Langue française

  • Les nouvelles de Coeur atout, qui mettent en scène des petites gens de la Gaspésie et de la Côte-Nord, constituent en quelque sorte une poignée de main aux années cinquante et soixante, la plupart ayant été écrites et publiées dans des magazines de cette époque. Ce sont des vies tranquilles et ordinaires, mais sous les apparences, on sent gronder le vent de changement qui va bientôt déferler sur la société québécoise.

    Georges Guy, avec une plume lucide et habile, trace ici le portrait d'une condition humaine qui transcende les époques. Ses intrigues sont teintées d'une fine touche d'ironie et ses personnages, qui tentent timidement de se libérer du carcan des conventions sociales, nous touchent par leur espoir tenace en une vie meilleure, la naïveté de leur quête amoureuse et l'attrait de la transgression qui les habite.

    Voilà des nouvelles à lire pour le précieux témoignage d'époque qu'elles recèlent.

  • Ce roman de Virginia Pésémapéo Bordeleau resitue la société amérindienne dans le contexte de la modernité, avec ses forces et ses déchirements, et met en lumière le profond humanisme de cette culture, à travers une quête identitaire qui, par son authenticité, rejoint l'universel.

    À la recherche de ses racines, Victoria entreprend un voyage au pays de ses ancêtres cris avec son compagnon Daniel. C'est un long périple vers le nord sur les rives de la baie James. Couleurs, odeurs et majestueux paysages éveillent en elle des souvenirs qui se mélangent bientôt aux étranges songes qui viennent troubler ses nuits. Par bribes, oncles, tantes et cousins lui racontent l'histoire de sa famille. Misères et grandeurs des siens. Images de son enfance teintées de joie et de tristesse.

    Ourse bleue revient chez les siens pour faire la paix avec son âme et libérer celle de son grand-oncle chasseur disparu en forêt depuis vingt ans. Malgré l'incrédulité de son compagnon blanc qui ne peut la suivre jusqu'au bout, Victoria poursuivra son chemin sur les traces jadis empruntées par son clan, dans un territoire aujourd'hui disparu sous les eaux.

  • Ce livre est un plaidoyer pour la paix en Palestine, accompagné de cent illustrations et appuyé par des informations et des notes tirées de documents officiels. Samih Abu Zakieh y décrit le monde dans lequel il vit depuis sa naissance. Un monde sous « occupation ». Bien sûr, nous connaissons le mot « occupation », mais savons-nous ce qu'il signifie réellement ? Quand avons-nous entendu parler de la terreur et de la misère qui se cachent derrière ce mot ? Les horreurs quotidiennes de l'occupation israélienne restent largement invisibles dans nos journaux ou sur nos écrans de télévision... The dove of peace - a worldwide symbol first made famous by Pablo Picasso - has passed into the capable hands of Samih Abu Zakieh, an artist and teacher who keeps hope alive in hell. The peace dove nests in Hebron.

    Pendant les longs jours de couvre-feu, prisonnier chez lui, dans le bruit infernal de la mitraille, des chars et des bulldozers sillonnant les rues d'Hébron, Samih dessinait sans relâche des colombes... Ses messagères de paix sont rassemblées dans ce livre. Mais l'histoire racontée ici, qui est présentée en français, en arabe et en anglais, n'est pas seulement une histoire de dessins, c'est l'appel d'un pacifiste qui nous livre un message de non-violence, d'amour et d'espoir en la fraternité humaine et en la justice.

    Puissent la voix de Samih Abu Zakieh et celles des enfants palestiniens être entendues par tous ceux et celles qui gardent, fiché au coeur, l'espoir que s'ouvrent enfin ces chemins vers la paix entre tous les peuples de la Terre.

empty