Média 1000

  • Chargé d'une enquête dans le milieu SM parisien, l'auteur n'hésite pas à payer de sa personne. Dès sa rencontre avec " Maîtresse Brigitte ", il se soumet à une expérience de domination. Après son initiation, il " maltraite " avec plaisir une chef de bureau nymphomane qui se sent coupable de harceler ses jeunes subordonnés. Mis en appétit par ces deux expériences, notre enquêteur effectue une plongée dans le monde insolite des perversions sexuelles et recueille les confessions de plusieurs " désaxés " des deux sexes, dont il nous décrit minutieusement les pratiques " scandaleuses ". Si vous êtes pour la sexualité saine, abstenez-vous de lire ce livre...

  • La narratrice de cette confession a découvert le sexe assez tôt, mais sans en retirer de grandes satisfactions. Divorcée au bout d'une dizaine d'années, sans enfant, elle s'est surtout consacrée à son métier de chirurgienne jusqu'à l'approche de la quarantaine. C'est alors qu'elle fait la connaissance d'Éric, un homme plus jeune qu'elle et cette rencontre va bouleverser sa vie. Non seulement Éric sera le premier à lui faire connaître le vrai plaisir des sens mais, très cérébral, il va lui faire goûter au sexe à trois puis au " gang bang " en la livrant à ses amis. La narratrice se laisse emporter par ces expériences qui la comblent tout en poursuivant parallèlement une relation intime avec son amie Clarisse qui lui a fait découvrir l'amour entre filles. Et tout ce petit monde va se réunir pour se laisser emporter cul par-dessus tête dans le tourbillon du " vice "...

  • Kelly, jeune Française délurée, nous conte sa découverte juvénile de l'Amérique, au cours d'un " stage " plutôt mouvementé. Figurez-vous qu'elle a accepté de donner des cours de français à un jeune homme de bonne famille, Irving, un garçon très timide. Il ne va pas le rester longtemps, avec Kelly ! Mais voilà que Daddy s'aperçoit de la chose ! Kelly sera punie comme elle le mérite, cette dévergondée. Sous ses airs austères et vertueux, Daddy est en effet un virtuose du martinet ! Il aime, avant de passer à d'autres jeux, que ses victimes aient les joues bien rouges. Et pas seulement de honte !
    Et pas seulement celles du visage...

  • Le récit d'une domination lesbienne implacable...
    Nathalie M. est habilleuse. C'est un métier qui permet de découvrir les " dessous " les plus coquins du cinéma. Couverte de dettes, elle tombe à la merci d'une comédienne particulièrement dépravée. Dans sa confession, elle nous raconte son aventure au cours d'un tournage en province. Le metteur en scène, les figurants, la scripte, un jeune puceau, deux baigneurs allemands... et un nain pervers et scatophile marqueront les étapes de son itinéraire...

  • Une bourgeoise expérimente la débauche...
    Clotilde, jeune bourgeoise, s'ennuie avec son mari. Heureusement qu'il y a sa belle-soeur, Myriam, une jeune délurée qui aime autant les dames que les messieurs. Elle va vite prendre sous son aile (et sous ses doigts et sa langue bien pendue) la timide épouse de son frère. Après l'avoir initiée aux jeux de dames, elle l'habitue peu à peu à s'exhiber aux représentants du sexe fort. Cela commence dans les taxis : Clotilde doit apprendre, en feignant de ne rien remarquer, à montrer au chauffeur qui se rince l'oeil dans le rétro, ce qu'une dame ne doit jamais montrer qu'à son mari et son docteur. Elle se montre, elle se touche, toujours " distraitement ". Myriam s'amuse souvent en taxi avec elle. Après quoi, elle l'emmène dans un bar très discret où des habitués n'ont pas les yeux dans leurs poches. Il y a un petit salon particulier à l'étage... Faut-il vous raconter la suite ? Certainement pas. Je vous laisse le plaisir de la découvrir...

  • De jeune ingénue à nymphomane débauchée, il n'y a qu'un pas !
    À la suite d'une annonce, la jeune Clotilde se retrouve stagiaire dans un étrange centre de vacances hippiques. Désarçonnée au début par la trouble atmosphère qui règne au " domaine ", elle se retrouve bientôt la victime consentante et ravie de ses sadiques employeurs... Jusqu'où descendra-t-elle dans la perversion ? Vous le saurez en lisant sa confession.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Jeune poupée bien en chair, Marion attirait souvent les regards de Bruno, l'amant de Céline...
    Jeune poupée bien en chair, Marion attire souvent les regards de Bruno, l'amant de Céline. Comment cette dernière, quadragénaire ardente, en viendra à l'utiliser comme appât et à la partager avec lui, c'est ce que Marion nous conte dans sa confession. Au début, un peu surpris, l'homme n'ose pas trop y croire ; mais il se laisse vite convaincre. Est-ce pour retenir un amant qui se lassait que Céline lui offre Marion ? Ou pour le plaisir pervers d'initier à la débauche une oie blanche ? Et Marion, pourquoi accepte-t-elle ? Elle n'est pas sotte, elle a bien compris pourquoi Céline aime tant la déshabiller devant Bruno. Ce n'est plus une surprise quand on l'introduit enfin dans un lit où il suffira de se serrer un peu. Le plus étonnant, c'est que même après le départ de Bruno, les liens qui associent les deux femmes sont devenus si forts qu'elles ne pourront plus jamais faire l'amour avec un homme l'une sans l'autre. Et je ne vous ai pas tout dit !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Les aventures sexuelles d'une stagiaire sadomasochiste
    Véronique est une fille très étrange : depuis longtemps elle rêve d'avoir un maître, un vrai, qui lui ferait subir plein d'humiliations sexuelles. En stage au siège d'une compagnie parisienne, elle se laisse aller à quelques confidences en rédigeant un rapport sur son ordinateur, et oublie de les effacer. Ce qui est très imprudent quand on a un chef de service, Charles, lui-même porté sur la domination. Charles va proposer à Véronique de lui faire vivre les fantasmes qu'elle cultive en secret. Après avoir hésité, elle accepte et elle ne le regrettera pas...

  • L'apprentissage de la perversion par une secrétaire BCBG...
    Après une longue période d'inactivité, Maryse, jeune quadragénaire, se voit proposer une place de secrétaire. Elle va vite découvrir qu'il ne suffira pas de savoir se servir d'un ordinateur ou de répondre au téléphone. Oh que non : c'est toute sa personne qui sera mise à contribution pour satisfaire la clientèle. Très jolie femme, pulpeuse à souhait, elle est juste un brin timide et n'en est que plus excitante. Toujours bien mise, très BCBG, elle ne laisse personne indifférent, les hommes comme les femmes. Ses premiers pas dans la perversion seront parfois assez humiliants, mais elle s'y accoutumera vite, y prendra même un tel goût qu'elle ira jusqu'à y entraîner son mari... A vous de découvrir la suite...

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Un jeune homme fantasme sur les MILF, et voit soudain ses désirs exaucés !
    Greg est irrésistiblement attiré par les formes opulentes des femmes en âge d'être sa mère. C'est ainsi qu'il fantasme comme un malade sur sa prof de français. Les copines de son âge ne le laissent pas indifférent, il " s'amuse " volontiers avec; mais, comment dire, elles n'ont pas ce qu'il recherche dans une femme. Cette maturité, cette plénitude charnelle qu'elles n'acquièrent qu'autour de la quarantaine. Eh bien, voyez comme le hasard fait bien les choses, une voisine, Aline, qui pourrait être sa mère, renifle en lui ce désir inavoué. A-t-elle surpris certains regards sur sa chute de rein ou sa poitrine bien en chair? Toujours est-il qu'après l'avoir attiré chez elle sous un prétexte, elle entreprend de faire son éducation sexuelle, d'une façon très poussée. Ne laissant aucun chapitre du corps de la femme inexploré. Là-dessus, le père de Greg, divorce, et le voici nanti d'une "deuxième mère" qui n'a que la trentaine... Puis c'est la prof de français qui se décide à son tour. Comme on dit, notre ami n'est pas sorti de l'auberge... Et ce n'est pas "L'Auberge de l'Ange gardien". Nenni, amis, nous ne sommes pas ici chez la bonne Comtesse...

  • Dans cette confession, Julie B. nous raconte comment elle est devenue " une vraie cochonne ". Pendant des années, elle avait été ce qu'on appelle une femme sans histoires, auprès de son mari qui jouissait comme un lapin et passait plus de temps devant la télé que dans le lit conjugal. Et voilà qu'il la quitte pour une autre ! Et que Julie se retrouve seule... Rassurez-vous, elle ne va pas le rester longtemps. Figurez-vous que sa voisine de palier est bisexuelle ! Julie sera vite consolée, et comme c'est une affaire au plumard (qui l'eût cru ?), Stéphanie, sa nouvelle copine, très partageuse, en fait profiter ses amis, ses amies, les amis de ses amis, les amies de ses amies ! Si bien que l'ancienne pantouflarde se métamorphose en vraie Messaline ! Comme quoi, il n'est jamais trop tard pour mal faire !

  • Une professeure séduit ses anciens élèves et raconte leur initiation sexuelle.
    Judith, ex-institutrice, est mariée à Lucien, voyeur pervers qui la pousse à s'exhiber en tenues coquines, et même à racoler dans les bas quartiers d'Avignon. Les hasards de la vie font que, dans le car de touristes qui la conduit à Venise, Judith retrouve un ancien élève à la peau noire : Jonathan Dibenga. Quatorze ans auparavant, amoureux de sa toute jeune " maîtresse ", il faisait circuler en classe des dessins obscènes, ce qui lui avait valu de sévères punitions, dont il a gardé la mémoire brûlante. Aujourd'hui, les rôles sont inversés. Avec la complicité du mari complaisant, Judith va se soumettre avec volupté aux commandements pervers de Jonathan. Elle va tout connaître : les proxénètes noirs d'Avignon, les médecins marron qui refont les clitoris, les boutiques spécialisées dans les tenues olé olé... Et voilà qu'elle embarque pour faire un " stage " dans une lointaine tribu africaine...

  • Une femme de ménage devient la coqueluche de ses patrons... et de leurs enfants !
    Se retrouver au chômage à quarante ans comme la narratrice, n'a rien de drôle. Ne trouvant rien de mieux, elle se résout à faire des ménages chez une femme médecin des beaux quartiers. Mais Mme V. a un fils Marc, un sacré petit pervers qui a un faible pour les femmes mûres et autoritaires. Il n'est pas le seul. Paul, son copain de fac, rêve d'être sodomisé par une femme ! En employée modèle, Marina fait de son mieux pour satisfaire leurs désirs... Et voilà que ces garnements ont des copains qui, sous couvert d'un club de moto, où les filles ne sont pas moins ravagées que les garçons, ont créé un site Internet porno. De là à convaincre Marina à jouer dans une scène et à la mettre ligne, le pas sera vite franchi... Laissez-moi vous dire que la suite vos son pesant... de cochonneries !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Une femme adultère tente toutes les expériences sexuelles... absolument toutes !
    À l'approche de la quarantaine, Patricia vit très mal les manques affectifs que lui impose son mari, chirurgien renommé qui la délaisse pour son travail. Avoir beaucoup d'argent n'est pas une compensation suffisante. Pas plus que jouer avec sa bonne ou chasser les mâles dans des chambre d'hôtel anonymes. Un jour, cependant, au sortir d'une séance de galipettes, son regard croise celui d'un SDF qui vient d'arriver en ville. Les aventures qu'elle vit à la suite de ce simple regard échangé sont la meilleure preuve que les contraires s'attirent. Patricia N. témoigne dans cette confession d'une expérience qui a bouleversé sa vie de manière radicale.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans
    Nouv.

    Un récit candauliste à couper le souffle !
    Violaine a vraiment beaucoup de chance. À 29 ans, la voilà mariée à un homme qu'elle aime. Et lui, l'aime-t-il ? Mais oui, deux fois plus qu'elle ne pouvait l'espérer. Il l'aime au point de vouloir la partager avec d'autres hommes afin de leur faire connaître son bonheur. Et la coquine épouse n'a rien, mais alors absolument rien, contre ce caprice marital. Tout à fait complices, Violaine et son mari passent successivement du rôle dominant au rôle dominé. Quelquefois, l'amant est lui aussi dans la confidence, ce qui accroît le plaisir du mari en même temps que sa honte. Exhibition de Violaine, humiliation de l'épouse ou du mari, martinet, prostitution, rien n'est exclu pour alimenter le fantasme et provoquer le plaisir. Mais au bout du compte, une certitude : les amants ne sont que des comparses, le couple s'aime et jouit intensément.

  • Depuis toujours, Bénédicte s'excitait à l'idée de s'exhiber. De ce fantasme elle nourrissait ses plaisirs solitaires. Étudiante, elle peut enfin passer à l'acte et découvrir la honte délicieuse de se faire dénuder et caresser au cinéma par son copain du moment sous les yeux d'un voisin de fauteuil, ou à le laisser lui faire l'amour au bord d'un canal en présence d'un pêcheur à la ligne. Incapable de connaître une liaison durable, elle jouit essentiellement de l'excitation qu'elle provoque chez un homme à qui elle montre pour la première fois ses parties honteuses. Ce besoin la pousse à de brèves aventures de plus en plus scabreuses. Même après son mariage, elle retombera dans l'ornière des fausses visites médicales et des rencontres secrètes avec de riches et exigeants voyeurs...

  • Ne sachant trop quoi faire de sa vie, la narratrice de ce récit décide de s'engager. Et voilà qu'elle découvre que dans les régiments féminins, certaines adeptes des jeux lesbiens aiment beaucoup s'amuser avec les bleus. Ou devrais-je dire les bleues ? Mais notre héroïne n'a rien d'une oie blanche, et d'ailleurs, ses copines ne jouent pas seulement à la main chaude entre elles. Elles ne crachent pas sur les beaux officiers, les coquines. De visites médicales très approfondies en séances de triolisme à deux copines avec un haut gradé très autoritaire (et très indulgent), notre aviatrice s'envoie en l'air sans avoir besoin de monter en avion !

  • À la suite d'une petite annonce, Céline s'installe comme " jeune fille au pair " chez un jeune couple... sans enfants !
    À la suite d'une petite annonce, Céline s'installe comme " jeune fille au pair " chez un jeune couple... sans enfants ! Alain et Laure sont charmants avec elle... et décontractés : Laure se promène sans culotte sous sa robe et ne se gêne pas pour le faire savoir. Alain, la nuit, sait faire crier très fort sa femme. L'initiation de notre oie blanche aux jeux coquins entre dames commence au bord de la piscine. Après quoi, on invite le mari à partager ces ébats saphiques... qui ne le resteront pas longtemps. Dès lors, la " jeune fille au pair " devient la " soubrette " de la maison... Grâce à elle, les invités du couple seront toujours bien reçus... et choyés.

  • Dans cette confession, Alice M. nous raconte comment elle est devenue ce qu'elle appelle sans mâcher ses mots une "fière salope". Disons, une femme vicieuse, pour ceux qui ont besoin qu'on leur mette les points sur l'i du verbe aimer. Elle a commencé très tôt, en découvrant le pouvoir qu'avait la vue de sa culotte sur les garçons. Après la leur avoir fait longuement admirer, elle a eu l'idée de leur montrer ce qu'il y avait dessous. Et là, A ! là, elle a commencé à prendre de très vilaines habitudes. Dans le jardin, devant son jeune voisin, un adolescent travaillé par les démons de la chair. Comme elle. Et comme ses copines de classe. Et comme le vieux retraité du cinquième qui aimait bien la voir toute nue prendre ses bains de soleil. Et comme la locataire qu'héberge sa mère. Et comme la mère de sa meilleure amie. Ma parole, il faut croire que tout le monde, ici-bas, ne pense qu'à "ça" ! Vous vous posez la question ? Changez de livre...

  • Je m'amusais souvent avec l'ami de ma mère Béatrice R. À dix-huit ans, Béatrice R. est devenue l'esclave volontaire d'un quadragénaire pervers. Cela serait assez banal si cet homme n'avait pas déjà été le maître despotique et inventif d'une autre femme... La mère de la narratrice ! Il va mener de front le dressage sexuel de la mère et de la fille, à l'insu de la première qui croit que sa fille en est encore aux amours adolescentes, avec un jeune de son âge... le propre fils du vilain monsieur ! Un sacré vicieux, lui aussi, qui marche sur les traces de son père... Il y a également dans les parages un couple de boutiquiers pervers et partouzards...

  • Une amitié très coquine entre deux femmes avides de sensations fortes...
    Quand on habite un patelin perdu au fond de la province, comment réaliser ses ambitions ? C'est ce que se demande Corinne, une ado qui rêve de devenir styliste de mode. La solution lui viendra un après-midi d'été, alors qu'elle se promène dans les bois. Branleuse invétérée, elle se laissait aller pour " se détendre " à quelques menues cajoleries déculottées, quand elle est surprise au cours de ses plaisirs solitaires par Sandra, une ado bourgeoise qui vit à Lyon et dont la riche tante est introduite dans le milieu de la mode. C'est un véritable coup de foudre clitoridien ! Entre Corinne et Sandra va naître une " amitié " très coquine. Grâce à sa nouvelle amie, Corinne se retrouve embauchée comme apprentie et logée dans un foyer " pour jeunes filles " dirigé par Mme Agnès. Mais si cet établissement accueille bien des " jeunes filles ", on ne va pas jusqu'à leur interdire des jeux d'adultes. Et Corinne n'y apprendra pas seulement à manier l'aiguille...

  • Ce volume compile deux romans Media 1000, issus de la collection Confessions érotiques.
    Ils ont fait de moi une secrétaire soumise et vicieuse
    Maryse G.
    Après une longue période d'inactivité, Maryse, jeune quadragénaire, se voit proposer une place de secrétaire. Elle va vite découvrir qu'il ne suffi ra pas de savoir se servir d'un ordinateur ou de répondre au téléphone. Oh que non : c'est toute sa personne qui sera mise à contribution pour satisfaire la clientèle. Très jolie femme, pulpeuse à souhait, elle est juste un brin timide et n'en est que plus excitante. Toujours bien mise, très BCBG, elle ne laisse personne indifférent, les hommes comme les femmes. Ses premiers pas dans la perversion seront parfois assez humiliants, mais elle s'y accoutumera vite, y prendra même un tel goût qu'elle ira jusqu'à y entraîner son mari... A vous de découvrir la suite...
    J'étais la secrétaire d'un obsédé
    Thérésa G.
    Thérésa vit à l'Estaque, dans la banlieue de Marseille. Son mari, au chômage, la délaisse. Elle décide de trouver un petit job, et répond à une annonce. Il s'agit de taper des textes sous la dictée d'un écrivain. Le problème... c'est qu'il s'agit d'un auteur très spécialisé. Un de ceux qui écrivent les livres que nous vous proposons ! Jugez du remue ménage qui s'opère en Thérésa. Maryse, la bonne, une vraie pétasse marseillaise, un peu gouine sur les bords, a vite fait de la mettre au pas, en lui révélant que son employeur est un voyeur indécrottable. Il aime puiser dans la réalité les scènes qu'il écrit dans ses livres. Et n'hésite pas à demander à Maryse, et bientôt à Thérésa elle-même... de nourrir son inspiration.

  • Ce volume compile deux romans Media 1000, issus de la collection Confessions érotiques.
    Je prends beaucoup de plaisir à tromper mon mari
    Solange C.
    Solange, une Française, est mariée à un Anglais. Ils filent le parfait amour, mais elle s'ennuie un peu. La visite d'un neveu, arrivant d'Ecosse, en compagnie de sa petite amie, va lui fournir l'occasion de tromper son mari pour la première fois. Après leur départ, elle rend visite à leurs parents, en Ecosse, et devient la " bête à plaisir " de toute la famille. C'est là qu'elle va trouver celle qui va devenir sa " bonne à tout faire ", qu'elle dressera à satisfaire tous ses caprices et ceux des hommes à qui elle l'offrira... Un itinéraire sexuel plein de rebondissements pervers...
    Mon mari jouit de mes infidélités
    Violaine A.
    Violaine a vraiment beaucoup de chance. A 29 ans, la voilà mariée à un homme qu'elle aime. Et lui, l'aime-t-il ? Mais oui, deux fois plus qu'elle ne pouvait l'espérer. Il l'aime au point de vouloir la partager avec d'autres hommes afin de leur faire connaître son bonheur. Et la coquine épouse n'a rien, mais alors absolument rien, contre ce caprice marital. Tout à fait complices, Violaine et son mari passent successivement du rôle dominant au rôle dominé. Quelquefois, l'amant est lui aussi dans la confidence, ce qui accroît le plaisir du mari en même temps que sa honte. Exhibition de Violaine, humiliation de l'épouse ou du mari, martinet, prostitution, rien n'est exclu pour alimenter le fantasme et provoquer le plaisir. Mais au bout du compte, une certitude : les amants ne sont que des comparses, le couple s'aime et jouit intensément.

  • Mireille vit seule, elle n'a pas de problème financier. Âgée de quarante ans, elle ne s'est jamais fixée auprès d'un homme, malgré de nombreux amants. Au physique, taille moyenne, cheveux blonds et longs, petits seins, pubis poilu très charnu avec lequel les hommes aiment beaucoup jouer. Elle ne fume pas, elle ne boit pas, elle n'a qu'un seul vice : le sexe. Lorsqu'elle n'entretient pas une relation régulière avec un homme, elle passe des heures, dans sa chambre, à se masturber devant la glace... Et voilà que le hasard la met en présence d'un photographe qui lui demande de faire devant lui ce qu'elle a l'habitude de faire devant son miroir. Vous devinez la suite ?

empty