FeniXX réédition numérique (Seghers)

  • Robin Le Bouc est mort. En attendant sa mise en bière, sur son lit de mort, cet homme étrange garde la conscience et la mémoire du temps où il n'était qu'un paysan... pas tout à fait comme les autres car on le disait sorcier ! D'ailleurs sa mort n'est peut-être pas aussi naturelle qu'il y paraît. Par son regard aigu, à travers ses rancunes et ses haines, se dessinent la vie d'un village et de ses habitants, la chronique des fermes alentour, confrontées aux maladies du bétail, aux calamités du ciel, aux remboursements du Crédit Agricole, tout un monde clos, que la modernité effleure sans modifier ses habitudes, qui croit aux jeteurs de sorts et aux vertus des désenvoûteurs. Du fond de son cercueil, soulagé du poids du regard des vivants, Robin Le Bouc lâche la bonde à ses souvenirs, ouvre des fenêtres sur une France rurale traditionnelle et truculente, le temps d'une séance de conseil municipal, d'une partie de chasse, d'une crise de sorcellerie qui secoue deux familles et que la mort du présumé sorcier ne conclut pas. Se pose alors la question de la passation des pouvoirs... Car le doute plane. Robin Le Bouc est-il véritablement sorcier ou seulement victime de sa clairvoyance ?

  • Deux visages d'une égale beauté, la mère et la fille, et pourtant, des siècles les séparent. Kesso est née dans un autre monde. Un royaume de rêve, le Fouta-Djalon, au coeur de la Guinée. Un peuple de légende, les Peuhls. Une famille puissante, celle de l'Almamy, souverain du pays. Et une exquise petite princesse, aussi jolie que malicieuse, qui se promène pieds nus en robe de Christian Dior, accompagnée de sa gazelle apprivoisée. Elle fait mille sottises. On lui pardonne tout, même ses pires insolences. Une enfance qui est comme un conte. Mais un conte sans fée : très tôt, Kesso se heurte aux dures conventions de cette société musulmane quasi féodale. D'enfant insupportable, elle devient une adolescente révoltée ; elle exige, contre la coutume, d'aller à l'école. À douze ans, après une excision dramatique, elle part seule pour Dakar. À quinze ans, plutôt que de se laisser imposer un mari, elle le choisit. Mais la condition de la femme traditionnelle qu'elle a voulu fuir la menace plus que jamais. Pour affirmer son indépendance et son caractère de feu, elle divorce et devient sténodactylo. Et puis la chance lui sourit à nouveau : Kesso épouse l'homme qu'elle aime, un industriel français, et. s'installe à Paris. Elle en deviendra un des plus célèbres mannequins, fêtée et adulée partout. Cette vie étonnante et merveilleuse, Kesso la retrace dans cette confession impudique et vibrante. Du Fouta-Djalon au faubourg Saint-Honoré, quel chemin pour celle que l'on a appelée « la petite princesse révolutionnaire » !

  • La petite Mélody vit à Casablanca une enfance heureuse aux yeux du monde, mais minée par une atmosphère familiale où l'enfant décèle des failles profondes et pour elle incompréhensibles. Elle connaît ses grands-pères, mais ignore tout de ses grands-mères. L'une débarque un jour d'Amérique, apparition brève, car elle va mourir, mais étrange, fascinante, obsédante. Pourquoi la famille occulte-t-elle cette grand-mère d'Amérique ? À l'affût du moindre signe, Mélody cherche, et trouve : sa grand-mère est juive. Et, peu à peu, se reconstitue la vie de cette femme exceptionnelle. Qui est la femme de Mazagan ? Née en Pologne à la fin du siècle dernier, elle fait des études à Saint-Pétersbourg, qu'elle doit fuir pour des raisons politiques. Elle étudie la médecine à Paris et à Montpellier, épouse un médecin de petite bourgeoisie réunionnaise, rêve au destin de Pierre et Marie Curie, installe finalement sa famille à Mazagan au Maroc pour y exercer, avec un dévouement extraordinaire, son activité de médecin colonial au service de la communauté arabe. Une révolutionnaire, une féministe, une juive libre penseuse, une petite-bourgeoise et une grande dame, elle est tout cela à la fois. Elle finit par être rejetée et rayée des mémoires, comme elle l'a été de l'ordre des médecins par le gouvernement de Vichy. Récit d'une enfance pied-noire au Maroc, le « pays fortuné », et de la vie mystérieuse d'une grand-mère au destin superbe et tragique.

  • "En écrivant ce livre, j'ai voulu remercier ceux qui furent mes vrais maîtres : les bergers, les braconniers, les paysans, qui tous m'enseignèrent le goût de l'effort, de la vie modeste et des grands espaces. Sans eux, je n'aurais peut-être pas de ces souvenirs qui comptent dans une vie. Ces souvenirs, j'ai pris grand plaisir à les évoquer." Marcel Scipion, né le 7 novembre 1922 dans une pauvre ferme sans eau, ni électricité, ni route, du hameau perdu de Vénascle, a toujours été berger et ce sont ses souvenirs du haut pays, des "gavots", de ses moutons, des sommets, de tout un monde de parfums, de sources, de lavandes, de son père, qu'il vous propose ici de découvrir.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le Breiz-Izel (Basse-Bretagne) est l'un des trésors de la culture bretonne. Ce livre est, en effet, un document extraordinaire sur la vie et les moeurs des Armoricains du XIXe siècle. Ses auteurs, Olivier Perrin pour les dessins, Alexandre Bouët pour le texte, ont réalisé une véritable enquête sur la civilisation de leurs compatriotes. Le style chatoyant de cette évocation hors du commun, fait revivre sous nos yeux l'univers de ces paysans du bout du monde, avec des titres de chapitre aussi colorés que la fontaine salutaire, la première leçon d'ivrognerie, autel druidique, la vente aux enchères après la messe, le mendiant en ambassade, le coucher de la mariée, jusqu'au naufrage qui est le pain de tout Breton : un univers sombre mais aussi empreint du fantastique et du merveilleux des légendes ancestrales.

  • Thérèse Bresson nous conte l'histoire de son enfance ardéchoise, l'histoire de sa vallée dont le vent s'est fait maître, de ses habitants, baptisés "les Bedos", par les « Dromadaires » du département d'en face, ou les « Ventres-Jaunes », mangeurs de maïs de l'Isère ... Un album d'images noires ou sépia, de semaisons d'oignons, de jeunes filles en fleurs, de glaces à la pistache, de "Journal des Dames et des demoiselles" ....

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'existence de Léonora se confond avec l'histoire enfouie, jamais apprise dans les écoles, l'histoire de la Guadeloupe que l'auteur, sociologue ethnologue antillaise, fait revivre dans ce roman avec vivacité, chaleur et vérité.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty