Points

  • Elles sont six mais elles auraient pu être cent : Beryl Markham, Adrienne Bolland, Hélène Boucher, Maryse Hilsz, Bessy Coleman, Maryse Bastié. Six noms d'aviatrices exceptionnelles parmi une centaine qui, entre les deux guerres mondiales, occupèrent une place de premier plan dans ce que l'on appela plus tard « l'époque héroïque de l'aviation » - une époque correspondant en même temps, et ce n'est pas un hasard, aux années folles et aux premiers mouvements d'émancipation des femmes.

    En ce temps-là, le monde entier connaissait leurs noms au même titre que ceux de Mermoz de Blériot ou de Saint-Exupéry. Elles étaient leurs égales, dans l'adversité comme dans le succès, battant des records du monde de distance ou d'altitude sur des appareils de toile et de bois aux moteurs incertains, survolant des contrées inconnues, faisant vibrer les coeurs des millions de gens qui suivaient leurs exploits dans les journaux. Elles faisaient progresser l'aviation moderne et eurent leur part dans ce qui allait devenir l'aéropostale et les premiers vols commerciaux. Nombre de ces femmes mourraient jeunes dans des accidents, des meetings aériens, ou disparaissaient mystérieusement au-dessus des océans. Mais rien ne les arrêtait et elles menaient leur vie privée sur le même rythme débridé, dévorant la vie et tout ce que l'existence pouvait offrir.

    Les six aviatrices qu'a choisi Katell Faria sont emblématiques de cette époque où le danger était présent à chaque seconde, la mort une éventualité constante, la précarité des entreprises humaines une évidence, et l'échec comme la victoire toujours tributaires du hasard et du destin. C'était la grande aventure des airs, comme on ne la reverra plus jamais ensuite.

  • Une tempête à effrayer les âmes les mieux trempées, de mystérieux naufragés perdus dans les tréfonds du Pacifique oriental, la vie en milieu confiné d'un patrouilleur austral lancé sur les mers tumultueuses des 40èmes rugissants, tous ces textes - et quelques autres - écrits par neufs des vingt " écrivains de marine " français, nous rappellent une chose fondamentale : la mer a toujours été, est encore, et sera longtemps pour les hommes, l'un de leurs cinq " territoires d'aventure ", à l'égal de ces autres espaces naturels que sont la montagne, le désert, la jungle et le ciel.

    Avec des textes de Sylvain Tesson, François Bellec, Loïc Finaz, Patrice Franceschi, Olivier Frébourg, Patrick Poivre d'Arvor, Emmelene Landon, Dominique Lebrun et Jean Rolin.

  • À 15 ans, Jean-Pierre Brouillaud apprend incidemment qu'il va perdre la vue. Comme pour répondre à l'angoisse de sa mère qu'il ne puisse pas avoir " une vie normale ", il se révolte et part sur les routes. Sexe, drogue, rock'n'roll et chemins de Katmandou, Jean-Pierre Brouillaud n'aura de cesse de se prouver que la cécité n'est pas un obstacle aux découvertes et aux rencontres. Il revient sur ce que lui ont apporté ses voyages – notamment en Asie, en Afrique, en Amérique latine – et nous fait véritablement voir le monde à sa façon.
    " Un homme, quand il est enfin en paix avec lui-même, a, même s'il est aveugle, un regard d'aigle. "
    Jean-Pierre Brouillaud
    " Jean-Pierre Brouillaud est un concentré de vie à l'état pur ; une exception en ces temps où gagne l'insignifiance. "
    Patrice Franceschi
    Jean-Pierre Brouillaud vit en Ardèche. Il relate depuis plusieurs années ses voyages dans son blog, " L'illusion du handicap ".

  • " Il y en a qui posent des questions, d'autres des bombes, du carrelage, des conditions. D'autres encore, un problème, des décors, des ultimatums, des ongles. Y en a même qui posent tout court. Nous, dans ce monde, on pose un piano. "
    Partir en vélo avec un piano de salon noir pour un périple de sept mille kilomètres à travers douze pays d'Europe, c'est le pari détonant de deux jeunes artistes français. Près de trois cents concerts plus tard, Lou Nils et Christophe Clavet dévoilent leur étonnant journal de bord. Poèmes, pensées, photographies, ils ont tout gardé de cette traversée musicale nourrie de surprises et d'imprévus, témoignant ainsi d'un projet artistique et humain inédit.
    Lou Nils est musicienne, Christophe Clavet photographe. Pianotrip est leur premier ouvrage.
    " Allier réalités et imaginaire, rendre possible l'impossible, de manière "sur'réaliste. "
    Le Monde

  • Les trois auteurs de ce livre pensent de manière singulière l'état de leur société et le monde à venir, en pleine mutation. L'esprit d'aventure leur sert de " boîte à outils " pour démonter les rouages des idoles contemporaines, les fausses valeurs, et mieux cerner ce qui doit compter dans le futur.
    Ils dessinent ainsi une tentative originale de réconciliation entre modernité et humanisme grâce aux valeurs universelles portées par l'esprit d'aventure.

  • Olga Ilyina est née à Petrograd en 1917, à la veille de la révolution de Février. Appartenant à la noblesse, sa famille doit fuir la Russie ; elle traverse la Sibérie au milieu des combats, jusqu'en Mandchourie. Olga grandit à Harbin dans la nostalgie d'une Russie qui n'existe plus. Tandis que les conflits s'étendent à tous les pays d'Asie, elle part vers d'autres lieux d'exil, à Pékin puis Shanghai. Ayant pu rejoindre l'Indochine, elle croit y trouver le bonheur et un havre de paix : elle rencontrera son destin.
    Michel Jan, ancien officier supérieur, sinologue, spécialiste des questions géopolitiques de l'Extrême-Orient, connaît bien les pays traversés par Olga pour y avoir longtemps vécu. Au cours de nombreux entretiens, elle lui a confié ses souvenirs. À travers le parcours d'Olga, nous découvrons l'émigration russe en Asie, la vie des Occidentaux dans la Chine des années 1930, l'Indochine pendant la Seconde Guerre mondiale...
    INÉDIT

empty