Perrin


  • La vie et les pensées, au jour le jour, de Friedrich Nietzsche (1844-1900), philosophe, philologue et poète allemand de génie, à travers son oeuvre, dans une nouvelle traduction, et des lettres inédites.

    Recueil de lettres de Nietzsche pour partie inédites en français, cet ouvrage ouvre une perspective exceptionnelle, originale, de l'enfant impérieux, du jeune homme exalté, de l'adulte conquérant et surtout du génie passionné et souffrant qu'il fut. Au fil des lettres, on découvre la puissance sous-jacente à ses idées, les défis qu'il s'impose et impose à la philosophie occidentale, mais aussi et peut-être surtout son extrême isolement que tout à la fois il revendique et déplore. Derrière une pensée qui s'affirme, c'est au naufrage d'un homme qu'on assiste, impuissant et malheureux. Ses lettres à Wagner, dont il sera l'admirateur puis le contempteur, celles à Lou von Salomé, l'une des rares personnes qu'il reconnut comme interlocuteur intellectuellement valable, sont poignantes. En le lisant, on saisit les vertiges dont il fut la proie. Avant de perdre définitivement l'équilibre...
    Jean-François Pestureau, philosophe, est cofondateur de la revue Annales de phénoménologie. Spécialiste de Husserl, il a notamment traduit De la réduction phénoménologique et Sur la phénoménologie de la conscience intime du temps.


  • La vie et les pensées, au jour le jour, de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) écrivain, philosophe et musicien de génie, à travers sa correspondance et ses plus grandes oeuvres.

    La collection " Autoportraits ", dirigée par Laurent Greilsamer, est née du désir d'offrir au public le miroir fidèle de ce que furent et pensèrent les plus grands génies de notre histoire. Pour composer ces autobiographies uniques et idéales, elle puise dans leurs écrits les plus personnels - correspondances, journaux, carnets intimes -, où philosophes, savants, artistes et homme d'État se racontent. Loin des confessions ordinaires rédigées pour la postérité.
    Ce Rousseau est bien plus qu'un habile florilège. C'est l'occasion de découvrir un homme parti de rien, qui devient rapidement compositeur d'opéras et philosophe à la mode avant d'écrire en deux ans trois chefs-d'oeuvre - le Contrat social, l'Émile et La Nouvelle Héloïse-, puis de s'enfoncer dans un délire paranoïaque de persécution.
    Loin des Confessions ou des Rêveries du promeneur solitaire, cet autoportrait propose le récit d'une vie brûlante, paradoxale, sans aucun artifice. Le lecteur suit Rousseau au jour le jour, dans la fièvre d'un style tendu. L'écrivain s'y dévoile révolté et porteur de la Révolution à venir, visionnaire politique, qu'il s'agisse de l'individu, de l'égalité, de la nature ou de l'éducation.
    Journaliste, ancien élève de l'École normale supérieur et agrégé de lettres classiques, Thomas Ferenczi a été directeur de la rédaction du Monde, et correspondant à Moscou et Bruxelles. Auteur de plusieurs livres consacrés à la politique et au journalisme, il est aussi chroniqueur à Réforme et sur Fréquence protestante, et collaborateur du site www.boulevard-exterieur.com

  • La vie et les pensées, au jour le jour, de Jean-François Champollion (1790-1832), le célèbre égyptologue qui perça le secret des hiéroglyphes, à travers sa correspondance et ses plus grandes oeuvres.
    La collection " Autoportraits ", dirigée par Laurent Greilsamer, est née du désir d'offrir au public le miroir fidèle de ce que furent et pensèrent les plus grands génies de notre histoire. Pour composer ces autobiographies uniques et idéales, elle puise dans leurs écrits les plus personnels - correspondances, journaux, carnets intimes -, où philosophes, savants, artistes et homme d'État se racontent. Loin des confessions ordinaires rédigées pour la postérité. Champollion, ce fou d'Égypte mort à 41 ans, a entretenu une correspondance quasi quotidienne avec son frère aîné. Robert Solé puise en priorité dans ce matériau, mais aussi dans d'autres documents, parfois inattendus, pour nous dévoiler l'autoportrait d'un savant farouche, passionné dès le plus jeune âge par les langues anciennes. On le découvre amoureux, stratège, fin politique, sans pitié pour ses rivaux, à genoux devant l'Égypte qu'il admire et connaît par coeur avant même d'y aborder. Sa vie est un combat. Combat contre les puissants, contre Paris et ses élites, contre l'Académie qui le boude, contre la pénurie de moyens, contre la maladie. Nous suivons à chaque étape de sa vie cet infatigable épistolier, saisi de stupeur et d'admiration devant chacune des statues qu'il découvre, et nous décryptons, par-dessus son épaule, les hiéroglyphes dont il a percé les mystères.Né au Caire, Robert Solé a exercé son métier de journaliste au Monde pendant une quarantaine d'années. Auteur de plusieurs romans à succès, comme Le Tarbouche ou La Mamelouka, il a également publié des ouvrages remarqués sur son pays d'origine, parmi lesquels L'Égypte, passion française, Dictionnaire amoureux de l'Égypte, Le Pharaon renversé et La Vie éternelle de Ramsès II.


  • La vie et les pensées, au jour le jour, de Gustave Flaubert (1821-1880) à travers sa correspondance et ses plus grandes oeuvres.

    Voyageur curieux de l'Orient, solitaire amoureux des femmes et du beau monde, écrivain transi se posant en martyr des lettres : Flaubert est tout entier dans sa correspondance écrite avec fougue, sans la moindre des censures bourgeoises d'aujourd'hui.
    Bertrand Le Gendre puise avec allégresse dans ses milliers d'écrits personnels pour nous brosser l'autoportrait de cet écrivain terriblement moderne, auteur des inégalés Madame Bovary, Salammbô ou L'Éducation sentimentale.
    Sartre lui a consacré trois épais volumes avant de jeter l'éponge ; Vargas Llosa, un essai érudit dont on ne parle plus. Cet ouvrage apporte enfin une vision concise et puissante de la vie de Flaubert tel qu'en lui-même.
    Ancien rédacteur en chef et éditorialiste au Monde, Bertrand Le Gendre a été professeur associé à l'université Panthéon-Assas Paris-II et directeur de collection chez Gallimard. Il est notamment l'auteur de 1962, l'année prodigieuse et de Confessions du numéro 2 de l'OAS, entretiens avec Jean-Jacques Susini.

empty