FeniXX réédition numérique (Déterna)

  • « Ces pages sont écrites pour prendre date, en un moment où la paysannerie française, unie pour la défense de ses intérêts matériels et moraux, songe aussi à utiliser sa force pour réformer un régime qui, avec ses vices actuels, n'est plus défendu que par ceux qui en vivent. Des esprits chagrins regretteront de ne point trouver, à la fin de ce livre, un projet de Constitution avec un article premier, un article deuxième et sans doute des dizaines d'autres aussi qui réglementeraient jusqu'aux plus petits détails de la vie administrative de la nation. Nos projets ne comportent qu'un seul paragraphe : aimant passionnément notre pays, nous voulons une France forte et prospère, une France débarrassée des partis et des politiciens qui l'ont affaiblie et ruinée, une France où les deux réalités de notre vie - le métier, la famille - seront souveraines. » Henry Dorgères

  • Le Graal n'est pas seulement une connaissance, une initiation, réservées aux chevaliers de la Quête, c'est aussi une réalité géographique, l'histoire d'un peuple, d'une civilisation. C'est ainsi que les peuples de l'Âge d'Or quittèrent les terres de l'Arctique, descendirent sur l'Islande, l'Irlande, la Norvège, et se déployèrent à travers l'Europe, atteignirent le Caucase, la Perse, et l'Inde des Aryas. Ces peuples celto-nordiques amenaient avec eux le culte du soleil invaincu, la vision du retour éternel, une conception héroïque et tragique du monde. Ils disparurent un jour, selon l'antique loi des cycles, connurent eux aussi le « crépuscule des dieux », et le Graal fut perdu. L'Ordre SS créé par Heinrich Himmler tenta la reconquête du Graal, dans le vacarme et la fureur. Un but : reconstituer l'empire des anciens Germains, et retrouver la mystérieuse pierre runique dont parlent l'Ynglinga saga et le Lebar Gabala. Un groupement de recherches fut spécialement créé à cet effet : l'Ahnenerbe, la « Société pour l'Héritage des Ancêtres », à laquelle appartenait Otto Rahn, officier de la division SS Leibstandarte, et auteur de la Croisade contre le Graal.

  • Dans la tourmente qui en décembre 1998 a disloqué le Front national, et vu nombre de ses militants découragés, certains ont trouvé de nouvelles raisons de combattre. Loin de baisser les bras, ils se regroupent aujourd'hui autour d'un nationalisme radical, remettant en cause le « tout électoral » pratiqué par le mouvement de Jean-Marie Le Pen au long des années quatre-vingt-dix. Pour eux, l'expérience frontiste n'était pas une fin en soi, mais seulement un moyen parmi d'autres. Qu'ils aient été sympathisants, cadres locaux, dirigeants nationaux ou même élus du Front national, ils ont en commun d'avoir une expérience militante plurielle. Ne se satisfaisant pas du culte de la personnalité, ils ont enraciné leur engagement au plus profond de la pensée nationaliste. On les connaît sous un certain nombre de dénominations changeantes : nationalistes révolutionnaires, tercéristes, activistes, radicaux, etc. Ce sont les « nouveaux Nationalistes ». Ce livre leur est consacré.

  • Recueil de chroniques railleuses, caustiques et parfois cruelles, principalement consacrées à la vie politique française, par une éditorialiste de National Hebdo.

empty