La Boîte à Pandore

  • Le Coran, tout le monde en parle, le convoque, mais bien peu le connaissent vraiment. Surtout, on lui fait dire beaucoup de choses qu'en réalité il ne dit pas !
    Conscients de la grande ignorance qui entoure le texte sacré des musulmans, l'islamologue, Rachid Benzine, et l'auteur et metteur en scène, Ismaël Saidi, ont choisi d'unir leurs efforts, afin d'offrir une nouvelle voie d'approche du Coran qui conjugue intelligence et humour.
    Qui est Muhammad ? Qui sont les « mécréants » auxquels sont promis tant de malheurs ? Qui sont les juifs dont il est question dans plusieurs versets ? Qu'est-ce que le « djihad » ? Le Coran est-il vraiment violent ? Pourquoi parle-t-on de nourritures et de comportements « halal » ?...
    Aux questions posées avec humour par Ismaël Saidi, Rachid Benzine apporte des réponses à la fois claires et rigoureuses, en faisant appel aux ressources de l'Histoire, de l'anthropologie, ou encore à la sémiologie.
    En neuf chapitres, déployant une pédagogie tout à fait originale, les deux auteurs abordent les principales questions que beaucoup se posent. Avec eux, le lecteur fait ainsi un voyage aux sources du Coran, découvrant la société arabe du 7e siècle qui a été la réceptrice de cette parole devenue livre.
    Soyez les bienvenus dans cette aventure ; vous n'en ressortirez pas comme vous y êtes entrés !
    EXTRAIT
    Rachid : Écoute Ismaël. Déjà, une femme ne doit obéir à personne. Elle est ton égale et si toi tu veux qu'elle t'obéisse, c'est que t'as un problème, mon vieux.
    Ismaël : Oui mais le Coran dit que...
    Rachid : Le Coran dit des tas de choses, Ismaël, mais est-ce qu'il les dit directement à toi ou est-ce qu'il a dit ces choses d'abord à un peuple du 7e siècle ?
    Ismaël : Ben à moi. Je suis musulman. Le Coran me parle à moi.
    Rachid : Donc tu as le droit d'avoir des esclaves...
    Ismaël : Quoi ? Mais l'esclavage est interdit. C'est inhumain, Rachid.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un livre principalement à destination des jeunes et qui a un objectif : développer l'esprit critique. - Mélanie Joris, RTBF
    Présenté sous forme de dialogue, avec une touche certaine d'humour, les deux hommes déconstruisent les imaginaires fantasmés liés au Coran et à son interprétation. - L.V., La Libre Belgique
    Pas à pas, l'historien redonne aux mots de l'islam leur sens coranique, celui qu'ils avaient pour les Arabes du VIIe siècle auxquels ils s'adressaient. Loin des « fantasmes », Mohammed retrouve « son humilité » et finalement « sa grandeur », et le Coran « sa place centrale dans la foi musulmane ». - Anne-Bénédicte Hoffner, La Croix
    À PROPOS DES AUTEURS
    Rachid Benzine est islamologue, chercheur associé au Fonds Paul Ricoeur (Paris) et à L'Observatoire du Religieux. Il enseigne notamment à la Faculté Théologique Protestante de Paris. Auteur de nombreux essais, son premier roman, Lettres à Nour, vient d'être adapté au théâtre.
    Ismaël Saidi est réalisateur, scénariste, auteur et dramaturge. Il est connu pour sa pièce Djihad qui a déjà été vue par plus de 100 000 personnes. Il est en tournée dans toute la France avec sa nouvelle pièce, Géhenne.

  • Accepter et vivre avec la différence de son enfant, c'est possible !
    C'est l'histoire d'un petit garçon, Simon, né « différent des autres », avec des chromosomes « différents des autres ». Et c'est l'histoire d'une maman qui est sortie renforcée de cette confrontation parce que son enfant était justement différent.
    Rossana n'est pas le genre de femme à se laisser abattre. Et oui, elle raconte qu'elle est passée par toutes les questions même les plus brutales et tous les désespoirs pour finir par tous les sourires pour faire de Simon un enfant qui puisse arriver au meilleur de ses capacités.
    Ce livre est à la fois un témoignage, un livre de famille et une boîte à outils pour quiconque, qu'il soit confronté ou non à ce type d'épreuve. C'est aussi une fantastique leçon de vie et d'optimisme, un outil pour faire avancer l'accueil des enfants trisomiques.
    Un ouvrage qui apporte un témoignage sur la trisomie et livre des pistes pour améliorer le quotidien des enfants qui en souffrent.
    EXTRAIT
    Mon coeur vire et chavire, ce silence est si long, si douloureux que je décide de le rompre. Je veux savoir, j'ai besoin de savoir, d'entendre ces mots que personne n'ose prononcer.
    Moi : « Mon fils est trisomique ? »
    Elle : « Vous saviez ? »
    Moi : « Non, vous venez de me l'apprendre ! »
    Mon mari s'assied et s'accroche à la chaise pour ne pas tomber. Moi, je reste debout, statique, je serre mon fils dans mes bras. Trisomique ou pas, il est à moi et je vous défends de le toucher, de lui faire du mal.
    Je ne dis rien, surtout ne rien laisser transparaître, je me veux forte, je pleurerai, mais plus tard, à l'abri des regards indiscrets et sûrement pas devant cette blouse blanche, oiseau de mauvais augure.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Secrétaire, mère de trois enfants, Rossana Tricoli est également membre de deux associations visant à améliorer le quotidien des personnes trisomiques ou ayant un syndrome assimilé. Son livre fait suite à un blog qu'elle a tenu pendant plusieurs années : Simon, pas à pas.

  • Les francophones amateurs de rock connaissent la musique. Mais rarement les paroles. Ou alors deux ou trois phrases, ça s'arrête généralement là. 
    Pour la première fois, un fou de musique se penche avec rigueur et humour sur les textes de 100 grands classiques du rock et en analyse leur contenu et leur sens caché, des Beatles à Radiohead, des Rolling Stones à Rage Against The Machine, de David Bowie à Blur, des Who à Prince...
    On y découvre au fil des pages que Born in the USA de Springsteen est tout sauf un hymne à l'Amérique triomphante des années Reagan. Que One de U2, l'une des chansons les plus jouées aux mariages partout dans le monde, est, de l'aveu même de Bono, une chanson de séparation. Que la Lola des Kinks ne porte pas bien son nom, elle aurait dû s'appeler Lolo. Ou encore que non, le Turn ! Turn ! Turn ! des Byrds n'est pas le cri désespéré d'un moniteur d'auto-école à son élève...
    100 Classiques Rock est l'adaptation des chroniques Your Song diffusées avec succès à la radio depuis 2011 et reproduites en partie dans divers médias.
    A PROPOS DE L'AUTEUR :
    Axel du Bus est né et vit à Bruxelles. Adolescent, il a été sauvé par le rock. Pour le reste, il écrit, dessine, scénarise, réalise et a même déjà réussi à réparer une photocopieuse.
    EXTRAIT : 
    Louie Louie, The Kingsmen(Richard Berry, 1957)
    Petite devinette : quelle est la chanson la plus reprise de l'histoire du rock ? Et je vous aide, ce n'est pas une chanson rock. Allez, 5 secondes. 4. 3. 2. 1. Top. Vous avez trouvé ? C'est le Yesterday des Beatles. Penchons-nous sur la deuxième chanson de ce classement, tout aussi peu rock, du moins à sa naissance. Ce numéro deux, c'est le classique Louie Louie, né en 1955 sous la plume du chanteur Richard Berry, qui n'a rien à voir avec l'acteur français, même s'il a lui aussi commis, c'est comme ça qu'on dit dans ces cas-là, quelques sorties chantées fort réjouissantes.À sa sortie en 1957, Louie Louie version cha-cha-cha ne connaît pas un grand retentissement. Il faut attendre la reprise du titre en 1963 pour que naisse la légende. Deux groupes sont sur le coup, à quelques jours près et dans le même studio ! : Paul Revere and The Raiders et les Kingsmen. Ce sont ces derniers qui emportent la mise. Mais un peu par hasard. Car cette chanson anodine, composée de trois notes, oui, trois petites notes, l'histoire du rock quoi, doit son succès à une infamante rumeur : Louie Louie est une apologie du sexe diabolique et inexcusable !

  • Comment enseigner les Faits religieux ? Jean-Louis Auduc propose un outil pédagogique directement mobilisable en classe. L'enseignant.e y trouvera 7 fiches de leçons ainsi qu'une annexe reprenant des documents photos.
    Comme le dit si bien le site ToutEduc : « Jean-Louis Auduc nous rappelle que "l'enseignement laïque des faits religieux est inscrit dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture" car ce sont des "éléments de compréhension de notre patrimoine culturel et du monde contemporain : rites, textes fondateurs, coutumes, symboles, traces matérielles ou immatérielles, manifestations sociales, oeuvres...". Il ajoute que cet enseignement "ne doit en rien signifier mépriser le sacré, mais plutôt l'approcher comme un élément culturel important permettant la compréhension de la religion. C'est une approche scientifique qui permet de séparer l'approche culturelle d'une approche rituelle ou cultuelle."
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Louis Auduc , enseignant, pédagogue, auteur a été de nombreuses années directeur-adjoint de l'INSPÉ de Créteil.

  • « Au fond de moi, je ne suis pas une fille. »
    En une phrase, notre ado de 15 ans a littéralement bouleversé la vie de la famille et déconstruit tous les codes. Mais qu'à cela ne tienne ! S'il devenait une nouvelle personne, alors ce ne serait pas sans nous, ses proches. Sans notre appui, sans notre amour.
    Comment comprendre, comment accepter l'idée même que son enfant n'est pas, au fond de lui, celui que l'on chérit depuis sa naissance ? Comment l'accompagner au mieux dans cette aventure hors du commun et fondatrice ?
    Elisa, courageuse et dynamique, raconte son quotidien de maman d'un « nomade du genre »...

  • Comment... découvrir qui nous sommes réellement ? ...se connaître et tirer le meilleur de soi-même ? ...trouver un sens à ce que l'on vit ?
    Peut-être êtes-vous dans une période de votre existence où la réflexion se fait plus intense, peut-être êtes-vous arrivé à ce moment-clé où vous avez besoin de réponses, où cette quête de sens devient prioritaire.
    À travers l'étude de 9 profils distincts représentant 9 manières de penser, de ressentir ou d'agir, l'ennéagramme est une piste de réflexion étonnante pour poser un regard inédit sur soi autant que sur ceux qui nous entourent, afin de pacifier les relations humaines. Les enseignements contenus dans ce fabuleux instrument ancestral qu'est l'ennéagramme seront d'une grande aide pour qui souhaite en savoir davantage sur lui-même.
    Enrichi de nombreuses situations de vie décryptées et expliquées par Florent Catanzaro, ce livre, à la fois témoignage intime et guide de développement personnel, invite au questionnement en proposant des pistes d'actions concrètes et accessibles à tous.

  • Aujourd'hui, la France compte 45 000 familles d'accueil, un nombre en décroissance constante depuis quelques années. Est-ce parce que le métier d'assistant.e familial.e est méconnu que de moins en moins de candidats répondent à l'appel ?
    Véronique Brandy, assistante familiale depuis sept ans, a pris la plume pour parler et défendre ce métier pas comme les autres.
    De la décision de devenir « famille d'accueil » jusqu'à l'agrément, de l'arrivée jusqu'au départ de l'enfant, l'auteure décrit avec justesse les émotions, les sentiments, les ressentis vécus grâce à cette profession qui se met au service de l'enfant, là où vie privée et vie professionnelle s'entrelacent constamment.
    Elle espère que d'autres familles prendront le chemin de ce projet ; celui d'accompagner et d'accueillir des enfants qui en ont désespérément besoin.
    Au travers de témoignages d'assistants familiaux, nous découvrons le vécu de ces familles dévouées, généreuses et discrètes, qui jalonnent le parcours de la vie parfois compliquée d'enfants de 0 à 18 ans.

  • Un livre déculpabilisant sur la maternité.
    Avant de tomber enceinte, on me demandait : « C'est pour quand ? » Je pensais que la pression allait se calmer une fois l'embryon logé au creux de mes entrailles ; j'avais tout faux. Une fois enceinte, les gens savaient mieux que moi ce qu'il fallait faire ou non. Ça ne s'est pas arrangé quand mon fils est né et pas non plus dans les années qui ont suivi sa naissance.
    Être mère, c'est douter de tout et n'être sûre de rien.
    C'est entendre tout et son contraire et avoir la pression, sans cesse. Vous serez jugée si vous allaitez ET si vous n'allaitez pas, si vous laissez pleurer votre bébé ET si vous accourez au premier cri, si vous travaillez trop depuis que vous êtes maman ET si vous ne travaillez pas.
    Vous savez quoi ?
    Vous avez le droit de n'avoir qu'un seul enfant. Et vous avez le droit d'en faire plusieurs à plus de deux ans d'intervalle.
    Vous avez le droit d'être frustrée et de regretter votre vie d'avant. Vous avez le droit de refuser les visites à la maternité.
    Bref, vous avez tous les droits, c'est vous la mère. Il est grand temps d'arrêter de culpabiliser.
    Le livre qui vous encourage à être la mère que vous voulez être, vous moquant de ce que les autres pensent.
    Découvrez le journal de bord d'une maman, ses réflexions, ses émotions, ses expériences de vie...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Déborah Laurent - Journaliste expérimentée, j'ai travaillé et je travaille encore pour les plus grandes rédactions en Belgique. En presse écrite d'abord, en rédaction web ensuite, je sais comment raconter une histoire et comment faire pour qu'elle soit lue.

  • Plus personne n'ignore aujourd'hui les problèmes écologiques et de santé publique que pose le glyphosate, matière active de l'herbicide Roundup. Il ne faudrait pas cependant que la lumière des projecteurs médiatiques contribue paradoxalement à maintenir dans l'ombre les centaines de pesticides de synthèse qui ont été et continuent à être disséminés dans notre environnement : ils sont tous nocifs.
    Au fil des années, certaines substances particulièrement dangereuses ont été retirées du marché, mais elles ont laissé la place à d'autres, présentées à tort comme acceptables. Les nouvelles familles de pesticides s'avèrent, elles aussi, gravement problématiques pour l'environnement et la santé (néonicotinoïdes et fongicides SDHI).
    Les auteurs montrent que la nouvelle législation européenne en vigueur depuis dix ans a échoué à protéger l'environnement et à réduire la contamination de nos aliments et de notre eau. Ils considèrent que la politique d'utilisation « durable » des pesticides est un véritable leurre. Elle nous emprisonne dans une logique qui convient aux multinationales, mais menace le vivant. Elle compromet en outre gravement la santé de nos enfants et des enfants à naître.
    Enfin, ils plaident pour une reconversion rapide et généralisée de l'agriculture vers l'agroécologie et l'agriculture biologique, en parallèle avec l'élimination de tous les pesticides de synthèse.

  • La sophrologie : thérapie efficace ou arnaque ?
    Cette technique de relaxation et d'activation du corps et de l'esprit connait aujourd'hui un véritable essor et fédère de très nombreux adeptes, en France et dans le monde. Près de 11 millions de Français ont déjà pratiqué la sophrologie.
    Une pratique reconnue et appréciée donc, mais qui présente pourtant de bien sombres aspects.
    Entre désillusions, mensonges et marchandisation du bien-être, Lise Cothel, ex-sophrologue, emmène le lecteur dans l'envers du décor peu reluisant de la sophrologie et démontre que cette méthode « aux bienfaits innombrables », comme l'affirment certains, est loin d'être aussi performante que ses promoteurs le prétendent.
    Pratiquer la sophrologie pour gagner en sérénité, bonne ou mauvaise idée ? Décryptage d'une pratique controversée.

  • Le parcours semé d'obstacles d'Elaine et son mari Cédric pour accueillir un enfant.
    « Enfant, ma mère me disait souvent : "?Tu as bien le temps d'y penser?!?", lorsque je parlais du jour où je serais maman à mon tour. Le temps, certes, je l'ai eu, mais bien plus qu'elle ne l'envisageait alors. Il aura fallu sept années d'acharnement, d'échecs, d'évolutions et de déchirements pour pouvoir fonder une famille. Ce livre retrace le chemin tortueux qui nous a menés, mon mari et moi, à la rencontre de notre fille, pupille de l'État, depuis les essais fébriles pour concevoir un bébé aux premières désillusions qui nous ont conduits vers un long parcours de procréation médicalement assistée, en France, puis à l'étranger, avant de nous tourner vers l'adoption nationale et internationale, avec ses embûches et ses espoirs fluctuants. Notre infertilité a entraîné des bouleversements profonds dans notre couple et dans nos liens sociaux - bouleversements face auxquels je me suis souvent sentie isolée et démunie. Les rencontres et récits de mes pairs m'ont aidée à avancer et je souhaite, à mon tour, apporter ma pierre à l'édifice en témoignant à propos de ce parcours hors norme vers une autre parentalité.?»
    Chaque année, la France compte près de 6000 demandes d'adoption. Des demandes auxquelles elle ne peut répondre : près de 16?000 familles agréées sont toujours en attente d'un enfant. Elaine et son mari sont aujourd'hui les parents d'une petite fille, après sept ans de démarches. Ce témoignage est porteur d'espoir pour tous les couples qui connaissent les mêmes difficultés.
    Découvrez un témoignage touchant, optimiste et empli d'espérance qui incite à surmonter ses doutes et ses angoisses !
    EXTRAIT
    Huit mars, le médecin qui nous reçoit pour l'échographie n'est pas encourageant et ne souhaite pas se prononcer sans avoir confronté ses résultats à ceux de la prise de sang. Il laissera donc aux infirmières le soin de nous appeler dans la journée pour dire si l'on continue ou pas. Forts de trois années d'échographie et de PMA, nous savons bien reconnaître les signes d'une tentative avortée, et nous nous retrouvons le long de ce long boulevard vide avec le même goût amer dans la bouche. Nous savons qu'une page se tourne en silence, sans dire son nom. Cédric me prend dans ses bras, avant de me laisser m'envoler vers le collège où je noierai ma douleur dans une hyperactivité de circonstance. Mon téléphone vibre au croisement des rues : Vincent nous annonce fièrement qu'il est papa en cette belle journée de « Fête des femmes » ! Je pleure en silence en envoyant tous mes voeux de bonheur, embrasse l'homme que j'aime et descends dans la bouche de métro qui m'aspire dans sa moite béance.
    Les infirmières me laissent un message dans l'après-midi, pour m'informer que l'on poursuit le traitement et que je devrai revenir dans deux jours pour un nouveau contrôle. Je n'en attends rien pourtant et mets ces deux jours à profit pour me pencher sur les procédures d'adoption. Je sais que c'est le dernier essai, la dernière chance pour moi d'être enceinte de cet enfant, combinaison unique de nos patrimoines génétiques pour créer la vie, mais je me refuse à me projeter dans la réussite de cette aventure, car une autre déception serait trop violente.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Elaine Vallet, originaire de Bordeaux, y enseigne l'anglais en collège, après treize ans en ZEP en Seine-Saint-Denis.

  • Comment aborder au mieux le sujet de la sexualité avec vos enfants ?
    D'un côté, des enfants et des ados qui veulent comprendre. De l'autre, des parents qui cherchent leurs mots et s'interrogent sur l'attitude à adopter face au sujet qu'est la sexualité. Nos enfants sont exposés à la sexualité partout, sur leurs écrans, sur Internet, dans les publicités et les films. Nous vivons dans un monde où le sexe est présent, pour ne pas dire omniprésent. Alors, au lieu de faire l'autruche et d'enfouir la tête dans le sable, l'auteur propose aux parents un livre qui les délivrera de leurs hésitations à enfin aborder avec leurs chères têtes blondes les questions qui touchent à la sexualité. Des réponses utiles, pratiques, mais qui évitent totalement l'écueil du simplisme, pour offrir à ce dialogue parents-enfants le plaisir d'échanger, de comprendre, de prendre ses responsabilités et d'être épanouis, tout simplement.
    Ce guide complet apportera des réponses précises et utiles afin d'aider les parents à donner à leurs enfants les clés essentielles à la compréhension de la sexualité dès leur plus jeune âge.
    EXTRAIT
    D'abord une information, pour le cas où vous en douteriez : tous les bébés, garçons comme filles, se masturbent. Je vous accorde que le mot est très laid ; mais c'est une réalité qu'il faut bien accepter même si elle est un petit peu contrariante. Nous avons tous du mal avec cette réalité ; nous acceptons difficilement qu'un tout petit puisse avoir une activité sexuelle, car nous considérons, plus ou moins consciemment, que ce sont des actes réservés à l'adulte. Cela contrarie notre vision angéliste de l'enfance. Là encore, on retrouve trace de cette morale d'inspiration religieuse considérant que le sexuel est sale et condamnable, puisqu'il devrait être réservé à la fonction de reproduction. « Nos enfants sont purs et ne devraient donc pas jouer à ces jeux d'adulte. »
    D'aucuns vont me répondre que ce n'est pas leur cas ; mais pour beaucoup c'est une vérité difficile à accepter.
    On m'objectera que ce sont des gestes difficiles à pratiquer et que les couches, pour commencer, sont un obstacle. Certes, mais dans beaucoup de circonstances, les bébés vont chercher, par des frottements de jambes par exemple, à obtenir un contact agréable.
    Quand la période des couches est terminée, cela devient bien plus facile ; et tellement facile que cela peut parfois devenir addictif. Et embarrassant pour les parents !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Georges Nemtchenko est psychothérapeute, formé à la psychologie et à la philosophie sous la férule de grands noms comme Henri Maldiney et Gilles Deleuze. Il poursuit une thèse d'État ayant pour objet la colère inexpliquée de l'enfant et les violences intrafamiliales. Sa pensée et ses recherches prennent racine chez Freud, Winnicott, Lacan, Laplanche ou Alice Miller. Il exerce la profession de psychothérapeute analytique près de Lyon depuis quinze ans. Il condense son expérience de thérapeute dans un ouvrage paru en 2011 chez Robert Laffont : Fillettes abusées, femmes en souffrance. Il est aussi l'auteur de Des enfants ? Pour quoi faire ! (2004) et Mère-Fille : l'impossible amour (2017).

  • À travers le récit d'Orson, un psychologue clinicien qui reçoit sept patients en consultation pour la première fois, l'auteure, développe avec sensibilité et intelligence les axes et les dessous des grandes problématiques sociétales et sociales relatives au bien-être émotionnel et physique des êtres humains.
    Les consultations d'Orson se déroulent sur fond d'embouteillage dans l'environnement déshumanisant d'un lean management outrancier et d'une digitalisation de tous les services via des logiciels pas toujours performants qui s'intègrent en surcharge du travail initial.
    Le burn-out peut être évité, doit être prévenu et peut être guéri.

  • Entre joies et peines, amour et séparation, suivez une aventure familiale à l'ampleur universelle !
    Oxen Lambert a choisi de raconter la genèse d'une aventure familiale qui, vous le lirez, ressemble furieusement aux histoires de toutes les familles. À l'aube de changements législatifs, au seuil et au coeur des bouleversements sociologiques et humains de l'évolution des familles, Oxen Lambert recentre le débat autour d'une réflexion humaine, celle de «?faire famille avec une famille?».
    Ce récit de vie aborde des sujets tels que la famille homoparentale et le Mariage pour tous de manière touchante et sincère.
    EXTRAIT
    Notre amour a survécu, ou plutôt échappé à la principale menace qui pèse, comme l'épé de Damoclès, sur les familles recomposées, et a fortiori sur les nouvelles familles homoparentales. Les cas ne sont pas rares où celui des partenaires qui a des enfants vit une situation de séparation conflictuelle. Le nouveau partenaire est alors l'objet de tentatives de mises à l'écart, de dénigrement, de la part de l'ex-partenaire. Ce climat ne permet pas aux enfants de trouver une place confortable auprès du nouveau compagnon de leur père. Il ne leur est pas laissé beaucoup d'opportunités de faire connaissance avec ce nouveau venu, décrié par un des parents, dans la sérénité. Fort heureusement, jamais la nature des rapports que j'ai gardés avec la maman de Caro et Mathilde n'a pris cette tournure dévastatrice. Non seulement mes filles l'ont adopté, mais Léa elle-même me manifeste sa satisfaction de voir nos enfants en sa compagnie. Elle l'apprécie vraiment.
    Cette menace, cependant, n'est pas la seule qui nous guette. Il en est qui s'abattent sur nous sans que nous n'en ayons soupçonné l'existence. Cette perfide ennemie a trouvé la meilleure des caches, la plus sûre. De son antre, elle nous nargue sans se laisser voir. C'est en moi qu'elle est. À l'intérieur. Dans mon corps. Elle y a germé lentement, sans donner aucun signe de sa présence sournoise, pendant des années jusqu'à se délecter de la douceur de notre romance et montrer sa mine hideuse et destructrice.
    Je ne connais pas le nom de ce monstre, mais j'en reconnaîtrai toujours l'horreur des traits et la pestilence de l'haleine. Si je l'appelais « l'angoisse de l'abandon », je me fourvoierais dans ce vocabulaire auquel les hommes n'ont pas pu donner le caractère douloureux des expériences. Je ne suis pas psy, et la pratique de la psychologie du dimanche me donne le sentiment de me satisfaire d'habiller mes ignorances de mots graves. Je ne vais pas prétendre, me hasarder, à entamer une thérapie sur papier. Toujours est-il que mes cinquante années d'expérience d'humanité me laissent entrapercevoir des images de moi et de mes faiblesses.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    J'ai aimé ce récit vrai, sincère et la simplicité avec laquelle Oxen Lambert nomme les choses et les décrit. Oui, sa famille ressemble furieusement à toutes les familles. La seule différence c'est qu'elle compte deux papas. - argali, Babelio

  • Faire le tour du monde pendant un an. Qui n'en a pas rêvé ? Bertrand Boyer l'a osé à deux reprises. Une première fois en couple, sac sur le dos. Une seconde fois avec leurs trois enfants, en camping-car. Deux rêves, à dix ans d'écart.
    Une course de pirogue sur le Mékong, un jeune Iranien se confiant sur une dune, une nuit sous tente sur la Grande Muraille, une invitation impromptue à un mariage tibétain, un accueil sous les yourtes mongoles...
    Nos tours du monde, à deux et en famille rassemble une série de croquis alternant les styles et les expériences : scènes de vie, coups de gueule ou de cafard, émerveillement et témoignages. Un cheminement d'humanité où la petite histoire rencontre parfois la grande.
    Des portraits originaux, des aventures et mésaventures qui amènent à mieux comprendre certaines sociétés méconnues. L'expérience exceptionnelle de deux tours du monde. L'évolution d'un même lieu, d'une société à une décennie d'écart.

  • Découvrez le témoignage intimiste d'une infirmière travaillant dans le monde des Ehpad, luttant contre les conditions de plus en plus difficiles.
    Si la France compte 1,2 million de personnes âgées dépendantes aujourd'hui, elles devraient être 1,8 million en 2050. Cette augmentation inquiète les professionnels de la santé car le manque d'effectifs n'est pas près d'être pallié.
    Éva Silvio, infirmière ayant exercé dans divers secteurs, nous immerge dans le monde des Ehpad - Établissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes - et nous invite à réfléchir sur la considération des seniors, sur les valeurs de respect et d'humanitude, et sur les réelles possibilités de les appliquer.
    Horaires aberrants, manque flagrant de personnel, difficultés de communication, matériel peu pratique ou inexistant... Éva Silvio nous raconte, sur un ton humoristique, son quotidien d'infirmière en Ehpad.
    Coincée entre son amour du métier et une réalité de plus en plus difficile à vivre, elle dresse des portraits attachants de ses patients et de ses collègues et revient sur les moments forts de sa carrière.
    Sans être militante, Eva Silvio dénonce les conditions déplorables dans les centres d'hébergement pour personnes âgées et nous invite à réfléchir sur les améliorations à apporter ainsi que sur les valeurs essentielles, respect, humanitude, bienveillance et compassion, de plus en plus délaissées dans notre société...
    EXTRAIT
    - On ne peut pas le renvoyer, le médecin qui le suit ne peut pas le shooter, et moi, je dois m'en aller. Tout va bien se passer, vous verrez, et n'hésitez pas à m'appeler ! Surtout pour un décès !
    Il l'a fait ! Il est parti ! Les autres aussi, même l'infirmière coordinatrice qui avait enfin repris. Et au service du soir, le cirque a recommencé. En bon mécano, il aime bien vidanger. Sauf que ce n'est pas toujours dans son atelier. Déjà que souvent, dans la journée, il se dévêt et apparaît dans le couloir dans le plus simple appareil ! Cela amuse certaines qui, depuis un moment peut-être, n'ont plus vu de bougie ou de clé à molette, appelez ça comme vous voulez. Mais nous, nous trouvons cela bien triste. En ce vendredi soir, il a décidé de nous en faire baver. Il ne le fait pas exprès, bien sûr. Le temps de servir quelques plateaux aux personnes en chambre, il a baissé son pantalon et s'est soulagé, en pleine salle de restauration. Dame Nature l'a titillé et nous avons toutes été choquées, surtout pour tous les autres résidents. Ce n'était pas beau à voir. Les aides-soignantes ont bien râlé : il avait barbouillé sa chaise, celles des autres, la table, et même le pilier derrière. Sa voisine, très perturbée sur le plan cognitif, y a mis les mains, pensant tâter quelque douceur chocolatée. Les aides-soignantes, au bord des larmes, ont vite tout astiqué, car beaucoup attendaient leur aide pour prendre leur repas. Carole, pendant ce temps, l'a emmené à la douche et mis en pyjama - il fallait bien lui rendre sa dignité. J'étais complètement écoeurée, et prise d'un fou rire nerveux, j'ai poursuivi ma tâche. J'ai bien pensé à appeler monsieur le directeur, mais à cette heure je n'avais plus le temps.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Éva Silvio a été infirmière pendant presque trente ans. Son parcours est riche d'expériences professionnelles très variées. Usée par les conditions de travail qu'implique sa fonction, malgré une motivation sans cesse renouvelée, elle a récemment troqué ses seringues pour des stylos, et s'est reconvertie, toujours dans un but d'entraide, en écrivain public.

  • Un mois de harcèlement, quatre ans de dépression.
    Raphaëlle, adolescente choyée, élève d'une des plus élitistes écoles parisiennes, a payé très cher l'agression violente et sans répit de « camarades » de classe, qui pensent pouvoir tout se permettre.
    Ce long tunnel, marqué par les tentatives de suicide, la boulimie, les TOC et la déscolarisation, est aussi celui d'Isabelle, sa mère, qui vit l'effondrement de sa fille comme une remise en cause de ses qualifications de parent.
    Mais dans cette famille peu conventionnelle, la vitalité et la détermination sont les plus fortes. La lumière viendra de là où on ne l'attendait pas.
    Tantôt sous la plume de Raphaëlle, tantôt sous celle d'Isabelle, ce livre juste et utile, à l'écriture tendue, témoigne également de l'amour immense qui unit mère et fille. Un amour qu'aucun harceleur n'a pu détruire.
    EXTRAIT
    J'ai la chance d'être née dans un milieu aisé. Dans ma famille, il y a mes parents Isabelle et Alain, ma petite soeur Emma et ma grande demi-soeur Marion, issue d'un premier mariage de mon père. S'ajoutent à ce petit monde mon beau-père David et ma belle-mère Karine. Maman, c'est la mère rêvée ! Je l'aime à un point tel que ce sentiment est indescriptible. Elle est belle, intelligente, drôle, cultivée, aimante, chaleureuse... et tant d'autres qualités ! Bon, évidemment, elle est aussi pénible. Parce qu'une mère juive est forcément poule donc collante, donc toujours sur mon dos. Papa, à l'inverse, c'est l'iceberg. Beaucoup plus retenu, même s'il peut avoir beaucoup d'humour par moments. Quand il faut agir, il répond toujours présent mais quand il s'agit de montrer ses sentiments, l'affaire est plus compliquée. Je crois que c'est son héritage corse qui le rend parfois austère. C'est une sorte de héros lointain et sans nous l'avouer vraiment, Marion, Emma et moi en avons toutes un peu peur. Peur de ne pas être à la hauteur de ses exigences, peur d'être jugées du haut de sa réussite.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un récit touchant qui fait ouvrir les yeux sur la force des mots. On ne saurait que trop conseiller ce livre à toute personne qui pourrait de près ou de loin être familière avec le sujet. A ces mères qui ne savent pas forcément comment agir... à ces filles qui n'en peuvent plus de garder pour elles... - Alizée English, Détachée de presse
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Raphaëlle Paolini a été chargée de communication au club L'ARC. Elle a assumé les mêmes fonctions au club le Baron de Londres puis au Sofitel St James. De retour à Paris, elle a renforcé l'équipe de communication d'une société de production pour finalement revenir à ses premières amours en créant sa propre entreprise.
    Auteur, concepteur-rédacteur, Isabelle Paolini a été journaliste, spécialiste des sujets de société pour France 3, chroniqueuse politique pour Bloomberg TV et Europe1.fr. Elle a également été Responsable de communication dans un grand groupe.

  • Une jeune fille athée hapée par la spirale salafiste.
    Charlotte a 12 ans lorsque son attrait pour la religion musulmane se manifeste. À mi-chemin entre l'outil de séduction pour reconquérir le coeur d'un garçon aimé et la recherche identitaire de l'adolescence, elle va entamer une quête éperdue qui va la conduire sur le chemin de la radicalisation. Issue d'une famille athée, elle applique les préceptes appris. Dans sa démarche solitaire et dans le plus grand secret, elle trouve rapidement des guides et des repères autour d'elle, au collège puis sur les réseaux sociaux, pour finalement être happée par la spirale salafiste piétiste qui va la cerner de toutes parts. C'est ainsi que Charlotte fera voeu d'une vie de «salafiyya», entièrement dévouée au salafisme, jusqu'à se marier et vouloir devenir une parfaite épouse salafiste. C'est sa mère qui retrace ici le parcours de Charlotte, depuis ses premières années de collège jusqu'à sa majorité : ruptures amicales, décrochage scolaire, suspicion de départ à l'étranger, protection administrative par les autorités, relation avec les acteurs de la déradicalisation. Lau Nova nous raconte, sans tabou, sa résistance face à la communauté qui embrigade sa fille aînée et les difficultés qu'elle surmonte dans cette lutte. Sa volonté de maintenir coûte que coûte sa relation avec Charlotte, sans abandonner pour autant les principes qu'elle s'est fixés, fait de Lau Nova une mère hors du commun.
    Découvrez le témoignage d'une mère hors du commun, qui retrace sans tabou le parcours de radicalisation de sa fille aînée et raconte le combat qu'elle mène pour maintenir un lien avec celle-ci.
    EXTRAIT
    Aucun de nous n'entend la juger ni lui faire de reproches. Nous ne sommes animés que par l'envie de retrouver notre Charlotte, la vraie, débarrassée de cette Amina qui la contient et lui fait mal. Souriante, aimante, courageuse, vive, pétillante, boute-en-train, entourée, enjouée, brillante, littéraire, lectrice assidue, fabuleuse imitatrice, drôle, joueuse, nageuse, agile sur un terrain de tennis ou de handball... L'avenir est souriant, c'est certain. Charlotte ne redeviendra pas la petite fille qu'elle a été, mais elle sera une jeune femme respectée, décidée à vivre sa vie comme elle l'entend, à défendre ses idées et sa liberté de penser, la tête haute. Nous serons à ses côtés pour l'aider à retrouver le chemin d'une vie sereine, apaisée et heureuse. Notre famille attend impatiemment de retrouver sa pièce manquante, on ne s'habitue pas à son absence. Chaque évènement nous rattache à l'amour éprouvé pour Charlotte et à l'envie de partager, à nouveau, sa vie.

  • Toucher son salaire mensuel en liquide, faire ses courses chez le discounter, payer des impôts sur ses relations sexuelles, abandonner ses bouteilles de soda vides sur les bancs publics...
    Voici, entre autres, ce qui attend le Français quand il décide de vivre outre-Rhin.
    Expatriée en Allemagne juste après ses études, Maureen Thumas y enchaîne les petits boulots, d'abord à Berlin puis à Magdebourg.
    En parallèle, elle se cherche une vocation, s'intéresse à son avenir et n'oublie pas de tomber amoureuse.
    Dans ce témoignage, elle croque avec humour le comportement de ses nouveaux concitoyens et retranscrit les attitudes et autres bizarreries de nos voisins, sans oublier d'avoir un regard plein d'auto-dérision sur ses habitudes de Bretonne. Elle déconstruit les clichés, sans se priver d'en échafauder de nouveaux... pour notre plus grand plaisir !

  • Se reconstruire après un parcours semé d'embûches, se recentrer sur
    soi et s'ouvrir à de nouvelles idées pour redonner un sens à sa vie, c'est ce que propose Florent Catanzaro dans cet ouvrage essentiel, entre témoignage et outil de développement personnel.
    « Auparavant, la vie n'avait pas la même saveur. Oscillant entre des hauts et des bas, je n'étais que rarement maître de moi-même et de mes décisions. Je crois même pouvoir dire que je ne me souviens pas avoir effectué de choix en pleine conscience. Parfois, cela s'accompagnait de belles surprises mais très souvent, cela m'éloignait du bonheur tant désiré. »
    Il y a plusieurs mois, alors en proie à un profond mal-être, Florent décide de partir un an au Brésil. Au gré des rencontres, il découvre là-bas un enseignement novateur, basé sur l'intelligence émotionnelle et l'autodiagnostic. Très vite, cela l'emmène vers une introspection profonde, qu'il relate tantôt avec tendresse, tantôt avec humour, et qui lui ouvre de nouvelles perspectives, beaucoup plus positives !

  • Découvrez les histoires qui se cachent derrière les paroles de vos chansons françaises préférées !
    La Javanaise de Gainsbourg, Le Sud de Nino Ferrer, ou encore Tombe la Neige d'Adamo... Autant de chansons chères au coeur des Français. Mais derrière ces titres, se cachent de passionnantes histoires. Vos chansons préférées n'ont-elles vraiment plus de secrets pour vous?? Ce livre lève le voile sur les paroles autobiographiques, les rencontres surprenantes, les mystères des grands tubes français des années 40 à nos jours. Parce que les chansons ont tant à nous raconter et qu'elles sont liées à nos émotions... Saviez-vous que Belle-Île-en-Mer de Laurent Voulzy était une face B qui a bien failli ne jamais sortir?? Ou encore que Les Lacs du Connemara de Michel Sardou sont nés d'un bug technique?? Connaissez-vous la passion amoureuse de France Gall qui a inspiré La déclaration d'amour?? Et qui est la danseuse qui a inspiré Marcia Baila des Rita Mitsouko?? Apprenez-en plus sur les chansons qui ont bercé votre enfance, votre adolescence ou votre vie d'adulte et qui réveillent en vous des souvenirs.
    Une chanson cache souvent bien des souvenirs... De décennie en décennie, devenez incollable grâce à ce livre d'anecdotes qui fait renaitre les plus grands tubes des années 40 à nos jours !
    EXTRAIT
    Charles Aznavour - Comme ils disent
    1972 - Paroles et musique : Charles Aznavour
    Avec « Comme ils disent », Charles Aznavour ose évoquer l'homosexualité, sans tomber dans la caricature. Succès « silencieux », la chanson reste aujourd'hui interdite de radio dans de nombreux pays.
    Une histoire qui se dévoile au fur et à mesure
    « J'habite seul avec maman/Dans un très vieil appartement ». Ainsi débute Comme ils disent de Charles Aznavour. Des mots qui évoquent l'histoire d'un vieux garçon, vivant auprès de sa mère.
    Mais au fil des couplets, l'auditeur découvre une tout autre histoire : « Mais mon vrai métier/C'est la nuit/Où je l'exerce travesti/Je suis artiste ». Des mots, sans équivoque cette fois, dépeignant le quotidien d'un homosexuel parisien.
    Une chanson tirée de l'histoire d'un personnage réel
    Sachant observer, imiter et reproduire, Charles Aznavour s'est inspiré de son ami décorateur, chauffeur et secrétaire, Androuchka, pour écrire Comme ils disent. Lorsqu'il interprète la chanson sur scène, il va jusqu'à reproduire la pose de ce dernier, tenant une cigarette dont la cendre lui tombe dessus.
    La chatte dont parle Aznavour dans le premier couplet a, elle aussi, réellement existé. L'artiste racontera d'ailleurs qu'il fut très difficile de trouver une rime à cette dernière. Ce sera finalement « rue Sarasate ».
    Une chanson qui fait polémique à sa sortie
    Véritable pamphlet contre l'homophobie, Comme ils disent sort sur les ondes au tout début des années soixante-dix. Or, à cette époque, pourtant pas si lointaine, l'homosexualité était sanctionnée par la loi. Il faudra attendre l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand et du ministre de la Justice, Robert Badinter, pour que la France retire l'homosexualité des maladies mentales. Toutes les fiches recensant les homosexuels ont alors été détruites. Il faudra attendre l'année 1992 pour que l'OMS ne considère plus l'homosexualité comme une maladie.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Catherine Chantepie est journaliste et rédactrice en Loire-Atlantique. En 2012, elle crée le blog La Clef des Songs. Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, elle partage sur la toile l'Histoire passionnante des chansons françaises et internationales.

  • Le monde du cinéma, ses mystères et scandales fianciers, mafieux et sexuels !
    Plongez au coeur du cinéma et découvrez ses mystères et ses scandales financiers, mafieux ou sexuels, ce que l'on cache depuis toujours à propos de stars du passé comme Charlie Chaplin, Marilyn Monroe, Clark Gable, Frank Sinatra et jusqu'à aujourd'hui, avec Tom Cruise, Michael Douglas, Roman Polanski, Woody Allen, Bill Cosby... Cette grande machine engendre des stars, mais la célébrité et l'argent font d'elles des personnages à la limite de la normalité.
    Découvrez entre autres...
    - la sexualité incontrôlée de Charlie Chaplin
    - la corruption de la police et des journalistes
    - les meurtres suspects
    - les dégâts de la drogue
    ...et surtout, un milieu sombre et peu reluisant?!
    Cette grande machine engendre des stars, mais la célébrité et l'argent font d'elles des personnages à la limite de la normalité.
    EXTRAIT
    Marylin signa d'abord un contrat pour la Fox avant de devenir la maîtresse du président du studio, Joseph Schenk, 69 ans, qui avait repéré la jeune femme lorsqu'elle fut engagée comme hôtesse le temps d'une fête à son domicile. Toutefois, le contrat de la future star fut cassé au bout de six mois, tout comme son contrat suivant, chez Columbia. Marilyn Monroe persévéra et continua surtout à fréquenter les cercles huppés d'Hollywood, où elle finit par rencontrer un agent de 53 ans qui quitta son épouse pour elle. Grâce à lui, Marilyn resigna pour la Twentieth Century Fox, cette fois pour sept ans et, en quelques films, elle devint une star internationale. Personne n'aurait dit qu'elle était une grande actrice, mais son mélange d'innocence et de vulgarité, son charisme indéniable devant les caméras avaient fait d'elle une valeur sûre au box-office.

  • « RCIU (retard de croissance intra-utérin), quatre lettres qui annoncent l'apocalypse. Quatre lettres dont je n'avais jamais entendu parler et qui vont changer ma vie à jamais. L'aventure de la maternité commence et alors qu'en apparence tout va bien, à l'intérieur de mon ventre, c'est le chaos. Un mal sourd ronge ma fille qui lutte contre un ennemi que sa propre mère a généré. Une naissance en urgence, un sentiment de culpabilité qui perdurera de longues années, le service de réanimation et ses incertitudes, ses bips incessants. L'étage de néonatologie plus calme, là où la vie reprend doucement ses droits. La sortie du CHU Pellegrin, la peur au ventre. Mais aujourd'hui, Élina, tu es une magnifique petite fille en pleine forme. Puisse notre histoire aider de nombreux autres parents à garder espoir. »
    Hôpital Pellegrin, Bordeaux. Une petite fille de 570 grammes vient de naître, prête à en découdre avec ce début de vie compliqué. Toi, mon bébé prématuré retrace le parcours d'Élina, grande prématurée. Ce témoignage est non seulement celui de ses parents, mais aussi celui d'autres couples qui ont vécu ce parcours du combattant qu'est la prématurité. La parole est également donnée au corps médical afin d'aider ceux dont l'enfant est arrivé en avance.

  • Dans notre pays comme ailleurs, le mariage forcé est encore loin d'être relégué au passé...
    Des centaines de jeunes filles continuent, chaque année, tant dans notre pays que dans d'autres, d'être liées à un homme contre leur gré au nom de la tradition ou d'une image figée du rôle de l'épouse. Pratique très ancienne, considérée aujourd'hui comme une atteinte aux droits humains par les Nations unies, le mariage forcé est l'union d'une personne à une autre contre sa volonté, le plus souvent avant l'âge de 18 ans. L'auteure de ce livre, devenue femme politique, a elle aussi, enfant, nourri de beaux rêves, comme des millions de filles de son âge. Elle s'imaginait faire des études, exercer un beau métier, vivre une vie amoureuse avec un homme qui partagerait ses idéaux. Mais ceux-ci seront brisés par des traditions qu'elle désapprouve. Prise dans le piège d'un mariage forcé, épuisée par des manipulations diverses et culpabilisantes, elle va de guerre lasse s'y soumettre, après une promesse mensongère «?de pouvoir retourner au lycée et de passer son bac?». Elle ne passera pas son bac. Au-delà d'un témoignage étayé à l'écriture brûlante, Fatiha Saidi, avec ce livre, dresse un constat, celui de la persistance d'un modèle archaïque qui a troqué sa phase de violence physique contre celle, plus insidieuse, de la manipulation mentale.
    Découvrez ce témoignage interpellant d'une jeune femme qui pensait pouvoir poursuivre ses rêves d'indépendance malgré un mariage imposé au moyen de manipulations.
    EXTRAIT
    Je n'arrive pas à m'adapter à cette vie conjugale. Les journées s'étirent au gré des tâches ménagères et de la préparation des repas dont je m'acquitte avec brio, car j'ai fréquenté, en la matière, l'université hors catégorie dirigée par ma mère hyperactive, exigeante, rigoureuse et maniaque. Un grain de poussière, un objet mal présenté sur une commode, un plat incorrectement préparé sont autant d'échecs qui mènent au refus de la licence ès fée du logis. Je ne tire aucune satisfaction de ce grade qui m'a fait accéder à une vie en noir et blanc, contrairement à Amar qui ne semble nullement incommodé par mes états d'âme et mon refus, pourtant clairement affiché, de lui concéder une quelconque part d'intimité ou de sentiment amoureux. Mes journées sont noires, et mes nuits blanches, lorsqu'elles tombent, me font glisser dans le lit en espérant qu'Amar dorme et qu'il me laissera en paix. Parfois, je feins de dormir pour éviter ses assauts, mais il n'hésite pas à s'emparer de mon corps, qui lui appartient en toute légalité. Alors, pour écourter le supplice, je me laisse faire et m'abandonne à ses envies. En finir, et vite.
    Dans cette descente aux enfers, j'attends avec impatience la journée du samedi où je retrouve ma famille, et surtout ma petite soeur et mon amie Martine à qui je confie mon mal-être et ma tristesse. Elles sont impuissantes face à ma situation, mais leur oreille bienveillante me permet d'alléger le contenu du fardeau qui s'alourdit, rempli de mille et une meurtrissures, tracas, relations sexuelles - ou plutôt viols permanents... Nous rendons aussi visite aux cousins d'Amar qui sont, comme leurs épouses, bien aimables, mais nous n'avons pas grand-chose à nous dire ou à partager hormis quelques banalités.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Fatiha Saidi titulaire d'un Master en psychopédagogie, occupe depuis de nombreuses années des fonctions sociales et politiques. De 1999 à 2018, elle a été Députée, Sénatrice, membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et Adjointe au Maire. Féministe et engagée, elle s'investit sans relâche dans les thématiques liées à l'égalité, aux droits humains et au devoir de mémoire.

empty