FeniXX réédition numérique (Fleuve Noir)

  • Ils étaient quatre agents de l'Est. Trois hommes et une femme, que la BE KA avait chargés d'une simple mission : obtenir des renseignements sur l'importance accordée par la France à l'Irak. Seulement, comme dans la Bible, au troisième chapitre des Rois : « Le fils de cette femme est mort pendant la nuit parce qu'elle s'était couchée sur lui. » Si bien que tout était infiniment plus compliqué que prévu, d'autant que Coste et son staff se tenaient à l'autre bout du chemin.

  • L'Argentine « d'après »... Des militaires partisans de « l'avant »... Virage difficile à négocier après le désastre des Malouines. La grande danse, la grande valse ? Plutôt le tango ; tradition oblige !

  • Tandis que le gouvernement français, aux abois, cherche les fonds jadis prêtés aux quatre vents dans le monde, avenue Kléber, mystérieux, dramatique hold-up au siège d'un holding sans qu'apparemment un centime soit volé. En Jamaïque, l'un des pays naguère aidés, c'est la guerre civile larvée. Une fois la droite est au pouvoir, une autre fois, la gauche. Au ministère des Finances on s'aperçoit (bien heureusement) que, pour l'instant, des anticommunistes mènent la barque à Kingston : c'est donc le moment d'aller leur réclamer des comptes... Pas si facile ! C'est une rude tournée qui va commencer pour les hauts fonctionnaires socialistes chargés de « relever les compteurs ». Bon gré, mal gré, la Force M. ira leur donner un coup de main car c'est l'argent de la France. Très vite tout le monde va s'apercevoir que Beyrouth, en comparaison de Kingston, c'est le paradis !

  • Un certain Gheorghi Cuza, de nationalité roumaine et tireur d'élite, est désigné pour assassiner le président de la République française. Mais, à Tunis, ville par laquelle il vient de transiter pour faire perdre sa piste, Cuza est exécuté sous les yeux de Thierry Coste. Manifestement, un autre tueur sera désigné pour tirer sur le président Mitterrand. Qui est-il ? Quand et comment doit-il frapper ? Coste et le Groupe 45 du colonel Tardy sont déjà sur des charbons ardents...

  • Les espions ne se font pas de cadeau. Pour avoir commandé l'exécution de deux Français arrêtés en Pologne, Gregor Abramov est condamné par le Groupe 45, branche secrète de la DGSE. (Délégation Générale de la Sécurité Extérieure) ex-S.D.E.C.E. Patrick Danjou élimine Abramov à Berlin Est mais, à son tour, il est pris en chasse par les tueurs du KGB. De Berlin Est à Chartres, Blois et Saint-Étienne, on vient finir sur la Costa Brava/Gerona/España, pour y régler ses comptes en veillant bien à ne pas réveiller la Guardia Civil, sous la haute surveillance de Tardy et de Coste.

  • Scandale au labo d'anatomie de Strasbourg, un cadavre disséqué brusquement reconnu, et c'est le grain de sable dans une terrifiante machinerie à l'échelle des Finances mondiales. « Le Complot »... Un complot qui intéresse au premier chef la France, mais dans lequel viennent s'imbriquer une kyrielle de jolies fonctionnaires proches du Parlement européen et du Marché commun, et, tout de suite ça tourne très mal : au centre du cyclone qu'elle a provoqué involontairement, une petite étudiante en médecine devient l'Objectif.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cannibalisme sur les bords de l'Ill, à deux pas du Palais du Conseil de l'Europe ? Le groupe spécial PDCE n'en revient pas, examinant la fosse dans laquelle est mort carbonisé un haut fonctionnaire européen. Qui, jadis lié à un ancien roi d'Angleterre, n'en a pas moins fréquenté l'amiral Canaris, Schellenberg, Franco, et les maréchaux de De Gaulle. Pourtant, sa petite maîtresse, de 35 ans moins âgée que lui, violée, battue, torturée, est là pour témoigner que le meurtre de Stanley n'a rien à voir avec son passé... C'est d'autant plus crédible, que le grand homme l'avait « mise dans ses meubles » à Oberhoffen, à deux pas du casernement de l'un des 5 plus secrets régiments de France. Et c'est là qu'un groupe féroce, clownesque de « rockers » anglais, de « rockabillies » et autres punks a commencé, autour d'eux, une terrible danse du scalp.

  • Il n'est pas nécessaire de jouer au football pour se faire marquer des buts... Kern le constatera dès son arrivée en Espagne, à l'ouverture du Mundial. Pourquoi faut-il qu'il y ait des empêcheurs « d'écouter en rond » qui se singularisent en ramenant un certain genre de bouées ?

  • Gregor Heuss regarda le colonel Tardy qui dit : - En tant qu'agent est-allemand, nous pourrions vous arrêter. Au lieu de cela nous préférons vous confier une mission. Seulement Heuss n'était pas assuré de pouvoir revenir à temps. Il y avait vraiment trop d'embûches sur sa route

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Indonésie, dictatoriale et secrète, 147 millions d'habitants - le 5e pays du monde en importance -, permanent volcan où la guerre civile peut reprendre un jour ou l'autre, une « Tsarine », officielle, et une autre de 28 ans plus jeune dont l'étoile monte, qu'on couvre de puits de pétrole comme d'autres ailleurs reçoivent des bijoux... Situation explosive, dans laquelle arrive un jour un détachement de la Marine nationale de Toulon, chargé d'une super-mission confidentielle. C'est alors qu'on découvre que la seconde petite « Tsarine » a été, deux ans auparavant, à 16 ans, pensionnaire très équivoque d'un très discret hangar du port aux voiliers...

  • Les paysages sublimes du lac de Côme, une hôtesse ravissante, un vin rosé délicieux et, par-dessus tout, le farniente italien, voilà comment se présentent les vacances pour Jonathan Kern, de la C.I.A. Il suffira pourtant de peu de choses pour que ces vacances soient compromises : une conversation mystérieuse interceptée par un amateur cibiste, les soupçons d'une femme jalouse, un séminaire scientifique dans une villa au bord du lac et voilà Kern arraché à son oisiveté et lancé dans une étrange aventure...

  • Le Service l'avait envoyé en mission à Tanger. Il avait parfaitement exécuté son travail mais, parce que la politique étrangère de la France avait changé entre-temps, il en savait brusquement trop. Alors, on décida de le « neutraliser ». Et quand on assassine chez les agents secrets, on appelle pudiquement cela une Opération Homo.

  • Après l'Iran, le Nicaragua et la Corée du Sud, les Philippines à leur tour prennent le grand virage tragique : le pays est au bord de la guerre civile. Quel jeu terrible joue l'Amérique ? Et quelles cartes faussées surtout lance le « Comité des 40 » qu'on trouve dans tous les complots « paraciatistes » depuis 30 ans, de la mort de Trujillo à celle de Diem, en passant par les liquidations d'Allende et de Park. À Subic Bay, et surtout à son chancre-satellite d'Olongapo, dix mille prostituées en tout cas s'affolent, en même temps que les tenants du petit commerce proxénétisme, drogue, racket. Cette fois le commando de la CIA parallèle va trop loin, trop fort ; évêques et sénateurs tombent, curieusement en même temps qu'une bande misérable de voyous qu'on a eu tort d'initier au dramatique CPCD, la drogue la plus dure du monde, la « défonce » des sanguinaires, la seule qui rende auto-cannibale. Manille se remet à flamber comme au temps de Corregidor.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un demi-million de dollars disparaissent en fumée, quelque part entre le Guatemala et le Mexique. Un hold-up sanglant, monté de main de maître... Aucun indice sérieux ne peut permettre aux policiers guatémaltèques de déterminer l'origine du coup. On parle de rebelles, des guérilleros des montagnes, et même de simples gangsters, particulièrement bien renseignés, mais on en reste pourtant au stade des hypothèses gratuites ! Il faudra le cadavre d'un homme, abandonné sur les lieux de l'attaque, pour que la C.I.A. réagisse. Un Allemand qui a suivi une curieuse filière, avant de venir mourir brutalement, au coeur de l'Amérique centrale en pleine mutation. Angola, Soudan, Guinée-Bissau, Kolwesi, puis Hambourg. La route des mercenaires... Alors, pourquoi le Guatemala ? Frank Warden va partir sur les traces d'un mercenaire nommé Schwering, et aboutir à une femme brune qui n'a pas froid aux yeux ! Et qui aime jouer avec des explosifs, mais aussi avec la vie des hommes qui gravitent dans son sillage...

  • Les exploits « d'opérateurs » internationaux, si ahurissants qu'ils soient laissent souvent froids les Services, grand S. Malgré tout, quand la Force M. décide d'utiliser certaine faction du FBI « manipulable », histoire de savoir si la navette spatiale sera mise à feu à l'heure, ce pour de menus soucis concernant la fusée « Ariane », la CIA se hérisse un peu. C'est la période de changement de règne à la Maison-Blanche. Nul à « l'Agence » ne comprendra très bien un certain tour de passe-passe qui remet en scène Yalta et l'ignominie de certains chefs d'État d'après-guerre, à propos de millions d'hommes assassinés. Une petite « hôtesse » nue travaillant dans l'un de ces « casinos » de campagne qu'on trouve au long du désert californien mojave, se souviendra alors qu'elle a du sang russe dans les veines, son rôle se terminant par un marteau broyeur, dans l'âcreté de la chair brûlée.

  • Il fit un pas sur la plage. Devant lui, la mer se perdait dans des lointains un peu flous, presque brumeux. Ce matin-là, il se sentit enfin profondément heureux. Quelle bonne idée il avait eue de choisir un Eldorador, à Hammamet. Il se rappela ceux d'Agadir et de Cala d'Or à Majorque. La même ambiance joyeuse et bon enfant, la même qualité de vie. Décidément, pour 2 300 francs, Jet Tours avait bien fait les choses. Au même moment, il sentit le sable bouger près de lui. Il tourna son regard et sourit. Ingrid l'avait rejoint.

  • Il fit un pas sur la plage. Devant lui, la mer se perdait dans des lointains un peu flous, presque brumeux. Ce matin-là, il se sentit enfin profondément heureux. Quelle bonne idée il avait eue de choisir un Eldorador, à Hammamet. Il se rappela ceux d'Agadir et de Cala d'Or à Majorque. La même ambiance joyeuse et bon enfant, la même qualité de vie. Décidément, pour 2 300 francs, Jet Tours avait bien fait les choses. Au même moment, il sentit le sable bouger près de lui. Il tourna son regard et sourit. Ingrid l'avait rejoint.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « Vents prévus 425 km/heure », mais ce n'est pas fait pour inquiéter les gens de Darwin, qui en ont vu d'autres depuis « Tracy » qui détruisit la ville comme sous un bombardement voici peu. Pourtant c'est un très étrange cyclone qui se prépare. Des aborigènes claquant par centaines en Terre d'Arnhem, et son siège de député remis en cause pour si peu ? Le brasseur Goulburn supporte mal, et entre en guerre... Et que diable allait fiche par là au même moment cet ancien ami de Maurice Thorez, ex-membre du Comité central, devenu, lui, bien davantage « qu'opposant au Parti » ? Rafales de fin du monde de chaque côté de « l'oeil » du cyclone, deux filles, l'une « aryenne », l'autre pas, emportées comme des fétus de paille, pendant que des camions chargés « d'Abos » droit venus de l'Âge de Pierre donnent l'assaut à la brasserie Goulburn...

empty