FeniXX réédition numérique (Zélie)

  • Une analyse du phénomène top model illustré par différents exemples de carrières de stars actuelles de cette profession.

  • Il y a peu de temps, le plaisir du rire se payait cher en Roumanie. Parfois, en années de prison. Qu'importe, les Roumains se lançaient sous le manteau ces petites bulles d'air frais qui constituaient une résistance modeste mais constante à la terreur. Les événements de 1989 ont généré une lueur d'espoir mois les mentalités n'ont hélas guère évolué. C'est pourquoi aujourd'hui comme hier, ces histoires d'en rire, absurdes, politiques ou cruelles, rythment la vie quotidienne. C'est en fonction d'elles que les Roumains prennent le pouls de leur moral. « Tu connais la dernière ? » ou « Écoute une bonne nouvelle » sont des questions qui fusent au début de chaque rencontre, bien avant le « bonjour » ou l'incontournable « comment vas-tu ? ». Les Roumains ont tellement d'humour que personne ne trouve grâce à leurs yeux, Pas même eux.

  • Vincent Perrot mériterait de figurer dans le livre des records. À vingt-huit ans, il totalise déjà treize ans de carrière à la radio et à la télévision. De plus, avec ce livre, il réussit la performance de rattraper en deux cent vingt pages, des années de courrier en retard. Des lettres qui, entre deux demandes de photos dédicacées, évoquent les vrais problèmes de notre société, ceux qui touchent les jeunes et les adultes, ou présumés tels : l'amour, la drogue, le SIDA, les études, le chômage... Vincent a choisi d'y répondre en évoquant en même temps une vocation qui l'a mené de FR3 Limoges à « 40° à l'ombre », en passant par « Disney Channel », « C'est pas juste » et « Zapper n'est pas jouer ». Face aux sirènes du PAF et aux sourires encore plus engageants de ses délicieuses admiratrices, il affiche une tête froide et des propos pleins de chaleur. J'ai pu le constater voici trois ans, en produisant avec lui une mémorable émission consacrée à Mireille et à ses élèves du « Petit Conservatoire de la chanson » ; je viens d'en avoir une confirmation flagrante en devenant le témoin privilégié, le premier lecteur de ce « Accroche-toi petit ! ». Ce conseil, donné par Henri Verneuil au début des années quatre-vingt, Vincent ne l'a jamais oublié. Il voudrait même aujourd'hui en faire profiter beaucoup d'autres, ceux qui rêvent de faire un jour le même métier que lui. À la lecture de ces pages, ils découvriront combien c'est aussi passionnant que difficile... Jacques Pessis

  • Ex-rugbyman tarbais et chanteur d'orchestre, Blaise (dit aussi : Jean-Louis Blèze) est sans conteste le meilleur raconteur d'histoires drôles de Paris. Les amateurs ont pu l'apprécier à l'Olympia où il triompha dans les spectacles de stars telles que : Eddy Mitchell, les Shadows, Johnny Hallyday, Petula Clarck, Adamo, dans les nombreux cabarets où il se produit, et dans toutes les émissions comiques, de radio ou de télévision (souvenez-vous de « Eh, bien, raconte » sur TF1 pendant quatre ans).

  • Qui a dit que « Persécutés et massacrés, les Juifs n'avaient qu'une riposte possible : l'humour » ? Il est de fait que l'humour est une arme efficace, peut-être pas sur un champ de bataille et encore cela reste-t-il à prouver mais dans les antichambres des ministères et dans les salons particuliers. Combien de mots drôles, de traits d'esprit, placés au bon moment, ont contribué à changer le cours de l'histoire ? Seulement, pour faire de l'humour, encore faut-il en avoir. Et Samuel Lévy, Isaac Blum, Sarah Meyer en ont à revendre. Au prix fort évidemment ! Deux israélites sont côte à côte dans un urinoir public du centre de Paris. Soudain, l'un d'eux s'exclame : « Quelque chose me dit que vous avez été circoncis par le grand rabbin Ismaël à Paris en 1939 ! » « C'est vrai, ça ! reconnaît l'autre, comment savez-vous ? » Alors, le premier : « C'est le seul, à ma connaissance, qui opère en biais et, depuis que vous êtes là, vous pissez sur mes chaussures ! » Le père Noël descend dans la cheminée de ce modeste appartement du quartier Katamon, à Jérusalem, et fait : « Alors, les enfants, qu'est-ce que je vous vends, aujourd'hui ? » Yaich, de Dimona, compose le numéro de téléphone de la synagogue et fait : « Allô, la synagogue ? Ne coupez pas ! » Ismaël et Lévy se rencontrent, rue du Sentier : « Il faut que je te dise de te méfier de ton premier commis, dit Ismaël à Lévy, il baise ta femme, il baise ta fille... » Alors, Lévy : « Ah ! Du moment qu'il ne baise pas mes prix ! »

  • Le Dictionnaire des Anecdotes Historiques est un ouvrage de référence et d'érudition en même temps qu'une extraordinaire fresque historique et un savoureux voyage à travers les siècles. 1 000 anecdotes le composent. Elles concernent bien entendu les principales personnalités, celles qui ont marqué leur époque d'une empreinte indélébile, mais, également, celles et ceux qui, moins célèbres, méconnus ou parfaitement inconnus, n'en ont pas moins joué un rôle déterminant dans l'Histoire. Un régal pour l'amateur de traits d'esprit et de situations cocasses, un immense tiroir à surprises d'où sortent, par ordre alphabétique, les noms de celles et ceux qui ont fait l'Histoire. Cette Histoire qui, somme toute, serait bien peu de chose sans la petite histoire.

  • Aussi paradoxal que cela puisse paraître à l'époque où le TGV fonce à plus de 300 kilomètres à l'heure, de nombreux petits trains touristiques nous donnent maintenant l'occasion de connaître - ou redécouvrir - au cours de passionnantes randonnées nostalgiques, les sites admirables de la France profonde. Ils serpentent avec lenteur entre les herbes folles et les fougères, et continuent à se donner en spectacle aux vaches de nos campagnes, toujours aussi ravies de les regarder passer. Nous suivons chacun de ces petits trains, au sein même de ces magnifiques décors naturels que nous offre la nature, sans négliger pour autant les majestueux ouvrages d'art érigés par l'homme, au risque de sa vie, dans la plupart des cas. L'ouvrage est - par ailleurs - illustré de photos saisissantes ou bucoliques, qu'accompagne un commentaire truffé d'anecdotes souriantes ou émouvantes, mais toujours passionnantes.

  • Bézu a côtoyé les plus grands artistes. Au hasard, Jacqueline Maillan, Jean Poiret, Michel Serrault et surtout Louis de Funès, dont il se reconnaît le fils spirituel. Tout ceci grâce à son premier métier : Attaché de Presse. Il a été le plus doué des Attachés de Presse. Parmi ses coups de génie, rappelons que c'est lui qui a persuadé le Président Giscard d'Estaing de jouer de l'accordéon... Son talent, il le met aujourd'hui au service du public avec le triomphe de ses deux albums, « Le Roi de la Fête » et « Le Roi de la Fête en vacances ». L'élève le plus fidèle de l'émission « La Classe » sur FR3, toujours au fond, près du radiateur, préfère laisser à ses copains le soin de raconter des histoires drôles. Il nous livre ici en primeur ses histoires préférées.

  • La Marie est venue se confesser et, tout en confiant ses péchés au brave curé Moucheton, elle laisse échapper quelques soupirs qui n'ont rien d'odorant pour le prêtre qui en prend plein le nez. Au bord de l'asphyxie, le curé Moucheton finit par dire à la Marie : - Dites donc, ma fille, vous en avez encore beaucoup ? Alors, la Marie, croyant que le prêtre lui parle de ses péchés : - J'ai donné que les petits, mon père, j'ai gardé les gros pour la fin ! C'est l'histoire d'un curé complètement stupide qui monte les marches du Sacré-Coeur en murmurant : - L'abbé bête qui monte, qui monte, qui monte... Monsieur le curé sort du confessionnal et lance à son sacristain : - Qu'est-ce que j'apprends, ta femme nous trompe ? Le maire de Mouillon-les-Tartines profite de la fête au village pour faire un discours à ses administrés : - Notre village est très petit ! s'écrie-t-il, il y a soixante-sept habitants... Puis, se ravisant, il poursuit : - Ah, j'oubliais Monsieur le curé et sa bonne, Germaine, qui font 69...

  • Recueil d'histoires belges connues ou moins connues, racontées par A. Isnard, auteur, écrivain, humoriste et homme de radio et de télévision.

  • Répertorie de nombreuses situations cocasses pour une débauche d'éclats de rire.

  • Pas facile d'être gendarme à notre époque ! C'est ce qui ressort de ce recueil hilarant, jamais méchant et bourré d'histoires drôles dont nos « anges de la route » sont les héros. L'occasion de faire la connaissance du brigadier Leradar, du brigadier-chef Leguet, du caporal-chef Lestafette et de leurs collègues de la brigade de Marchezy-sur-Lepied. Un énorme éclat de rire moins cher qu'un PV !

  • Le 18 février 1993, Patrick Roy disparaissait. À quarante ans. Des suites d'un cancer. Animateur du « Juste prix », d'« Une famille en or » mais aussi de « Succès fous », avec Christian Morin et Philippe Risoli, il était devenu sur TF1 l'un des animateurs les plus populaires de sa génération. Bien que consacré vedette par la télévision, il n'en oubliait pas moins la radio où il avait commencé sa carrière. Fidèle à RMC, il animait chaque matin « Destination bonheur ». Souvent, lorsqu'une personne chère disparaît, on lui attribue de nombreuses qualités. Cet afflux de louanges et d'éloges peut parfois sembler outrancier. Certains, rares, les méritent. Patrick Roy faisait partie de cette race d'hommes intègres, honnêtes et gentils. Patrick Roy était - ou plutôt est - un type formidable.

  • Connaissez-vous le colonel Legradé, l'adjudant Laperme et le commandant Aubloc ? Vous souvenez-vous du sergent Laquille, du caporal Dugalon, du capitaine Gardavoux et du général Lechardassaut ? Ils sont tous là, héros malgré eux de ces manoeuvres du rire, et s'affrontent à coups d'histoires drôles plus hilarantes les unes que les autres. Pas méchantes ces histoires drôles, même si, de temps en temps nos militaires... en prennent pour leur grade. Le colonel Legradé s'approche d'une belle créature qui fait le trottoir rue Blondel : - Mademoiselle, lui lance-t-il, est-ce que vous accepteriez ma compagnie ? - Pas de problème ! Alors, le colonel Legradé se tourne vers le coin de la rue et crie : - 5e compagnie, en avant... marche ! Le capitaine Gardavoux au sergent Laquille : - Comment se fait-il que les grands gaillards, les beaux garçons, soient tous devant et que, derrière, soient rangés tous les petits, les hommes les moins représentatifs ? Alors, le sergent : - Ben, faut que je vous dise, mon capitaine, dans le civil, je suis marchand de fruits et légumes ! L'adjudant Laperme passe « les bleus » en revue. - Bon, les gars, tonne-t-il, on va se mettre d'accord dès le départ, je suis votre chef. Ça, faut jamais l'oublier... Compris ? Un jeune soldat de deux mètres de haut sort du rang et, devant tous ses copains, ahuris, s'agenouille devant l'adjudant, le maintient, lui ouvre sa braguette et lui sort de force son zizi auquel il commence à imprimer un mouvement de va-et-vient. - Ah, nom de Dieu... Ah ! oui ! Ah, ça, alors ! Nom de Dieu de vingt Dieux... hurle l'adjudant Laperme, complètement hagard, les yeux révulsés, mais qu'est-ce que vous faites ? - Ben, fait le « bleu », j'ai bien enregistré ce que vous avez dit, chef, je branle du chef, chef ! Dans l'avion, le jeune parachutiste va sauter. L'adjudant le retient de justesse : - Vous êtes fou ? Vous allez sauter sans parachute ! - Qu'est-ce que ça peut faire ? s'étonne le jeune soldat, c'est un exercice d'entraînement, non ?

  • Maude Enfant a suivi ses études sans jamais parvenir à les rattraper. Cette particularité, qui l'a conduite à épouser un prof de maths qui, hélas, avait des calculs, lui a inspiré ce recueil de « bien bonnes » dont les héros sont des instituteurs dont les noms sont familiers à la plupart d'entre nous : Monsieur Letableau, Eva Redoubler, Madame Lacraie, Monsieur Jaizéro, Anne Comprenrien et bien d'autres. Maude Enfant est, disons-le, celle que tout amateur d'humour voudrait avoir pour maîtresse. Le maître d'école : - Vous avez bien compris la forme négative ? Je reprends pour la dernière fois : je ne m'en vais pas, tu ne t'en vas pas, il ne s'en va pas, nous ne nous en allons pas, vous ne vous en allez pas, ils ne s'en vont pas... Jean-Michel, répète ce que je viens de dire ! Le petit garçon, radieux : - Tout le monde reste, M'sieur ! Le médecin est venu à l'école communale pour vacciner un garçon contre la variole. Il s'apprête à coller un petit morceau de sparadrap pour protéger l'endroit du vaccin lorsque l'enfant lui dit : - le pansement, je préférerais que vous me le mettiez au bras droit ! - Mais, c'est au bras gauche que je t'ai fait ton vaccin ! On voit bien que tu n'y connais rien en médecine ! s'amuse le toubib. Alors, le garçon : - Sûr ! Mais, vous, on voit que vous ne connaissez pas mes copains ! Jocelyne revient de l'école et dit à sa maman : - La maîtresse m'a remis une lettre au sujet de mon classement mais elle a bien recommandé de ne l'ouvrir qu'après le 25 décembre !

  • Ils sont venus, ils sont tous là ! Julien Clerc, Michel Leeb, Paul Bocuse, Michel Charasse, Jean Lefèbvre, Paul-Loup Sulitzer, Monseigneur Gaillot, Amanda Lear, Guillaume Durand, Le Général Bigeard, Richard Berry... Les STARS d'aujourd'hui nous présentent les moments insolites, inattendus et anecdotiques de leur carrière. Prendre le Président de la République pour un simple serveur... Interviewer en direct Gainsbourg, plus Gainsbarre que jamais... Prendre sur scène le plafond sur la tête... Dire à L'Assemblée Nationale un lapsus drôle mais compromettant... Être la victime de fans hystériques... Se retrouver en slip en passant un week-end tranquille avec Johnny... Prendre sans le savoir la parole dans le meeting politique de votre concurrent... Se faire arrêter par la police en costume de scène... Interpréter un one-man-show pendant une bagarre générale... etc. Voici les stars hors du champ des caméras et des projecteurs. Elles nous dévoilent avec talent et verve l'intimité drôle et surprenante de leurs carrières et des coulisses secrètes d'un monde fou... Ce rendez-vous sans précédent révèle les incontournables secrets burlesques et pathétiques de la chanson, du cinéma, du show-biz... Et même de la politique ! En fait, ce livre se nourrit de petites histoires plus folles et plus drôles les unes que les autres, toutes incroyables et pourtant vraies, qui ont pour seul but de distraire et de faire rire.

  • À travers une histoire dont les points de départ sont Venise et la solitude de la narratrice qui raconte la vie de Marina Blue, il s'agissait de tout transformer en fragments d'espace. La mémoire, espace du souvenir, le voyage, espace d'action et de pensée, le Temps, espace en voie de disparition, la création artistique, espace sacré, Venise, espace de détérioration, les êtres, espace de vie et de mort, sont autant de moyens d'investigation d'un monde sensible. Marina est l'arpenteur de ses espaces. Elle part à la recherche de l'un ou de l'autre. Elle voyage entre Tropiques et Équateur, à destination d'une Afrique plurielle, lieu de ressourcement aux origines, de nostalgie, de la Chine, lieu de méditation, d'énigmes, de Venise, lieu de retrouvailles. Tous ces points du globe sont autant de points intimes où elle retrouve séquence après séquence le scénario de sa vie, la candeur enfantine, l'émotion africaine et une certaine désolation esthétique ou amoureuse. Mais elle comprend qu'il existe deux façons de trouver son véritable espace, la création et l'amour, seuls capables de recréer la mémoire. Faute de pouvoir s'accomplir à travers la pratique du dessin et sa liaison avec Octave, elle cherchera un ailleurs, l'espace fuite, autrement dit l'Exil. Régine, double féminin ou soeur jumelle, observe l'errance de Marina sur toutes les latitudes.

empty