Journal Sud Ouest

  • « Les belles histoires du Tournoi » est un livre numérique qui relate 25 moments inoubliables du plus vieux tournoi de sport collectif au monde.

    Il évoque en images ses plus belles heures, ses héros, ses péripéties historiques et politiques, les plus grands moments sportifs et quelques grandes actions du XV de France entre 1910 et 2007.
    Au gré des chapitres, vous découvrirez :
    - La reprise du Tournoi le 01er janvier 1920 après la perte de nombreux internationaux. En raison du grand nombre de joueurs blessés durant la guerre, les journalistes de l´époque avaient qualifié cette rencontre de « match des borgnes » - Les raisons de l'exclusion de la France du Tournoi en 1930 - La résurrection du XV de France en 1947 - Le destin brisé de Jean Dauger - La décennie fondatrice des années 50 sous la houlette de Pierre Albaladejo ou d´André Boniface - L´épopée des frères Camberabero - Le 1er grand chelem du XV français en 1968 - Le comportement héroïque de Jean-Pierre Rives - Les années Philippe Sella, considéré comme le meilleur trois-quarts centre du monde - La standing ovation offerte à Serge Blanco, légende vivante du rugby - Et bien d'autres histoires encore!

  • La rédaction du quotidien régional Sud Ouest au coeur de l'affaire Cahuzac : au travers des reportages de nos journalistes, des portraits et interviews des différents protagonistes, suivez le fil qui a conduit de la démission aux aveux de l'ex-ministre du Budget puis à sa demande de pardon le 16 avril 2013. Un enchaînement de faits qui a ébranlé les plus hautes sphères du pouvoir et déclenché une opération "transparence" inédite au coeur du gouvernement.


    De la bande-son anonyme à l'opiniâtreté des hommes de l'ombre, de la banque suisse UBS aux confins du Lot-et-Garonne, de l'UMP au PS, découvrez la chronologie de l'affaire dans ce dossier qui a fait vaciller Jérôme Cahuzac. Car avant de devenir un as de la fiscalité, l'ex-conseiller d'Évin a aussi travaillé pour l'industrie pharmaceutique.

    Au sommaire de cet ouvrage, près de 30 reportages en intégralité, des portraits et des interviews réunis par la rédaction du quotidien régional Sud Ouest :


    - La chronologie de l'affaire Cahuzac - Les personnages de l'enquête - Portrait : les 3 vies de Jérôme Cahuzac - Décembre 2012 : les révélations - Janvier 2013 : la justice s'en mêle - Février 2013 : au pied du mur - Mars 2013 : la démission - Avril 2013 : des aveux et un pardon Un ouvrage exclusif à télécharger sur votre liseuse, tablette ou smartphone.

  • Mais au fait, pourquoi dit-on... ? Cette question, les touristes et vacanciers de passage en Gironde la posent fréquemment. A leurs amis. Aux commerçants. Aux riverains. Et même aux journalistes de Sud Ouest. Mais sont-ils certains pour autant d'obtenir la bonne réponse à leurs interrogations?


    Que l'on soit natif de Gironde ou non, l'étymologie des lieux ou des objets du cru réserve parfois des surprises. Lilet ou Lillet? Pilat ou Pyla? Cannelé ou cannelé? Et pourquoi les cabanes du Bassin d'Arcachon sont-elles "tchanquées"? La grotte de Pair Non Pair doit-elle son nom à un amateur de casino?


    Rassemblant des chroniques parues trois étés durant dans le journal Sud Ouest, ce petit livre numérique définit l'origine -pas toujours très scientifique !- des mots bien de chez nous.
    Dans cet ouvrage, vous découvrirez ainsi avec humour l'origine très sérieuse des 25 termes suivants :
    01 - Le canelé 02 - Le Grand-Crohot 03 - La Teste-de-Buch 04 - La pigne 05 - La jetée Bélisaire 06 - Soulac-sur-Mer 07 - Macau 08 - Le Verdon 09 - Blaye 10 - Le carrelet 11 - Le phare de Cordouan 12 - L'Amélie 13 - Le chai 14 - Le Cap-Ferret 15 - Le Moutchic 16 - La pinasse 17 - Le Canon 18 - Le Lapin Blanc 19 - Les cabanes tchanquées 20 - Le Mimbeau 21 - Lillet ou Lilet 22 - Pair Non Pair 23 - Le Truc-Vert 24 - Pilat et Pyla 25 - Chasse-Spleen

  • Elles ont inspiré Monet, guéri les rhumatismes, attiré Nicolas Hulot; leurs origines se perdent dans les entrailles de la terre...

    La rédaction du journal Sud Ouest a rassemblé dans cet ouvrage numérique 7 histoires extraordinaires des sources de notre région.
    Sud Ouest ouvre ses archives avec ces reportages réalisés par Pierre Tillinac et publiés initialement en 2011.

    Dans cet eBook, vous découvrirez :

    - Les 14 sources de Latour-Marliac (47) qui inspirèrent Monet - La Nive (64) : deux sources pour une seule rivière - Le plus long siphon du monde à la source du Coly (24) - A Salies-de-Béarn (64), une eau plus salée que la mer - La Leyre et le mystère de ses origines (40-33) - Les trois sources miraculeuses de Losse (40) - A Saint-Dizant-du-Gua (17), un bleu comme on n'en voit jamais A découvrir également dans la collection "Nature" du journal Sud Ouest, notre eBook "Dans les petits bois". 7 histoires des forêts du Sud-Ouest.

  • Du petit bois de Trousse-Chemise chanté par Aznavour à la survie en forêt dans le Périgord, il n'y a peut-être qu'un pas.
    La rédaction du journal Sud Ouest a rassemblé dans cet ouvrage 7 histoires des forêts de notre région. On y croisera Jacquou le Croquant, des forçats creusant la montagne sur le chemin de la mâture d'Etsaut ou quelques troupeaux de chèvres redonnant vie aux chênaies du sud de l'Adour. Une série de reportages réalisés par Pierre Tillinac et Jacques Ripoche, initialement publiés en 2011.

    Au fil des sept histoires, vous découvrirez :

    Le petit bois de Trousse-Chemise (17) Quand les mâts des bateaux du roi descendaient le chemin de la mâture (64) Barade, forêt tragique, forêt magique (24) Iraty ou le royaume rêvé des hêtres (64) A Hourtin, l'art de marcher (presque) sur l'eau (33) Quand le chêne renaît sur les rives de l'Adour (40) Survivre en forêt sans être l'homme des bois (24) A découvrir également dans la collection "Nature" du journal Sud Ouest, notre eBook "Aux sources du Sud-Ouest". 7 histoires des rivières de notre région.

  • Depuis sa création le 29 août 1944 à Bordeaux sous la forme d'une modeste feuille, le journal Sud Ouest n'a eu cesse de se développer. Il a donné naissance à l'un des principaux groupes de presse français. Ce livre numérique gratuit présente les grandes dates du journal et ses fondateurs en dressant le portrait de Jacques, Eliette et Jean-François Lemoîne.

    Le survol de l'histoire de Sud Ouest que vous pouvez lire ou redécouvrir dans cet eBook ne saurait en épuiser la richesse, pas plus qu´il ne peut rassembler tous les événements que chaque jour la rédaction s'efforce de faire revivre dans ses colonnes. Tempêtes, grands incendies, convulsions du monde, bonheurs de clochers, victoires sportives, bouclier de Brennus rapporté tant de fois au pays, Coupe de France de football et grandes émotions des Girondins qui maintiennent avec une des plus belles constances leur présence en haut de l´affiche, c´est tout cela pêle-mêle qui a rempli les pages du journal.

    L'histoire de Sud Ouest et de la presse à Bordeaux est intimement liée à celle de l'Hôtel de Cheverus, un bâtiment historique qui accueillit nombre de personnalités de premier plan : cosmonautes, acteurs, sportifs, politiques... L'histoire de Sud Ouest, c'est aussi celle de ses journalistes -dont plusieurs furent récompensés du prix Albert Londres pour leurs reportages-, l'histoire des hommes et des femmes qui contribuent à sa publication quotidienne dans 8 départements français depuis 70 ans déjà.
    Au gré de notre chronologie, revivez l'évolution du journal, la création de Sud Ouest Dimanche, le passage au format tabloïd puis l'arrivée de la couleur. Redécouvrez le premier éditorial de Jacques Lemoîne, les dessins du jeune Sempé en 1951 avant la création du Petit Nicolas... Textes d'archives, photographies d'époque et fac-similés de pages ponctuent ce livre numérique inédit réalisé par la rédaction de Sud Ouest.

  • On les fredonne, on les entonne, on les siffle ou on les susurre : ces 17 chansons sélectionnées par la rédaction du journal Sud Ouest ont marqué la carrière de leurs auteurs et leur époque. Mais si l'on connaît bien les paroles, leur histoire nous est souvent méconnue.
    Sud Ouest a mené l'enquête pour faire le récit de ces tubes de toujours. Du temps des cerises à la Lambada, d'Edith Piaf à Joe Dassin en passant par Zebda, Michel Jonasz ou Claude François, suivez-nous en chantant dans ces petites histoires de grands tubes.
    Au sommaire de cet ouvrage, 17 chansons incontournables :

    1866 - Le temps des cerises 1935 - Puisque vous partez en voyage 1936 - Mon légionnaire 1947 - Douce France 1955 - Bayonne mon amour 1958 - Ne me quitte pas 1962 - Trousse Chemise 1966 - La chanson des jumelles 1967 - J'aime les filles 1968 - Comme d'habitude 1971 - La maison près de la fontaine 1972 - Une belle histoire 1974 - Les vacances au bord de la mer 1975 - L'été indien 1979 - Le coup de soleil 1989 - La Lambada 1999 - Tomber la chemise

  • C'était une jolie frégate. Elle a sombré de la mémoire des hommes, mais laissé son sillage dans l'histoire. C'est à bord de l'Hermione, voilier de quarante mètres et vingt-quatre canons construit dans cette même ville, que La Fayette a quitté Rochefort (17) en 1780. Le marquis avait 23 ans. Il s'en allait vers Boston, avec 200 hommes, porter aux insurgés en lutte contre les Anglais le soutien officiel de la France dans la guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique.
    Aujourd'hui, deux siècles plus tard, Rochefort a fait revivre l'Hermione. En reconstruisant ce bateau dans la même cale de radoub où il était né, sur l'estuaire de la Charente, aux portes de la Corderie royale, avant de lui faire prendre la mer de nouveau, en septembre 2014, pour une escale exceptionnelle à Bordeaux avant d'entamer une grande traversée de l'Atlantique en 2015 pour cingler de nouveau vers Boston.
    Dans ce livre numérique au long cours, la rédaction de Sud Ouest retrace la chronologie de l'incroyable chantier de la frégate de La Fayette. De 1993 à 2014, plus de soixante-dix articles et une soixantaine de photos ont été rassemblés ici. Des interviews, des portraits, des reportages au coeur d'un chantier titanesque réalisé à l'ancienne, dans les formes de l'art, non sans difficultés financières ou sans inquiétudes. Mais un chantier parvenu à son terme fin 2014 avec la renaissace de l'Hermione dont le voyage ne fait que commencer.
    Cette histoire, nous vous invitons à la découvrir dans ce nouvel eBook de la rédaction du journal Sud Ouest.

  • Ce 9 novembre 1989, il y a vingt-cinq ans, une explication confuse de Günter Schabowski, porte-parole d'un gouvernement en sursis, signait la fin d'une histoire qui avait commencé en 1943 à Ankara. Cette année-là, les trois grandes puissances en passe de gagner la Seconde Guerre mondiale se partagèrent la planète. De ce partage naîtrait la guerre froide. Et la guerre froide choisit comme point névralgique, symbole de sa plus dure opposition, Berlin, ancienne capitale du IIIe Reich.
    C'est ainsi, dans le bredouillage de Schabowski, que le Mur disparut. Mais qu'y avait-il derrière ce mur, hormis un no man's land de sable, des barbelés et des décombres oubliés que l'on distingua une fois les parpaings de béton enlevés dans le brouillard de novembre ? Il y avait surtout un monde qui se révéla bien plus complexe et dangereux, car bien plus volatil, que celui qui allait s'effacer. Ce ne fut pas la fin de l'histoire, comme il le fut hâtivement proclamé, mais la fin d'une histoire bipolaire et le début de plusieurs autres.
    Ce livre numérique rassemble deux séries de reportages publiés dans les colonnes du journal Sud Ouest. La première par Yves Harté, envoyé spécial en Allemagne en 1989, observateur de la "chute" d'un mur qui ne faisait en réalité que s'ouvrir. Ce ne sont pas seulement les Allemands de l'Est qui l'ont cassé, ce sont les autorités de RDA qui ont fini par les laisser passer. Et elles avaient commencé à le faire dès l'été 89 à la frontière hongroise, bien avant la chute de Honecker. Dans la deuxième partie de l'ouvrage, retour en Europe de l'Est 20 ans plus tard, avec Christophe Lucet également envoyé spécial pour Sud Ouest en 2009.


    Table des matières Première partie : 1989 à Berlin par Yves Harté 12 novembre 1989. La nuit où les Allemagnes s'embrassèrent 13 novembre 1989. Courbés sous les paquets 14 novembre 1989. A l'Ouest, un mark est un mark 15 novembre 1989. Pasteur Eppelmann : « Tendre la main aux communistes » 16 novembre 1989. Les souriantes certitudes du professeur Bohmer 17 novembre 1989. Le jour où la porte s'ouvrira 19 novembre 1989. Tout a commencé ici 20 novembre 1989. « Supprimez l'article 1 » Deuxième partie : 20 ans plus tard par Christophe Lucet 02 novembre 2009. Hongrie : du rideau de fer au paradis dentaire 03 novembre 2009. Le fantôme du socialisme 04 novembre 2009. Derrière le miroir capitaliste 05 novembre 2009. A Prague, Petr Uhl n'a pas raccroché 06 novembre 2009. Dresde a retrouvé un avenir 07 novembre 2009. « Stasi-Tour » à Berlin-Est 08 novembre 2009. La mémoire en pointillés du mur de Berlin 10 novembre 2009. Un bilan européen mitigé

  • Février 2010. La tempête Xynthia, en provoquant des inondations monstres sur le littoral atlantique et en faisant une cinquantaine de victimes dont 35 dans le seul département de la Vendée, a durablement traumatisé le Sud-Ouest de la France. Elle a aussi fait prendre conscience à la France de la réalité du risque de submersion, intensifié par le changement climatique, et posé la question des constructions en zone inondables et celle de la responsabilité de l'Etat et des élus en la matière.
    Au travers des articles et photos d'archives du quotidien régional Sud Ouest, ce livre numérique retrace la chronologie des évènements, de l'annonce de l'arrivée de Xynthia à l'effroyable bilan humain qui s'en est suivi. Dans la deuxième partie de l'ouvrage, vous retrouverez le compte-rendu du premier procès tenu en septembre 2014 avec les témoignages poignants des familles des victimes et de leurs proches.

  • Retracer l'itinéraire de célèbres bonimenteurs et subtils imposteurs, c'est tout l'objet de cet ouvrage qui propose les portraits de personnages hauts en couleur ayant écumé le Sud-Ouest de la France.
    Des personnages étonnants qui ont abusé de la crédulité du monde : du caméléon Frédéric Bourdin aux faux évêques du Fréchou, du "banquier" Jacques Milési au "nettoyeur" de Charron (17), Philippe Berre, qui profita d'une tempête pour s'inventer un nouveau rôle de Robin des bois des temps modernes.
    Des histoires dignes des scénarios les plus rocambolesques et dont certaines ont déjà connu les "honneurs" du grand et du petit écran.

  • Le Parisien Jacques Chaban-Delmas n'eut de cesse de vouloir transcender une ville trop provinciale à son goût, peuplée d'habitants qu'il jugeait insuffisamment aventureux. Ce rêve de grandeur et de dynamisme que les Bordelais, flattés, ne demandaient qu'à embrasser, devint réalité dans les années 60 et 70. L'agglomération bordelaise, qu'il structura administrativement et politiquement, profita pendant ces vingt années de l'influence de Chaban dans l'appareil d'État : le pont d'Aquitaine, une rocade, Ford, le développement de l'aéronautique militaire et spatiale. Sans oublier la rénovation urbaine de Mériadeck ou encore la naissance du quartier du Lac.
    Mais cette esquisse de capitale se transforma lentement en brouillon au fur et à mesure du déclin de la puissance de l'État. Car Chaban ne sut pas anticiper cette nouvelle répartition des rôles que commanda la décentralisation. Privé de ressources nationales après son échec à la candidature élyséenne de 1974, Chaban cessa alors d'être ce démiurge qui intercédait à Paris au profit de « ses Bordelais ». L'abandon du projet de métro révéla soudain que Chaban n'était plus Chaban. Inadapté aux besoins de l'agglomération, insuffisamment financé, ce dossier fit voler en éclats la régulation politique de la Communauté urbaine, organisée depuis 1966 avec le Parti socialiste.
    Chaban fit beaucoup pour Bordeaux. Mais si ce radical, diplômé de gaullisme à l'école buissonnière de l'histoire, eut de perçantes visions, il n'eut jamais le souci du détail. A la fin de son dernier mandat, Bordeaux était toujours en panne d'équipements de quartiers, de plan de déplacement urbain et de rénovation de cours d'écoles. D'une ville d'avant-garde, elle était passée en 1995 au dernier rang des villes de même importance. C'est cet héritage, alourdi par une fiscalité exorbitante, qu'Alain Juppé reçut en dot. Il eut l'élégance de ne jamais l'évoquer. Jusqu'au bout, les Bordelais se soumirent à la malice d'un regard qui les avait si longtemps anoblis.

    Au sommaire de cet ouvrage constitué de textes et photos extraits des archives du journal Sud Ouest :


    - Première partie : Bordeaux et les années Chaban par Pierre Cherruau - Deuxième partie : la Nouvelle Société - Troisième partie : la famille, Paris et la vie après la politique Ainsi qu'une biographie de Chaban-Delmas par Jean-François Bège et un avant-propos de Jean-François Lemoîne.

  • De la Sièvre niortaise à la Bidassoa en passant par l'estuaire de la Charente et de la Garonne, cette série de 8 reportages vous entraînera au coeur des estuaires du Sud-Ouest avec nos journalistes.


    O Sèvre niortaise. Les « mizottes » sur la vasière o Rochefort. La Charente retient la mer o Saintonge. Les couleurs de la Seudre o Garonne. La Gironde à pointe venteuse o Landes. Et la Leyre devient delta o Landes. Huchet, le « courant joli » o Pyrénées-Atlantiques. Pourquoi l'Adour déroute o Pays basque. La Bidassoa sans frontières Une série de 8 reportages de la rédaction de Sud Ouest, initialement publiés durant l'été 2003.

  • Au fil de sept récits épiques et historiques, revivez des évènements qui ont marqué l'histoire de France... et de notre - La fin du roi des Nitiobroges à - L'affrontement du cardinal de Richelieu et de Jean Guiton à La - Les résistants du Mont Gargan en - Quand le Prince noir fait prisonnier Jean le Bon à ...

  • En 1910, pour la première fois dans l'histoire du Tour de France, les coureurs s'élançaient à l'assaut de la haute montagne. Redouté, le massif pyrénéen a fortement contribué à forger la légende de la Grand Boucle.

    Il y a les pro-Alpes et les pro-Pyrénées, comme il y a les chasseurs et les pêcheurs, les amateurs de chats et les amoureux des chiens. Il y a ceux qui trouvent les Alpes grandioses mais vendues au tourisme de masse, les Pyrénées étriquées mais demeurées souvent dans leur jus. Ce sont là appréciations de suiveurs. Les coureurs, en général, jettent tous les cols ensemble dans leur sac à douleurs. À chacun ses classiques. À l'Alpe-d'Huez et Morzine, les Pyrénées opposent Pau-Luchon et son enchaînement de quatre cols -Aubisque, Tourmalet, Aspin et Peyresourde- baptisé « cercle de la mort » par les chroniqueurs du début du XXe siècle alors qu'il s'agit bel et bien d'un alignement peu circulaire entre Béarn, Bigorre et Haute-Garonne, susceptible d'être emprunté en sens inverse ou avec quelques variantes. Il faut toutefois se garder de réduire les Pyrénées cyclistes à ce célèbre quatuor.
    L'Ariège a aussi ses petits cols vicieux comme la Core ou plus encore le port de Pailhères. Le Béarn présente Marie-Blanque et le Soudet; le Pays basque avance le Burdincurutcheta, le Languedoc-Roussillon, le Jau et le Puymorens; la Haute-Garonne, le Menté fatal à Luis Ocaria et le Portet-d'Aspet mortel à Fabio Casartelli.
    Dans ce florilège, une place particulière doit être laissée aux stations de sommet. Superbagnères a ouvert la série d'arrivées en altitude en 1961. Puis d'autres ont suivi la tendance : La Mongie en 1970, Font-Romeu en 1973, puis le Pla-d'Adet en 1974, Guzet Neige en 1984, Luz-Ardiden en 1985, mais aussi Cauterets Cambasque, Andorre Arcalis, Piau-Engaly, Lourdes Hautacam et le plateau de Beille, cul-de-sac au milieu de nulle part marqué par les années Armstrong. Toutes ont acquis grâce au Tour une notoriété touristique qu'elles n'auraient jamais obtenue autrement, tout en désignant d'authentiques champions.
    Ce livre numérique réalisé par la rédaction du quotidien régional Sud Ouest propose la réédition de 12 articles initialement publiés en 2010. Ils retracent l'histoire de la légende cycliste pyrénéenne autour d'anecdotes sportives et cyclistes où se mêlent souvent les plus grandes joies et de terribles douleurs.

  • Un petit bout de liège dans une bouteille, c'est a priori peu de chose, pourtant c'est loin d'être un détail. Au-delà de son rôle dans le processus naturel de maturation du vin, le bouchon a fait vivre de nombreux habitants de la région. Il est désormais aux mains de grands groupes en lien direct avec les forêts du sud de l'Europe.

  • A l'occasion du centenaire de la Guerre de 1914-18, la rédaction de Sud Ouest se plonge dans les archives régionales du conflit. Des bûcherons canadiens dans les Landes, l'afflux de "réfugiés" parisiens à Bordeaux, le lourd tribut des sportifs au combat et des interviews d'historiens pour se remémorer l'ampleur des évènements de 1914-18.

  • À quoi tient la réussite d'une conférence historique sur le climat ? À une finesse de l'anglais qui a fait les délices de générations de collégiens. À un "shall" (qui oblige), glissé en lieu et place d'un "should" (qui incite) à l'article 4 de l'accord. Comme un compte à rebours que l'on arrête à une seconde de la mise à feu, ...

  • C'est un enfant de Charente devenu Président de la République. Né à Jarnac dans un milieu catholique, découvrant un autre monde pendant la guerre, François Mitterrand -ministre à 31 ans-, opposant de toujours à de Gaulle, sut rassembler les socialistes après Mai 68 pour se couler dans les institutions de la « monarchie républicaine ».

  • Alimentation, viticulture, urbanisme, logement, transports... Le réchauffement climatique va bouleverser notre vie quotidienne. A quoi ressemblera notre monde en 2050? Découvrez-le au travers de cet eBook réalisé par la journaliste Cathy Lafon, auteur du blog "Ma planète" du journal Sud Ouest. ALIMENTATION : La chasse au gaspillage et davantage d'insectes dans nos assiettes. Dans un monde post-carbone à +2°C, le contenu de nos assiettes est appelé à "verdir". VITICULTURE : Encore un petit verre de vin suédois? En 2050, on boira encore du vin français, mais il aura dû s'adapter au réchauffement climatique. URBANISME : Des villes vertes, intelligentes et hyper-connectées. Demain se développeront des éco-villes "intelligentes", denses et verticales, et nos maisons seront "vertes". TRANSPORTS : Bouger moins, bouger mieux. Adieu la voiture individuelle ultra-polluante, vive le vélo et les transports partagés.

  • C'est une ligne historique. Son premier tronçon, Oloron-Bedous, a été inauguré en 1914, et en 1928 pour la portion jusqu'à Canfranc. Une Grande Dépression et une guerre plus tard, la ligne sombre peu à peu dans le déclin. En mars 1970, ...

empty