Sciences humaines & sociales

  • Des 1038 Compagnons de la Libération, une des plus prestigieuses décorations françaises, près d'une centaine sont bretons. Dont le plus jeune de tous, 14 ans, mais aussi la ville de Nantes, l'île de Sein...

  • Le 9 août 1922, un coup de pioche dans le sol d'une grotte de Haute-Garonnemet au jour une statuette d'ivoire préhistorique. Un personnage féminin apparaît. Âgée de 25 000 ans et baptisée « Vénus de Lespugue », du nom du site de sa découverte, elle suscite immédiatement passions et controverses. L'aventure de cet emblème du musée de l'Homme à Paris est une histoire étonnante, racontée par Nathalie Rouquerol, préhistorienne référente sur la question. Son analyse très accessible croise ici celle, sensible, de Fañch Moal,artiste peintre et sculpteur. Beaucoup citée, rarement comprise, c'est la première fois qu'une étude aussicomplète est consacrée à la Vénus. Car c'est en portant sur elle un regardneuf, en suivant l'artiste et son geste, qu'ils parviennent à lever le voile sursa vraie nature.Une véritable révélation, livrée à l'appui des meilleures sources et illustrée, à côté de dessins originaux, de documents, schémas et photographies couleur.

  • Début 2013 : rien ne va plus à l'abattoir GAD, dans le nord Finistère. La coopérative qui le possède avec d'autres sites parle de fermetures, de plans sociaux... Les salariés et leurs familles sont sous le choc, les médias à l'affut, les syndicats sur les dents. Leur délégué s'appelle Olivier Le Bras. Il raconte comment il est arrivé à ce poste particulier, lui l'ouvrier spécialisé de formation agricole, fier d'un travail pourtant pénible qui irrigue toute la chaîne de l'agroalimentaire régional.
    A 41 ans, le conflit le révèle au grand public : diplomate mais déterminé, sensible, présent sur tous les fronts institutionnel, économique et surtout médiatique. Il prône jusqu'au bout la poursuite du travail en espérant un repreneur et invente sur le tas une nouvelle façon de faire du syndicalisme.
    Ce livre fait découvrir de l'intérieur la réalité de la lutte, avec les élus, tribunaux de commerce, conseils d'administration, en décryptant ce qui nous apparaît flou et complexe.
    Interpellé par les médias, reconnu par les responsables politiques, Olivier Le Bras a incarné « le visage des GAD ».

  • Après avoir quitté Saint-Pierre-et-Miquelon pour s'installer en Finistère, les frères Turgot et leurs familles vivent la Seconde Guerre Mondiale de plein fouet. Leur vie est rythmée par le mouvement, de Saint-Malo au Huelgoat en passant par Brest, la peur des attaques nocturnes, des alertes à la bombe, des rafles... Le regard distancié de Léopold, parfois sarcastique fait ici merveille. Il relate également la vie quotidienne d'une famille d'expatriés, redécouvre ses froides îles d'origine à la bibliothèque brestoise et lance un atelier de tissage clandestin dans son grenier...
    Hervé Jaouen est lié de près à la famille Turgot, originaire de Saint-Pierre-et-Miquelon et rentrée en Bretagne avant-guerre. Ses lecteurs de L'Adieu aux îles s'en souviennent. L'exotisme de ces terres lointaines s'exprime encore dans ce journal d'Occupation rédigé par l'ancêtre Léopold.

  • Ce récit bénéficie à la fois de la précision, de la richesse de documentation et de l´émotion relatives aux épisodes vécus. Il retrace avec force, sans présomption, les jeunes années d´un engagé volontaire servant dans la prestigieuse 2e D.B.
    Depuis son

  • L'Esprit de résistance est le fruit d'entretiens avec Marie et Joseph Tréhin menés par Dominique Leconte. Au cours des échanges, Joseph témoigne de sa prime jeunesse, du Front populaire, de l'engagement communiste, de sa mobilisation dans la navale et de la Résistance. Toute sa vie sera marquée des mois passés au maquis. Dans les bois où il faut vivre caché et oublier son petit confort, Joseph recrée une communauté faite de confiance mutuelle et de bravoure. Loin des bois, loin de Joseph, dont elle reste sans nouvelle pendant dix longs mois, Maria élève les enfants, nourri les bêtes, travaille la terre, et sauve la vie de neuf jeunes hommes. Elle échappera par miracle au poteau d'exécution allemand. Pour Maria et Joseph, la liberté fait la valeur d'une vie. De leurs principes et de leurs valeurs, nous avons aujourd'hui plus que jamais besoin. Comme Stéphane Hessel et son Indignez-vous, ils rappellent que la bêtise, la cruauté et la veulerie n'ont pas de camp, et qu'il faut refuser tout manichéisme. Au-delà du temps qui passe, L'Esprit de résistance est un message d'espoir et de dignité à l'adresse de chacun d'entre nous.

  • 19 mars 1941, un langoustier venu d'Angleterre débarque clandestinement quatre hommes en Bretagne nord. Leur mission : installer un réseau d'information et de renseignements militaires, surtout portuaires et maritimes.Le réseau Johnny est né. En quelques mois, il s'étend sur une grande partie du littoral atlantique et recrute près de 200 agents. Émettant depuis Quimper, Carhaix, Rennes et Paris, on lui doit la première liaison radio durable avec Londres. Des rendez-vous avec des sous-marins britanniques permettent la transmission de documents, l'évacuation d'agents et de pilotes... Anéanti début 1942 suite à une trahison,son histoire est exemplaire d'une certaine résistance, précoce et déterminée, ouvrant la voie aux futures actions des alliés et de la France Libre.

empty