Métailié

  • Simon Bacamarte, aliéniste diplômé, s'installe dans une paisible bourgade brésilienne et, au nom de la science, fonde un asile d'aliénés.
    Il classe d'abord et enferme tous les lunatiques, mais son emprise sur la cité déclenche un mécanisme diabolique qui va atteindre la totalité de la population.

    Avec ce savant en délire, Machado s'attaque avec humour aux dogmatismes scientifiques et politiques.


  • La production littéraire brésilienne dessine une mosaïque saisissante d'une réalité complexe. Il n'y a pas une littérature brésilienne mais des auteurs singuliers.

    Les 25 écrivains réunis dans ce recueil ont commencé ou consolidé leur carrière à partir des années 90. Ils représentent le Brésil de l'après-dictature, leurs histoires dressent le portrait de l'imaginaire d'un pays contradictoire et paradoxal, au moment où il émerge sur la scène internationale comme puissance politique et économique, et comme synonyme de corruption et de violence urbaine.
    - Introduction de Luiz Ruffato :
    Chico Buarque, On devrait interdire - traduit par Jacques Thiériot
    Ronaldo Correia de Brito, Un homme traversant des ponts - Traduit par Emilie Audigier
    Milton Hatoum, Barbara en hiver - Traduit par Michel Riaudel
    Critovao Tezza, Béatriz et la vieille dame - Traduit par Sébastien Roy
    Paulo Lins, Chronique de deux grandes amours - Traduit par Michel Riaudel
    Cintia Moscovich, Le toit et le violoniste - Traduit par Meei-huey Wang
    Marcal Aquino, Sept épitaphes pour une dame blanche - Traduit par Danielle Schramm
    Bernardo Carvalho, C'est juste une répétition - Traduit par Geneviève Leibrich
    Beatriz Bracher, Ce qui n'existe pas - Traduit par Danielle Schramm
    Luiz Ruffato, Milagres - Traduit par Danielle Schramm
    Patricia Melo, Je t'aime - Traduit par Sébastien Roy
    Adriana Lunardi, Conditions du temps - Traduit par Meei-huey Wang
    Paulo Scott, Amorce vers l'abîme - Traduit par Michel Riaudel
    Eliane Brum, La parasite - Traduit par Meei-huey Wang
    Adriana Lisaboa, Le succès - Traduit par Geneviève Leibrich
    José Luiz Passos, Les outsiders - Traduit par Danielle Schramm
    Michel Laub, Animaux - traduit par Dominique Nedellec
    Carola Saavedra, Coexistence - Traduit par Geneviève Leibrich
    Rogerio Pereira, Mains vides - Traduit par Meei-huey Wang
    Andrea Del Fuego, Francisco n'a pas conscience - Traduit par Meei-huey Wang
    Paloma Vidal, Ainsi va la vie - Traduit par Geneviève Leibrich
    Tatiana Salem Levy, Temps perdu - Traduit par Meei-huey Wang
    Daniel Galera, Laila - Traduit par Emilie Audigier
    Luisa Geisler, Seul requiem pour tant de souvenirs - Traduit par Michel Riaudel


  • Monologue intérieur d'un obsédé sexuel, mises en scènes érotiques dérisoires, séductions improbables, l'humour souligne l'horreur du mensonge et du faux-semblant.

    Un petit chef-d'oeuvre d'humour noir venu des tropiques.
    « Rien n'échappe au pouvoir corrosif de l'humour. Tendresse, amitié, passions, amour filial, tout n'est que mensonge et faux-semblant. Le désir seul subsiste, mais un désir dont la satisfaction, pourtant rare, ne saurait être qu'une trahison du rêve. » - Le Monde

empty