Mols

  • « Ils ont vécu dans leur esprit et dans leur chair les effets du poison. Celui de l'emprise subtile exercée par des malades ou des gourous que d'autres prennent pour des saints. Ils alertent du danger que personne n'avait su ou voulu discerner. Ils se lèvent là où on ne les attendait pas. Renata Patti du coeur du Mouvement des Focolari.
    Écoutons-la... ». Dominique Auzenet, prêtre délégué diocésain aux sectes et nouvelles religiosités, diocèse du Mans (F).
    « Une histoire douloureuse, des blessures profondes, des cicatrices ineffaçables. À la limite de la mort psychologique et spirituelle. Les dérives sectaires dans certains nouveaux mouvements, non seulement reconnus mais survalorisés dans l'Église catholique récente, ont des effets mortifères. Dans le cas des Focolari, le drame est que cette dérive trouve clairement sa source dans les textes de la fondatrice, Chiara Lubich.
    [...] il y a chez la fondatrice une quasi-identification personnelle à Dieu lui-même et, à partir de sa mystique de l'unité, l'exigence de renoncer totalement à sa personnalité propre, à toute volonté personnelle. D'où, au sein des Focolare (communautés de vie), les manipulations mentales de la part des responsables et la progressive dissolution des personnes, jusqu'à la tentation du suicide et parfois le passage à l'acte.
    Merci à Renata Patti pour ce témoignage indispensable. » Ignace Berten, O.P., Dominicain, théologien (Bruxelles)
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Renata Patti est italienne. Originaire de Milan, elle a résidé à Bruxelles, de 1980 à 2015, où elle a notamment travaillé pour une organisation internationale. Membre des Focolari depuis sa prime jeunesse, elle a décidé de quitter le Mouvement en 2008.

  • Ce livre raconte l'histoire d'une des évasions les plus improbables de la Seconde Guerre mondiale et d'un échec du MI5.
    Il met en scène Jacques de Duve, un patriote belge, issue d'une ancienne famille allemande du Hanovre (von Duve) et deux officiers allemands, dont l'un était son oncle maternel et l'autre, le responsable de l'Abwehr (service de renseignement de l'armée allemande) d'Anvers.
    Les deux officiers, opposants au nazisme, ont aidé Jacques de Duve à rejoindre l'Angleterre où son épouse l'attendait.
    Engagé dans l'Abwehr, il rejoindra Gibraltar, mais à peine il débarque en Grande-Bretagne que les Anglais ne le croient pas et l'internent pendant un an dans une prison secrète du MI5 dans des conditions épouvantables, s'acharnant à voir en lui un agent au service des Allemands.
    Jacques de Duve sera définitivement innocenté et décoré en Belgique après la guerre. La Grande-Bretagne gardera encore longtemps des doutes sur ses intentions.
    Jacques de Duve, le héros de cette histoire, est le frère du Prix Nobel de médecine (1974) Christian de Duve.
    L'épouse de Jacques de Duve, Beatrix Lindsay Thomson, fut une proche collaboratrice de Paul-Henri Spaak, ministre des Affaires étrangères du gouvernement belge en exil à Londres.
    Avant son départ, son oncle lui a remis des renseignements militaires d'une importance exceptionnelle pour les Alliés.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Charles-Albert de Behault , licencié en Droit, contribue notamment par ses articles à des revues à propos de sujets historiques ou sur l'histoire des familles.

  • Durant trente mois essentiels à l'Histoire, ceux qui vont de mai 1798 (le départ pour l'Égypte) à décembre 1800 (l'attentat de la rue Saint-Nicaise), Bonaparte, que rien ne destinait à l'aventure prodigieuse, fut servi par une chance absolument invraisemblable, une chance qui n'arrive d'habitude qu'une ou deux fois dans une vie quand chez lui elle se répète à six (!) reprises. Tout autre aurait pu y voir un signe de la Providence, du genre : " Va ! L'avenir t'appartient. "
    L'auteur va plus loin : selon les lois mathématiques des probabilités, cette aventure n'aurait jamais dû avoir lieu.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Luc Ancely est Français et réside en Belgique ; ancien élève de Saumur, il a fait carrière dans l'Arme blindée Cavalerie.
    Il est l'auteur d'ouvrages littéraires, essais et tragédies.

  • Huit soignants belges - professeurs d'université, médecins, infirmiers et éthiciens reconnus et expérimentés en accompagnement palliatif - tentent ensemble de dire leurs questions autour de la fin de vie, des soins palliatifs et de la pratique de l'euthanasie. Deux femmes médecins, française et israélienne, se sont jointes à eux. Les regards croisés de ces praticiens de la santé font la richesse et l'originalité de cet ouvrage.
    Les auteurs partagent ici leur vécu et leurs réflexions face aux demandes d'euthanasie et d'accompagnement en fin de vie auxquelles ils ont été confrontés, dans un pays, la Belgique, où l'euthanasie, dépénalisée depuis 2002, est aujourd'hui souvent devenue un acte usuel, pour ne pas dire banal.
    Ces récits évoquent l'envers du décor, l'autre face d'une réalité qu'il est grand temps de prendre en compte ou d'évaluer avec plus de rigueur.
    Le livre s'adresse tant au milieu médical qu'à toute personne s'interrogeant sur le sens de la mort et de la souffrance, ainsi que sur la réalité de l'application d'une loi qui, votée en 2002, suscite toujours plus de questions.
    Ce livre rend la parole aux soignants de terrain afin qu'ils partagent ce qu'ils ont vécu, des histoires concrètes. Ils permettent au lecteur de prendre conscience de la complexité des situations et des conséquences concrètes de la loi sur l'euthanasie.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Le Prof. Timothy Devos est médecin interniste-hématologue aux Hôpitaux universitaires de Louvain (UZ Leuven) et professeur à la Faculté de médecine de l'Université de Louvain (KU Leuven).
    Sous sa coordination, l'ouvrage collectif Euthanasie, l'envers du décor a été réalisé.

  • Congo ; mémoires à vif

    Luc Beyer De Ryke

    • Mols
    • 16 Novembre 2020

    La rédaction de ce livre a été entamée à l'automne 2017 par Luc Beyer de Ryke, journaliste bien connu des auditeurs de la RTBF. La mort l'a fauché par surprise en janvier 2018. C'est sa compagne, Françoise Germain-Robin, qui a repris la plume. Comme un acte d'amour et en hommage à sa mémoire. Et à tous ces hommes et ces femmes, Belges et Congolais, qui ont vécu « le temps des colonies » et dont il voulait faire une galerie de portraits. Leurs témoignages, livrés tels quels ici, font partie de l'histoire de la Belgique et du Congo, intimement liés malgré les déchirures. Réflexion sur la question épineuse, posée dès le début du livre, du « ratage » de l'indépendance de 1960 et des raisons qui peuvent l'expliquer.
    Une seconde question, tout aussi présente, celle de la personnalité du très controversé Patrice Lumumba et de ses positions.
    D'autres questions encore, tout aussi actuelles : le Musée de Tervuren, désormais consacré à l'Afrique centrale, de sa rénovation en profondeur, de sa réinauguration en décembre 2018 et des nombreuses polémiques les ayant entourées ; la création, très discutée, d'une place « Lumumba » à Bruxelles, les interventions militaires successives des forces belges, françaises, mercenaires (Bob Denard e.a.), etc.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Ancien présentateur du journal télévisé de la RTBF, à deux reprises parlementaire européen, Luc Beyer de Ryke, francophone de Flandre, fut également élu au conseil provincial et municipal de la ville de Gand. Observateur de la vie politique amoureux de l'histoire, il brosse ici une très belle analyse des courants sous-jacents qui font de la Belgique un souffle au coeur et l'épicentre des incertitudes européennes pour les années à venir.
    Françoise Germain-Robin est française et vit à Paris. Ancienne journaliste pour le journal « L'Humanité », elle est une des spécialistes des conflits et de la question du Proche et du Moyen-Orient.

  • Comme dans Waterloo. La marche à l'abîme (publié aux éditions Le Cri / Mols), l'auteur, utilisant la même méthode d'analyse dans la narration et le caractère psychologique des personnages, s'efforce de nous expliquer comment la glorieuse armée française, moderne, mécanisée à l'européenne, alla se perdre au bout du monde dans un lieu inconnu : Diên Biên Phu.
    Une guerre de neuf années, atroce, voilà ce que fut la guerre d'Indochine des Français. Elle mit aux prises le maître d'un empire, "le dieu Blanc", invaincu depuis cinq siècles, et un homme nouveau, le révolutionnaire vietminh.
    Cet ultime affrontement devint un symbole pour les peuples encore asservis des colonies et le début de la fin de l'empire du "dieu Blanc". C'est aussi l'apparition du tiers-monde, la fin des empires coloniaux et la naissance de nombreux états indépendants. Pour le Vietnam communiste, encore de nos jours, DBP est un évènement aussi fondateur que l'instauration de la Ire République en France. Ce fut, avant tout, un réel traumatisme, la mort de tout ce qui faisait la force de l'Occident et l'apparition de l'orgueil des anciens asservis. Les prolongements en sont encore palpables. Sans la fin de l'Indochine française, la guerre d'Algérie, cette guerre cruelle et encore plus traumatisante, se serait-elle déclenchée si vite ?
    Après Diên Biên Phu, le monde serait définitivement différent. Cette guerre fut bien « la tragédie indochinoise ».
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Luc Ancely est Français et réside en Belgique ; ancien élève de Saumur, il a fait carrière dans l'Arme blindée Cavalerie.
    Il est l'auteur d'ouvrages littéraires, essais et tragédies.

  • Qui n'a pas rêvé de posséder les clefs des plus beaux appartements de Paris pour y vivre sans attaches ? Jean-Baptiste, agent immobilier, y retrouve ses conquêtes d'un soir et jouit de cette vie nomade et sans accrocs jusqu'au jour où le destin surgit dans l'une de ses garçonnières, sous les traits d'une inconnue agonisante, qu'il sauve in extremis et qui s'évapore aussitôt.
    Le monde de Jean-Baptiste déraille alors inexorablement et il se retrouve bientôt pris au piège entre chantages, enlèvements et le charme vénéneux d'une journaliste ambitieuse.
    Au coeur d'une conspiration diabolique, il est contraint de retrouver l'inconnue à tout prix pour sauver sa vie, et peut-être celle de beaucoup d'autres.
    L'auteur touche ici, dans ce roman à suspense - d'aucuns diront thriller -, à des questions éthiques et de société.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Valentine de le Court est Belge et juriste. D'aucuns prétendent qu'elle a usé dix-sept paires de chaussures sur des parquets de danse, c'est dire si elle peut parler avec expérience de choses futiles!
    Explosion de particules est son premier roman.
    Ont suivi Vacances obligatoires en famille et Une maison bruxelloise.

  • L´auteur aborde les questions ou les sujets les plus variés tels que l´attente, la circoncision, le clitoris, le désir, les dysfonctions, l´envie, l´exclusivité, les fiançailles, les homofamilles, l´homosexualité, l´humour, l´injustice, Mars vs Vénus, la naissance, la panique, la pilule, les préludes, le pardon, la promesse, la psychologisation, le rêve, la sexologie, le temps, les vacances, la vérité et bien d´autres.
    À chaque fois, il donne un point de vue inattendu, souvent décapant, toujours décalé. L´humour est omniprésent.
    Tel un fil rouge entre les différents chapitres et thèmes abordés, l´auteur développe la richesse de nos manquements, de nos boiteries, de nos faiblesses, en amour, dans la sexualité et nos rapports sociaux.
    Le fil rouge, c´est aussi le lecteur et son désir, sinon de consommer, de connaître et de se servir...
    À PROPOS DE L'AUTEUR Armand Lequeux est docteur en médecine, gynécologue et sexologue. Il est professeur émérite de sexologie clinique en faculté de psychologie et faculté de médecine à l'Université de Louvain. Passionné par les relations amoureuses, le couple et la sexualité, pratiquant un ton impertinent parfois, mais juste et incisif, il publie régulièrement dans la presse des chroniques quelque peu décalées.

  • Dans la veine de ses deux romans précédents - description de situations cocasses, inattendues et dramatiques à la fois -, dans un style incisif, précis et original, l'auteur se complaît cette fois à se mettre dans la peau d'une mère de famille séparée de celle-ci et dont le sort dépend d'elle. Une maison bruxelloise est le troisième roman de Valentine de le Court, après Explosion de particules et Vacances obligatoires en famille.
    « Si Paulo avait été autre chose qu'un pauvre type, Maria-Fernanda n'aurait pas dû quitter le Brésil et jamais elle n'aurait posé les pieds dans une maison bruxelloise. Hélas pour elle, il était le champion du monde des abrutis. »
    Mère de famille, devenue femme de ménage par nécessité, Maria-Fernanda sera engagée de façon rocambolesque pour s'occuper de la demeure d'une famille énigmatique dont les membres se laisseront peu à peu approcher au travers d'un foulard parfumé, d'un vase ou d'une lettre oubliée.
    Mais que lui veulent-ils en définitive ? Que cherche Maria-Fernanda dans les couloirs ? La réalité a-t-elle quoi que ce soit en commun avec ses rêveries ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Valentine de le Court est belge et juriste. D'aucuns prétendent qu'elle a usé dix-sept paires de chaussures sur des parquets de danse, c'est dire si elle peut parler avec expérience de choses futiles!
    Explosion de particules est son premier roman.
    Ont suivi Vacances obligatoires en famille et, dernièrement, Une maison bruxelloise.

  • Aimer durablement, s´engager aujourd´hui dans une relation amoureuse avec l´ambition qu´elle soit pérenne, c´est soit totalement ringard, soit complètement utopique. Et pourtant ! Nombreux sont les couples qui en rêvent en secret ou relèvent explicitement ce défi. Ils interrogent, puis rejettent les modèles des générations qui les ont précédés. Le prix que leurs grands-parents ont payé pour durer - les compromis, l´honneur et la réputation, le devoir et le sacrifice - leur paraît excessif et incompatible avec les valeurs contemporaines. Ils voient grimper les taux de divorces de la génération de leurs parents, qui a misé sur l´authenticité et la réalisation de soi. Alors ils savent qu´il leur revient d´inventer de nouveaux modèles.
    Cet ouvrage ne donnera ni recettes ni mode d´emploi, mais proposera d´éviter quelques pièges. Il tentera de démonter certaines fausses évidences qui mènent trop de couples de bonne volonté au naufrage. Il posera la question de la fidélité et de l´érotisme au long cours. Il pourra suggérer de s´étonner, se séduire, se rechoisir, sans cacher que souvent le sentiment et l'amour durable ne sont pas plus naturels à l´homme et à la femme que la rose au jardin...
    À PROPOS DE L'AUTEUR Armand Lequeux est docteur en médecine, gynécologue et sexologue. Il est professeur émérite de sexologie clinique en faculté de psychologie et faculté de médecine à l'Université de Louvain. Passionné par les relations amoureuses, le couple et la sexualité, pratiquant un ton impertinent parfois, mais juste et incisif, il publie régulièrement dans la presse des chroniques quelque peu décalées.

  • L'islam dans tous ses états comporte deux parties : l'histoire de l'islam des origines à ce jour, d'une part ; l'explication et l'interprétation des différents Printemps arabes, d'autre part. De plus, on trouvera dans cet ouvrage une analyse précieuse des incidences sur les sphères d´influence russe et occidentale.
    À PROPOS DE L'AUTEUR La carrière de Jacques Rifflet et son inlassable questionnement sur ce qui peut élever le destin de l´homme expliquent cette approche originale.
    Journaliste à la radiotélévision belge, devenu professeur de Droit et de Politique internationale, grand voyageur au fil de missions à l´étranger, il fut frappé par l´importance des facteurs religieux et idéologiques dans l´analyse des événements de l´histoire.
    Il enrichit alors son savoir par l´étude de toutes les voies possibles de la spiritualité: les religions, l´ésotérisme (auquel participe la franc-maçonnerie) et la spiritualité immanente de l´humanisme.
    Homme de terrain autant que dépositaire d´une érudition fondée sur trente années de recherche et d´enseignement, Jacques Rifflet nous livre une information capitale.

  • Témoignages de personnes ayant souffert de dérives sectaires dans des mouvements catholiques agissant dans l'Église.
    Portées par une soif spirituelle, un désir de sanctification, un besoin de se rapprocher du Christ, elles se sont adressées en toute confiance à ces mouvements et, confrontées à des manoeuvres aussi peu évangéliques, elles se sont senties profondément trahies.
    Le recueil de leur témoignage laisse apparaître clairement que ce sentiment est justifié. Divers experts - théologien, philosophe, psychologue, juriste, responsable de nouvelle pastorale, canoniste - apportent leur concours à l'analyse et à l'interprétation de ces dérives sectaires, d'autant plus dangereuses et inquiétantes qu'elles se produisent au sein de l'Église qui ne semble ni s'en rendre vraiment compte ni prendre suffisamment conscience de la gravité de la situation. Loin d'être un réquisitoire contre elle, ce livre n'a d'autre ambition que de reconnaître la juste plainte des victimes et d'allumer des clignotants pour attirer l'attention de tous ceux qui, à un titre ou à un autre, exercent une responsabilité quant au fonctionnement de ces mouvements et leur permettre d'intervenir là où une action devient urgente.
    A travers cet ouvrage, découvrez les récits de victimes de dérives sectaires, éclairés par les analyses de spécialistes de divers horizons : juge ecclésiastique, théologien, juriste, psychologue...
    EXTRAIT
    Dans le cadre de mon expérience clinique avec des patients qui ont abandonné des communautés ecclésiales au sein desquelles des abus étaient commis, j'ai remarqué que, après s'être éloignés, ils peuvent faire l'expérience d'une telle décompression qu'elle les pousse vers des actes sexuels incessants et parfois destructeurs. Si cela s'accompagne de la séparation de la famille et des amis précédents, ainsi que de l'exigence d'un engagement de plus en plus fort et de la prédominance des rencontres collectives - comme on le déduit du matériel des ex-membres du Mouvement des Focolari, mais aussi des autres groupes - la relation entre dans une zone à risque en raison des transgressions qui pourraient avoir lieu. Sur la base de l'expérience clinique, il me semble que nous pouvons concevoir l'abus spirituel comme étant la transgression de certaines limites relatives à quelque chose qui est implicite dans une relation d'aide thérapeutique ou spirituelle, c'est-à-dire le bien de l'autre et les attentions qu'on lui apporte, le bien d'une autre personne qui se consacre à la recherche d'un soutien et d'une réponse, tout en sachant que les limites de son propre espace d'intimité peuvent varier sensiblement, mais qu'il existe pourtant toujours des minima qu'il est possible de ramener à la maxime d'Hippocrate primum non nocere. Il n'est pas rare de remarquer, après l'abandon, la confusion envers sa propre foi, tout comme la confusion entre le mouvement et l'Église elle-même, puisque dans ces mouvements le fondateur (ou la fondatrice) est une figure vénérée, très souvent assimilée à l'institution ecclésiale, de manière dogmatique. Lorsqu'ils abandonnent leur mouvement, de nombreux ex-membres traversent des crises profondes en ce qui concerne la religion et la vie en général, crises qui les tourmentent pendant des années et le travail successif de récupération passera tant par le travail psychothérapeutique que par le soutien théologique.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Vincent Hanssens est belge et psychosociologue. Il a exercé la fonction de vice-recteur de l'Université Catholique de Louvain. Engagé dans le dialogue interculturel et interuniversitaire, il est coauteur, avec Marcel Bolle De Bal, de Le croyant et le mécréant paru aux éditions Mols. Sous sa direction, différents auteurs ont participé à l'élaboration de cet ouvrage : Dominique Auzenet, Vitalina Floris, Jean-Marie Hennaux, Pascal Hubert, Damiano Modena, Renata Patti, Miguel Perlado, Monique Tiberghien et Pierre Vignon.

  • Les enseignants, les psychologues, les travailleurs sociaux ou les parents se trouvent de nos jours confrontés à un singulier défi : restaurer, stimuler ou maintenir l'estime de soi de leur élève, de leur patient ou de leur enfant... sans pouvoir identifier clairement l'objet de leur préoccupation. Nous proposons précisément dans cet ouvrage de définir concrètement ce que sous-entend le concept d'estime de soi en permettant aux parents, aux professionnels engagés dans une mission pédagogique ou sociale d'acquérir une connaissance plus précise des mécanismes qui la fondent. Il s'agira notamment à travers le cheminement que propose ce livre de comprendre l'ensemble des processus par lesquels l'enfant, l'adolescent ou l'adulte apprennent à se connaître, se construisent une image plus ou moins positive d'eux-mêmes et parviennent à s'aimer.
    À PROPOS DE L'AUTEUR Bruno Humbeeck est actif à la fois sur le terrain en tant que travailleur psychosocial et dans le domaine de la recherche en tant que collaborateur scientifique. Cette double approche des questions de société contribue à rendre sa vision particulièrement convaincante. Il est aussi formateur au CREAS - Université de Mons et auteur de plusieurs publications dans le domaine de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale.

  • Que ressent le chrétien, désireux de vivre sa foi comme une méditation d'amour envers Dieu, lorsqu'il se voit tenu de la proclamer par le Credo tel qu'il est rédigé encore aujourd'hui ?
    Un texte où il est question d'un dieu créateur de toutes choses, d'un fils de ce dieu, incarné, né d'une vierge, n'ayant consacré que le dixième de sa vie à se manifester et à enseigner, exécuté comme un criminel et ressuscité après trois jours pour nous délivrer, à la demande de son père, du poids d'une faute commise par un « premier » homme dont on sait aujourd'hui qu'il n'a jamais existé en tant que tel... Où il est question d'une vie éternelle qui verra bons et mauvais définitivement séparés à l'issue d'un jugement global et dernier.
    Peut-il réellement s'investir dans ce qu'il proclame ? N'éprouve-t-il pas un sérieux malaise en prononçant ce Credo pour exprimer l'élan spirituel qui l'anime ? D'autant plus que ses termes s'éloignent toujours plus des apports de la science et de la sensibilité culturelle actuelle.
    L'auteur se propose ici de s'attacher à la démarche de celui qui est invité à le réciter et qui se voit confronté à la difficulté de conjuguer sa foi profonde, le contexte socioculturel et scientifique dans lequel il la vit et la manière dont l'Église lui demande de l'exprimer.
    Est-il possible de recadrer cette profession de foi en réinterrogeant son sens profond et en lui rendant son souffle de vie ?
    Un livre interpellant qui pousse les croyants à s'interroger sur leur foi.
    EXTRAIT
    Il y a deux « Credo » dans la liturgie de l'Église chrétienne.
    Le premier est connu sous l'appellation de « Symbole des Apôtres », le deuxième sous celle de « Symbole de Nicée ».
    Le symbole des Apôtres, que d'aucuns qualifient de credo des catéchumènes, s'est constitué progressivement à partir des questions que l'on posait aux candidats au baptême et dont les réponses constituaient leur profession de foi. Déjà présent aux IIe et IIIe siècle, sous forme de textes embryonnaires, certains conservés dans la Tradition Apostolique d'Hippolyte, il apparaîtra au IVe siècle, sous une forme plus institutionnalisée, rédigé d'abord en grec par Marcel, évêque d'Ancyre, qui participera au concile de Nicée, et ensuite, en latin, par Rufin d'Aquilée, pour être finalisé au VIe siècle.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Vincent Hanssens est belge et psychosociologue. Il a été vice-recteur de l'Université Catholique de Louvain. Engagé dans le dialogue interculturel et interuniversitaire, il est aussi co-auteur, avec Marcel Bolle De Bal, de Le croyant et le mécréant paru aux éditions Mols.

  • Les contes de fées au service de la (re)construction de soi
    Ce livre, on pourrait - ou plutôt, on devrait - le mettre entre toutes les mains. À travers l'analyse des contes de fées, sous la forme de dialogues vrais avec de jeunes ados de 13 ans, il nous fait entrer, par une porte dérobée, dans le monde des vies cassées et reconstruites. Le recours à des acteurs imaginaires donne naissance à une oeuvre à la fois légère et profonde, simple et complexe, humoristique et sérieuse.
    Il se révèle à ce titre un facilitateur de conscientisation, démarche essentielle pour susciter le changement en comprenant ce qui se passe chez l'enfant et l'adolescent quand il est confronté à des difficultés pour grandir et qu'il faut l'aider à rebondir. Puisse chacun être imprégné des idées fécondes qu'il contient. En alliant idéalisme et réalisme, ce voyage en résilience proposé par Bruno Humbeeck nous emmène sur un chemin plein d'espoir. En ces temps d'incertitude et de désarroi, c'est sans doute le plus beau des cadeaux à offrir aux autres et à soi-même.
    Un ouvrage indispensable pour comprendre la résilience et qui sera utile tant aux adolescents qu'aux parents et aux professionnels de l'éducation !
    EXTRAIT
    Tout un programme... et comment se préparer à faire face à toutes ces charmantes catastrophes que tu nous annonces ?
    On s'y prépare tous les jours. Qu'est-ce que tu crois qu'il apprend le petit enfant qui regarde Bambi ?
    Je ne sais pas moi, l'histoire d'une petite biche, d'un faon...
    Oui, mais il apprend surtout le sens tragique de l'écoulement de la vie quand elle s'emmêle trop brutalement à la mort. En une image, il est confronté brutalement aux trois sources fondamentales de l'angoisse humaine : l'incertitude, la finitude et la solitude. Nous mourrons tous, on ne sait pas quand et comment cela se produira et les gens que nous aimons mourront eux aussi... Voilà pourquoi cette scène fait autant froid dans le dos. « La mort est un définitif non-retour »...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Bruno Humbeeck est docteur en psychopédagogie de l'Université de Rouen. Psychopédagogue, responsable de recherche au sein du service des sciences de la famille (Dir. W. Lahaye) et chargé de cours à l'UMons, il est actif à la fois sur le terrain et dans le domaine de la recherche. Cette double approche des questions de société contribue à rendre sa vision particulièrement convaincante. Spécialiste de la résilience, il travaille à ce titre avec Boris Cyrulnik, auteur de la préface.

  • Les mondes du sacré est la somme d'une vie de voyages, d'enseignement, de recherches et de rencontres aux quatre coins du monde. Ce livre est la rencontre des terrains religieux et politique, qui aux yeux de l'auteur, ne peuvent s'expliquer l'un sans l'autre. C'est aussi un exposé clair de l'enchevêtrement et des mues des religions les unes par rapport aux autres, tant en Orient qu'en Occident. Si le fil rouge est connu et évident à l'Ouest, il était jusque-là inédit à l'Est. Il présente aussi l'avantage, considérable pour le lecteur, d'avoir été écrit par une seule personne. Une telle démarche fondée sur les analyses de chercheurs réputés apporte une excellente cohésion didactique à la comparaison de l'ensemble des courants de pensée. Enfin, il vise à montrer que le spirituel et le sacré ne sont pas l'apanage des seules religions. Un ouvrage qui questionnent les religions, la laïcité et l'ésotérisme de leurs origines à nos jours. À PROPOS DE L'AUTEUR Jacques Rifflet a successivement été avocat, journaliste, éditorialiste et grand reporter à la Radiotélévision belge et enfin professeur et conférencier réputé. L'auteur continue d'être très actif notamment comme président de commissions gouvernementales ou européennes et consultant auprès des médias audiovisuels en plus de multiples cours et conférences de haut niveau. EXTRAIT LES RELIGIONS DE L'OCCIDENT OU RELIGIONS ABRAHAMIQUES1. LE JUDAÏSME. Dérivé d'un terme hébraïque signifiant « rendre grâce à Dieu », exprime l'union entre le Dieu du Sinaï, le peuple d'Israël et une Terre sainte. Le peuple juif ne peut donc vivre que dans l'harmonie de cette triade indissoluble.Voyons l'histoire.Suivons le tracé de la migration des clans principaux.L'Ancien Testament, qui en est le souvenir, est une dénomination récusée par les juifs. « Testament » doit être entendu comme un « contrat » et, partant, une « alliance ». L'Alliance entre un Dieu et un peuple. 1. L'aventure juive Prenons garde.Ceci est un récit écrit sous l'empreinte omniprésente de la foi.Une multitude d'historiens contestent le caractère fiable de cette source, et nous avons choisi quelques-unes de ces critiques à titre d'exemple. Jean-Baptiste Humbert, archéologue à l'École biblique et archéologique de Jérusalem, écrit dans le « Science et Avenir » consacré à la Bible (n° 113, décembre 1997) : « L'archéologue, aujourd'hui confronté à la Bible, peut ressentir la solitude du coureur de fond : il n'est plus certain que la piste qu'il foule est la bonne. Les dates des épisodes bibliques se mettent à valser, mais, tenu de dresser le décor, il hésite sur le choix du site et le choix de la période. »

  • "Ma vie aurait sans doute changé du tout au tout si un jour, ou plutôt une nuit, presque un matin, j´avais osé parler... Raconter... Mais je me suis tu. Je n´ai rien dit. J´ai laissé le silence s´interpréter... Et elle est partie... Sans comprendre... Ma vie s´en est trouvée désertée.
    Bien entendu, je l´ai remplie comme je l´ai pu... Plutôt bien somme toute puisqu´il m´en est resté trois merveilleux enfants et que j´y ai été parfaitement heureux... Il n´empêche...
    Et puis, trente années plus tard, un autre jour ou plutôt une autre nuit, presque un autre matin, j´ai osé parler... Je ne me suis plus tu... J´ai mis des mots sur le silence... Et elle est restée... Pour ensoleiller tout ce qui reste de ma vie...
    Voilà pourquoi la narration de soi revêt chez moi une telle importance. Elle peut infléchir le cours d´une vie. Elle aurait dû infléchir le cours de la mienne. Et si depuis je passe mon temps à prêter l´oreille à qui veut se faire entendre, à écouter ceux qui cherchent à parler, quitte pour cela à les aider à trouver leurs mots, quitte à traduire en phrases ce qu´ils vivent d´indicible, si je fais tout cela, ce n´est assurément pas de la générosité. C´est juste de la vengeance. Parce que les mots, un jour, m´ont trahi et que la narration, cette fois-là, a cruellement manqué à l´appel. Depuis, je passe mon temps à débusquer les phrases, je me suis fait chasseur de mots et j´essaye d´offrir à toutes les vies bancales que je rencontre une occasion de se raconter, je me suis fait traqueur de maux parce qu´en renonçant à se raconter on peut aussi parfois, je ne le sais que trop bien, se construire de travers ou se reconstruire à l´envers.
    Voilà pourquoi, en définitive, ce livre pour aider à se raconter, c´est à elle que je veux le dédier... Parce que je me suis tu il y trente ans... Et que cela, jamais, jamais, je ne me le suis pardonné." À PROPOS DE L'AUTEUR Bruno Humbeeck est actif à la fois sur le terrain en tant que travailleur psychosocial et dans le domaine de la recherche en tant que collaborateur scientifique. Cette double approche des questions de société contribue à rendre sa vision particulièrement convaincante. Il est aussi formateur au CREAS - Université de Mons et auteur de plusieurs publications dans le domaine de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale.

  • Explosion de particules

    De Le Court V.

    • Mols
    • 28 Octobre 2015

    Et si l'on découvrait la vérité sur notre entourage seulement au moment de notre mort ? Et si l'on pouvait assister à son propre enterrement ? Si tous les gens que l'on a aimés ou détestés au fil de sa vie se trouvaient réunis en un même endroit, sachant pourquoi vous avez disparu, alors que vous-même n'en avez plus le moindre souvenir ? Et si toute l'assemblée présente, aristocrates belges en apparence classiques et bien-pensants, étaient en fait bien plus délirants, cyniques et imparfaits les uns que les autres? Comment Juliette, violoniste promise à un bel avenir, a-t-elle pu mourir si tôt ? Un premier roman réussi, dressant avec humour une satire de la noblesse et de l'aristocratie en Belgique CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - "Un premier roman écrit avec beaucoup de tendresse et de finesse, assorti d'une description sans concession aucune des principaux protagonistes." (Éric Guisgand, L'avenir, 15/10/2014) A PROPOS DE L'AUTEUR Valentine de le Court est Belge et juriste. D'aucuns prétendent qu'elle a usé dix-sept paires de chaussures sur des parquets de danse, c'est dire si elle peut parler avec expérience de choses futiles! EXTRAIT Le chemin est semé d'ornières et des herbes folles se poussent entre les cailloux. Guidée par la foule qui, autour d'elle, se fait de plus en plus nombreuse, Juliette grimpe la colline qui mène à la petite église de Suzeril. Une collègue violoniste la dépasse, l'air affairé, son instrument à la main. Les autres cheminent doucement vers la chapelle éclairée par le pâle soleil de cette fin de matinée. Au-dessus du porche, trois lettres à demi effacées par le temps; D.O.M. Dominus Omnia Mundi. Les ventaux du portail sont maintenus par des étais usés. La jeune femme rejoint deux de ses tantes qui se tiennent par le bras, cheveux blancs impeccablement bouclés. Juliette entre avec elles par la grande porte de chêne. Le monde s'agglutine dans l'entrée comme des doubles croches sur une partition.

  • 14-18 et la crise actuelle : des répliques sismiques d'un même mouvement de fond
    Ce livre tente d'aller aux racines de la grande crise que notre civilisation connaît actuellement. Il analyse la séquence historique conduisant à cette crise, à partir de la rupture de la fin du XVIIIe siècle, marquée par trois événements fondamentaux : la Révolution américaniste ou guerre d'Indépendance, la Révolution française et la révolution du choix de la thermodynamique engendrant le développement industriel et technologique.
    Dans la dynamique de cette séquence historique, identifiée ici comme le moteur fondamental conduisant à la crise actuelle, la Grande Guerre de 1914-1918 occupe une place centrale, à la fois comme un pivot de la dynamique en question et comme une "réplique sismique en amont" de notre crise, annonciatrice de cette crise. Il s'agit d'une approche entièrement nouvelle de la Grande Guerre, qui vaut essentiellement par l'identification des causes souterraines cachées, d'une très grande puissance, courant depuis le début du XIXe siècle et se poursuivant après elle. Dans cette conception qui ne fait qu'une part très réduite à la politique, la Grande Guerre est un événement majeur de civilisation caractérisée pas une catastrophe technologique engendrant des destructions et des pertes épouvantables. Il ne s'agit en aucun cas d'un accident, ni d'une aberration, mais bien d'une poussée paroxystique d'une civilisation en crise, que nous retrouvons dans notre époque présente, sous d'autres formes.
    Autour de ce pivot de la réflexion qu'est la Grande Guerre, l'auteur étudie notamment le développement de la puissance allemande, le développement de la puissance des États-Unis, le rôle de la France et les deux grands courants de la modernité que sont le système du technologiste et le système de la communication.
    Un essai historique qui analyse d'un nouvel angle la Première Guerre mondiale, annonciatrice de la crise actuelle !
    EXTRAIT
    Notre civilisation n'est, aujourd'hui, qu'une immense souffrance aveugle, et qui hurle. La tâche principale, c'est-à-dire la seule tâche concevable et supportable pour une personne qui se prétend de bien, ou qui l'espère car rien d'autre n'importe vraiment, est d'enquêter pour comprendre la cause de cette souffrance.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Philippe Grasset dirige la rédaction du site dedefensa.org et de la Lettre d'Analyse dde.crisis. Son travail est de suivre l'actualité de la crise générale de la civilisation avec un point de vue historique et un point de vue philosophique.

  • Nathan connait deux existences : celle dont il n'a aucun souvenir et pour laquelle il s'avère être une source d'inspirations, de sagesse et celle où il souffre avec de nombreuses colères et de deuils à vivre.
    Comment va-t-il cohabiter avec ses douleurs, ses peines qui le rongent et en même temps l'image sublimée, les attentes que les autres ont de lui ?
    Comment apprivoiser ces deux parts de lui-même : l'ombre et la lumière qui paraissent si opposés et qui pourtant, ensemble, le rendent plus complet, plus cohérent, plus avisé ?
    L'histoire du funambule libéré s'est inspirée d'un fait réel pour devenir un exemple de chemin de libération intérieure. Cette voie propose de prendre nos parts d'ombres intérieures qui nous emprisonnent, pour les amener dans la lumière et ainsi se délier de nous.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Successivement professeur et responsable en communication, Géraldine de Radiguès s'est spécialisée dans le coaching de vie, là où vibraient ses idéaux. Elle a écrit dans un premier livre le bonheur d'être une épouse et une mère comblée (Les jeunes années d'une femme, 2000).
    Ensuite, elle a souhaité utiliser la voie de la fiction, avec Sans lunettes, 2011, préface de Paul Dewandre, détenteur des droits de Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, pour rendre accessibles des concepts de coaching, pour illustrer des choix de vie et l'évolution qu'ils rendent possible.
    Suivront d'autres romans, tous publiés chez Mols, ouvrant la voie à des notions de neurocognitivisme : passion, passion amoureuse, personnalités primaires et secondaires, libération intérieure, etc.

  • Pour l´enseignant, pour le travailleur social ou pour le parent, le rire et son complice l´humour, constituent incontestablement de précieux outils... à manier avec précaution. Sous ses faux airs naturels, le rire s´appuie sur des ressorts artificiels. Lorsque l´on doit faire rire pour vivre, pour faire vivre, ou tout simplement pour aider à grandir, il vaut assurément mieux ne pas trop laisser l´humour frapper au hasard...
    À PROPOS DE L'AUTEUR Bruno Humbeeck est actif à la fois sur le terrain en tant que travailleur psychosocial et dans le domaine de la recherche en tant que collaborateur scientifique. Cette double approche des questions de société contribue à rendre sa vision particulièrement convaincante. Il est aussi formateur au CREAS - Université de Mons et auteur de plusieurs publications dans le domaine de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale.

  • Le maître de Waha

    Luc Templier

    • Mols
    • 9 Décembre 2014

    « N´est-ce pas à force d´être froissés que nous deviendrons plus souples ? » En 1500, à Marche-en-Famenne, ville fortifiée du Nord, Thomas est imagier et sculpteur. Si son destin, au côté d´Isabelle, semble placé sous les meilleurs auspices, c´est sans compter avec Jehan, l´ami d´enfance, le sculpteur rival, prêt à tout pour briller.
    Poussé par les épreuves, jeté sur les chemins de la renaissance, de Metz à Chaource, Thomas s´affranchira-t-il de ses liens et trouvera-t-il au bout de sa quête le trésor caché en lui ?
    Derrière le plomb de nos vies, se cache l´or.
    Il est des livres qui délivrent. Le maître de Waha, touchante évocation de la Passion, est de ceux-là.
    À PROPOS DE L'AUTEUR Luc Templier, natif de Corbeil-Essonnes, vit en Belgique où il est conservateur de musée et calligraphe.
    Animateur de stages sur la créativité, il est l'auteur de plusieurs pièces de théâtre et de livres où se combinent art de l'écriture et phrases d'auteurs.
    Le maître de Waha est son premier roman.

  • Quel avenir pour la foi catholique ?
    Beaucoup d'hommes d'Église les cherchent, ces vraies raisons, mais ils s'obstinent à les chercher là où elles ne sont pas.
    L'Église ne maîtriserait pas assez les moyens de communication modernes, elle devrait davantage soigner son image, les messes ne sont pas encore assez conviviales, les prêtres pas encore assez familiers, l'Église pas encore assez à la page...
    Ils font fausse route.
    C'est justement parce que l'Église a trop imité le monde, qu'elle en a copié les vices, les laideurs et les platitudes, qu'elle s'est tue quand elle devait parler et qu'elle parle trop quand elle devrait se taire, que les églises, les séminaires et les couvents se vident.
    Ce n'est pas le monde actuel qui est responsable de la crise de l'Église. Ce sont les hommes d'Église eux-mêmes.
    Tout se résume à une question de foi.
    Un ouvrage facile et accessible qui pousse un cri d'alarme adressé à l'Église !
    EXTRAIT
    Ce petit livre est un état des lieux de certains aspects de l'Église catholique, en particulier le sens du sacré, la liturgie, le catéchisme, etc. Il est d'un abord facile et sans grande prétention théologique. Ce n'est pas un traité. C'est un cri d'alarme. Il est donc lisible par n'importe quel croyant ou incroyant qui s'intéresse un peu au sujet et partage quelques-uns de mes soucis quant à l'avenir de l'Église catholique dans son pays.
    Avant de l'écrire, je me suis plaint chez mon évêque, chez le nonce apostolique et j'ai même essayé d'être entendu à Rome. Quand on a prêté attention à mes lettres, j'ai reçu des réponses courtoises et distantes, des aveux compatissants et, rarement, de très vagues promesses. Des actes : jamais. Alors je me suis dit qu'en écrivant un livre, nos pasteurs se bougeraient peut-être un peu plus.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Christophe Buffin de Chosal, catholique et père de six enfants, est historien, correspondant de presse et directeur de programme universitaire. Il est l'auteur de Une nouvelle Belgique est-elle possible ? paru aux éditions Mols.

  • Une lourde opération cardiaque bouleverse inopinément la vie d´un homme en pleine force de l´âge. Brutalement confronté à une mort possible, longtemps immobilisé et invité malgré lui à une remise en question, le narrateur plonge dans ses souvenirs, dans ses réflexions et dans son amour de la musique. Avec le soutien de l´être aimé, sans oublier leur fidèle compagnon à quatre pattes, il reconstruit progressivement un nouvel art de vivre.
    L´épreuve révèle de nouveaux trésors. Apprentissage de la patience, éloge de la lenteur et de la contemplation, méditation sur la beauté et sur l´amitié se déploient au rythme de la convalescence. Le temps s´étire et acquiert une texture nouvelle ; le regard s´aiguise pendant que les muscles se réveillent ; l´attention se déplace, de vieilles habitudes se perdent, alors qu´on renoue avec ses racines...
    Véritable hymne à la vie, en harmonie avec le renouveau de la nature au printemps, ce récit à coeur ouvert touchera tous ceux et celles qui ont appris à reconnaître la saveur des petites choses dans le quotidien et le prix des être chers.
    À PROPOS DE L'AUTEUR Philippe Marchandise est diplômé en droit et en sciences économiques. Il est juriste d´entreprise et directeur des Affaires publiques d´un grand groupe industriel. Auteur de nombreuses publications scientifiques, dont l´une a été couronnée d´un prix, Le jour de l'amélanchier constitue son premier roman.

empty