La Découverte (réédition numérique FeniXX)

  • Hérissée de difficultés de tous ordres, de plus en plus mal assimilée, l'orthographe résiste victorieusement aux tentatives de simplification. Le « réformisme » s'est trop longtemps contenté de la vilipender, offrant des contre-attaques aisées aux partisans du statu quo. Mais la crise de l'orthographe s'aggrave sans cesse, aux dires de tous les observateurs, et l'on voit poindre le jour où une intervention sera nécessaire. Une description minutieuse du phénomène orthographique, appuyée sur une analyse linguistique des problèmes, oblige à renoncer à tout espoir de réforme : il apparaît impossible d'améliorer de l'intérieur un édifice à la fois aussi cohérent et aussi composite. La solution, découverte il y a quatre siècles, est d'ordre alphabétique. On ne peut pas réformer l'orthographe, on ne peut que la supprimer et donner au français une nouvelle écriture, fondée sur la langue parlée. Utopie ?... Cette promotion de la langue parlée s'inscrit dans la perspective des bouleversements culturels du monde contemporain.

  • Selon les statistiques de l'O.N.U. (1970), le taux de croissance annuel de la population nationale en Amérique latine est de 3 %, le taux de la population urbaine étant de 7 %, et celui de croissance des bidonvilles de 15 % A Lima, où la migration rurale-urbaine est cause du fol accroissement de la ville, la population vivant en bidonville dépasse 1 million d'habitants, soit près de la moitié de la population urbaine. C'est à l'étude de ces « déracinés », entreprise sur le terrain, que Sabine Hargous consacre ce livre. Nation en processus d'acculturation depuis la conquête, le Pérou entame en effet aujourd'hui une étape particulièrement critique de son développement. Depuis près de vingt ans, son urbanisation croît d'une façon extraordinairement désordonnée, anarchique. Les désajustements économiques, politiques et sociaux propres à la structure capitaliste du pays déterminent l'implantation dans les villes de nombreux groupements de population qui font irruption dans le cadre de la cité, avec comme seul « bagage » leur culture indigène traditionnelle et la misère que leur a apportée le champ stérile. Le secteur tertiaire, qui possède déjà une très faible productivité, se voit envahi par cette vague de population qui, inapte à produire, va encore davantage déformer un système dont la caractéristique essentielle réside dans son incapacité. Dès lors, ce n'est plus seulement une opposition entre le passé et le présent qui s'exprime avec tant de réalisme dans les grandes villes, mais un réel affrontement entre ceux d'« en bas » et ceux de « là-haut » ; entre ceux qui gaspillent et ceux qui sont totalement démunis ; entre ceux qui s'évertuent à surmonter leur misère et ceux qui vivent dans l'opulence.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty