Langue française

  • Le 24 mai 2014, à Cannes, l'avant-dernier jour du 67e Festival du Film, une jeune actrice est retrouvée morte dans la chambre d'un palace, une balle dans le coeur. Les preuves, flagrantes, ne laissent guère planer de doutes sur les circonstances du drame. Et pourtant... Que s'est-il passé dans sa vie pour que son existence s'achève dans ces tragiques circonstances ? La clef du drame se trouve-t-elle parmi les personnes qui l'ont côtoyée ces quatre derniers jours ou dans son passé, dont les récits s'entrecroisent au fil de l'enfance et des festivals de cinéma ? Dans ce théâtre des vanités, ce cénacle du 7e art, ce monde aussi fascinant que cruel, la vérité est complexe, bien éloignée de ce qu'elle semble être... L'amor dans l'âme est un roman aux accents mélancoliques, magnifiquement romanesque, une histoire qui entremêle deuil et amour impossibles, et pose un regard plein d'interrogations sur nos comédies humaines.

  • Manihi, une jeune polynésienne, accouche de jumeaux contre l'avis de sa famille qui voulait qu'elle avorte ou qu'elle pratique le faamu, c'est-à-dire qu'elle donne ses enfants à une famille de Français. Mais Manihi résiste et décide d'élever seule ses deux nourrissons, exaspérée par les agissements d'une mère intrusive et l'inertie d'un père, à l'image de bien des hommes polynésiens, complètement dépassé par la situation. Et puis, c'est le drame, l'accident de scooter qui va tout chambouler. Pendant l'hospitalisation de Manihi, une de ses tantes en profite pour donner un des deux bébés à une famille d'une autre île... Très loin des clichés touristiques aux odeurs de vanille et aux déhanchements de sublimes jeunes filles couvertes et fleurs, ce roman servi par une écriture fluide, simple, mordante mais non dénuée d'humour nous entraîne dans l'envers du décor de ces îles paradisiaques, dans la réalité brute d'une vie difficile que les popaa (les blancs) ne soupçonnent même pas. Une chronique sociale qui nous immerge dans le quotidien d'une jeune femme maori qui doit se battre pour s'élever, gagner son indépendance et lutter contre la douleur des traditions ancestrales.

  • 25 juillet 1995. Jean, guide de haute montagne, est avec Blandine dans le RER. Il l'aime. Ils arrivent à la station Saint Michel. Attentat. Sa dernière image de Blandine sera celle de son visage ensanglanté, de son regard vide, de la tache carmin qui s'étend sur sa poitrine. Et de l'Océan d'âmes où elle a disparu. Il se réveille à l'hôpital. Il comprend. Le vacarme de l'explosion, l'effroyable douleur, les cris et puis ce tunnel de lumière... Une jambe amputée. Un morceau disparu. Un chemin spirituel Que reste-t-il quand on a tout perdu ? Avec quelles forces Jean va-t-il pouvoir se reconstruire ? Comment en trouvera-t-il l'envie, quel sens pourra-t-il donner à son existence ? Comment aimer la Vie quand elle n'est devenue qu'une errance solitaire ? Les montagnes. Le silence. Les regards intérieurs, l'exploration de tous les gouffres. Laisser l'hiver de la vie réduire en terreau fertile les souvenirs les plus destructeurs. Accepter. Et aimer enfin. Soi et l'Autre.

  • « Rien ne peut avoir ma peau, Thomas ! Il n'y a que moi qui puisse avoir ma peau... QUE MOI ! » Un soir, Thomas Schaeller, jeune trentenaire branché et gérant d'une boutique de baskets de luxe, s'adjoint les services de Bassem, étudiant franco-libanais féru de musique électronique et prostitué occasionnel. Si Thomas devient rapidement accro aux « talents » du charismatique et peu loquace Bassem, la vie de ce dernier se voit bientôt bouleversée, le poussant à s'ouvrir à Thomas. De crépuscule en crépuscule, au coeur d'un huis clos percutant qui les mènera de Strasbourg à Berlin, les deux hommes vont apprendre à s'apprivoiser...

  • 30 juin 2014. Alors qu'il visite le parc du château de Rosling, en Bavière, François Thiébaud-Leconte est surpris par un terrible orage. Il se réfugie dans la grotte de Pan, interdite au public. Quand l'orage se calme, il découvre à ses côtés, assise sur le banc de pierre, une jeune femme en larmes, bizarrement vêtue d'une longue robe d'époque XVIIIe. Elle tient des propos incohérents, se croit le 30 juin 1753, et soutient qu'elle habite le château de Rosling, propriété de son oncle Maximilien de Lüttenberg qui l'a recueillie à la mort de ses parents. François, tout en cherchant une explication rationnelle à cette fantasque situation, se laisse peu à peu prendre au charme de la jeune Luise de Wildbach. Il l'emmène chez lui, bien décidé à démêler le vrai du faux de cet imbroglio spatio-temporel, aidé par ses amis, et surtout par le professeur Hans-Martin Weber, un érudit spécialiste du XVIIIe siècle, séducteur et libertin qui ne laisse pas Luise indifférente. Une belle histoire romantique, pleine d'humour, qui nous fait naviguer du XVIIIe au XXIe siècle, et n'est pas sans rappeler par certains côtés les romans de Jane Austen (accommodés à la sauce moderne et bavaroise).

  • Un cri. Un cri de douleur animale, inhumaine. Un second cri. Un troisième. Puis, le silence. Là, sous les arbres, un soir tranquille au jardin du Palais-Royal. Il s'y précipite, une bague roule à ses pieds dans la pénombre déserte. Il la glisse au petit doigt. Il vient de sceller un pacte qu'il ne pourra plus rompre. À jamais. Et si les âmes errantes n'étaient pas des fantômes ? Être ou ne pas être ? Être et ne pas être... Amour dure sans fin.

  • Qui n'a jamais rêvé que sa vie ressemble à un film ? De vivre des histoires « comme au cinéma » ? Là où la frontière entre le cinéma et la réalité est particulièrement étanche, où des destinées se frôlent telles des ombres parallèles, voici 16 histoires de rencontres dans les univers fascinants et singuliers des festivals de cinéma de Deauville, Cannes, Monaco, Dinard, Paris, Cabourg, La Baule, Annonay, Lyon, Saint-Jean-de-Luz, Beaune et même à la cérémonie des César. Les personnages qui déambulent entre ces pages, passant allégrement d'un côté à l'autre du grand écran, sont criants de justesse à défaut d'humanité pour certains, et passent des rêves qu'il faut vivre envers et contre tout aux amours manquées, aux désillusions secrètes ou aux frustrations qui peuvent faire basculer le destin. Des textes magnifiques et romanesques, passionnés, d'une écriture délicate et néanmoins incisive, dans lesquels Sandra Mézière fait parfois cruellement tomber les masques et dévoile sans concession l'envers du décor. Diplômée en droit, sciences politiques, médiation culturelle, titulaire d'un Master 2 professionnel de cinéma à la Sorbonne, Sandra Mézière est l'auteur de L'amor dans l'âme (2016 - Éditions du 38), premier roman sur un deuil et un amour impossibles au coeur du Festival de Cannes. Elle est aussi chroniqueuse cinéma notamment sur ses blogs dont Inthemoodforcinema.com qu'elle a créé en 2003. Elle partage ici sa passion dévorante pour le cinéma et les festivals qu'elle couvre depuis longtemps et dans les coulisses desquels ces nouvelles vous emmèneront pour vous faire voyager, frissonner, rêver, vibrer... comme au cinéma !

  • Juillet 1914. Dans une ambiance assombrie par la guerre qui se profile, Julien de Saint quitte Saint-Cyr avec le grade de lieutenant. En attendant son affectation, il rentre à Coulmiers, petit village proche d'Orléans et y retrouve son père, Henri, agriculteur, son grand-père, André et son frère cadet, Louis, souffrant d'un retard mental. Les retrouvailles avec Alexandre, son meilleur ami, ainsi qu'avec Eugénie et Camille, ses amies d'enfance, seront entachées de plusieurs drames qui pousseront Julien à mener une enquête parallèle. Quand la guerre éclate, Julien n'a pas le temps d'épouser Camille. Il est envoyé à Marseille au sein d'un régiment de la Légion Étrangère afin de rejoindre plus tard le front de l'Est. L'horreur des combats, le quotidien dans les tranchées, la mort qui s'invite à chaque instant, rien n'épargnera le jeune homme. Lors d'un assaut il est grièvement blessé et reste sur le champ de bataille. Soigné par les Allemands, il se retrouve sur un domaine agricole en Haute Bavière où il devra se plier aux ordres de la belle Liese et de son frère officier, Friedrich von Baumgartner. Julien de Saint sera la proie d'un destin tragique contre lequel il ne cessera de lutter et ne s'avouera jamais vaincu. Cette magnifique saga nous emporte dans des histoires d'amour, d'héroïsme, de trahison, ainsi qu'au sein d'une sombre enquête. C'est aussi un roman qui célèbre la terre, et l'attachement que lui vouent les hommes qui s'y enracinent.

  • Tout commence par un verre de trop, un instant d'inattention, un bus... et un type écrasé sous les roues. Ça crie, ça hurle, le type se relève et se contemple, raide écrabouillé sous la gomme... du coup, tout se complique : quitter un bistrot pour l'Éternité n'est pas aussi simple qu'il paraît. Voilà notre mort en route pour un road-trip entre deux mondes : celui des vivants qui ne le voient pas, celui des trépassés qui errent dans l'éternité ; le paradis, l'enfer, c'est bon pour ceux qui y croient ! Mais surtout, le temps va être long... dans quatre milliards d'années le soleil commencera à rougir, à gonfler, à absorber la terre avant d'exploser. Dans quarante milliards d'années l'énergie noire aura eu raison de l'univers et il ne restera que ténèbres et protons. Il se demande ce que ressent un proton dans les ténèbres... En attendant, les gens passent sans le remarquer et aucun fantôme en vue. Où sont donc passés les morts ? Et s'il allait hanter Paris ? Soudain, au hasard d'un wagon (oui, même les morts prennent le train), la rencontre foudroyante : Lee-Lou. Elle est jeune, belle, et surtout, elle a le goût de l'amour. Mais peut-on être amoureux quand on est mort ?

  • Brillante étudiante en langues étrangères, Yem a vingt ans quand la Terreur Rouge dévaste l'Éthiopie. La guerre civile provoque l'exode de la population et la jeune Éthiopienne se réfugie avec sa famille dans un petit village reculé des hauts plateaux. Mais Yem aspire à un autre avenir. Pour réaliser ses rêves, elle devra fuir son pays et quitter sa famille. Elle entame alors un périlleux voyage à travers le Grand Rift. Un long combat pour gagner la liberté va commencer pour elle. Son courage et l'espoir d'une vie meilleure l'aideront à surmonter les obstacles. L'auteur s'est appuyé sur des faits réels et des éléments de son passé pour raconter la vie de cette femme téméraire, à la volonté inébranlable. Vous suivrez Yem dans les moments tragiques, les épreuves, les rares instants de joie qui ont jalonné sa fuite, et sa rencontre avec l'amour. Ce livre est une grande leçon de courage et une histoire d'amour inoubliable.

empty