet-Moret, Benoit Marsan, David Niget, Martin Petitclerc, Martin Robert, Jarrett Rudy, Marie-Claude Thifault, Patricia Toucas-Truyen, Cory Verbauwhede.

  • Le Guide d'intervention en activités physiques adaptées à l'intention des kinésiologues s'adresse aux étudiants en kinésiologie et aux kinésiologues susceptibles d'intervenir auprès de différentes populations en situation de handicap ou présentant des besoins particuliers. Conçu sous la forme d'un guide pratique, ce livre a été rédigé par plus de 50 spécialistes en kinésiologie et en activités physiques adaptées. Issus de cette collaboration, les 20 chapitres proposés interpellent directement les compétences professionnelles du kinésiologue. Plus particulièrement, ils présentent les cadres de pratique et de référence dans lesquels le kinésiologue s'inscrit, le concept d'activité physique adapté et les éléments fondamentaux à considérer pour l'intervention en activités physiques adaptées auprès de différentes populations en situation de handicap ou présentant des besoins particuliers.

    Christophe Maïano (Ph. D., ps. éd.) est professeur titulaire au Département de psychoéducation et de psychologie de l'Université du Québec en Outaouais (UQO). Il s'intéresse aux déterminants biopsychosociaux et aux interventions visant l'amélioration du bien-être chez les personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l'autisme et des problèmes de santé physique ou mentale.

    Olivier Hue (Ph. D.) est titulaire d'un doctorat en sciences du mouvement humain de l'Université de la Méditerranée Aix-Marseille II. Il est professeur agrégé au Département des sciences de l'activité physique de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Il s'intéresse principalement au contrôle de la posture et du mouvement dans les domaines du vieillissement et de l'obésité, ainsi qu'aux effets des interventions en activités physiques adaptées, notamment chez les personnes âgées.

    Grégory Moullec (Ph. D.) est titulaire d'un doctorat en sciences du mouvement humain de l'Université Montpellier I. Il est professeur adjoint sous octroi au Département de médecine sociale et préventive de l'École de santé publique de l'Université de Montréal, et chercheur au Centre de recherche du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l'Île-de-Montréal. Il s'intéresse principalement à l'implantation de programmes cliniques et populationnels visant la promotion de l'activité physique et de la santé mentale chez les personnes vivant avec une maladie chronique et l'évaluation de leurs effets.

    Véronique Pepin (Ph. D.) est titulaire d'un doctorat en exercice et bien-être (Exercise & Wellness) de l'Arizona State University. Elle est professeure agrégée et directrice du Département de santé, de kinésiologie et de physiologie appliquée de l'Université Concordia à Montréal et chercheuse au Centre PERFORM (Concordia) et au Centre de recherche du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l'Île-de-Montréal. Kinésiologue de formation, elle s'intéresse aux effets aigus et chroniques de l'exercice cardiorespiratoire sur les capacités physiques, psychologiques et cognitives, principalement auprès de personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques.

empty