Ink book

  • Bel-Ami; ou l'histoire d'un homme que la soif de reconnaissance sociale, de pouvoir et de richesses rend inhumain en particulier envers les femmes dont il se sert (sans aucun scrupule) pour gravir les échelons de l'échelle sociale...

    Edition spéciale illustrée.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.










  • Le comte de Monte-Cristo est un livre sur la vengeance, sur l'argent et l'intelligence.
    C'est aussi l'histoire d'une métamorphose, celle d'Edmond un jeune homme vertueux qui après avoir subi une terrible injustice se mue en machine à punir. Histoire étonnamment moderne/intemporelle. Que dire de plus, c'est du Dumas : des personnages innombrables, une plongée passionnante dans notre passé (le 19° siècle), des destins qui s'entrecroisent, des sentiments et de l'action... Sans aucun doute le plus grand livre d'Alexandre Dumas, librement adapté pour la télévision française en 1998 avec Gérard Depardieu dans le rôle du Conte de Monte-Cristo.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.




  • Proust au service de la lecture, l'encensant et la recommandant. Un très beau texte, qui est la préface signée par Marcel Proust de "Trésors des Rois (Sésame et les Lys)" de John Ruskin.

    Suivi de « Chroniques » : comme un amuse-coeur, un carton d'invitation pour obtenir le droit d'être présenté à la son oeuvre princesse, à cette Recherche du temps perdu qui se savoure sans cesse, comme une madeleine ou comme le pain de chez Sudan...


    Et enfin « Pastiches et mélanges » : le meilleur d'un genre assez couru où chaque récit est plein d'humour et montre avant tout l'immense talent littéraire de Proust.
    Revu, relu et corrigé par l'éditeur.
    Format professionnel © ink book éditions

  • Prosper Mérimée nous transporte dans le Roussillon à Ille (aujourd'hui Ille-sur-Têt) lors de l'étrange découverte d'une magnifique Vénus avec cependant un air méchant et inquiétant. Cette oeuvre d'art gréco-phénicienne causera pourtant de grands malheurs alors qu'un mariage a lieu.

    Une nouvelle entre considérations régionales et fantastique, par l'un des maîtres du genre.




    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Cette édition de référence rassemble dans un même volume, les deux romans les plus significatifs du génie proustien « À l'ombre des jeunes filles en fleurs » suivi de « Du côté de chez Swann ».

    « Du côté de chez Swann »
    Charles Swann - fils d'un riche agent de change appartenant à la Bourgeoisie du XIX ième siècle - s'éprend d'Odette de Crécy...

    Suivi de « À l'ombre des jeunes filles en fleurs »
    Paris, les Champs Elysées, l'appartement de Swann et le boudoir de Mme Swann d'une part, le Grand Hôtel de Balbec (transposition romanesque du Cabourg réel où Proust passait ses vacances), la plage et la digue où apparaît au narrateur la «petite bande» des «jeunes filles en fleurs» d'abord aimées en groupe puis parmi lesquelles se détachera la figure d'Albertine...


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.





  • Un Paris oublié, un Paris perdu, une population de bonnes venues de province, d'ouvriers, de gens simples... Pour les amoureux d'un Paris qui n'existe plus, comme son langage populaire et ses vies qui changent d'accent, de forme, de rythme selon les quartiers vécus, et encore cet Hôtel du Nord qu'Eugène Dabit a imaginé comme un croisement varié de destins et d'émotions...
    Eugène Dabit fait parti de ces trop rares auteurs qui marquent de leurs empreintes la grande tradition du roman populaire français. « L'hôtel du Nord » sera adapté par la suite au cinéma par Marcel Carné.
    Format professionnel électronique © Ink book edition.

  • Un livre de Proust avec des phrases courtes, et des histoires de quelques pages seulement ? Oui, ça existe, la preuve....
    Les plaisirs et les jours est un recueil de nouvelles qui vous fera découvrir l'écrivain le plus sombre du XXème siècle sous un autre visage : loin de la littérature « en forme de cadavre » qu'il a imprégné de tout son génie dans « A la recherche du temps perdu » ; ici, le style se veut plus vif, léger, bref et sans ambages. Comme un génie (ou récit?) de jeunesse. Auquel se rajoute le charme suranné d'une époque lointaine - et si belle.

    Edition complète
    (avec une préface d'Anatole France).
    Contenant 10 Nouvelles : LA MORT DE BALDASSARE SILVANDE VICOMTE de SYLVANIE ; VIOLANTE OU LA MONDANITÉ ; FRAGMENTS DE COMÉDIE ITALIENNE ; MONDANITÉ ET MÉLOMANIE DE BOUVARD ET PÉCUCHET ; MÉLANCOLIQUE VILLÉGIATURE DE MADAME DE BREYVES ; PORTRAITS DE PEINTRES ET DE MUSICIENS ; LA CONFESSION D'UNE JEUNE FILLE ; UN DÎNER EN VILLE ; LES REGRETS RÊVERIES COULEUR DU TEMPS ; LA FIN DE LA JALOUSIE.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Ce roman de Jules Verne est paru en 1871. Il fait partie de la série « Voyages extraordinaires ». La ville flottante, c'est le Great Eastern, un énorme navire faisant la traversée Liverpool-New York, qui accueille 4000 passagers ! Comme sur un immense théâtre, on y rencontre tous les genres de la société, ce qui amuse et divertit beaucoup le héros. Il va d'ailleurs faire la rencontre de l'extravagant Docteur Pitferge, qui deviendra son compagnon de voyage.
    Le ton est donné lorsque le navire quitte Liverpool et remonte la Mersey avant de rejoindre l'océan. Un incident survient, tuant quatre personnes et en blessant gravement douze autres. « Un voyage qui commence bien ! », s'écrie Pitferge avec ironie, intimement convaincu que le Great Eastern coulera pendant sa traversée vers New York. A bord, se succèderont toute une série d'événements qui entraîneront le lecteur dans un voyage inoubliable.
    Le Great Eastern était un paquebot transatlantique anglais lancé en 1858. A l'époque, c'était le premier paquebot géant et surtout, le plus grand navire jamais construit ! Il était célèbre pour avoir incarné le gigantisme des projets de Brunel, son concepteur, et de la Révolution industrielle du XIXème siècle. Mais il était aussi tristement connu pour les malheurs et échecs qui l'ont accompagné de sa construction à son exploitation, et pour les légendes macabres qui l'entouraient. On racontait que des ouvriers furent emmurés vivants dans sa double-coque... Bref, tout ceci lui valu d'avoir une réputation de « navire maudit ». Et si tout comme moi vous vous intéressez à l'histoire du Titanic, vous ne pourrez vous empêcher de faire des parallèles - même si les conditions ne sont pas tout à fait les mêmes - entre les mises en garde de Jules Verne et le naufrage du géant de la White Star qui a eu lieu trente ans plus tard, la nuit du 14 au 15 avril 1912...

    Derrière cette histoire divertissante, teintée d'ironie et d'humour, force est de constater une fois de plus que Jules Verne était un visionnaire hors du commun.


    Edition entièrement illustrée.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.





  • Ça pue le bon Dieu, ici !


    Cette insolence de voyou fut dégorgée, comme un vomissement, sur le seuil très humble de la chapelle des Missionnaires Lazaristes de la rue de Sèvres, en 1879.


    On était au premier dimanche de l'Avent, et l'humanité parisienne s'acheminait besogneusement au Grand Hiver.


    Cette année, pareille à tant d'autres, n'avait pas été l'année de la Fin du monde et nul ne songeait à s'en étonner.

    (Extrait début du livre)

    Un roman écrit au pinceau, des phrases qui ne dévoilent leur identité qu'à leur dernier mot, la finesse poussé à son firmament...
    />



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.






  • « L'hôtesse, Mme Lemercier, me laissa seul dans ma chambre, après m'avoir rappelé en quelques mots tous les avantages matériels et moraux de la pension de famille Lemercier.


    Je m'arrêtai, debout, en face de la glace, au milieu de cette chambre où j'allais habiter quelque temps. Je regardai la chambre et me regardai moi-même »


    Premier roman d'Henri Barbusse vendu à plus de 200.000 exemplaires lors de sa parution.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.












  • Cette édition de référence rassemble deux romans majestueux qui évoquent la condition paysanne comme une tragédie sociale : « La terre qui meurt » de René Bazin, suivi de « La terre » par Emile Zola.
    « La terre qui meurt » de René Bazin, c'est l'histoire de la vie dans les campagnes au 19e siècle, l'histoire d'une métairie vendéenne et de deux familles qui se côtoient depuis des décennies et s'apprécient en se respectant, l'histoire enfin de ce père qui gère sa ferme avec rudesse et projette de la faire prospérer après sa mort en réalisant des unions maritales arrangeantes et arrangées pour fortifier et agrandir le domaine. Mais les plans du père ne vont pas se réaliser comme espéré... La terre qui meurt c'est le livre de cet exode rural, de ses enfants que les lumières de la ville attirent, les emplois moins laborieux et mieux rémunérés, un destin qui n'est pas gravé dans les sillons de la charrue.
    Suivi de « La terre » par Emile Zola : Le décor est la vaste plaine de la Beauce. Comme beaucoup d'autres fermiers, le père ne possède que quelques petits hectares de terre. Sa femme et lui, devenant trop vieux, décident de céder leurs terres à leurs enfants au nombre de trois. Il y a le fils aîné, alcoolique et paresseux, la fille mariée à un fermier, et la plus jeune, bien appétissante, toujours célibataire...
    La Terre raconte le côté sordide de la campagne française au 19e siècle. On y voit autre chose que les beautés bucoliques que décrivaient les bourgeois de cette époque. Ce roman c'est plutôt les conflits familiaux pour obtenir en héritage les plus beaux lopins de terre. Ce roman c'est aussi la terre vue comme une maîtresse impitoyable qui laisse tomber son propriétaire vieillissant pour un autre plus fringant. La Terre, c'est un roman très sombre sur la vie de campagne au 19e siècle.



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.



  • Cette édition de référence rassemble dans un même volume, deux romans sur la gente féminine, vue par Emile Zola.
    « Thérèse Raquin » : Un couple, Thérèse et Camille, aux tempéraments et aux constitutions opposés mais tous deux dominés par l'instinct vont voir leur équilibre routinier bouleversé par Laurent, un nouvel invité aux soirées monotones du jeudi. Un sanguin, une presque brute qui va éveiller Thérèse à la sensualité. Les deux amants acculés imaginent bientôt un sombre projet pour Camille...
    Suivi de « Au bonheur des dames » : Tableau des grands magasins, temples de la consommation (nouvelle religion), symboles du capitalisme triomphant, sans scrupules (description des nouvelles techniques de ventes et des débuts de la publicité), monstres toujours plus avides de dévorer les petits commerces (" mécanique à écraser le monde ") , puis les femmes qui sont les figures centrales du roman, d'abord comme vendeuses dont les conditions de travail sont très dures mais aussi comme clientes prises dans la frénésie du luxe...


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.






  • La religion, la position sociale, la beauté, l'intellectualité sont tous des thèmes principaux qui concernent spécifiquement l'homme moderne dans lequel Stendhal a su éloquemment et avec une finesse littéraire à manifester les moindres choses de la société française au XIX siècle.

    Deux chef d'oeuvres de la littérature française réunis ici dans un même volume, « Le rouge et le noir » suivi de « La chartreuse de Parme », par Stendhal.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.





  • « Madame Bovary », c'est l'histoire d'Emma, cette jeune fille de paysan qui rêve d'amour passionnel et immortel, mais qui se heurte à la lâcheté d'un séducteur, à la lassitude d'un amant sur lequel elle prend un ascendant oppressant, au vice d'un notaire éperdu ; qui rêve de Paris mais doit se contenter de Yonville et de Rouen ; qui rêve surtout de romantisme et de perfection, mais doit se contenter de livres pour satisfaire à ses espérances.
    D'avoir trop idéalisé la vie et l'amour, la jeune femme, belle et désirable pour beaucoup, s'est brisée les ailes, s'est heurtée à un mur de réalisme impitoyable...

    « Madame Bovary c'est moi » disait aussi Flaubert. Style, élégance, éloquence... Chef d'oeuvre de la littérature française... Mais il ne faut pas s'y tromper: Madame Bovary est un livre noir, très noir même...

    Suivi de « Trois contes »
    Ce recueil est la dernière oeuvre achevée par Flaubert...
    Le premier conte "Un coeur simple" se passe au XIXème siècle, il raconte l'histoire de Félicité une gouvernante dévouée et gentille en proie aux pires malheurs...
    Le deuxième conte: Saint-Julien l'hospitalier se passe au Moyen Age, à sa naissance deux apparitions diront, à sa mère qu'il sera un saint et à son père qu'il sera un grand guerrier...
    Le troisième conte: Hérodias, se passe pendant l'antiquité, Antipas attend le secours des romains pour délivrer la ville assiégée par ses ennemis, l'un Turc dont Antipas a répudié la fille et les juifs qui réclament la libération de IaoKanann un prophète...



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.





  • Comme une légende ancienne : 3 homme rouges... Puis le château de Bluthaup en Allemagne. Enfin « Le fils du diable » ; mêlé à une affaire d'héritage et de pouvoir...
    Un grand roman-feuilleton dans les traditions du romantisme noir. Avec « Le fils du Diable », chef d'oeuvre du genre par excellence, Paul Féval devient avec Gaston Leroux, Maurice Leblanc ou Alexandre Dumas, l'une des figures centrales de la littérature populaire.
    Table des matières : Prologue. Les Trois Hommes Rouges (ch.1-11) ; Introduction (ch.1-2) ; 1 partie. (ch. 1-13) ; 2 partie. La Rotonde du Temple; (ch. 1-15) ; 3 partie. La Maison de Geldbert (ch. 1-13) ; 4 partie. Le Cabaret des Fils Aymon (ch.1-20) ; 5 partie. Le Mystère de la Trinité (ch. 1-16); 6 partie. Les Batards de Bluthaupt (ch. 1-16); 7 partie. Le Baron de Rodach (ch. 1-19). Epilogue. Maître Blasius.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.




  • Une vie... ou le vide d'une vie! Tout partait pourtant bien : fortune, jeunesse, amour, mariage... puis adultère, enfant illégitime, enfant mort né, mort successive de la mère, du mari, du père, de la tante, perte d'argent, faillite, vieillesse... une vie qui s'effiloche au fil des pages...
    Ce roman pourrait s'intituler "Illusions perdues", si le titre n'était déjà employé par Balzac. La Jeanne naïve des débuts sort de son couvent avec des tas d'illusions sur l'existence. Gavée d'histoires romantiques, elle attend le prince charmant. Mais la vie quotidienne n'a rien à voir avec le romantisme, et lui en fera la démonstration à travers une série d'épreuves. La figure de Jeanne prend ainsi place dans cette galerie de portraits de femmes marquées par la vie qui s'accumulent dans les romans du dix-neuvième. Elle y figure en bonne position aux côtés de Gervaise (dont le destin est beaucoup plus cruel), d'Emma Bovary (un tempérament tout à fait différent) ou encore d'Eugénie Grandet qui gardera jusqu'au bout, comme Jeanne, une sorte de sourire désenchanté.

    Suivi de « Les Dimanches d'un bourgeois de Paris »
    Le héros, Patissot, est employé d'un ministère et convaincu de devoir faire de la marche à pied pour sa santé. le voilà qui s'équipe de pied en cap (les marchands savent l'encombrer de souliers, gilet, canne, sac à dos...) pour partir en expédition. Se succèdent une promenade dans les bois de la région parisienne où l'on se perd très facilement, une partie de pêche à Bezons, des régates à Argenteuil... et aussi une réunion de femmes revendiquant l'égalité... Vous l'avez compris, Patissot est un personnage à la fois sérieux et ridicule, un de ces bourgeois dont Maupassant aime à se moquer dans ce décors nostalgique et désuet d'un Vieux Paris (et aussi attachant que le port de Marseille vu par Pagnol).


    Edition entièrement illustrée par Auguste Leroux.



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.



  • Les Misérables sont partout : en film, en pièce de théâtre, en comédie musicale, en téléfilm... Mais rien ne vaut le livre, comme souvent d'ailleurs. Et aucun Depardieu, aucune Charlotte Gainsbourg, aucune Virginie Ledoyen, ni même aucun John Malkovitch ne pourront jamais éveiller le centième des sentiments que vous fera ressentir la plume de Victor Hugo.

    Edition intégrale contenant :
    Tome I : Fantine
    Tome II : Cosette
    Tome III : Marius
    Tome IV : L'idylle rue Plumet et l'épopée rue Saint-Denis
    Tome V : Jean Valjean


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.




  • Tout l'Esprit corse réuni dans un seul volume : "Les frères corses" d'Alexandre Dumas suivi de "Matéo Falcone" par Prosper Mérimée.

    "Les frères corses" : ou l'histoire d'une famille : les Franchi. Des jumeaux (plutôt des siamois) qui n'ont pourtant pas les mêmes idées: Lucien est un vrai corse attaché à ses traditions, prêt à se battre pour que la culture de son pays ne disparaisse pas avec "l'invasion" française et Louis devenu avocat à Paris...

    Suivi de "Matéo Falcone" par Prosper Mérimée : Un bandit qui rôde en Corse, est caché par Fortunato, fils de Mateo Falcone. Ceux qui le recherchent viennent demander où il est, et Fortunato dit tout. Du coup, la famille passe pour des traîtres. Les conséquences seront tragiques...


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • On ne présente plus Honoré de Balzac, écrivain français majeur du dix-neuvième siècle qui décrit la comédie humaine comme le reflet d'une société où la réussite le pouvoir et l'argent en constituerait ses seuls principes. « Le Père Goriot » et « le Colonel Chabert », rassemblés ici dans une édition spéciale, en sont la parfaite illustration.
    Le père Goriot : Un roman sur l'amour filial, le sacrifice d'un homme mais aussi sur l'ambition (Rastignac) avec un regard cynique sur une société cruelle, menée par l'argent...
    Suivi de « Le colonel Chabert » : L'histoire d'un héros de guerre, laissé pour mort à Eylau. Un retour à la vie et une longue errance de vagabond. Ni nom, ni argent, ni reconnaissance...
    « Le colonel Chabert » c'est d'abord le roman d'un homme broyé par le nouveau régime politique auquel il n'appartient pas et dont l'honnêteté, la probité, le sens de l'honneur, le patriotisme et surtout l'immense naïveté ne lui permettront pas de se refaire un place au sein de cette société basée sur l'argent et le pouvoir.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.





  • Cette édition de référence propose dans un même volume, le chef d'oeuvre le plus sombre mais aussi le plus réaliste de Victor Hugo "Le dernier jour d'un condamné" suivi de "Quatrevingt-treize", où quand l'intérêt historique se lie à la beauté de la langue française.
    "Le dernier jour d'un condamné" : Monologue intérieur d'un condamné à mort anonyme vingt-quatre heures avant son exécution... Souvenirs, angoisses, réflexions, souffrances... Un récit poignant et un réquisitoire contre la peine de mort toujours d'actualité...
    Suivi de "Quatrevingt-treize" : 1793, La terreur. "A l'extérieur la coalition, à l'intérieur la trahison", résume Danton. Année terrible que fut celle de 1793 . Si cette période apparaît lointaine et moins connue que l'an 1789 , Hugo nous décrit avec tout le génie qu'on lui connaît le combat blanc (monarchistes) contre bleu (républicains)...


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.





  • Cit : « C'est une singulière histoire que celle que je vais vous raconter - ou plutôt que celle que l'on va vous raconter, cher lecteur.

    Elle est écrite par un homme qui n'a jamais rien écrit que cette histoire. C'est une page détachée de sa vie, ou, pour mieux dire, c'est sa vie tout entière.

    La vie de l'homme se mesure, non point par le nombre d'années pendant lesquelles il a existé, mais par les minutes pendant lesquelles son coeur a battu.
    Tel vieillard, mort à quatre-vingts ans, n'a vécu parfois en réalité qu'un an, qu'un mois, qu'un jour.
    Vivre, c'est être heureux ou souffrir. »
    Alexandre Dumas.
    Une fiction romantique injustement méconnue d'Alexandre Dumas qui nous livre ici tout son talent de conteur, comme celui d'explorateur « hors-normes » de nos sentiments amoureux...
    Format professionnel électronique © Ink book edition.

  • Considéré par son auteur comme l'écrit le plus estimable qu'il eût produit, cette biographie vivante du père de Restif, laboureur bourguignon doté de quatorze enfants, reste une des peintures les plus précises de la condition paysanne peu avant la Révolution et une excellente source de renseignements sur le monde rural en France au dix-huitième siècle. Restif parle ainsi de La Vie de mon père : "Cet ouvrage, le plus estimable des miens et celui dont le succès a été le plus général, me fut inspiré tout à coup, en finissant l'impression du Nouvel Abeilard, à laquelle j'avais travaillé sans relâche, je mis la main à la plume avec ardeur et je l'écrivis tout d'un trait, car je ne fus occupé d'autre chose, tant que l'impression dura" (cité par Rives Childes, 248).


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Octave Mirbeau parle d'abord à notre époque faite en trop grande partie de violences, de racismes, de sexualités déviantes, de folies aussi et son oeuvre s'avère être de l'ordre de celles que le temps épargne et qui révèlent toujours par leurs génies littéraires un moyen de pénétrer l'âme humaine dans ce qu'elle a de plus monstrueux comme de plus pervers. Sont réunis pour la première fois deux chefs-d'oeuvre du maître du subversif dans leurs versions intégrales :
    Livre I : « Le journal d'une femme de chambre »
    Le 14 septembre 1898, Célestine prend sa nouvelle place au Mesnil-Roy, en Normandie, et décide de tenir son journal. « Mon intention, écrit-elle, est de n'employer aucune réticence, pas plus vis-à-vis de moi-même que vis-à-vis des autres » : les turpitudes de ses maîtres seront donc forcément montrées. Un roman intemporel où l'ironie, le quotidien, le suspens, le sexe, l'émotion, l'arrivisme, l'ambition et tous les sentiments divers humains se mêlent dans une même harmonie jubilatoire, sans moralisme apparent et dans cette volonté d'esthétiser ce qu'il y a derrière le rideau, ce qu'on ne veut jamais voir, ce monstre qui se cache parfois en chacun de nous.
    Ce roman fit l'objet d'une adaptation fidèle à l'esprit de Mirbeau par le grand artiste espagnol Luis Buñuel en 1962, avec Jeanne Moreau dans le rôle de Célestine et Michel Piccoli dans le rôle du fils Montaigne.

    Livre II : « Le jardin des supplices »
    Célèbre ouvrage, à la réputation sulfureuse, regardé comme une oeuvre érotique ou nettement pornographique [...] « ces pages de Meurtre et de Sang » volontairement équivoques, se montrent également virulentes à l'endroit des milieux politiques et des crimes du colonialisme : « Nous sommes toujours les même sauvages, les mêmes ennemis de la Beauté ». - Lorenz, XV-391 ; Talvart et Place, XV-251.

    Revu, relu et corrigé par l'éditeur.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Le jeune candide, à l'instar de Bardamu, parcourt le monde à la recherche d'un coupable, à la recherche du pourquoi et du comment de tous les maux de ce monde... Il vivra milles aventures au sein de l'esclavagisme, de la guerre, de tortures innombrables, tout en gardant en tête l'enseignement de Pangloss, à savoir que "Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes"...
    Suivi de « Zadig ou la destinée »
    Zadig, jeune sage oriental de Babylone, va découvrir au fil de ses rencontres que la vertu n'amène par toujours la fortune, loin de là. Naïf et altruiste, Zadig va subir la bêtise, l'ignorance et la méchanceté de ses contemporains...



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.



empty